Partagez | 
The Phoenix Song ::  :: Oubliettes :: Rps :: Sinseonghan Jolyu's Area
 

 Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:19

Le 14 février n’avait plus de signification particulière pour la demoiselle depuis plusieurs années, depuis deux ans pour être exact. Depuis le jour où son ex petit ami avait décidé de la quitter pour aimer une autre femme, une moldue et la laisser dans une tristesse maladive. L’amour, elle n’y avait plus vraiment cru pendant de long mois et encore moins en ce jour où l’on devait porter une lettre d’amour à l’être aimé, comme ses jours où chaque personne se devait de le passer avec l’être qu’on aimait. La Saint Valentin lui paraissait comme un jour normal, qui n’avait pas vraiment pas de signification en cette année, si ce n’était qu’elle le passerait en compagnie d’une personne qu’elle appréciait particulièrement, un jeune étudiant qui répondait au doux nom de Yamada Yasushi. Un étudiant qui allait bientôt la retrouver au lieu de départ de l’excursion qu’ils s’apprêtaient à faire dans les chemins forestiers du monde sorcier, à la frontière du monde moldu. Un endroit peuplé de créatures magiques souvent rares et de plantes rarissimes pour un potionniste tel que Yasushi. Si elle venait en ces lieux en sa compagnie, ce n’était seulement dû au fait du hasard. Ces derniers mois, la demoiselle s’était rapproché du jeune homme et particulièrement depuis le bal de Noël. Par un heureux hasard, les deux sorciers s’étaient croisés dans la bibliothèque de l’école, malgré que les vacances aient déjà commencé, et dans une discussion quelque peu banale la demoiselle avait soumis l’hypothèse de venir en ces lieux pour y trouver des ingrédients de potions rares. Le hasard avait voulu que les deux sorciers puissent réussir à trouver ensemble un jour où ils pourraient mener une excursion ensemble et ce jour fut le 14 février, un jour bénin pour les deux sorciers.

Il aurait été un mensonge de dire que pour la demoiselle, le jeune homme se trouvait être une personne ordinaire à ces yeux, un simple élève parmi les autres. Il aurait été plus véridique de dire que si la demoiselle malgré le froid s’était habillé d’une manière plus charmante que d’habitude c’était bien pour plaire au jeune homme. Le jeune bulsajo ne la laissait nullement de marbre et lui plaisait, il se trouvait incroyablement mignon à ses yeux et elle ne souhaitait nullement faire une mauvaise impression face à lui. Si elle écoutait son cœur, sans aucun doute qu’elle pourrait s’avouer qu’elle ressentait des sentiments pour le jeune homme, elle qui s’était promis de ne plus croire en l’amour. Il se dégageait de ce jeune homme, un sentiment de fragilité, d’amour et de force qui ne pouvait pas la laisser indifférente d’une quelconque manière. Elle se laissait charmer par le jeune homme sans n’avoir aucun moyen de lutter contre les sentiments qui naissaient peu à peu en elle. Le jeune bulsajo se trouvait si adorable que son cœur ne pouvait nullement lutter d’une quelconque manière lorsqu’il se trouvait à ses côtés.

Ainsi, alors qu’elle attendait le jeune homme à l’entrée, habillée chaudement et portant sur elle, une partie de ce qu’ils avaient besoin pour leur excursion, sa baguette toujours sur elle au cas où, en digne sorcière qu’elle l’était. Observant les lieux environnant, la demoiselle aperçut au loin de nombreuses silhouettes, des silhouettes de personnes qui semblaient tout comme eux vouloir mener une excursion en ce jour. Bien loin de se douter de la légende que relataient les élèves et les sorciers, la demoiselle ne fit pas de rapprochement sur le fait qu’elle voyait principalement des couples se dirigeaient à l’intérieur des bois et la date de Saint Valentin. Ce fut donc avec une certaine joie qu’elle vit une silhouette se rapprochait d’elle, reconnaissant la silhouette de Yasushi sous un manteau particulièrement épais. Habillé ainsi, elle le trouvait particulièrement beau et ce fut avec une joie certaine qu’elle vint lui sourire, l’observant avec plaisir quelques instants. Elle le salua alors poliment, lui offrant un magnifique sourire, avant de venir prononcer : « Monsieur Yamada. J’espère que vous avez fait une bonne route jusqu’ici et que nous allons réaliser une belle excursion ensemble ! Ce lieu regorge de mystères et de surprises, j’en suis persuadé. J’espère que l’on trouvera les ingrédients dont vous avez besoin pour vos potions… »

Souriant à ces mots, elle vint alors attendre sa réponse avant de continuer : « J’ai pris tout ce dont il fallait dans mon sac à dos pour se nourrir comme je vous l’ai dit... Je nous ai préparé quelques plats, en espérant que vous allez aimer. Je ne suis pas une grande cuisinière mais j’espère que ça vous plaira... » avec un sourire particulièrement mignon. Elle espérait que le jeune homme allait apprécier son repas, inconsciemment dans l’idée de plaire au jeune homme et de lui montrer ses talents de cuisinière.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Yasushi Yamada
Department member
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Lee Seung Hyun - Model HOTBOOM ». J'ai égaré : 203 parchemins. Ma bourse est remplie de : 867 et j'ai : 25
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:21

Février se trouvait résolument un mois ô pénible pour le jeune héritier qu'il était. Période de rattrapage pour les élèves qui n'avaient pas eu la possibilité de valider leurs années, Yasushi faisait malheureusement parti de ses infortunés qui avaient échoués leurs examens. Cela représentait en soit une véritable injure à ses origines, son nom, peut être même que sa grand mère devait nullement se gênait pour l'accabler de tous les noms et surtout celui de "incapable". Quel digne Yamada pouvait se vanter de ne pas être en mesure de produire un sortilège aussi important que celui du "patronus" ? Cela était résolument une offense à ses ancêtres mais que pouvait-il bien faire pour lutter contre cette fatalité ? Que pouvait-il faire pour être en mesure d'y parvenir ? Perdu, il avait tenté un nombre incalculable de fois de réaliser ce sort ô complexe, en vain. Quand bien même lui avait-on intimé de penser à un moment heureux, il n'était pas en mesure de le faire, incapable de trouver dans son esprit cet instant de bonheur qui lui aurait permit de concrétiser ce sort. Ce simple fait montrait ô combien le cœur du jeune homme était résolument malheureux, malade par toute la cruauté face à laquelle il avait du faire face. Il avait pleinement conscience que certains de ses professeurs étaient véritablement navrés de devoir le recaler mais Yasushi comprenait parfaitement qu'ils ne pouvaient pas en être autrement. il ne pouvait alors s'empêcher d'être attristé de ne pas être à la hauteur, ne cessant d'accroitre sa peine intérieure.

Le seul remède qu'il avait trouvé en outre de son traitement, se trouvait être ses recherches. Il se livrait donc corps et âme à ces dernières, tâchant d'y trouver un semblant de salut qui parviendrait à lui faire oublier la honte qu'il éprouvait de ne pas être en mesure de valider son parcours. il savait qu'il allait redoublé, qu'il allait être une fois de plus être la honte de sa famille. Si seulement le destin, sa maladie voulait bien lui laisser un peu de repos, il pourrait tenter de reprendre conscience en lui. C'est dans cet état quelque peu chaotique qu'il s'était refugié dans la bibliothèque pour poursuivre ses recherches, et y avait fait la douce rencontre avec Yuuki. il ne pouvait nier que cette entrevue lui avait fait du bien, avait apaisé son âme tourmenté. A son contact, il avait l'impression de renaitre, d'avoir la possibilité de devenir un autre garçon que celui qu'il était. il n'avait pas de crainte à avoir avec elle, elle n'avait jamais cherché à le juger et indirectement il ne pouvait nier que son âme n'avait de cesse parfois de réclamer sa présence, ses sourires intimidés tout comme cette douce chaleur qui l'envahissait lorsqu'il la voyait. De cette entrevue, il ne se rappelait que peu de choses tant il avait passé son temps à se ressourcer, profiter de la douceur de la jeune femme tout comme de ses sourires. La seule chose dont il était certains c'était qu'ils avaient discutés de ces recherches, des ingrédients dont il avait besoin pour tenter une expérience, une potion pour lutter contre un sort dangereux. C'est ainsi qu'elle lui avait suggérer de se rendre dans les bois qui se trouvaient près de la frontière magique. Là bas, elle pensait sincèrement qu'il serait peut être en mesure de trouver les ingrédients rares dont elle lui parlait.

Quand bien même savait-il les lieux dangereux, il n'avait pu cacher son enthousiasme de s'y rendre. Perdu dans son désir de continuer ses recherches, la jeune femme s'était dévouée pour l'accompagner par "amitié" et il ne pouvait nier qu'il avait accepté sa présence sans aucune gêne. Ils s'étaient donc accordés pour s'y rendre la semaine suivante, sans prendre réellement conscience qu'il s'agissait de la St Valentin. Yasushi lui même n'avait point fait le rapport jusqu'à ce matin où il avait eu l'occasion d'assister à une remise de chocolat de la part de jeunes élèves de première année à leur ainé. Yasushi avait même était surprit d'en recevoir un, d'autant plus qu'il avait prit l'habitude d'être considéré comme un membre "a part" de sa maison, quand bien même faisait-il parti de l'équipe de cette dernière. Seulement cette date ne vint nullement le décider à changer ses plans, après le petit déjeuner, il s'était dirigé dans sa chambre pour s'habiller en bonne et due forme pour se rendre à son "rendez-vous" sans pour autant y faire particulièrement attention. De noir vêtu en accord total avec son état d'esprit actuelle, il avait préparer son sac à dos pour recevoir tous le minimum nécessaire pour une expédition, sans oublier sa baguette qu'il rangeant dans la poche de son manteau. Quittant l'école, il avait alors transplanné jusqu'au village voisin à la forêt avant d'emprunter un sentier qui allait le mener vers le point de rendez vous. Marchant la tête baissé, tout en tâchant de ne pas se faire aveuglé et frigorifié par la neige qui tombait à petits flocons sur lui, il rencontra avec surprise quelques couples qui poursuivaient la même voie que la sienne.

Surprit, il intercepta la conversation d'un entre eux alors qu'il poursuivait sa route en silence. Ainsi, il découvrit que ces derniers se rendaient à un pèlerinage pour trouver la source légendaire, qui selon cette dernière offrait la possibilité à tout être d'y découvrir le reflet de son âme sœur. Une idée qui le laissa quelque peu de marbre alors qu'il leur jetait un léger coup d'œil. il ne pouvait nier qu'il enviait quelque peu le bonheur qu'ils affichaient, lui même avait pu y gouter un peu quelques années auparavant mais cela était résolument une félicité qui se devait de lui être interdite. Arrivé en haut d'une pente, il fut néanmoins heureux de reconnaitre la silhouette de cette merveilleuse jeune femme qui allait le suivre dans son expédition. arrivant à sa hauteur, il porta l'une de ses mains à sa capuche pour la voir plus facilement de son regard doux et quelque peu fébrile. Elle était ravissante et c'est avec douceur qu'il lui rendit son sourire alors qu'il la saluait également en murmurant.

"Bonjour Mademoiselle Naoe. J'espère que je ne vous ai pas fait trop attendre, il fait si froid.. je ne voudrai pas que par ma faute vous tombiez malade parce que vous avez du rester sur place pour me voir... J'espère également qu'on aura la chance de tomber sur les ingrédients dont nous parlions la dernière fois... au pire des cas, nous aurons qu'à profiter de cette excursion pour profiter du paysage... bien qu'il neige un peu mais cela est agréable..."

Se mordant les lèvres quelque peu gêné, il se contenta seulement de lui sourire faiblement alors qu'il se soulageait en la voyant sourire. C'était fou comme ce magnifique sourire pouvait à la fois le rendre fébrile et le soulager et pourtant pour rien au monde, il ne souhaitait que ce dernier ne disparaisse des lèvres de la jeune femme. Aux paroles de cette dernière, il la remercia vivement d'un léger mouvement de tête alors qu'il ajoutait simplement.

"je ne doute nullement de vos talents de cuisinière, je suis même extrêmement touché que vous ayez pris la peine de faire quelque chose pour moi... c'est vraiment très aimable, je ne voulais vous obliger à rien. Dans tous les cas, je vous remercie promptement de votre bienveillance à nouveau... puis si vous le souhaitez pour la route, j'ai quelque chocolats qu'une demoiselle m'a offert ce matin même. Ce qui est résolument adorable de sa part, j'étais loin de me douter qu'une personne puisse penser à moi pour une telle occasion..."

Perdu dans ses pensées ni queue ni tête, il se mordit légèrement la lèvre alors qu'il sortait de sa poche le fin paquet que sa cadette lui avait offert pour en tendre un à Yuuki. il était loin de se douter que la maladresse dont il faisait preuve à l'heure actuelle pourrait heurter ou non la demoiselle qui lui faisait face. Sa gêne habituelle à chaque fois qu'il se trouvait à ses côtés était telle qu'il n'avait de cesse de parler pour ne pas rester muet comme à ses habitudes. Rien que ce fait prouvait ô combien il voulait que la jeune femme l'apprécie mais cela était un fait qu'il se cachait bien d'avouer, même à lui même.

Tenue : 01.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t82-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox http://thephoenixsong.forumactif.org/t252-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:21

La silhouette du jeune homme apparaissait peu à peu dans le champ de vision de la demoiselle, l’amenant à afficher sur son doux visage un sourire resplendissant à l’intention de Yasushi. Sans réellement savoir, ou ne voulant peut-être pas l’avouer, la demoiselle appréciait la compagnie de Yasushi et la seule pensée de voir le jeune homme la rendait heureuse. Un fait qui la conduisait à penser que peut-être les sentiments qu’elle ressentait pour Yasushi ne se trouvait pas si anodin, ni que leur nature se trouvait purement amicale. Lorsqu’elle songeait au réveillon de Noël qu’elle avait passé en compagnie du jeune homme, elle ne pouvait que repenser sans cesse au fait qu’elle avait jalousé sa meilleure amie, celle qui avait eu le droit d’avoir un cadeau particulier de sa part en ce jour. Un cadeau qu’il avait pris le soin de chercher pour elle. Yuuki se rendait bien compte qu’elle se trouvait ridicule d’interpréter les faits ainsi mais son esprit déjà légèrement amoureux ne pouvait nullement se contrôler. De ce fait, le visage quelque peu triste du jeune homme ne put la laisser insensible, non par nature qu’il soit particulièrement joyeux, celui-ci semblait souffrir toujours d’une certaine mélancolie mais il lui semblait plus triste que d’habitude. Yasushi avait dû apprendre une mauvaise nouvelle, peut-être était-ce lié aux résultats d’examens ou une autre raison mais dans tous les cas en ce jour la demoiselle chercherait à faire en sorte qu’il retrouve le sourire et une certaine bonne humeur à ses côtés. Son sourire semblait être revenu alors qu’il venait à sa hauteur, la demoiselle admirant le jeune homme, elle ne put qu’être heureuse de sa réaction à ses côtés. Son regard se trouvait particulièrement doux, tout comme son sourire qui ne put la laisser insensible, faisant accélérer quelques instants son rythme cardiaque. La demoiselle était déjà amoureuse du jeune homme, il suffisait seulement qu’elle s’en rende compte…

Les mots du jeune homme se trouvaient particulièrement doux et protecteur envers sa personne, la faisant doucement sourire alors qu’il la saluait à son tour, souhaitant passer une agréable journée à ses côtés même s’il n’arrivait pas à trouver les ingrédients dont ils avaient besoin pour les possibles potions du bulsajo. Le léger sourire qu’il lui offrit la rendit particulièrement heureuse, ne se lassant tout simplement pas de le voir sur son doux visage. Elle vint lui répondre alors d’une voix douce : « Ne vous inquiétez pas pour moi ! Cela fait seulement quelques minutes que je suis là et ayant grandi au nord du Japon, j’ai l’habitude des grands froids et mon organisme a appris à se défendre. Mais c’est très gentil de votre part de vous inquiéter… il ne faut pas que vous tombiez malade non plus ! Nous aurons le droit d’observer ses lieux qui semblent si merveilleux en ce jour alors profitons-en. »

Le jeune homme semblait alors apprécier le fait qu’elle leur est préparée un bento pour leur repas dans lequel elle s’était amusée à préparer des spécialités japonaises qu’elle avait apprises dans le monde moldu quand elle se trouvait encore avec son ancien petit ami. S’étant ouverte progressivement à ce monde, la demoiselle s’était retrouvé à suivre des cours de cuisines et s’amusant particulièrement, elle s’était découverte des talents de cuisinière, même si elle ne jugeait pas que ceux-ci se trouvaient très particuliers. Elle espérait alors que le déjeuner allait lui plaire et que le sourire allait réapparaitre lorsqu’il les mangerait, ne pouvant que de satisfaire de le voir apprécier sa nourriture. Seulement, elle fut quelque peu surprise qu’il vienne lui offrir des chocolats qu’une demoiselle lui avait offerte le matin même, suivant alors les traditions coréennes. Le jeune homme en venait même douter qu’une personne pourrait penser à lui pour une telle occasion. Ces mots vinrent alors réaffirmer le fait que le bulsajo semblait particulièrement mélancolique et en défaut de confiance en lui, le rendant touchant et mignon, seulement elle espérait qu’un jour qu’il puisse prétendre à ne plus ressentir ces sentiments. Le jeune homme se trouvait particulièrement gentil et adorable, il n’y avait aucun mal au fait qu’il prenne plus confiance en lui. Elle l’espérait en tout cas… même si sa jalousie maladive lui empêchait d’apprécier le fait qu’une jeune demoiselle lui offre des chocolats.

Seulement, la demoiselle eut bien eu du mal malgré elle à venir prendre un chocolat du paquet que le jeune homme lui tendait, aussi adorable était-il et mignon. Yuuki préférait garder en elle ce sentiment peut-être inapproprié venant lui offrir un doux sourire avant de venir manger à son tour le chocolat qui se trouvait certainement bon, mais sa jalousie lui empêchait d’apprécier réellement le goût de celui-ci. Après l’avoir mangé elle vint lui répondre alors d’une douce voix : « Merci pour le chocolat… il est très bon ! Vous savez… vous méritez que quelqu’un pense à vous en ce jour. Vous êtes si gentil et adorable, il n’y a rien d’anormal au fait que quelqu’un s’intéresse à vous… ni que je réalise un repas en ce jour pour vous remercier de votre gentillesse. » Se rendant bien compte que ses mots ne masquaient nullement les différents sentiments qu’elle ressentait pour le jeune homme, peut-être que le bulsajo en viendrait à en deviner la nature de ceux-ci mais elle elle n’avait pas pu retenir ses mots. Savoir que Yasushi se dénigrait à chaque se trouvait parfois difficile pour la jeune femme qui avait une grande estime de lui et elle ne pouvait que l’encourager à outrepasser ses pensées négatives. Souriant à ses mots, elle vint rougir légèrement malgré elle, le froid pouvant peut-être prétendre à leur explication aux yeux du jeune homme. Yuuki ne souhaitait pas se trahir si rapidement au jeune homme…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Yasushi Yamada
Department member
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Lee Seung Hyun - Model HOTBOOM ». J'ai égaré : 203 parchemins. Ma bourse est remplie de : 867 et j'ai : 25
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:21

Bienveillant, il s'agissait d'un trait de caractère qui parvenait parfaitement à décrire le jeune homme qu'était Yasushi. De nature avenant, il faisait résolument parti de ces personnes qui se préoccupaient toujours de son prochain, sans pour autant avoir été convié à le faire. Cela avait été le cas avec la jeune femme qui se trouvait présentement sous son regard. Une rencontre qu'il ne pouvait point oublier tant cette dernière avait bouleversé la morosité de sa vie depuis. Le hasard avait fait que son inconscient ne vienne à la rescousse de cette demoiselle et depuis ce jour, il avait le plaisir de découvrir cette dernière. Une personne auprès de laquelle il se sentait bien tant sa douceur naturelle avait le pouvoir d'atténuer ses angoisses antérieures. oh bien entendu, il n'en venait nullement à oublier ses pensées lugubres mais cette merveilleuse jeune femme savait trouver les mots, les gestes pour qu'il ne pense plus qu'à elle, à ses sourires. Un fait qui se rapprochait résolument à un sentiment d'affection qui semblait naitre au creux de son cœur mais dont il n'en avait seulement point connaissance. Aveugle, il l'avait toujours été pour ce genre de chose, nullement clairvoyant envers les personnes et lui-même, ce défaut lui avait fallut de profondes blessures où part le passé, il avait eu la tristesse de voir des êtres s'éloigner de lui, brisant à jamais ses liens ô précieux qu'il avait tant chérit. Des plaies qu'il lui était impossible d'oublier tant la douleur retentissante n'avait de cesse de tourmenter son âme, depuis cette étape de sa vie qui avait brisé son équilibre psychologique, faisant de lui l'être fragile qu'il était devenu.

Il était donc évident que son être préférait rester absolument ignare vis-à-vis de tout sentiment autre que celui de l'amitié qu'il pouvait ressentir envers une autre personne… et pourtant, de façon innocente et imperceptible, il commençait cruellement à s'enticher de la jeune femme, qui avait bien lui accordait un peu de son temps libre pour le suivre dans cette épopée quelque peu spéciale en ce jour. Il voulait donc être sur de ne point être une charge pour elle, être le responsable de tout maux qu'il pourrait subvenir à la suite de cette excursion. Ainsi, il fut ravi de voir un sourire léger mais néanmoins merveilleux à ses yeux se pendre sur ses lèvres si délicates, qui laissaient sa douce voix s'exprimer. Elle lui demanda alors de ne pas s'inquiéter pour elle puisqu'elle n'était là que depuis quelques minutes et habituée à des températures aussi hivernale. Elle le remercia néanmoins de sa sollicitude mais qu'il ne devait pas tomber malade non plus. De plus, ils avaient la possibilité d'observer ses lieux si merveilleux en ce jour et qu'il fallait en profiter avant d'aborder le sujet du bento qu'elle leur avait préparé. Touché et nullement anxieux vis-à-vis des talents de Yuuki, il n'avait pas hésité à lui faire part de ce qu'il ressentait vis-à-vis de toute cette bienveillance que cette dernière le couvrait constamment. Bien maladroit et inconscient que cette inclinaison de sa part pouvait être réciproque, il n'était pas plus en mesure de sonder les sentiments de la jeune femme que des siens.

Crédule, il avait alors aborder le sujet des confiseries que sa jeune cadette lui avait remis. De façon intuitive et naturelle, il lui avait alors proposer d'en gouter un sans prendre conscience de sa maladresse et de la jalousie que pouvait ressentir son amie. Il fut néanmoins ravi de la voir tendre le bras pour en prendre un dans un doux sourire qui le fit sourire à son tour, de façon très bienveillante. Venant en prendre un entre ses fins doigts, il vint délicatement le porter à ses lèvres pour le gouter avec plaisir et reconnaissance tandis que la jeune femme en faisait de même. Seulement la réponse de cette dernière alarma quelque peu son inquiétude naturelle lors qu'elle le remercia quelque peu froidement pour la confiserie. Cette froideur semblait tellement imperceptible qu'il se demanda un léger instant si il n'avait pas réalisé d'impair en lui proposant cela. Une appréhension que les paroles de la jeune femme chassèrent rapidement alors qu'elle lui murmurait dans une douce voix qu'il méritait que quelqu'un pense à lui en ce jour. Elle le trouvait si gentil et adorable qu'il n'y avait rien d'anormal au fait que quelqu'un s'intéresse à lui… Les mots de cette dernière vinrent le toucher en plein cœur alors qu'il sentait son organe vital battre plus fortement dans sa poitrine, résolument bouleversé par ce que la jeune femme venait de prononcer. Sentant des larmes muettes naitre au coin de ses paupières, il détourna un instant son regard pour venir le poser sur le sol, s'évertuant à reprendre ses esprits pour ne pas paraitre pathétique face à cette dernière.

Il ne savait nullement comment il se devait de réagir face à tant de gentillesse et de compliments de sa part. Ses joues s'empourprèrent d'une teinte rosée, ce qui ne fit qu'accroitre sa fébrilité déjà forte en compagnie de la jeune femme. incapable de répondre immédiatement aux paroles ô mélodieuses et touchantes de sa compagne, il se contenta seulement de murmurer un faible.

"Merci… Merci pour tout mademoiselle Naoe…"

Ses remerciements englobaient énormément de choses à ses yeux sans pour autant être en mesure de les dénombrer. Par ces simples mots, il souhaitait la remercier de tout ce qu'elle avait déjà fait pour lui, le soutien qu'elle lui avait apporté, tout comme le bonheur résolument innocent qu'elle provoquait au sein de son être à chaque fois rencontre où il avait le plaisir de converser avec elle. Il tenait d'ailleurs depuis des mois à la remercier, attendant la bonne occasion, opportunité de trouver le cadeau idéal qu'il pourrait convenir à la demoiselle. L'ayant cherché de longs mois sans y parvenir réellement, il avait fini par le faire réaliser sur mesure auprès d'un bijoutier qui s'était toujours occupé des joailleries de sa famille. Un cadeau qu'il n'avait pu récupérer que quelques jours auparavant et avait prit avec lui, ne sachant nullement si c'était la bonne occasion de le faire mais il ne souhaitait nullement repousser l'échéance, désirant plus que tout la remercier comme il se le devait. C'est ainsi qu'il vint de nouveau glisser sa main dans sa poche pour en sortir un autre paquet, joliment emballé dans lequel se trouvait un écrin qui était destiné à ces dernières. Rougissant malgré lui, à tous les messages résolument contradictoires que cela allait sans doute engendré, il le tendit timidement à cette dernière en poursuivant dans une voix douce mais ô fébrile.

"Je tenais d'ailleurs à le faire depuis longtemps… avec un modeste présent… mais je n'ai la possibilité de le faire réellement qu'aujourd'hui… je… j'espère que vous voudrez bien accepté ce paquet comme un hommage que je souhaite vous témoigner… ce n'est sans doute peut être pas le moment le plus adéquat, ni même l'occasion mais si vous voulez bien le recevoir, le garder, j'en serai résolument ravi car il est la simple déclaration de ma profonde reconnaissance."

S'inclinant devant elle résolument confus et fébrile, il se mordit légèrement les lèvres alors qu'il relevait son regard timide et fébrile vers cette dernière. Un sourire résolument touché et bienveillant vint se figer sur ses lèvres alors qu'il s'inclinait doucement pour lui remettre. Le cœur battant promptement dans sa poitrine, il se sentait quelque peu étrange et fébrile mais cette dernière était à la fois déstabilisante et agréable, comme toujours lorsqu'il se trouvait à ses côtés.

CADEAU : 01.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t82-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox http://thephoenixsong.forumactif.org/t252-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:22

Jalouse, la demoiselle ne pouvait s’empêcher de l’être lorsqu’il s’agissait de Yasushi, son cœur ne supportant pas simplement le fait qu’il puisse recevoir même des chocolats d’une élève plus jeune que lui. Sans doute qu’elle ne l’aurait pas été si celui-ci ne lui avait pas offert un de ses fameux chocolats et qu’elle aurait été plus agréable le temps d’un instant. Seulement, Yasushi se trouvait parfois maladroit mais elle ne pouvait pas en lui vouloir d’une quelconque façon, comment celui-ci aurait pu être autrement alors qu’elle était déjà venue le complimenter sur sa personnalité, à peine ceux-ci prononcé. La demoiselle ne pouvait nullement lui en vouloir d’une quelconque façon, tout particulièrement lorsqu’on savait à quel point celui-ci se trouvait adorable et mignon dans son comportement et sa personnalité. Si son cœur en était amené à battre rapidement pour le jeune homme, c’est qu’elle ne s’arrêtait pas à ses maladresses et que c’était bien le personnage en lui-même qui l’intéressait. Yasushi se trouvait très intéressant et elle souhaitait apprendre à le connaitre autant qu’elle le pouvait et ce jour ne ferait nullement exception. Les mots qu’elle lui avait murmurés s’était voulu aimable et rassurant, elle était venue lui dire qu’il était tout à fait normal que quelqu’un puisse s’intéresser à lui. Ses mots semblaient alors avoir touché le jeune homme qui détourna les yeux quelques instants, ayant une expression particulièrement touchée par ses propos.

Ses joues s’étaient empourprées d’une teinte rosée, le rendant encore plus mignon à ses yeux et elle ne put que l’admirer à cet instant alors qu’il venait la remercier dans un murmure d’une manière adorable, la rendant heureuse d’avoir pu toucher le jeune homme et de l’avoir peut-être convaincu qu’il était légitime qu’une personne soit intéressé par lui. Bien entendu, elle sous-entendait malgré elle qu’elle se trouvait intéressé par le jeune homme mais celui-ci ne semblait pas l’avoir remarqué, soulageant sa conscience du fait de ne s’être nullement trahi d’une quelconque manière. Elle était venue alors lui adresser un doux sourire, comme pour lui faire comprendre que cela était normal et qu’il n’avait pas au fond de raison de la remercier d’une quelconque manière. Elle agissait de cette manière d’une manière tout à fait simple et véridique, elle voulait seulement lui montrer qu’il méritait l’affection qu’elle lui portait.

Ce fut donc avec curiosité qu’elle le vit glisser sa main dans sa poche pour sorti un autre paquet, joliment emballé. Des rougeurs s’étaient affichées sur son visage et celui-ci était venu alors lui tendre celui-ci, la rendant incroyablement confuse, ne s’attendant nullement à recevoir un quelconque cadeau de sa part en ce jour. Elle ne put que rougir à son tour alors qu’elle le regardait lui parlait d’une voix douce et fébrile qu’il avait tenu à lui faire depuis longtemps un présent mais il n’avait pas eu la possibilité de le faire réellement avec aujourd’hui. Il vint lui murmurer qu’il espérait qu’elle voudrait accepter ce paquet comme un hommage qu’il souhaitait lui témoigner. Ce n’était peut-être pas le moment le plus adéquat, ni même l’occasion mais si elle acceptait de le recevoir, de le garder, il en serait particulièrement ravi car celui-ci se trouvait la plus simple déclaration de sa reconnaissance. Il était venu terminer ses mots en s’inclinant devant elle. Devant le sourire qu’il lui tendait, elle ne put que rougir encore plus devant lui, son cœur s’emballant bien trop vite pour qu’elle puisse agir comme d’habitude. Pour elle, qui commençait de plus en plus à tomber amoureuse de lui, son cadeau eut le mérite de ne faire que renforcer ces sentiments, ne pouvant qu’avoir une image agréable du jeune homme qui se trouvait tant agréable et mignon à ses yeux. Ce fut donc dans une voix quelque peu intimidée et particulièrement touchée qu’elle vint lui répondre, venant se saisir du paquet tendu avec douceur, la faisant frissonner alors que leurs deux mains s’étaient rencontrées quelques instants : « Je…. Je ne sais que dire si ce n’est que je ne peux qu’accepter ce doux présent que vous m’offrez que je garderai précieusement… je vous remercie de m’offrir un présent. Celui-ci va droit dans mon cœur et je ne peux qu’avoir une grande estime de vous en ce jour et accepter avec plaisir ce présent. Merci… merci beaucoup monsieur Yamada… » Ne sachant nullement comment agir face à un tel présent, rougissant, elle vint alors lui offrir un doux sourire avant de venir ouvrir tout simplement le paquet avec délicatesse de ses doigts fins.

Le rouge aux joues encore, elle vint alors attraper l’écrin dans sa main, venant l’ouvrir et ce fut avec émerveillement qu’elle vit apparaitre un collier en argent avec un pendentif particulièrement agréable à voir, un pendentif qui se trouvait à l’effigie de son patronus, un renard polaire. Une pierre précieuse bleu y était accrochée qui dès lors qu’elle vint la toucher vint devenir violet à sa surprise. Intrigué et à la fois particulièrement touché, elle vint regarder Yasushi d’un regard amoureux et d’une voix timide : « Oh… je… c’est vraiment magnifique … vous avez pensé à mon patronus. La pierre précieuse est-elle magique ? Merci… merci encore pour ce très beau présent que je garderai très précieusement … Vous êtes vraiment quelqu’un d’extraordinaire monsieur Yamada… n’en doutez jamais… » Souriant à ces mots, quelque peu gêné malgré elle, elle n’osa nullement demander au jeune homme de l’aider à le mettre de peur de paraitre peut-être trop avenante. Ainsi, elle vint alors se saisir de celui-ci et vint soulever ses cheveux quelques instants pour faire passer le fil du collier sur son cou, les mains tremblants face à l’afflux de sensation qui traversait son corps. Seulement, les mains tremblantes, elle essaya plusieurs fois d’attacher celui-ci mais elle n’y arriva pas, malgré sa volonté. Ainsi, elle vint demander d’une voix timide et rougissant encore plus à ses mots : « Est-ce que vous pouvez m’aider à l’attacher ? …enfin si cela ne vous dérange pas… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Yasushi Yamada
Department member
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Lee Seung Hyun - Model HOTBOOM ». J'ai égaré : 203 parchemins. Ma bourse est remplie de : 867 et j'ai : 25
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:23

A ses yeux, le présent qu'il était en train de lui remettre, n'était que le témoignage sincère de sa reconnaissance. En effet, il avait pour la demoiselle qui se trouvait devant lui, un estime très profonde et avait cherché durant des mois, un cadeau qui pourrait convenir à exprimer ce curieux sentiment qui étreignait sa poitrine dès lorsqu'il se trouvait à ses côtés. oh bien entendu, il n'y était pas insensible, comprenait dans une certaine mesure que cette fébrilité et confusion de sa part n'était peut être pas anodine, seulement il n'était nullement doué pour la clairvoyant. Particulièrement fragile et sensible à tout être, il savait que sa maladie psychologique pouvait parfois fourvoyer son esprit et son cœur sans qu'il puisse en prendre conscience. Il s'agissait alors d'une situation quelque peu perplexe devant laquelle il se trouvait. Encore bien traumatisé par son passé qui avait fait de lui l'être tourmenté qu'il était à présent, il ne souhaitait nullement se perdre de nouveau dans des "sentiments" nullement sincères. Yuuki lui plaisait vraiment, il se sentait en paix avec elle, appréciait la douceur de ses sourires comme de sa voix. A ses côtés, son cœur se sentait à la fois déstabilisé et en même temps heureux. Un bien être qu'il n'avait plus l'habitude de connaitre, qui lui semblait à la fois tentant et dangereux, sa crainte d'être blesser monopolisant tous ses sens et pourtant… il n'avait de cesse indirectement de rechercher sa présence, de profiter de ces instants où il se trouvait en sa compagnie, malgré la tourmente que ceci occasionnait dans son être.

Ce cadeau, il l'avait cherché uniquement pour elle, voulant trouver le bijou parfait qui pourrait correspondre aux gouts de la jeune femme. Bien entendu, il ne la connaissait pas encore suffisamment pour être certain de ses goûts mais il avait escomptait que cela lui plairait. Cela faisait quelques semaines qu'il avait apprit que la jeune femme possédait un patronus en forme de renard polaire. Un animal que cette dernière semblait réellement adorait, se déplaçant jamais sans son bloc note en cuir sur lequel se trouvait une magnifique calligraphie de ce dernier. C'était d'ailleurs ce fait qui avait attiré son attention et lui avait permit de découvrir la vérité. Ainsi, incliné devant elle, confus et à la fois fébrile, il se sentait quelque peu perturbé par toute la signification réelle de son geste. L'avait-il uniquement fait pour la remercier où pour tâcher de lui faire réellement plaisir comme il aurait pu le faire avec une de ses amies… Si oui, l'était-elle devenue où était-ce encore plus profond que cela ? Il n'était nullement en mesure d'y répondre lui-même, préférant se concentrer sur le fait qu'il ne cherchait qu'à la remercier, par ce geste alors qu'il n'avait nullement conscience du trouble qu'il allait occasionner chez la demoiselle. Il s'était alors seulement contenter de lui tendre le présent en souriant timidement, quelque peu fébrile face à la réaction que pourrait avoir cette dernière.

C'est ainsi qu'il eut le plaisir de la voir se saisir du paquet avec douceur, l'obligeant également à frissonner à son tour alors que leurs phalanges se rencontrèrent de nouveau par inadvertance. Aux paroles de cette dernière, son cœur n'eut pas d'autres possibilités que de s'emballer de plus beau alors qu'elle lui murmurait timidement quelle ne savait que dire si ce n'est qu'elle acceptait son doux présent, désirant le garder précieusement tout en le remerciant. Cette attention lui allait droit au cœur et qu'elle ne pouvait qu'avoir qu'une plus grande estime de lui en ce jour. A ses paroles, son regard se troubla quelque peu par tout l'afflux de sentiments résolument déroutants qui le prirent pour cible alors que son cœur semblait quelque peu tambourinait dans sa poitrine. Rougissante, faisant d'elle le seul objet de ces pensées, il ne pouvait détourner son regard de cette merveilleuse femme qui ouvrait tout simplement le paquet avec délicatesse de ses fins doigts. Son regard captivé, il semblait analyser la moindre de ces réactions vis-à-vis de son cadeau que cette dernière découvrait petit à petit l'objet qu'il avait fait réaliser pour elle, son cœur n'ayant de cesse de battre promptement dans sa poitrine. Le cœur manquant de s'extirper de sa poitrine alors que ses mains semblaient devenir moites, il vint rapidement les nicher au fond de ses poches, se mordant fébrilement la lèvre alors qu'il semblait plus nerveux que jamais. Seulement le regard amoureux (?) qu'elle lui lança à la fois si doux et magnifique, vint l'obliger à rater un battement alors que sa respiration se bloqua malgré lui dans sa poitrine.

Totalement dérouté par la réaction de la jeune femme, il ne pu que fuir son regard pour le poser à ses pieds, sentant son pouls battre à tout rompre dans ces veines, ses oreilles se fermer comme si sa fébrilité s'exprimer pleinement par les pores de sa chair. Les paroles de la jeune femme ne vinrent nullement mettre un terme à son désarroi, cette gêne qui possédait son être. Le cadeau semblait cruellement lui plaire, touchée par le fait qu'il ait choisi comme cadeau, un objet en lien avec son patronus. Pour réponse à cette dernière, il se contenta seulement à hocher affirmativement de la tête lorsque cette dernière lui demanda si la pierre était magique. A ses compliments, il ne pu empêcher ses lèvres s'embrumèrent alors qu'il se mordait doucement l'intérieur de la joue pour calmer cet état de confusion total dont il était victime. Les palpitations de son cœur semblaient le rendre sourd et aveugle à tout chose alors qu'il s'intimait à réguler discrètement le rythme de sa respiration. Il se devait de reprendre ses sens, de faire abstraction de tout ce chaos émotionnel qui l'habitait. Elle lui plaisait, il s'en rendait quelque peu compte mais n'était ce pas une vision quelque peu erronée que son esprit malade lui envoyait ? Lui qui était atteint de bipolarité avait un besoin inconscient d'être aimé et apprécié, se ressourçant et recherchant toujours la tendresse d'autrui sans qu'il en prenne lui-même conscience, l'obligeant parfois à aller à l'encontre même de ces réels désirs.

Par vigilance et connaissance du maux qui l'habitait, il savait en temps normal se préserver de tout ces émotions quelque peu déroutantes et non naturelles… mais en compagnie de cette jeune femme, n'était-ce peut être pas tout simplement son cœur qui reprenait ses droits et l'obligeait à se diriger vers elle ? Une réponse qui fut évidente pour lui lorsqu'elle vint lui demander si il pouvait l'aider le mettre, le sortant de la stupeur dans laquelle il s'était terré. Relevant son regard quelque peu fébrile et perdu vers elle, il se contenta seulement d'hocher la tête en se dirigeant vers elle. Ses doigts venant prendre entre ses phalanges la chaine du pendentif, la pierre adopta des tons rosés, frôlant de nouveau les menottes de la jeune femme. Ce simple contact l'obligea doucement à frissonner alors qu'il passait derrière elle pour faire glisser cette dernière autour de son cou, ses yeux se mouvant avec une fébrilité sans pareille sur cette nuque dévêtue qu'elle lui offrait, si parfaite. Son cœur n'arrêtant point de battre dans sa poitrine avec force, il s'efforça de s’atteler à sa pénitence alors que maladroitement quelques phalanges s'échouaient par inadvertance sur sa chair pour venir boucler cette chaine. Sa respiration était résolument douloureuse pour lui alors que l'exquis parfum de cette dernière emplissait ses sens, rendait son cœur fou. il s'obligea alors à se mordre de nouveau la lèvres alors qu'il murmurait dans une voix ô troublée.

"Je vous en prie… c'est moi…moi, qui me doit de vous remercier de l'accepter… c'est un réel plaisir pour moi si ce dernier vous plait… j'en suis sincèrement ravi… vraiment…"

Son souffle résolument chaud vint alors s'échouait sur la nuque de la demoiselle, frôlant sa chair alors qu'il ressentait un besoin malgré lui, de prolonger cette position, cette proximité avec elle. Son être semblait doucement souffrir d'une chaleur cuisante venant en totale inéquation avec la froideur ambiante. C'est donc malgré lui, qu'il s'obligea à se détacher de cette tourmente que la demoiselle occasionnait en son être. S'écartant simplement d'elle alors qu'il s'intimait à reprendre ses sens, il ajouta simplement dans une voix relativement faible face tout ce qu'il ressentait.

"Je pense qu'il serait… peut être temps de prendre la route… je ne voudrai pas vous avoir faite venir en ces lieux pour rien…"

Plongeant ses mains tremblantes de fébrilité au sein de ses poches, il vint simplement la déplacer alors qu'il commençait à pénétrer dans la forêt, le regard baissé, agar face à ce qu'il ressentait tout au fond de sa poitrine. C'est donc dans un léger sourire ô timide, qu'il vint se tourner de nouveau vers elle pour l'inviter à le rejoindre, même si son regard ne parvenait nullement à camoufler cette nervosité plaisante qui l'habitait de plus en plus à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t82-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox http://thephoenixsong.forumactif.org/t252-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:24

Heureuse, elle ne pouvait que l’être alors que pour la première fois elle venait un recevoir un présent de l’homme dont elle semblait tomber amoureuse peu à peu. Son cœur ne pouvait lui mentir dès lors qu’elle sentait celui-ci battre à un rythme effréné dans sa poitrine, alors qu’à présent elle avait la chance de recevoir une attention particulière de la part de ce jeune homme. Elle ne pouvait nullement détacher son regard du bijou qui lui avait offert Yasushi, laissant un sourire orner son visage, son esprit étant captivé par le pendentif magique en forme de renarde polaire, comme cette perle magique qui changeait de couleur au contact de sa chair. Elle en ignorait la signification de ce changement mais en cet instant, tout cela l’importait peu, elle se trouvait tellement enchantée de recevoir un tel présent. La rougeur sur ses joues n’en démontrait nullement le contraire. Yasushi était venu alors répondre à sa question d’un simple hochement de tête, confirmant ses dires alors qu’elle n’avait pas cessé de le complimenter d’une quelconque manière, bien trop heureuse de son cadeau et de la gentillesse de cet homme qu’elle trouvait si parfait derrière ces airs timides. Le jeune homme se trouvait alors comme gêné, cachant ses mains dans son manteau, rougissant à son tour le rendant incroyablement mignon et charmant aux yeux de la jeune japonaise. Ne pouvant nullement résister à venir porter son précieux cadeau autour de son cou, celle-ci, après ses paroles ô enchanteresse, étai venu attacher son collier à son cou, seulement bien trop timide et rougissante, les mains quelque peu tremblante, la demoiselle n’avait pas réussi sa tâche. Son corps bien trop sensible et dépendant des sensations qui le parcouraient, d’une voix alors timide et emmenant ses joues à devenir encore plus rouges, elle était venu demander de l’aide à Yasushi, la rendant encore plus gêné. Son cœur ne cessait jamais de battre dès lors que la silhouette du jeune homme se trouvait proche d’elle et en cet instant, ce phénomène ne pouvait que s’accentuer. Elle ne savait nullement si le jeune homme allait accéder à sa requête mais elle ne pouvait que se sentir quelque peu gêné de celle-ci, n’ayant pas pour habitude d’être particulièrement proche physiquement des gens, sa froideur naturelle se retrouvant alors ainsi. Seulement à la différence que dès lors qu’il s’agissait de Yasushi, elle sentait que son corps ne le repoussait pas, bien au contraire, appréciant le contact entre leurs deux chairs.

Relevant ses yeux alors timides vers lui, elle vit le jeune alors hocher la tête et il se dirigea vers elle. Arrivé à sa hauteur, il vint attraper entre ses phalanges la chaine du pendentif, faisant rencontrer leurs mains, la faisant frissonner à ce doux contact, aussi bref fut-il. Son rougissement ne put alors que s’accentuer alors qu’elle le vit passer derrière lui, celui-ci ayant le libre plaisir de la voir de si près, faisant accélérer son rythme cardiaque, il se trouvait tellement proche qu’il lui était impossible que son corps ne réagisse pas face à l’afflux de sensation qui traversaient son corps. Yasushi qui semblait alors aussi perturbé qu’il vint devoir frôler sa nuque par inadvertance plusieurs fois, pour venir réussir à boucler sa chaine. Comme si lui aussi se trouvait alors prisonnier du rapprochement de leur deux corps, le jeune homme ne vint pas s’éloigner, gardant toujours la même distance. La respiration de la demoiselle se faisait alors particulièrement difficile, se sentant ô combien fébrile de sentir la présence de Yasushi près d’elle, la refaisant découvrir ses sensations qu’elle avait cru ne plus jamais être capable de revivre après tant de mois de souffrance. Yuuki aimait le jeune homme, elle ne pouvait tout simplement plus se le cacher alors qu’elle sentait sa présence dans son cœur.

Comme pour briser ce silence, le jeune homme vint alors prononcer d’une manière particulièrement douce, la faisant frissonner à nouveau que c’était à lui de la remercier d’accepter ce présent, qu’il s’agissait d’un réel plaisir pour lui que le cadeau lui plaise, il en était particulièrement ravi. Le souffle que le jeune homme déposa sur sa nuque la fit trembler malgré elle, ayant réussi à la faire rougir encore plus et la rendre encore plus fébrile. Elle hocha alors simplement la tête, sachant que sa voix risquait alors de la trahir, elle ne voulait pas paraitre quelque peu faible, d’une certaine manière. Comme pour venir répondre à leur demande mutuelle, le jeune homme était venu rompre leur contact, s’éloignant d’elle, lui permettant à elle aussi de reprendre ses esprits en quelque sorte. Rougissant tout de même, elle vint acquiescer à ses mots venant lui répondre d’une voix encore faible : « Oui… nous devons sans aucun doute reprendre la route pour retrouver ces fameux ingrédients… la nuit tombe rapidement en ces jours…»


Ses mains encore tremblantes, la demoiselle les serra quelques instants, l’une contre l’autre comme pour se donner du courage alors déjà le jeune homme se trouvait devant elle, franchissant les premiers mètres qui allaient les mener dans cette forêt et à ces ingrédients rares. Alors qu’elle commençait alors à prendre la route à son tour, celui-ci vint se tourner vers elle avec un regard tout aussi troublé que le sien, seulement elle ne pouvait pas s’empêcher de le trouver tout simplement magnifique ainsi, aimant ce jeune homme d’une manière déjà forte après seulement plusieurs rencontres. Elle ne savait comment ce sentiment était arrivé mais elle ne regrettait pas de le ressentir et espérait au fond d’elle que celui-ci ne soit pas vain, l’amour l’avait fait particulièrement souffrir ses dernières années mais rien n’y personne ne pouvait lui persuader que cette-fois ci celui ne mènerait nulle part, elle voulait croire en la bonté et la gentillesse du jeune homme à ses côtés. Ainsi, elle ne pouvait que se sentir heureuse, étant donné l’état de fébrilité de Yasushi, ses sentiments avaient des chances d’être réciproque et personne ne pouvait lui faire croire le contraire. Seulement, ce jour n’était pas là pour être ce jour où elle lui déclarerait ses débuts de sentiments, ils se devaient seulement de passer un agréable moment ensemble, elle s’en contenterait, après tout comment la journée pouvait-elle se dérouler mal alors que déjà elle avait débuté de la manière la plus belle possible. Souriant à cette pensée, elle vint frôler de ses doigts le pendentif de Yasushi, se sentant heureuse de l’avoir reçu. Reprenant ses esprits alors à nouveau elle vint prononçait alors qu’elle marchait en compagnie de Yasushi vers la forêt magique : « Nous allons passer une bonne journée… le temps est relativement calme qui nous accompagne nous le montre certainement. Toutes les conditions sont établies pour trouver vos ingrédients… ». Elle finit ses mots dans un doux sourire alors qu’elle voyait déjà un veracrasse non loin d’eux, ce lieu se trouvait magique et elle espérait réellement pouvoir réussir à faire plaisir à Yasushi, en l’accompagnant et en venant porter son aide en ce jour.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Yasushi Yamada
Department member
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Lee Seung Hyun - Model HOTBOOM ». J'ai égaré : 203 parchemins. Ma bourse est remplie de : 867 et j'ai : 25
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:26

Il ne pouvait rester aveugle à cette fébrilité qui habitait son âme depuis quelques minutes. Quand bien même, s'efforçait-il de rester cohérent vis-à-vis des sentiments tumultueux qui le sondait à chaque fois qu'il se trouvait en la compagnie de Yuuki, il n'en restait pas moins qu'il se sentait tout simplement perdu. Tiraillé entre ce sentiment de paix intérieur et de fébrilité extrême, il tanguait entre deux eaux sans être en mesure d'accoster sur l'une d'entre elles. Bien entendu, il avait pleinement conscience de la signification de tout ceci mais en même temps, il n'osait se l'avouer. pourquoi ? Tout simplement par crainte de souffrir de nouveau. L'amour, l'attirance était quelque chose de dangereux pour lui, d'autant plus que sa maladie avait été diagnostiqué. Il souffrait d'un maux qui faisait qu'il était particulièrement sensible, faible face à toute attaque d'autrui. Il en avait même eu l'amère expérience quelques années auparavant lorsqu'il avait manqué d'accepter les avances quelque peu déplacées d'un être dont il ne se souvenait même plus du visage. Il est donc évident qu'il tentait d'analyser correctement ce sentiment quelque peu étrange qui l'habitait auprès de Yuuki. Il ne désirait nullement se fourvoyer sur la teneur de ces derniers, éprouvant pour cette dernière un profond respect qui pouvait l'aider farouchement à mal interpréter ses propres émotions. C'est donc dans cet état d'esprit qu'il s'était éloigné d'elle pour tenter de camoufler tout ce chaos émotionnel qu'elle l'intimait à vivre en l'ayant contraint de s'approcher d'elle. Ses phalanges brulantes au fond de ses poches ressentaient encore la douceur de la peau de la demoiselle. Son être semblait encore bien envouté par le doux parfum de sa personne, quand bien même le froid ambiant s'efforçait en vain de le remettre de ses émotions. Etant en mesure de respirer plus facilement, son cœur n'avait de cesse de battre promptement dans sa poitrine alors que son regard n'avait de cesse d'être troublé par tout ce flux de sensation qui le traverser. Etait-ce vraiment vrai ? Etait-il encore en train de se fourvoyer ou éprouvait-il quelque chose de très sincère et naturel pour la jeune femme ? Il n'était encore en possibilité de l'affirmer, se mordant légèrement la lèvre inférieure maladroitement alors qu'il n'avait de cesse de songer à cela. Troublé, il l'était tellement que son âme n'arrivait nullement à entrevoir ô combien cette fébrilité se trouvait commune et profonde. Aux paroles de la demoiselle, il se contenta seulement d'hocher la tête de façon affirmative alors qu'il s'était avancé de quelques mètres, pour établir une distance plus convenable, qui saurait peut être le remettre de ses émotions.

Il remarqua le ton faible, quelque peu saccadée de cette dernière mais son esprit n'y attacha que peu d'attention, peut être pour ne justement pas renforcer ce chaos existant qui somnolait en lui ? Qui sait, il s'efforça seulement de reprendre contenance, difficilement alors qu'il la voyait s'approcher de nouveau de lui, pour marcher à ses côtés. Elle était réellement mignonne, ses joues rougies envoutaient son regard alors qu'une félicité quelque peu malsaine mais si agréables emplissait son cœur d'un curieux sentiment de bonheur. Avoir la sensation d'être le responsable de cette dernière, s'en sentir ravi était résolument un péché qu'il ne devait point accepter. La vanité de cette pensée venait en totale inéquation avec ce que sa maladie le forçait promptement de penser. Peut être n'était-ce que le froid extérieur qui teintait ces dernières de ce rose si délicat, si magnifique à ses yeux ? Il s'efforça de croire à cette hypothèse alors qu'il se sentit frissonner malgré lui à la voix si délicate de sa compagne qui vint murmurer qu'elle était certaine qu'ils allaient passer une bonne journée, le temps semblait relativement calme et les conditions étaient établies pour trouver les ingrédients dont il avait besoin. oui, elle disait vrai… ils étaient après tout là uniquement pour trouver des ingrédients rares qu'il était difficile de trouver dans le commerce ou difficilement en cette période de l'année. La St valentin avait tendance à ranimer les pulsions potionniste de certaines personnes qui se jetaient sur les ingrédients pour confectionner des filtres d'amour. Souriant doucement à cette pensée qui l'avait toujours beaucoup amusé, il se contenta seulement de répondre très doucement en enfonçant ses phalanges au fin fond de ses poches.

"J'en suis certain… Mais ne vous inquiétez point…si jamais nous les trouvions point, je serai néanmoins ravi d'avoir eu le plaisir de passer cette journée en votre compagnie, Mlle Naoe…"

Des paroles ô sincères qui reflétaient peut être indirectement son bonheur d'être à ses côtés alors qu'il détournait son regard de sa personne pour le diriger vers le paysage qui s'offrait à eux. Ses yeux remarquèrent alors rapidement un vercrasse non loin d'eux, alors qu'il souriait avec douceur en ajoutant.

"D'ailleurs je pense que nos recherches commencent bien, il me semble apercevoir un veracrasse non loin de nous. Il est rare en ce moment d'en trouver dans un magasin… ce qui rend toujours mes travaux de recherche très difficile à mener… Puisque le Mucus de Veracrasse a des vertus magiques, on peut l'utiliser pour lier les potions pour renforcer leur effet mais il ne faut pas oublier ses propriétés bienfaitrices. En effet, il s'agit d'un ingrédient indispensable à la confection de la potion Wiggenweld, un antidote à la Goutte du Mort vivant mais qui a des qualités regénérantes, ainsi que l'herbicide. Mes travaux reposent d'ailleurs sur ces caractéristique de guérison et je suis vraiment enchanté de pouvoir en récolter ce jour."

C'est ainsi qu'il accéléra le pas pour se retrouver auprès de cette dernière, s'agenouillant face à cette créature magique alors qu'il posait son sac à dos à ses côtés, prenant sa baguette entre ses doigts pour utiliser un sort afin d'obtenir un flacon d'ingrédient vide, une pince et une paire de gant afin de préserver de tout risque tout dommage. Prenant conscience qu'il s'était quelque peu enflammé, il se mordit légèrement la lèvre alors qu'il relevait son regard vers elle, qui s'était diriger vers lui en murmurant :

" Pourrais-je solliciter votre aide pour récolter quelques centilitres du Mucus de ce Veracrasse ? Vous n'aurez qu'à le tenir avec la pince pendant que je récolte son Mucus… Enfin si cela ne vous dérange pas, bien entendu…"

Son regard d'un seul coup mal à l'aise, il se pinça délicatement les lèvres alors que ses yeux se trouvaient quelque peu fébrile, ses sens reprenant de nouveau le contrôle, les baissant rapidement sans pouvoir empêcher son cœur de battre plus ardemment dans sa poitrine, ajoutant simplement.

"Bien entendu, vous porterez les gants, je ne voudrai nullement que quelque dommage ne surviennent à vos délicates mains, je me le pardonnerai pas…"

Ses yeux fixant inexorablement la créature qui bougeait quasiment pas, il attendit simplement la réponse de cette dernière, incapable de reprendre le contrôle quelque peu effréné de son cœur qui semblait n'en faire qu'à sa tête…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t82-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox http://thephoenixsong.forumactif.org/t252-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:26

S’éloigner quelques instants, quelques minutes de la silhouette du jeune homme lui permettait de reprendre ses esprits après avoir passé de longues secondes si proche de lui. Le doux contact de leurs deux chairs s’était trouvé particulièrement plaisant pour la demoiselle, ayant fait naitre d’agréable sensation en son être. Le souffle de Yasushi sur sa nuque s’était trouvé particulièrement agréable, la faisant frissonner à nouveau à la seule pensée du jeune homme si proche d’elle et de son geste. Ses rougeurs ne pouvaient alors nullement s’amoindrir alors qu’elle se retrouvait à venir le rejoindre, répondant au jeune homme d’une voix bien fébrile. Même avec une volonté certaine de ne pas paraitre timide face à lui, ni gêné par le rapprochement de leurs deux êtres. Yasushi devait bien se rendre compte que la demoiselle ressentait une certaine attirance pour lui, le contraire aurait été difficile en vu de ses réactions et de ses rougissements. La première fois qu’il avait vu la demoiselle, celle-ci s’était trouvée réellement différente par rapport à ces dernières semaines, la timide Yuuki n’avait pas été présente. Mais dès que celle-ci se retrouvait face à lui, face à ses sentiments amoureux, elle se retrouvait alors telle une adolescente qui vivait son premier, réapprenant à interpréter chacun de ses gestes pour ne pas venir froisser l’homme qu’elle aimait. Chaque histoire d’amour refaisait naitre nos sensations et nos incertitudes d’adolescence, Yuuki n’en faisait nullement exception. Des mots auxquels le jeune homme était venu répondre, lui rendant son sourire. Lui aussi se trouvait certain qu’il trouverait les fameux ingrédients ensemble et qu’il ne réussissait pas, il serait ravi d’avoir eu le plaisir de passer cette journée en sa compagnie, la faisant rougir doucement à ses mots. Seulement, elle ne répondit pas à ces mots, bien trop perturbé par ses doux mots qui la faisaient frissonner. Le jeune homme se rendait-il compte à quel point ses mots la touchaient ?

Laissant le silence s’installer quelques instants, la demoiselle gardait ses deux mains dans les poches de son manteau alors qu’elle reportait son regard sur le paysage. Son regard s’était égaré vers la silhouette d’un vercrasse non l’on loin d’eux. Elle fut alors quelque peu surprise lorsqu’elle vit le jeune homme venir reprendre la parole. Le jeune homme pensait que leurs recherches démarraient bien, il lui semblait apercevoir un vercrasses. Elle acquiesça à ses mots alors qu’elle gardait alternait son regard sur le jeune homme et sur la créature, écoutant attentivement ses propos. En ce moment, il paraissait difficile d’en trouver dans un magasin ce qui rendait toujours ses travaux difficiles à mener. Celui-ci vint alors l’informer sur les propriétés du Mucus de Veracrasse, des propriétés qu’elle ignorait, ayant oublié quelque peu ses cours quand elle se trouvait encore dans le cursus scolaire, il y avait déjà de cela cinq années. La demoiselle prenait alors un plaisir certain à écouter le jeune homme parlait de sa passion et de ses travaux, appréciant son enthousiasme, le faisant quitter sa timidité naturelle. Il se trouvait tellement passionné que déjà il se dirigeait vers celui-ci, s’agenouillant face à la créature magique, posant son sac à dos à ses cotés. Elle admira le jeune homme qui déjà prenait sa baguette entre ses doigts pour faire apparaitre un flacon d’ingrédient vide, une pince et une paire de gant. Souriant à cette vision quelque peu enchanteresse, elle le vit se mordre les lèvres et replaçait son regard vers elle. Celui-ci vint alors solliciter son aide pour récolter quelques centilitres du Mucus de cet animal magique. Elle n’aurait qu’à tenir la pince avec la pince pendant qu’il récoltait son Mucus, enfin si cela ne la dérangeaient nullement.

Yuuki ne put que sourire à ses mots alors qu’elle le voyait soudainement devenir mal à l’aise, le trouvant adorablement mignon. Il continua ses propos alors venant la rassurer, lui murmurant qu’elle porterait les gants, il ne voulait nullement quelque dommage survient sur ses délicates mains, il ne se le pardonnerait pas. Rougissant à ses mots et tout particulièrement ses « délicates mains », elle acquiesça doucement et vint se rapprocher de lui et se mettre à sa hauteur, rougissant malgré elle, repensant à ses mots enjôleurs. Elle vint alors à son tour poser son léger sac à côté d’elle, prononçant quelques mots avant de venir de se saisir des gants : « Ne vous inquiétez pas, je viens vous aider avec un grand plaisir. Si je suis venue ici c’est pour vous aider dans vos recherches… alors je ne peux refuser votre offre. Cela fait tellement de mois que je n’ai pas eu l’occasion de préparer la moindre potion ou de simples ingrédients ! Je ne peux qu’apprécier alors le fait que vous me faîtes confiance pour vos potions… ». Se saisissant alors des gants avec délicatesse de ceux-ci, venant les enfiler avec grâce, se saisissant alors dans un sourire timide de la pince et osant alors prendre lz petit animal dans les pinces. Si ses mains tremblaient légèrement en cet instant, la proximité de leurs deux corps ne se trouvait pas comme seul motif, elle avait peur de rater et relâcher l’animal. Les ingrédients d’une potion se trouvaient particulièrement important pour un potionniste et elle ne voulait nullement décevoir le jeune homme d’une quelconque façon. Ainsi, le jeune homme vint alors, les joues malgré lui rougissantes, se saisir alors de ce pot alors qu’elle le voyait diriger ses mains vers l’animal… Yuuki vint alors rajouter d’une voix quelques peu fébrile : « Je peux vous donner les gants si vous voulez… vos mains sont en contact direct avec le vercrasse… je…». Bien entendu ses mots ne changèrent rien au comportement du jeune homme qui vint se saisir du flacon pour recueillir le Mucus. Elle l’admirait agir tel un professionnel qui souhaitait réussir son travail, elle ne pouvait que l’admirer réaliser l’extraction du mucus. Une fois l’action finie, le jeune homme vint alors fermer celui-ci et elle ne put qu’ajouter timidement : « J’espère que j’ai agi comme il le fallait...», faisant apparaitre quelques rougeurs sur son visage. Yuuki qui était par habitude particulièrement sûre d’elle ne l’était pas vraiment à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Yasushi Yamada
Department member
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Lee Seung Hyun - Model HOTBOOM ». J'ai égaré : 203 parchemins. Ma bourse est remplie de : 867 et j'ai : 25
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:27

Son cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, Yasushi n'était résolument pas capable de maitriser ce chaos émotionnel qui était en train de le submerger. Retenu prisonnier de cette fébrilité profonde malgré lui, il avait un mal fou à reprendre le contrôle de ses sens, de son cœur et de son âme tant son être se sentait agréablement nerveux aux côtés de cette demoiselle qui ne le laissait pas insensible. Il était évident qu'il ne pouvait plus le nier, l'agitation de son cœur, de ses sens allaient en totale adéquation avec cette pensée et quand bien même s'efforçait-il de ne point se laisser fourvoyer par tout cela, il se sentait terriblement attiré par elle. Un sentiment bien étrange pour lui qui s'était intimé de ne plus se laisser tenter par l'amour. Il avait tant souffert de sa dernière expérience, en avait eu le cœur brisé de s'être ainsi fait trahir qu'il s'était fait la promesse de ne plus réitérer la chose. Seulement et ce inconsciemment, il n'avait de cesse de trahir sa promesse avec cette jeune femme. Cette demoiselle qui n'aurait du être que de passage dans son existence, une simple rencontre agréable, devenait souvent le sujet de ses pensées. Pour preuve, il avait longuement réfléchi à un cadeau qui aurait pu lui plaire, s'était d'ailleurs efforcé d'en trouver, l'avait même fait réalisé à l'image qu'il souhaitait. Tant d'éléments qui bafouaient totalement ses raisons logiques sur lesquelles il s'appuyait pourtant pour ne point affronter cette vérité qui était, qu'il s'entichait de cette demoiselle et que ses pensées n'étaient pas aussi anodines qu'il le désirerait.

Tout ceci son être en prenait enfin conscience alors que le chaos qui l'habitait n'avait de cesse de s'accroitre. Son cœur effréné lui faisait perdre toute contenance alors qu'il avait le plaisir de la voir de nouveau s'approcher de lui, venir à sa hauteur avec ce sourire qui… qui l'hypnotisait. Cette proximité l'envoutait, le déroutait profondément alors qu'il s'efforçait de ne songer qu'à cette tâche à laquelle il s'appliquait. il n'avait pas le choix, il se devait de reprendre ses sens car il ne voulait pas paraitre trop étourdi, risquer de la blesser par inadvertance. Il s'intima alors à inspirer alors qu'il la remercier par un sourire doux tandis qu'elle mettaient les gants avec élégance pour enfin se saisir de la créature avec la pince. Cette étape délicate d'extraction eut le mérite de le calmer quelque peu, quelques secondes le temps d'en retirer une quantité suffisante pour la fiole qu'il tenait entre les mains. Concentré sur sa tâche, il devait avouer qu'il n'avait pas prit attention à la voix de la jeune femme qui souhaitait lui donner les gants, agissant alors comme un robot, rien d'étonnant lorsqu'on savait ô combien une erreur pouvait se révéler catastrophique. Une opération qui se passa sans accident et après laquelle il referma la fiole, heureux que cela ne se soit passé sans accident. Aux paroles de la jeune femme, il ne pu que sourire avec tendresse et enthousiasme en murmurant simplement en se tournant vers elle :

" Vous avez été parfaite… vraiment…"

Lorsque son regard rencontra les rougeurs du visage de Yuuki, il ne pu cacher totalement son admiration pour ces dernières, cette demoiselle qui se trouvait devant lui. Un simple contact visuel qui enclencha de nouveau son rythme cardiaque tandis qu'il s'efforçait de le détourner pour ranger ses outils comme pour tenter de fuir cette agitation ô agréable et pénible qui le possédait. Pourtant, il lui lançait quelques regards du coin de l'œil pour l'observer de nouveau, incapable de se retenir tant elle obnubilait ses pensées. Totalement décontenancé par son comportement, il s'obligea à fermer ses paupières quelques secondes alors qu'il se relevait, murmurant simplement à cette demoiselle qui le tourmentait ainsi.

"Je pense que nous pouvons continuer d'avancer, je ne vois pas d'autres créatures dans les environs…"

Sa voix se trouvait faible et à la fois douce, son regard également, quoiqu'un peu fébrile. Ses yeux la détaillaient avec douceur, lui tendant simplement la main pour l'aider à se relever, main qu'elle accepta obligeamment tandis qu'il avait le plaisir de la voir de nouveau à sa hauteur, si belle, les mèches de ses cheveux s'échouant parfaitement sur sa nuque. Une vue qui le rendait totalement fébrile alors qu'ils sentaient leurs phalanges s'effleuraient quelques instants avant de s'éloigner de nouveau. Un contact qui l'envoutant d'autant plus alors qu'il s'intimait enfin à détourner son regard, se tournant pour prendre la route totalement nerveux. Son cœur semblait avoir prit le contrôle de tous ses sens sans que l'air frais ne puissent en aucun cas lui permettre de reprendre contenance. il avait l'impression que son cœur implosait dans sa poitrine tant il battait à une allure soutenue. Marchant droit devant lui, tout en tâchant de rester non loin de la demoiselle, il avait blotti ses mains moites et à la fois brulantes dans ses poches, il s'efforçait de passer outre tout cela, de se concentrer sur sa tâche, en vain.

Ils marchèrent alors de longues minutes, heures qui sait dans les sentiers de la forêt, tandis qu'il s'obligeait à lui parler de ses recherches, des potions en général comme pour combler ce silence gênant qui n'avait de cesse de s'approfondir au moindre regard, contact entre leurs deux personnes. C'était une situation ô combien embarrante et à la fois exaltante, il ne pouvait le nier. Cela faisait bien des années qu'il n'avait pas eu cette douce sensation envahir ses sens mais en même temps, il n'avait de cesse de se tourmenter sur cette dernière. N'était-il pas tout simplement en train de se fourvoyer, sa maladie n'était elle pas en train de lui jouer un mauvais tour ? Il espérait que non, ne le désirait nullement car il ne se le pardonnerait jamais, le supporterait pas. Il détestait être ainsi, incapable d'être clairvoyant envers lui-même, c'était une situation résolument complexe pour lui, d'autant plus vis-à-vis de ses sentiments pour la personne visée par tout ceci. il s'angoissait comme un idiot sans doute, d'autant plus qu'il était peut être évident que la jeune femme ne ressentait rien pour lui, mais il avait peur de la heurter d'une quelconque façon. Le respect qu'il éprouvait pour elle était si sincère et si précieux pour lui, qu'il ne pouvait tolérer toute forme de manquement à ce fait.

C'est ainsi qu'ils arrivèrent sur une plaine quelque peu dégagée de la forêt, qui constituait un cadre idéal pour se reposer un peu, permettant d'avoir une vue assez élargie pour réagir à une quelconque attaque. Trouvant cet endroit idéal pour eux, il s'arrêta doucement de marcher et murmura simplement avec douceur.

"Cela fait longtemps que nous marchons, non ? Peut être devrions nous nous arrêter un peu et reprendre des forces, je ne voudrai pas que vous soyez trop fatiguée par ma faute, vous travaillez déjà assez durement, qu'en pensez vous ?"

Son regard se trouvait toujours fébrile mais doux, tout comme son sourire qui se voulait plus qu'amical qu'autre chose. Posée sur elle, inconsciemment il n'avait de cesse de l'admirer, la détailler avec tendresse, bien incapable de se contrôler que lorsqu'il en prenait lui-même conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t82-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox http://thephoenixsong.forumactif.org/t252-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:28

Reprendre ses esprits à nouveau alors qu’ils s’étaient dangereusement rapprochés était bien difficile pour la demoiselle qui rougissait au fur et à mesure des secondes, sans pouvoir ne serait-ce qu’une seule fois perdre ces rougeurs. Il lui suffisait d’observer le jeune homme qui ne cessait de la regarder pour s’en rendre compte, comment pouvait-elle seulement ne pas réagir face à au regard si doux du jeune homme pour sa personne ? Elle se trouvait dans l’incapacité de le faire alors qu’il était venu à sa hauteur pour l’aider à se relever après qu’ils aient réussi à obtenir les ingrédients que le jeune homme souhaitait avoir pour ses potions. La demoiselle n’avait pas s'empêcher de craindre de faire rater ses recherches étant donné que cela faisait plusieurs années qu’elle n’avait pas eu de cours pratiques de potions, ayant abandonné ses études il y avait déjà cinq années. Heureusement pour eux et notamment grâce au jeune homme, ils avaient réussi à passer cette épreuve et à présent ils se trouvaient debout, s’avançant vers les profondeurs de la forêt. Tout comme le jeune homme, ses mains étaient rangées dans ses poches, encore réchauffées par le doux contact de leurs mains, aussi léger fut-il mais ne pouvant que la faire doucement frissonner à la moindre pensée de leur corps si proche l’un de l’autre. Yuuki se trouvait charmée par Yasushi, amoureuse de lui et son esprit ne pouvait nullement ne pas y songer tant elle sentait son cœur suivre un rythme plus accélérée à d’habitude, ses mains devant moites et ses joues rougissants malgré elle dès lors qu’elle remarquait son regard sur elle.

Yasushi pendant les minutes, pendant les heures qui suivirent était venu alors lui transmettre sa passion pour les potions et les domaines qui étaient en rapport alors qu’ils marchaient dans la forêt simplement. Des mots qu’elle écoutait avec plaisir, ne se lassant pas d’entendre la douce voix du jeune homme. Pour lui qui se trouvait particulièrement timide et peu sûr de lui, l’entendre aussi enthousiasmée le rendait encore plus charmant à ses yeux qui ne pouvait s’empêcher de garder dans son champ de vision la silhouette du jeune bulsajo. Elle se trouvait amoureuse du jeune homme et personne ne pouvait douter de ces sentiments alors qu’à chaque regard elle sentait ses joues s’échauffer, re-devenir une adolescente timide n’était pas une chose aisée pour la demoiselle qui avait décidé à dix-huit ans d’affronter la réalité et de devenir une femme si rapidement aux yeux de son entourage. L’effet du charme de Yasushi se trouvait indéniable sur sa personne qui ne souhaitait nullement voir écourter sa journée avec le jeune homme et profiter de sa journée à ses côtés, malgré le temps hivernal.

Marchant alors dans une certaine sérénité, ils arrivèrent au niveau d’une plaine qui leur offrait une vue dégagée. Elle tourna son regard vers Yasushi lorsqu’il reprit la parole et qu’il lui annonça que cela faisait longtemps qu’ils marchaient et que peut-être devraient-ils s’arrêter pour reprendre des forces. Il ne voudrait pas qu’elle soit trop fatiguée par sa faute, elle avait déjà assez travaillé durement, lui demandant alors son avis. Le regard fébrile qu’il vint lui lancer la fit doucement rougir alors qu’elle venait lui répondre d’une voix douce : « Je vous remercie de vous inquiéter pour moi mais n’ayez crainte, je suis toujours en forme même si un peu de repos, après ses heures de marches, ne me parait inutile… nous pourrons profiter alors pour manger et profiter de la vue que nous offre le paysage… ». Le jeune bulsajo était venu alors venu acquiescer ses mots dans un sourire qui lui paraissait ô charmeur alors qu’ils venaient se poser simplement sur le sol, la demoiselle ayant utilisé sa magie pour faire apparaitre une couverture spéciale qui leur permettrait de s’asseoir sur le sol sans craindre d’avoir froid et de ressentir l’effet de la neige sur leurs habits, s’asseoir sur le sol humide n’était nullement agréable pour quiconque.

Souriante la demoiselle vint alors se saisir de son petit sac à dos et se saisir des différents bentos qu’elle avait préparés pour ce jour. Donnant d’abord une paire de baguettes noires à Yasushi et deux boites de bento, elle avait prévu certainement trop pour eux deux mais elle ne voulait nullement craindre que le jeune Yamada ait faim d’une quelconque manière après qu’ils aient tant marché. Ils se devaient de reprendre des forces avant de s’engager plus profondément dans les bois de la forêt. Sortant une bouteille d’eau deux verres, elle vint les poser sur la couverture et les remplir avec délicatesse pour ne pas renverser l’eau. Se saisissant alors à son tour de ses baguettes et du bento, elle vint alors par habitude prononcer un « Itadakimasu ! J’espère que le repas vous plaira… Je ne sais pas si j’ai trop préparé à manger mais j’ai préféré en faire plus étant donné que nous nous sommes réservés une longue journée d’excursion et de marches…». Offrant un doux sourire au jeune homme, elle vint alors attendre que le jeune homme vienne ouvrir son plat pour commencer le sien, elle voulait avant tout savoir si la présentation et si les différentes recettes qu’elle avait préparé lui paraissait agréable. Même si elle avait suivi des cours de cuisines dans le monde moldu, elle ne pouvait s’empêcher de penser que peut-être Yasushi n’aimait pas certains ingrédients et cela aurait été particulièrement dommage… Elle voulait croire que ses talents de cuisinière pourraient plaire au jeune homme inconsciemment. La présence d’un chocolat dans son plat se trouvait aussi tout à fait banal et n’avait aucun rapport avec ce jour, c’était bien ce qu'elle tentait de se persuader…


Bento & Baguettes
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Yasushi Yamada
Department member
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Lee Seung Hyun - Model HOTBOOM ». J'ai égaré : 203 parchemins. Ma bourse est remplie de : 867 et j'ai : 25
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:29

Yasushi était persuadé que cette plaine était résolument l'endroit idéal pour se reposer et reprendre des forces. Quand bien même n'était-il nullement en mesure d'identifier clairement le temps qu'ils avaient passé à arpenter les sentiers de cette forêt, il avait conscience que quelques heures s'étaient écoulées depuis leur entrée dans ces bois. La vue dégagée de cette plaine leur donnait l'opportunité de se préparer à quelconque danger. Il n'était bien entendu nullement convaincu qu'ils se trouvaient en danger mais comme à ses habitudes, il ne pouvait laissé écarter cette idée de son esprit, bien trop prévenant pour faire le contraire. C'est pour cette raison qu'il avait invité la jeune femme à se reposer, bien conscient que leur marche pouvait fatiguer cette dernière, tout comme lui. Il ne souhaitait nullement l'affaiblir d'une quelconque façon sans s'en sentir profondément coupable. C'est donc avec bienveillance et douceur qu'il lui avait proposé tout cela, la détaillant sans même s'en rendre compte. il était si captivant de voir ces joues rougies par le froid qui la rendaient d'autant plus belle, qu'il ne pouvait s'empêcher de l'observer à la dérobée, n'ayant de cesse d'entendre son cœur battre promptement dans sa poitrine tant il se trouvait attiré par elle. Une réalité qui le rendait d'autant plus fébrile, plus maladroit qu'à accoutumé, plus franc également. Il était un piètre menteur et il était résolument facile pour quiconque de lire à travers lui.

Pourtant, il avait été élevé pour ne pas être ainsi, il avait suivi un entrainement très dur pour être en mesure de canaliser, dissimuler ses sentiments mais il n'en était plus capable depuis des années… Comment son être torturé et en proie à une profonde tristesse trouverait assez de force pour le cacher, le protéger de toutes attaques externes ? Impossible et il se rendait compte de ce fait chaque jour, d'autant plus en la présence de cette jeune femme qui semblait être un oasis inestimable pour son être. Une félicité mêlée à une agréable fébrilité, qui l'obligeait à être prisonnier de cette relation qui commençaient doucement entre eux deux. Une amitié ? Sans aucun doute mais il sentait, savait qu'il n'y avait pas que cela de son côté, qu'inconsciemment il avait d'autres désirs. il songea prudemment de ne plus songer à cela pour l'instant, préférant profiter de l'instant présent alors que la jeune femme le remerciait de s'inquiéter pour elle mais qu'elle était toujours en forme mais qu'un peu de repos ne leur ferait pas de mal, l'occasion également de déjeuner en profitant de la vue qui leur était donnée. A cette réponse, il se contenta seulement d'acquiescer les paroles de la jeune femme dans un sourire amical alors qu'il la voyait déposer une couverture spéciale sur le sol pour les protéger de la neige étendue sur le sol qui recouvrait cet endroit.

C'est donc à sa suite qu'il s'installa sur le bout de tissu, la regardant se saisir de son petit sac à dos pour en retirer des bentos qu'elle avait préparé pour eux. Résolument reconnaissant envers la jeune femme c'est avec plaisir qu'il prit sa part, la remerciant d'un hochement de tête alors qu'il découvrait leur repas. Un déjeuner qui allait sans aucun doute être succulent lorsqu'il vit l'assortiment de makis et sushis que la jeune femme lui avait confectionné. Un véritable bonheur pour lui qui était en manque d'un plat typiquement japonais, n'ayant que peu l'occasion d'en déguster un en temps normal. C'est donc dans une voix ô résolument enthousiaste qu'il vint prendre entre ses doigts les baguette, la saluant bien respectueusement en murmurant.

"Itadakimasu, Naoki-San ! Je vous remercie sincèrement d'avoir réalisé un bento pour moi, cela fait très longtemps que je n'ai pu manger un repas typiquement japonais… Je suis persuadé que je vais apprécier ce repas et je pense qu'il y en aura suffisamment assez… dans le pire des cas, et si vous me le permettez je me les réserverai pour ce soir, je ne voudrai point gâcher cette nourriture et ne pas être à la hauteur de votre si aimable attention."

Souriant avec douceur et spontanéité, il devait sans doute donner l'impression d'être un jeune enfant face à son repas préféré alors qu'il prenait entre ses baguettes un premier maki pour le porter doucement et avec aisance à ses lèvres, y croquant simplement pour en savourer la saveur, le bien être que ce plat lui procurer.

"C'est délicieux, vraiment… vous êtes résolument une très bonne cuisinière, je suis résolument enchanté de pouvoir profiter de vos talents" ajouta-t-il avec douceur alors qu'il dévorait un autre morceau de son maki, le sourire et le regard empli de joie.

Sans doute était-il ridicule à agir de la sorte mais cela le rendait heureux, touché de savoir que Yuuki avait prit de son temps libre pour confectionner ses bentos pour eux, pour lui, lui qui n'avait plus eu le bonheur de savourer les doux mets réalisés par une jeune femme depuis longtemps. C'est donc avec enthousiasme et fébrilité qu'il mangea un à un les mets qu'elle lui avait offert, ne cessant de la complimenter des gouts de chacun, précisant lesquels étaient ses préférés, ayant toujours une petite anecdote à raconter sur chacun, comme son aversion étant enfant pour l'avocat qu'il aimait énormément désormais. Il osa même lui parler de cette partie de sa vie qu'il avait pour habitude de garder secrète, exprimant avec douceur et mélancolie, les remarques désespérée de sa mère à ce sujet.

"Mère, n'avait de cesse d'être désespérée de me voir ignorer ce fruit qu'elle adorait et aimait manger chaque jour, s'indignant d'avoir un fils qui méprisait totalement ce dernier. Oh bien sur, elle disait cela sous le ton de l'humour, partageant ce petit regard complice avec mon père, qui tout comme moi ne l'aimait pas, en disant que j'étais bien le digne fils de son père... C'était vraiment amusant de les voir agir ainsi, d'autant plus que les occasions où nous étions que tous les trois étaient très rares. Je pense qu'elle serait heureuse d'apprendre que maintenant j'apprécie les maki à l'avocat… Dans tous les cas, les votre sont délicieux."

Il était vraiment rare qu'il parle de son enfance, de son passé mais face à elle, il désirait se découvrir, lui offrir la possibilité de mieux le connaitre sans pourtant craindre le moindre jugement. Finissant alors le premier compartiment, il entreprit enfin de s'attaquer au second qu'il dévoila à ses yeux. Lorsque son regard se posa sur le chocolat qui se trouvait dans ce dernier, il ne pu s'empêcher de rougir doucement alors qu'il sentait une douce chaleur envahir son cœur. Il était évident que ce chocolat n'avait aucune signification particulière, du moins il en était persuadé mais il se sentait heureux d'en recevoir - indirectement - de sa part. Se mordant alors doucement la lèvre inférieure, c'est dans une voix ô agréable et tendre malgré lui qu'il lui murmura :

"Oh un chocolat… il a air délicieux… Est-ce vous qui l'avez réalisé, Mlle Naoe ?"

Son regard se voulait doux et quelque peu fébrile alors qu'il le reposait doucement sur ce morceau de chocolat. Il se sentait particulièrement idiot d'être si heureux d'avoir posé cette question, comme si l'affirmation pouvait mettre à mal la signification qu'il s'en faisait… Seulement il n'avait pu résister à cette douce tentation d'en avoir le cœur et se sentait dorénavant quelque peu mal à l'aise, désorienté et surtout quelque peu anxieux par la réponse possible de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t82-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox http://thephoenixsong.forumactif.org/t252-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:30

Préparer le repas de cette sortie avait été particulièrement plaisant pour la demoiselle, elle avait longuement cherché à trouver le repas qu’elle pourrait leur confectionner en ce jour d’excursion. Après de nombreuses minutes de réflexion, elle avait décidé de préparer des plats typiquement japonais, ses connaissances en plat coréen se trouvant bien moins exhaustifs que ceux de ces ancêtres. Les cours de cuisine qu’elle avait suivi alors qu’elle était encore dans le monde moldu, au Japon lui avait été bénéfique pour elle qui n’avait jamais appris à cuisiner dans sa famille. Sa famille, bien trop haute, ayant un sang-pur bien trop pur pour apprendre à cuisiner, seuls les elfes de maison avaient été autorisés à ce statut. Bien qu’elle aurait dû être marié sans doute à l’âge de 18 ans et ressembler à une femme modèle pour un fiancé, sa famille ne lui avait certainement pas appris ces tâches bien trop impropres à leurs rangs. Seulement, après avoir été déchu de son statu d’héritière, la demoiselle avait apprécié malgré les conditions quelque peu précaires dans lesquelles elle avait vécu, découvrant les plaisirs d’une vie sans magie, comme elle l’avait toujours espéré au fond d’elle. La cuisine avait fait parti de ses plaisirs et avait passé bon nombres d’heures dans les ateliers de cuisine, faisant d’elle peut-on dire à présent une cuisinière accomplie et sachant préparer de nombreux plats typiquement japonais. C’était sans doute ses raisons qui l’avaient emmené à préparer ses bentos, voulant malgré elle peut-être faire découvrir ses talents à Yasushi et lui rappelait peut-être leur pays.

Ce ne fut qu’avec joie alors qu’elle le vit s’émerveiller à l’ouverture des bentos, d’une voix enthousiaste il était venu lui dire bon appétit, la remerciant d’avoir préparé un repas typiquement japonais pour lui qui n’en avait pas mangé depuis si longtemps. Il était persuadé qu’il allait apprécier ce repas, la faisant rougir, et que s’il en restait, si elle lui permettait, il en réserverait pour le soir, pour ne point gaspiller toute sa nourriture. Des mots qui la rendaient ô particulièrement heureuse alors que ces joues ne semblaient pas vouloir s’arrêter d’être rouges. Elle vint alors acquiescer à ses mots venant lui répondre d’une voix quelque peu timide face à tous ses compliments : « Je suis ravie alors que le choix des bentos vous plaisent… et je serais ravi de vous permettre de vous en conserver pour ce soir si nous ne terminons pas les repas. Vous savez… du côté moldu, à Jinju, il existe de très bons restaurants japonais… je pourrais vous les faire connaitre quand vous aurez plus de temps libre… si vous le souhaitez »

Elle n’osa nullement commencer à manger avant d’entendre venir de la bouche du jeune homme son avis sur ses plats. Se saisissant tout de même de ses baguettes, elle le regardait et ne put que sourire alors qu’elle le voyait venir croquer avec ferveur un premier maki, le sourire aux lèvres venant lui énoncer que celui-ci se trouvait délicieux et qu’elle se trouvait une très bonne cuisinière, résolument enchanté de pouvoir profiter de ces talents alors que déjà il venait en manger un deuxième. Souriante, elle vint alors se saisir de ses baguettes un maki avec délicatesse, venant remercier Yasushi de ses compliments qui lui allaient droit au cœur avant de venir en manger un elle aussi. Le jeune bulsajo semblait ravi de manger chacune de ses préparations au vue de son visage, elle ne put que le trouver particulièrement beau ainsi, ne le voyant que rarement avec un visage si ravi, bien qu’en sa compagnie il semblait toujours être particulièrement heureux. Souriant simplement, la demoiselle écoutait attentivement chacune des paroles du bulsajo, la rendant fière de son plat, alors qu’elle le voyait si souriant et si enjoué, venant même lui raconter des anecdotes sur son passé. Savoir que Yasushi était capable de lui avouer des éléments de son passé était bien une réelle signification de la confiance qu’il lui accordait, surtout en vu de son passé quelque peu obscur, bien moins obscur que le sien cependant lorsqu’on savait que sa famille se trouvait être une famille de mangemort, un secret qu’elle préférait taire à bon nombre de personnes.

Elle l’observa attentivement alors qu’elle mangeait à son tour un des makis qu’elle avait préparé, il venait lui raconter une anecdote sur sa famille et l’amour qui régnait entre son père et sa mère. Une anecdote qui la fit sourire, imaginant la scène même si elle ne connaissait qu’un protagoniste. Yasushi semblait heureux à ce doux souvenir et elle fut ravi d’être à la source de ce souvenir, même s’il s’agissait d’un simple hasard… elle enviait certainement le jeune homme d’avoir pu vivre dans une famille aimante, loin d’une famille de mangemort qui n’avait que faire d’une fille cadette, si ce n’était la marier à un riche héritier, ne se préoccupant pas ou que très peu d’elle préférant s’occuper de l’ainé, un homme qui méritait à leurs yeux bien plus leur attention. Peut-être que le bulsajo vit au sein de son regard un voile de tristesse à cette pensée mais celle-ci vint préférer penser au compliment du jeune homme sur sa cuisine. Penser au jeune homme devant elle se trouvait bien plus satisfaisant et la rendait plus fébrile, plus heureuse, trouvant le jeune homme ô charmant ainsi. Elle vint sourire alors, chassant ses idées maussades et vint répondre d’une voix douce : « Oui… elle en serait heureuse j’imagine… et serait fier de vous quoiqu’il advienne… merci… pour le compliment mr Yamada».

Souriant à ses mots, elle vint continuer de manger son plateau, remarquant alors que le jeune homme avait déjà terminé le sien, elle fut quelque peu heureuse et surprise de le voir déjà finir un de ses plateaux repas, prêt à en manger un second, il semblait apprécié réellement sa cuisine, un fait qui ne pouvait que la rendre fière. Au même instant elle vit, le jeune homme s’attarder quelques secondes sur son contenu, remarquant sa réaction quelque peu timide, venant le faire rougir à son tour et c’était avec une voix intimidée qu’il vint lui avouer que le chocolat avait l’air délicieux et si c’était elle qui l’avait réalisé. Rougissant à son tour, et ayant oublié quelques minutes la présence de celui-ci, elle vint le regard d’une manière bien fébrile, se mordant les lèvres à son tour, n’osant pas le regarder droit dans les yeux. Tentant alors de reprendre ses esprits, son rythme cardiaque s’était accélérée subitement, elle vint alors murmurer d’une voix timide et maladroite : « Oui.. il s’agit de moi….je pensais qu’après un repas, à défaut d’avoir un vrai dessert… un chocolat me paraissait être une bonne idée… même si je sais que cette date peut porter à confusion… enfin…je… je… j’espère que vous l’aimerez… vraiment… monsieur Yamada…». dit-elle ses joues particulièrement rouges. Fuyant malgré elle son regard, par maladresse, s’ayant sans doute soi-même trahi sur la nature de ses sentiments pour le jeune homme. Comment le jeune homme ne pourrait-il pas y voir une déclaration d’amour même timide au travers de ses mots ? Elle s’était elle-même mis dans une situation ô complexe et craignait la réaction du jeune homme, même s’il semblait à première vue en être ravie. Elle ne savait nullement si les sentiments du jeune homme étaient de la même nature que les siens, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de craindre sa réaction. Elle n’était pas une simple adolescente qui se trouvait pour la première fois devant un homme alors pourquoi se trouvait-elle si timide face à lui ? Pour tenter de calmer ses battements elle vint alors boire son verre d’eau avant de poser un regard quelque peu timide sur le jeune homme, le regardant alors pour la première fois après de nombreuses secondes, se retrouvant bien gêné face à lui. Sans doute le jeune homme au regard de son comportement devait bien se rendre compte de la nature de ses sentiments… mais à présent elle ne pouvait nullement reculer, elle se devait seulement affronter le jeune bulsajo et ses sentiments. S’il n’avait été question que d’un simple chocolat, elle n’aurait jamais dû se comporter ainsi et avoir été si timide. Le jeune homme ne pouvait qu’interpréter ses mots, ce chocolat, comme une déclaration d’amour…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Yasushi Yamada
Department member
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Lee Seung Hyun - Model HOTBOOM ». J'ai égaré : 203 parchemins. Ma bourse est remplie de : 867 et j'ai : 25
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:31

Il n'avait pu masquer son enthousiasme de manger japonais. En effet, quand bien même avait-il élu domicile dans le manoir des Wada, branche familiale rattachée à la lignée des Yamada, il n'avait eu que très peu l'occasion de manger des plats japonais. L'épouse de son oncle s'étant mariée à une coréenne de naissance, ils avaient plus l'habitude de manger coréen que Japonais et il devait reconnaitre que cela lui manquait. Bien entendu, il leur était déjà très reconnaissant de l'avoir accueillit sous son toit alors que cela allait contre la volonté de leur matriarche mais il ne pouvait nier que son "chez soi" lui manquait, tout comme la nourriture qu'il avait l'occasion de manger. Ainsi, il était particulièrement ravi d'être en mesure de découvrir de nouveau un plat simple et succulent de sa patrie d'origine. Sans doute que son engouement devait surprendre sa compagne de voyage mais il souhaitait être honnête avec elle et être en mesure d'être à la hauteur de cette dernière, tout simplement parce qu'elle avait connaissance de son passé. Un passé noir de sa vie que beaucoup de ses amis avaient préférés fuir pour le laisser seul, totalement dévasté par cette peine qui avait ravagé son cœur. Un cœur qui se reconstruisait petit à petit au sein de cette patrie qui était son nouveau "chez soi". Sinseonghan Jolyu était devenu au fil des années une maison dans laquelle il se sentait bien, loin de ses angoisses passées quand bien même ces dernières venaient souvent le tourmenter. Seulement la présence de Yuuki à ses côtés, avait apporté beaucoup de bien être dans son esprit en quelques mois. A ses côtés, il se sentait plus léger, moins anxieux, moins prisonnier de ses craintes alors qu'elle n'avait de cesse d'être le sujet de ses pensées. Fébrile, résolument sensible à sa personne, il ne pouvait s'empêcher de rechercher sa présence, profiter de ces instants en sa compagnie. Ce sentiment l'étreignait malgré lui, faisait naitre en son être des désirs qu'il désapprouvait lui-même et pourtant, inconsciemment il aimait ce ton rosé de ces joues qui n'avaient de cesse de s'intensifier à la moindre de ses paroles. Quand bien même s'efforçait-il de ne point se laisser aller à cette pensée, à cette idée, son être n'avait de cesse de rechercher dans le comportement de la jeune femme, un signe éloquent, concret, que cette attirance se trouvait réciproque, sans pour autant être en mesure de le cerner totalement, de peur de se fourvoyer.

Ainsi, il ne pu que se sentir quelque peu gêné et ravi par la proposition de la jeune femme alors qu'il lui faisait part de son enthousiasme. Cette dernière l'invitait indirectement à se joindre à elle pour découvrir des restaurants typiquement japonais au sein de Jinju. Une attention qui le toucha quelque peu, preuve de plus qu'elle appréciait également être à sa compagnie. Bien entendu, cette invitation en soit n'avait rien d'enjôleuse mais il ne pouvait s'empêcher d'en être ravi alors qu'il la remerciait avec douceur en murmurant dans un sourire touché :

"Je serai résolument enchanté de découvrir ses endroits en votre compagnie… Quand bien même ai-je l'habitude de me rendre dans cette ville, je ne connais malheureusement pas trop cette dernière…"

Finissant ses paroles par un doux sourire, c'est avec empressement qu'il venu manger une partie d'un maki qu'elle avait confectionné pour eux. Résolument délicieux à son goût, il n'avait nullement cherché à feindre ses compliments, trouvant naturel de le faire afin de la remercier de cette délicate attention qu'elle avait fait en lui réalisant un bento. Un bento qui se trouvait être particulièrement succulent alors qu'il avait pratiquement avalé d'une traite la première partie, s'évadant sur une partie de son passé, peut être sans intérêt pour la jeune femme mais cette dernière avait la patience et l'amabilité de l'écouter divaguait de la sorte. Peut être appréciait-elle ces dernières en fin de compte et en savourait leur contenu. Cela serait étrange et pourtant cela le toucherait profondément tout comme il était désireux d'en apprendre plus sur elle. Il est vrai qu'en fin de compte, il connaissait peu de choses à son sujet mais tout comme lui, la jeune femme se trouvait être secrète, peut être aussi meurtrie par son passé mais continuait d'avancer, apportant autour d'elle une aura si bienveillante et douce que son esprit faible n'avait de cesse de quémander. Une fébrilité qui l'avait longtemps dérouté mais dont il comprenait la raison désormais : il était attiré par elle, éprouvait ce doux sentiment qui l'avait profondément meurtri mais qui en l'état actuelle des choses, lui donnait de doux espoir. Peut être était-ce utopique de sa part de croire qu'une relation pourrait naitre entre leur deux personnes mais à défaut d'un amour, d'une relation amoureuse, il serait déjà résolument heureux de pouvoir la considérer comme une amie précieuse qui avait le don de l'apaiser, lui redonner goût à la vie par sa présence.

Seulement ce désir d'être plus pour elle ne cessait de s'intensifier dans sa personne, d'autant plus à la découverte de ce chocolat qui eut le mérite de le dérouter, faisant battre malgré lui promptement son cœur au sein de sa poitrine tandis qu'il n'avait pu s'empêcher de rougir. Sans doute que ce chocolat n'avait pas de réelle signification en fin de compte mais une partie de lui-même souhaitait en avoir le cœur net. Si c'était elle qui l'avait réalisé, il pourrait se satisfaire d'avoir reçu indirectement un chocolat de la part d'une personne pour qui il ressentait une affection particulière. Il n'avait alors pu masquer ses paroles, lui demandant simplement si c'était elle qui l'avait réalisé. Il ne souhaitait nullement la mettre mal à l'aise quand bien même son être ne pu que s'extasier de la voir rougir aussi spontanément à sa question, la rendant encore plus captivante à ses yeux. Des yeux qui n'avaient de cesse de la regarder avec attention, sentant son cœur s'accélérer d'autant plus dans sa poitrine alors qu'il la voyait se mordre délicatement la lèvre, un geste qui lui permit d'entrevoir pleinement le chaos que sa question venait de soulever en la personne de sa compagne. Un chaos qui la rendait d'autant plus ravissante à ses yeux alors qu'elle lui murmurait d'une voix timide et ô maladroite qu'il s'agissait bien d'elle qui avait réalisé ce chocolat. Elle pensait qu'après un repas, à défaut d'avoir un vrai dessert, un chocolat lui paraissait être une bonne idée quand bien même cette date pouvait porter à confusion alors qu'elle fuyait son regard, le rendant d'autant plus fébrile alors qu'il ne pouvait rester de marbre face à sa réaction si touchante, si mignonne, si captivante. La voir ainsi décontenancée animait un désir malsain et à la fois pure en lui alors qu'il la voyait prendre son verre pour s'hydrater, reprendre ses esprits en vain, sa main étant victime de légers tremblements, preuves de sa fébrilité.

Résolument captivé par le spectacle qui se trouvait sous ses yeux fébriles, il sentait sa poitrine se soulever avec douleur du aux battement effréné de son cœur alors qu'il se demandait ce qu'il devait faire, que pouvait-il dire pour lui faire comprendre que cette confusion de sa part exalté son être, le touchait profondément. C'est donc avec timidité, qu'il vint délicatement prendre au sein de sa main, les phalanges de la jeune femme qui venait de libérer le verre pour les enserrer avec douceur. Quelque peu intimidé et résolument fébrile, il vint délicatement se mordre la lèvre alors qu'il murmurait simplement avec douceur.

"Me donnez vous le droit de le considérer comme un "véritable" chocolat de la St-Valentin ? Je serai résolument enchanté d'en recevoir un de votre part… vraiment…"

Son regard fébrile ne quittant nullement celui de la jeune femme alors qu'il l'interrogeait avec douceur, timidité, ne lâchant nullement cette main dont ses phalanges vint se mouvoir entre les siennes pour les étreindre avec douceur. Tout aussi perturbé que cette dernière, son cœur ne pu que bondir au sein de sa poitrine alors qu'elle hochait faiblement de la tête pour lui répondre oui, voyant ô combien elle se trouvait aussi troublé que lui. Une nervosité qui exaltait ses sens alors qu'il ne pouvait masqué son bonheur, cette félicité qui l'habitait à cette réponse alors qu'il lui souriait avec douceur, fébrilité, le regard brillant tandis qu'il venait se rapprochait délicatement de sa personne, délaissant ce bentô si bien présenté pour venir déposer ses lèvres tout contre la chair rosée de sa joue, savourant ce simple contact avec bonheur alors qu'il se sentait de plus en plus déboussolé, enchanté.

"Merci… Je suis profondément touché, heureux de pouvoir le considérer ainsi, je… je…"

Son cœur battant promptement dans sa poitrine, il avait l'impression qu'il pouvait s'extirper de sa poitrine à tout instant alors qu'il n'avait de cesse de la dévorer de son regard ô agité, nerveux comme si il avait peur d'aller trop loin, se noyant tout simplement dans le regard tout aussi troublé de la jeune femme qui lui faisait perdre ses mots. Décontenancé, sa voix se faisait saccadée alors qu'il vint renforcer son étreinte autour de ses doigts, son visage toujours positionné au niveau de son visage, la dévorant avec douceur. incapable de retenir son geste, c'est avec douceur vint glisser sa main libre autour du buste de la jeune femme frôlant inconsciemment ses côtes pour venir se choir sur le tissu de la couverture, la prenant doucement au creux de ses bras. Peut être allait-il trop vite en besogne mais il n'avait pu résister à cette envie de la sentir tout contre lui, être en mesure de découvrir pleinement l'effet que cette situation engendrait en son être. Un chaos tout aussi puissant que le sien alors qu'il venait nicher son visage contre sa nuque avec douceur, fermant les yeux avec fébrilité alors qu'il se sentait soupirer d'aise par tant de bonheur qui l'étreignait à cet instant. Le ravissement qui l'habitait était tel qu'il avait la sensation qu'il pouvait pleurer à tout instant, bien trop sensible, bien trop envouté par l'odeur si délicate de son parfum qui le rendait fou malgré lui.

"Je… je désire apprendre à mieux vous connaitre… en savoir bien plus sur vous… être en mesure d'être là pour vous… vous soutenir… je me sens si bien avec vous… comme si j'apprenais à revivre… vous êtes si adorable… si aimante… si attachante… "

Sa voix se trouvait être ô fébrile alors qu'il avait du mal à réguler sa respiration bien trop nerveux pour agir autrement. Écartant délicatement son visage de celui de Yuuki, son regard ô troublé et sérieux vint rencontrer celui de la jeune femme, descendre délicatement alors qu'il glissait délicatement sa main sur le bras de cette dernière pour venir délicatement caresser les traits fins de son visage, le coin de ses lèvres. Recevant les frisons qui parcouraient l'échine de la jeune femme comme une déclaration muette à ses paroles, c'est avec douceur que ses lèvres vinrent se mouvoir sur les siennes avec hésitation comme s'il cherchait un mouvement de recul, de refus de la part de la jeune femme. Les yeux fermés alors que son cœur semblait devenir fou dans sa poitrine, ses lèvres vinrent se mouvoir avec délicatesse sur celle de la jeune femme. Un contact qui le rendit d'autant plus fébrile alors qu'il accentuait délicatement leurs étreintes en soupirant de bonheur, fébrilité par tant de sensation déroutantes alors qu'il les libérait doucement pour murmurer tout contre elle dans un susurre.

"Je suis vraiment attiré par vous… vous me plaisez… vraiment…"

Il se sentait quelque peu idiot désormais mais son cœur n'avait de cesse de le rendre fou alors qu'il rouvrait ses paupières pour le plonger dans celui de la jeune femme. Son regard se voulait doux et timide alors qu'il se mordait délicatement la lèvre, confus. Il ne savait pas quelle allait être la réaction de la jeune femme mais il espérait sincèrement qu'elle accepterait ses aveux, ses sentiments car c'était après tout une déclaration qu'il venait de lui faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t82-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox http://thephoenixsong.forumactif.org/t252-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:32

Heureuse et timide, la demoiselle n’avait pu que l’être quand celui-ci lui avait avoué qu’il serait enchanté de découvrir les différents restaurants japonais de la ville de Jinju,. Une ville qui réservait de nombreuses surprises et de joie, une ville grâce à laquelle elle avait pu rencontrer le jeune homme qui se trouvait à ses côtés à présent. Sans aucun doute qu’elle se rappellerait de ce moment jusqu’à la fin de sa vie comme un évènement ô enchanteur, la première impression du jeune homme avait été particulièrement positive dans le sens où elle avait trouvé ce jeune homme particulièrement courageux, aussi timide était-il été à ce moment. Les prochaines rencontres qu’ils avaient eu n’avait que pu que poursuivre ces premières impressions tandis qu’elle le trouvait incroyablement adorable et charmant. Elle était tombée amoureuse progressivement du jeune homme et elle ne tenait nullement à combattre ses sentiments d’une quelconque façon, se trouvant une femme particulièrement romantique, il lui bien impossible de masquer ces sentiments. La confection personnelle de l’un des chocolats avaient été sans aucun doute la preuve de ce fait, aussi anodin pouvait-il paraitre en ce jour de la Saint Valentin. Seulement au travers de celui-ci c’était comme si elle s’était déclaré d’une manière silencieuse au jeune homme à propos de ses sentiments, comme si elle lui avouait qu’elle l’aimait en ce jour béni. Ainsi, la demoiselle lorsque le jeune homme était venu lui si c’était elle qui l’avait confectionné, celle-ci n’avait pu que rougir spontanément, devenant particulièrement nerveuse et n’osant pas le regarder droit dans les yeux, bien trop gêné par ceux-ci. Elle était venue alors murmurer d’une voix quelque peu timide qu’il s’agissait bien d’elle, justifiant bien maladroitement celui-ci mais en soulevant le fait qu’elle aimerait que celui-ci lui plaise vraiment. Terminant ses mots et tentant de se retrouver, la demoiselle était venue se saisir de son verre d’eau, buvant celui-ci d’une traite, ses mains tremblant légèrement face à l’afflux de sensations dans son corps.

Elle fut quelque peu surprise lorsqu’elle vit le jeune homme se saisir de l’une de ses mains avec tendresse après ses mots, venant la faire rougir à nouveau alors qu’elle relevait doucement le regard vers celui de Yasushi, qui semblait aussi gêné qu’elle. Elle le voyait se mordre les lèvres tendrement, son regard tout aussi fébrile que le sien… le contact de leur deux mains lui donnaient subitement chaud, tout comme ce regard ô fébrile. A l’annonce des mots de Yasushi, son cœur rata un battement alors qu’il venait lui demander de considérer ce chocolat comme un « véritable » chocolat de la Saint Valentin, confectionné dans le but d’avouer au jeune homme ses sentiments. Le jeune homme serait alors résolument enchanté d’en recevoir un de sa part, la faisant rougir et bien incapable de prononcer un quelconque mot, elle était venue seulement hocher la tête faiblement, lui lançant un regard ô troublé et n’osant parler. Seulement son rythme cardiaque ne put que s’accélérer alors qu’elle le voyait sourire comme un bienheureux, son regard brillant d’une lueur exquise, le rendant merveilleusement beau. Peu habitué aux élans d’affection des gens, elle ne put que rougir un peu plus encore alors qu’elle voyait Yasushi rapprochait leur visage jusqu’à que ses lèvres embrasser sa joue dans un contact bref et si enchanteur pour la demoiselle qui avait le souffle coupé par tant de sensations. Yasushi vint alors la remercier, qu’il se trouvait particulièrement touché, heureux de pouvoir le considérer ainsi. Des mots qui ne pouvaient que la ravir alors qu’elle semblait lire au travers de ses mots, de son comportement, une réponse positive à sa déclaration d’amour silencieuse. Comme s’il ne souhaitait nullement rompre le contact de leur chair, le jeune homme ne cessait de la dévorer du regard, comme elle pouvait le faire en cet instant, ses joues aussi rouges étaient-elles. Il semblait nerveux mais cela ne la dérangeait nullement tant elle se trouvait aussi paniquée que lui en cet instant, affronter ces sentiments n’étaient nullement une chose facile, tout particulièrement pour les premiers instants d’une possible aventure entre deux personnes qui s’aimaient.

Elle laissa échapper un doux sourire alors qu’elle le sentit renforcer son étreinte autour de ses doigts, sa main libre venant glisser autour de son buste frôlant inconsciemment ses côtés, la prenant alors enfin doucement au creux de ses bras. Un contact qui ravissait la demoiselle qui en même temps de se sentir nerveuse et inquiète, ne pouvait qu’apprécier ce contact, se sentant en sécurité au creux de ses bras, dans des bras rassurants qu’elle savait bienfaiteur. Sentant le souffle chaud alors des lèvres du jeune homme contre sa nuque alors qu’elle le voyait nicher son visage contre sa nuque avec douceur, elle ne put que frissonner de bonheur, comprenant ô combien que les sentiments qui l’habitaient se trouvait réciproques sans qu’il n’est à parler d’une quelconque manière. Le bulsajo, tout comme elle, ne pouvait alors nullement en vue de leur réaction mutuelle penser que ces sentiments ne se trouvaient pas réciproques. La demoiselle vint alors à son tour venir placer ses mains maladroitement contre le dos du jeune homme, bien timide face au jeune homme, répondant à cette étreinte avec joie. Sentir le doux parfum de Yasushi si près se trouvait ô délicieux pour la jeune femme amoureuse qu’elle était. Il vint alors murmurer d’une ô fébrile et douce qu’il désirait apprendre à mieux la connaitre, en savoir bien plus sur elle, être en mesure d’être là pour elle pour la soutenir. Yasushi se sentait si bien avec elle, il apprenait à revivre, la trouvant si adorable, si aimante et attachante. Des mots qui la firent à nouveau rougir, la rendant ô combien heureuse, ses yeux se devaient d’être brillants en cet instant tant il lui semblait être heureuse, ces mots, elle avait tant rêvé de les entendre depuis plusieurs semaines, depuis qu’elle avait réussi à interpréter ces sentiments. Elle l’aimait ce jeune homme, aussi maladroit pouvait-il être, elle l’aimait réellement d’un amour profond et lui semblait rêver en cet instant.

Elle ne put que sourire timidement alors qu’elle sentait le jeune homme s’éloigner de sa nuque pour venir affronter son doux regard, l’une de ses mains venait caresser les traits fins de son visage jusqu’ au coin de ses lèvres. De doux frissons prenaient alors part dans son corps avant qu’elle ne voit s’approcher de son visage, fermant alors les yeux, la demoiselle reçut avec délice ses lèvres contre le siennes, pour la première, rougissant et se sentant ô agréablement bien ainsi, souhaitant prolonger ce baiser malgré elle. Aussi bref eut-il été, ce simple baiser transcenda la demoiselle qui ne put que sourire de bonheur alors qu’il venait susurrer qu’il se trouvait attiré par elle, qu’elle lui plaisait vraiment. Des mots enchanteurs qui la firent sourire encore alors qu’elle rouvrait les yeux et affronter le regard ô conquis et amoureux du jeune homme, un regard dont elle ne lasserait sans doute jamais. Venant alors venir caresser à son tour avec timidité les traits du visage du jeune homme, s’éloignant légèrement elle vint murmurer d’une voix ô douce, troublée et amoureuse : « Je… J’aimerai aussi apprendre à vous connaitre plus… en savoir plus…sur vous et être là quand vous n’allez pas bien… vous êtes quelqu’un de réellement extraordinaire et il m’est impossible de ne pas écouter mon cœur… je me sens bien auprès de vous… je suis… je suis attirée par vous… et vous me plaisez… je veux vous connaitre… vraiment… »

S’arrêtant alors sur ces mots, elle vint lui offrir un doux sourire, les joues rougissantes suite à ses mots, suite à cette déclaration qui la faisait frissonner et trembler légèrement malgré elle. Ce fut donc avec une certaine maîtrise qu’elle vint à nouveau capturer ses lèvres contre celle de Yasushi, dans un doux baiser, heureuse de redécouvrir la texture de ses lèvres. Elle ne sut exactement combien de temps elle resta ainsi à apprécier ce simple baiser, frôlant leurs compères avant de s’éloigner un instant, ne pouvant pas cesser de venir admirer les traits si enjoués de Yasushi qui le rendait encore plus beau. Lui offrant à son tour, un sourire elle vint prononcer d’une voix émue : « Je désire vraiment vous…connaitre et faire un début de chemin avec vous… je ne sais nullement où cela nous mènera mais vous m’intéressé vraiment… vous qui me paraissez être quelqu’un de réellement admirable…» La timidité étant toujours présente mais moins, heureuse de savoir que ces sentiments se trouvaient réciproques. La demoiselle n’avait pas à être si timide, même si dès lorsqu’il s’agissait d’amour, la demoiselle avait souvent et était encore timide. A chaque fin de phrase, elle se sentait rougir alors qu’elle ne pouvait pas s’empêcher d’admirer le jeune homme.Heureuse et timide, la demoiselle n’avait pu que l’être quand celui-ci lui avait avoué qu’il serait enchanté de découvrir les différents restaurants japonais de la ville de Jinju,. Une ville qui réservait de nombreuses surprises et de joie, une ville grâce à laquelle elle avait pu rencontrer le jeune homme qui se trouvait à ses côtés à présent. Sans aucun doute qu’elle se rappellerait de ce moment jusqu’à la fin de sa vie comme un évènement ô enchanteur, la première impression du jeune homme avait été particulièrement positive dans le sens où elle avait trouvé ce jeune homme particulièrement courageux, aussi timide était-il été à ce moment. Les prochaines rencontres qu’ils avaient eu n’avait que pu que poursuivre ces premières impressions tandis qu’elle le trouvait incroyablement adorable et charmant. Elle était tombée amoureuse progressivement du jeune homme et elle ne tenait nullement à combattre ses sentiments d’une quelconque façon, se trouvant une femme particulièrement romantique, il lui bien impossible de masquer ces sentiments. La confection personnelle de l’un des chocolats avaient été sans aucun doute la preuve de ce fait, aussi anodin pouvait-il paraitre en ce jour de la Saint Valentin. Seulement au travers de celui-ci c’était comme si elle s’était déclaré d’une manière silencieuse au jeune homme à propos de ses sentiments, comme si elle lui avouait qu’elle l’aimait en ce jour béni. Ainsi, la demoiselle lorsque le jeune homme était venu lui si c’était elle qui l’avait confectionné, celle-ci n’avait pu que rougir spontanément, devenant particulièrement nerveuse et n’osant pas le regarder droit dans les yeux, bien trop gêné par ceux-ci. Elle était venue alors murmurer d’une voix quelque peu timide qu’il s’agissait bien d’elle, justifiant bien maladroitement celui-ci mais en soulevant le fait qu’elle aimerait que celui-ci lui plaise vraiment. Terminant ses mots et tentant de se retrouver, la demoiselle était venue se saisir de son verre d’eau, buvant celui-ci d’une traite, ses mains tremblant légèrement face à l’afflux de sensations dans son corps.

Elle fut quelque peu surprise lorsqu’elle vit le jeune homme se saisir de l’une de ses mains avec tendresse après ses mots, venant la faire rougir à nouveau alors qu’elle relevait doucement le regard vers celui de Yasushi, qui semblait aussi gêné qu’elle. Elle le voyait se mordre les lèvres tendrement, son regard tout aussi fébrile que le sien… le contact de leur deux mains lui donnaient subitement chaud, tout comme ce regard ô fébrile. A l’annonce des mots de Yasushi, son cœur rata un battement alors qu’il venait lui demander de considérer ce chocolat comme un « véritable » chocolat de la Saint Valentin, confectionné dans le but d’avouer au jeune homme ses sentiments. Le jeune homme serait alors résolument enchanté d’en recevoir un de sa part, la faisant rougir et bien incapable de prononcer un quelconque mot, elle était venue seulement hocher la tête faiblement, lui lançant un regard ô troublé et n’osant parler. Seulement son rythme cardiaque ne put que s’accélérer alors qu’elle le voyait sourire comme un bienheureux, son regard brillant d’une lueur exquise, le rendant merveilleusement beau. Peu habitué aux élans d’affection des gens, elle ne put que rougir un peu plus encore alors qu’elle voyait Yasushi rapprochait leur visage jusqu’à que ses lèvres embrasser sa joue dans un contact bref et si enchanteur pour la demoiselle qui avait le souffle coupé par tant de sensations. Yasushi vint alors la remercier, qu’il se trouvait particulièrement touché, heureux de pouvoir le considérer ainsi. Des mots qui ne pouvaient que la ravir alors qu’elle semblait lire au travers de ses mots, de son comportement, une réponse positive à sa déclaration d’amour silencieuse. Comme s’il ne souhaitait nullement rompre le contact de leur chair, le jeune homme ne cessait de la dévorer du regard, comme elle pouvait le faire en cet instant, ses joues aussi rouges étaient-elles. Il semblait nerveux mais cela ne la dérangeait nullement tant elle se trouvait aussi paniquée que lui en cet instant, affronter ces sentiments n’étaient nullement une chose facile, tout particulièrement pour les premiers instants d’une possible aventure entre deux personnes qui s’aimaient.

Elle laissa échapper un doux sourire alors qu’elle le sentit renforcer son étreinte autour de ses doigts, sa main libre venant glisser autour de son buste frôlant inconsciemment ses côtés, la prenant alors enfin doucement au creux de ses bras. Un contact qui ravissait la demoiselle qui en même temps de se sentir nerveuse et inquiète, ne pouvait qu’apprécier ce contact, se sentant en sécurité au creux de ses bras, dans des bras rassurants qu’elle savait bienfaiteur. Sentant le souffle chaud alors des lèvres du jeune homme contre sa nuque alors qu’elle le voyait nicher son visage contre sa nuque avec douceur, elle ne put que frissonner de bonheur, comprenant ô combien que les sentiments qui l’habitaient se trouvait réciproques sans qu’il n’est à parler d’une quelconque manière. Le bulsajo, tout comme elle, ne pouvait alors nullement en vue de leur réaction mutuelle penser que ces sentiments ne se trouvaient pas réciproques. La demoiselle vint alors à son tour venir placer ses mains maladroitement contre le dos du jeune homme, bien timide face au jeune homme, répondant à cette étreinte avec joie. Sentir le doux parfum de Yasushi si près se trouvait ô délicieux pour la jeune femme amoureuse qu’elle était. Il vint alors murmurer d’une ô fébrile et douce qu’il désirait apprendre à mieux la connaitre, en savoir bien plus sur elle, être en mesure d’être là pour elle pour la soutenir. Yasushi se sentait si bien avec elle, il apprenait à revivre, la trouvant si adorable, si aimante et attachante. Des mots qui la firent à nouveau rougir, la rendant ô combien heureuse, ses yeux se devaient d’être brillants en cet instant tant il lui semblait être heureuse, ces mots, elle avait tant rêvé de les entendre depuis plusieurs semaines, depuis qu’elle avait réussi à interpréter ces sentiments. Elle l’aimait ce jeune homme, aussi maladroit pouvait-il être, elle l’aimait réellement d’un amour profond et lui semblait rêver en cet instant.

Elle ne put que sourire timidement alors qu’elle sentait le jeune homme s’éloigner de sa nuque pour venir affronter son doux regard, l’une de ses mains venait caresser les traits fins de son visage jusqu’ au coin de ses lèvres. De doux frissons prenaient alors part dans son corps avant qu’elle ne voit s’approcher de son visage, fermant alors les yeux, la demoiselle reçut avec délice ses lèvres contre le siennes, pour la première, rougissant et se sentant ô agréablement bien ainsi, souhaitant prolonger ce baiser malgré elle. Aussi bref eut-il été, ce simple baiser transcenda la demoiselle qui ne put que sourire de bonheur alors qu’il venait susurrer qu’il se trouvait attiré par elle, qu’elle lui plaisait vraiment. Des mots enchanteurs qui la firent sourire encore alors qu’elle rouvrait les yeux et affronter le regard ô conquis et amoureux du jeune homme, un regard dont elle ne lasserait sans doute jamais. Venant alors venir caresser à son tour avec timidité les traits du visage du jeune homme, s’éloignant légèrement elle vint murmurer d’une voix ô douce, troublée et amoureuse : « Je… J’aimerai aussi apprendre à vous connaitre plus… en savoir plus…sur vous et être là quand vous n’allez pas bien… vous êtes quelqu’un de réellement extraordinaire et il m’est impossible de ne pas écouter mon cœur… je me sens bien auprès de vous… je suis… je suis attirée par vous… et vous me plaisez… je veux vous connaitre… vraiment… »

S’arrêtant alors sur ces mots, elle vint lui offrir un doux sourire, les joues rougissantes suite à ses mots, suite à cette déclaration qui la faisait frissonner et trembler légèrement malgré elle. Ce fut donc avec une certaine maîtrise qu’elle vint à nouveau capturer ses lèvres contre celle de Yasushi, dans un doux baiser, heureuse de redécouvrir la texture de ses lèvres. Elle ne sut exactement combien de temps elle resta ainsi à apprécier ce simple baiser, frôlant leurs compères avant de s’éloigner un instant, ne pouvant pas cesser de venir admirer les traits si enjoués de Yasushi qui le rendait encore plus beau. Lui offrant à son tour, un sourire elle vint prononcer d’une voix émue : « Je désire vraiment vous…connaitre et faire un début de chemin avec vous… je ne sais nullement où cela nous mènera mais vous m’intéressé vraiment… vous qui me paraissez être quelqu’un de réellement admirable…» La timidité étant toujours présente mais moins, heureuse de savoir que ces sentiments se trouvaient réciproques. La demoiselle n’avait pas à être si timide, même si dès lorsqu’il s’agissait d’amour, la demoiselle avait souvent et était encore timide. A chaque fin de phrase, elle se sentait rougir alors qu’elle ne pouvait pas s’empêcher d’admirer le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Yasushi Yamada
Department member
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Lee Seung Hyun - Model HOTBOOM ». J'ai égaré : 203 parchemins. Ma bourse est remplie de : 867 et j'ai : 25
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:32

Fébrile, il ne pouvait que l’être après un tel geste de sa part. Une action qui le laissait totalement désemparé, nerveux face à ces battements si effrénés qui retenaient son cœur prisonnier de cette folie. Une folie qu’il venait de commettre en laissant ses sentiments pleinement s’exprimer de la façon la plus naturelle qu’il soit. De nature réservée en temps normal, Yasushi n’était nullement en mesure de camoufler ce qu’il ressentait lorsqu’il s’agissait de ses sentiments. Quand bien même était-il pleinement en mesure de les contenir, il ne pouvait rester de marbre lorsqu’il avait la douce sensation que ces derniers étaient réciproques pour son plus grand bonheur. Peut être qu’en fin de compte qu’il était allé trop vite, s’excitant malgré lui face à la timidité et fébrilité de la jeune enseignante qui se trouvait sous son regard mais il ne pouvait nullement en rougir. Sincère, il l’était du plus profond de son cœur quand bien même connaissait-il peu de choses à son sujet. Il avait encore tant de choses à découvrir sur sa personne, son histoire, son passé, ses désirs, son futur et indirectement il voulait en faire parti. Son souhait d’en savoir plus était si sincère qu’il n’avait pu se résoudre à ne point le formuler ouvertement lorsqu’il l’avait prit au creux de ses bras, son être résolument exalté et passionné par toutes ces sensations si agréables qui le transcendait.

Son cœur n’avait de cesse de battre promptement dans sa poitrine depuis que cette dernière avait répondue favorablement à sa question. Comment pouvait-il en être autrement alors que cette dernière lui avait avoué que ce chocolat qu’elle avait réalisé se trouvait être un véritable chocolat de la St Valentin ? Impossible d’autant plus lorsque cette dernière rougissait aussi adorablement et merveilleusement à sa demande quelque peu incongrue sans doute. Indélicat, spontané, il l’avait été, il ne pouvait que le reconnaitre mais en être quelque peu bouleversé, il n’avait pu répondre favorablement aux élans de son cœur qui avaient parlés d’eux même. Être à ses côtés, la sentir tout contre lui se trouvait être un souhait dépendant à son être qui n’avait pu résister à la douce tentation qu’était la personne de la jeune femme. Son parfum si doux, exquis enivrait tous ses sens, rendait son être encore plus fébrile à son contact. Une pénitence à laquelle il aimerait bien être prisonnier autant que possible désormais qu’il y avait gouté. Inquiet, il ne pouvait cependant pas s’empêcher de l’être, quand bien même les gestes de Yuuki venaient en son sens. Seulement rien n’écartait tout danger, toute déception. Il avait quelque peu peur mais avait confiance, bien plus qu’il n’aurait du accepté de l’être. Il se sentait bien avec elle, elle l’apprenait à revivre, elle était la source de toutes ses attentions, de ses souhaits depuis quelque temps. Elle s’était accaparée son esprit par cette douceur qu’était sienne et il s’était laissé attrapé, aller à son contact, ne pouvant au final plus y résister. Elle était si belle, si douce, si délicate qu’il ne pouvait s’empêchait de vouloir la voir sourire, rougir par ses mots, ses gestes. Un désir qui s’intensifiait à chaque seconde et d’autant plus en cet instant. Son regard si magnifique le rendait tout simplement fou à être si brillant d’une fébrilité déconcertante, ces lèvres si délicate lui donnait envie de connaitre de nouveau leur douceur, leur chaleur. Il avait encore du mal à croire qu’il l’avait embrassé, qu’il avait osé le faire et qu’elle l’est acceptée tout simplement. Ce sourire figé sur ses délicieuses lèvres le tourmentait, le désemparait alors qu’il lui avait avoué qu’elle lui plaisait réellement.

Sentir les fins doigts de Yuuki se choir sur son visage pour le caresser le fit quelque peu frissonner de bien être alors qu’elle lui murmurait qu’elle aussi aimerait apprendre à mieux le connaitre, en savoir plus sur lui et être là quand il n’allait pas bien. Elle pensait qu’il était réellement quelqu’un d’extraordinaire et il lui était impossible de ne pas écouter son cœur tant elle se sentait bien à ses côtés. Tout comme lui, elle était attirée par lui, il lui plaisait. Des mots qui le transcendèrent totalement alors qu’il ne pouvait s’empêchait de sentir son être s’ébranler, ressentir cet exquis bien être prendre possession de son échine alors qu’il avait de nouveau le doux plaisir de sentir les lèvres de la jeune femme contre les siennes. Fermant délicatement ses paupières à ce geste qui répondait à son désir actuellement, il se délecta pleinement des légères étreintes que ces dernières partageaient, sentant son cœur bondir à chaque rencontre sans qu’aucun des baisers ne s’approfondissent. Une découverte résolument plaisante pour son être qui semblait découvert des sensations oubliées alors qu’il n’avait de cesse de se sentir transporté par ces lèvres qui se trouvaient si douces, l’une de ses mains venant caresser les traits du visage de Yuuki pour accompagner ce doux baiser qu’elle lui offrait si délicieusement. Il n’était nullement en mesure de déterminer combien de temps durant ce baiser qui le rendait cruellement fébrile mais ce n’est pas sans une légère frustration qu’il dut se résoudre à quitter ses lèvres, le cœur battant alors qu’il souriait, heureux. Un terme quelque peu étrange pour le jeune homme mais qui exprimait pleinement ce chaos existentiel qui le troublait actuellement. Son cœur le rendait fou, ivre à battre si fortement et le regard brillant, tout comme le ton de la voix de sa désormais petite amie, n’atténua nullement ce fait alors qu’elle lui murmurait qu’elle désirait vraiment le connaitre, faire un début de chemin avec lui. Oui tout comme lui, elle ne savait pas où ce dernier les mènerait mais elle était vraiment intéressée par lui car il était réellement admirable à ses yeux.

Des paroles qui le touchèrent profondément alors qu’il la fixait avec fébrilité sans être en mesure de dire ou faire quoique ce soit. Ses phalanges posées sur les traits de son visage n’avaient de cesse de caresser avec douceur sa chair alors qu’il la dévorait de son regard troublé, souriant comme un bienheureux, ce qu’il semblait être à l’heure actuellement. Il resta quelques minutes ainsi à cajoler son visage de la sorte, son autre main chatouillant tendrement le creux de la main de Yuuki comme s’il s’agissait d’un geste naturel entre eux deux désormais. Sa tendresse ne demandait plus qu’à s’exprimer envers la jeune femme qui le rendait si nerveux, si enjoué à ses côtés. Incapable de déglutir doucement, il ne savait que répondre à ces mots, la gorge nouée par ce bonheur fulgurant qui le retenait prisonnier de ses bras. C’est donc avec douceur qu’il vint délicatement déposer ses lèvres sur son front, le baisant avec douceur alors que ses phalanges continuaient leurs caresses sur sa joue, les traits de son visage. Le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, il intima à respirer profondément, pour reprendre contenance alors qu’il glissait ses lèvres sur la chair du visage de la jeune femme pour la couvrir de toute sa tendresse. Il resta ainsi de longues minutes en silence, souriant avec douceur alors qu’il continuait son doux manège rempli de messages ô cruellement muet. Par ses gestes, Yuuki ne pouvait nullement ignorer ô combien il était exalté par ses paroles alors qu’il venait délicatement poser son front contre le sien, obligeant leurs souffles en s’entremêler, la regardant avec douceur alors qu’il se sentait si cruellement bien, si proche d’elle. C’est donc dans un sourire quelque peu magnifique et troublant qu’il se mordit délicatement la lèvre pour murmurer avec douceur :

« Je… Je me sens si… si cruellement chanceux d’avoir croisé votre route… c’est si étrange… nous nous connaissons depuis peu mais… mais c’est comme si je vous connaissez depuis toujours… je ne puis me retenir de vous couvrir de toutes mes attentions… mon être ne semble demander que cela… c’est si dépaysant… si curieux… si revivifiant comme sensation… »

Déglutissant doucement alors que ses phalanges ne cessaient leur expédition sur la chair de la demoiselle, descendant délicatement sur sa nuque, il la dévorait avec tendresse, son souffle chaud empli de fébrilité alors qu’il poursuivait simplement.

« Je ne sais pas non plus où tout cela nous mènera mais je crois sincèrement à vous, à ce que vous ressentez pour moi, tout comme je fais confiance en ce que je ressens à cet instant, pour vous… je me suis jamais senti aussi bien depuis des années… j’aime profondément être avec vous et d’autant plus ainsi… si proche… »

Venant alors baiser tendrement sa joue, c’est avec douceur qu’il vint une nouvelle fois la prendre dans ses bras, nichant délicatement sa tête tout contre sa nuque, fermant ses paupières pour profiter de cette étreinte, du bonheur qu’elle lui procurait, ajoutant simplement :

« Alors si jamais vous trouvez l’un de mes gestes inappropriés… n’hésitez pas à m’en faire part… Je suis très faible lorsqu’il s’agit de mes sentiments et il m’est parfois difficile de les contenir autant qu’il ne le faudrait… seulement je ne voudrai nullement vous froissez… ou vous blessez… je ne pourrai me le pardonner… je tiens vraiment à vous rendre heureux… »

A ses mots, il se contenta seulement de sourire tout contre sa nuque qu’il ne touchait pas réellement de ses lèvres, laissant pleinement son souffle s’évanouir sur la chair si délicate de la demoiselle. La bien être qu’il éprouvait à cet instant était si profond, si curieux qu’il se laissait tout simplement allé à ce que son cœur lui dictait. Il resta donc ainsi tout contre elle, sentant ses phalanges jouaient délicatement avec celle de sa main prisonnière, sa seconde menotte continuant ses caresses sur sa joue pour glisser délicatement sur sa nuque, venant jouer avec l’une de ses mèches alors qu’il murmurait simplement tout contre son oreille :

« Je me sens si bien ainsi… si vous saviez… cela fait tellement longtemps que je n’ai pas ressenti une telle félicité… et tout ça grâce à vous, vous me faite bien plus de bien que ce que des potions et traitements qu’on m’administre depuis quatre ans… vous êtes vraiment une bénédiction pour moi… un miracle, ma chère et merveilleuse mademoiselle Naoe… »

Se mordant délicatement les lèvres à ces derniers mots, il inspira profondément avec douceur comme pour imprégner son être de son odeur, de la chaleur de son corps, de sa tendre. Si il en avait la possibilité, sans doute que jamais il ne quitterait ses bras mais il savait la chose bien impossible…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t82-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox http://thephoenixsong.forumactif.org/t252-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:34

Du haut de ses vingt-quatre ans la demoiselle ne s’était pas attendue à commencer une relation amoureuse avec un élève alors qu’elle se trouvait officiellement assistante chercheuse pour l’établissement Sinseonghan Jolyu. Son but initial avait été seulement de fuir son pays natal, poursuive sa passion pour les moldus au travers de ses recherches et reprendre sa vie en main. Son cœur encore blessé par son passé quelque peu tragique n’avait pas su résister à la douceur du jeune homme, à la bienveillance qu’il dégageait, venant combler ses blessures, ses peines de cœur. Le jeune homme se trouvait bien différent de son ancien promis qui à l’opposée de lui, n’était pas si doux, si agréable. Jun, de son nom, ressemblait plutôt à un homme austère, froid et sûr de lui. Ayant grandi dans une famille austère et bien plus froide que pouvait l’être la personne de Jun, sans aucun qu’elle avait su trouver en lui ce qu’elle n’avait jamais eu de la part d’une autre personne malgré son apparence trompeuse sur sa personnalité. Yasushi se trouvait bien loin de lui et c’était sans aucun doute sa tendresse naturelle qui l’avait attiré. Faible, elle l’était devenue face à ce jeune homme qui la détenait dans ses bras à présent. Des bras qu’elle ne souhaitait tout simplement plus quitter tant la sensation qui la possédait se trouvait bénéfique et apaisant, pour elle qui n’avait pas depuis si longtemps pu gouter à la tendresse d’un homme aimant.

La demoiselle ne regrettait tous simplement pas le fait de s’être dévoilé au travers de ce simple chocolat de la Saint Valentin, notamment lorsqu’elle avait vu la réaction si enchantée du bulsajo qui semblait apprécier son geste et qui lui avait donné du courage pour se dévoiler à présent. Oh oui, la demoiselle n’avait pu qu’être heureuse lorsqu’elle l’avait vu se rapprocher d’elle et venir se dévoiler, lui avouant les sentiments qu’il ressentait. Ces sentiments la demoiselle les ressentait aussi et ne pouvait qu’apprécier alors son audace et son courage, pour lui qui était persuadé de ne pas l’être, courageux. Heureuse, le jeune homme pouvait remarquer que Yuuki l’était particulièrement au doux sourire qu’elle affichait à son encontre, un sourire empli d’amour pour sa personne. Un amour qui la transcendait à présent qu’elle venait répondre à sa déclaration, avouant ô combien elle aimerait le connaitre mieux tant il lui semblait qu’il était extraordinaire, des mots qui provenaient du fond de son cœur trahissant son début d’amour pour sa personne. Faible, elle était venue alors déposer ses lèvres à nouveau contre les douces lèvres du bulsajo qui lui semblaient si douce. Et c’était avec presque mécontentement qu’elle les avait quitté, appréciant ô combien la caresse des doigts de Yasushi sur les traits de son visage. Un sourire ô merveilleux s’affichait sur le visage du bulsajo, le rendant encore plus magnifique à ses yeux, venant lui murmurer à nouveau la moindre de ces pensées et son souhait de commencer une relation à ses côtés.

Souriant, le jeune homme semblait si heureux, caressant ses traits de visages d’une manière si douce dans un regard si envoûté par sa personne. Un regard qui se pouvait être le sien, tant elle semblait être heureuse en cet instant de recevoir toute cette attention de la part de son désormais petit ami. La douce chaleur qui se dégageait de leur étreinte ravivait cette sensation de bien-être qui la possédait en cet instant. Un temps indéterminé s’écoulait sans qu’elle n’ose bouger d’une quelconque manière, envoûtée par Yasushi, leurs mains entrelacées, se chatouillant naturellement. Elle accueillit avec plaisir ses douces lèvres venir embrasser son front, fermant les yeux pour apprécier ce doux contact, souriant à ses caresses presqu’éternelle sur ses traits, ses baisers tendres sur la chair de son visage ne pouvant que la faire frissonner de bien-être. La demoiselle ne se lasserait jamais de l’amour qu’il lui portait, elle en était bien persuadée à cet instant. Elle ouvrit doucement les yeux lorsqu’elle sentit le jeune homme collait son front au sien, la faisant doucement sourire au regard si pénétrant du jeune homme envers elle. Elle ne put alors que dévorer du regard le jeune homme qui se trouvait si magnifique si heureux, si enjoué. Le jeune homme venait alors murmurer qu’il se sentait si cruellement chanceux d’avoir croisé sa route, il se connaissait depuis très peu de temps mais c’était comme s’ils se connaissaient depuis toujours. Yasushi ne pouvait pas se retenir de la couvrir de toutes ses attentions, son être lui semblait ne souhaiter que ça, tout était si dépaysant, si curieux et si revivifiant comme sensation. Des mots qui ne pouvaient que la faire sourire alors qu’elle sentait ses doigts venir caresser sa nuque avec tendresse. Il ne savait nullement où les mènerait leur histoire mais il croyait sincèrement en elle, à ce qu’elle ressentait pour lui, tout comme il faisait confiance en ces sentiments. Il ne s’était jamais senti aussi bien depuis des années, il aimait profondément d’être avec elle et d’autant plus lorsqu’ils se trouvaient si proches, l’une contre l’autre. Venant sourire à ses mots, elle ne put qu’accueillir avec plaisir leur étreinte, aimant le contact de leur chair qui la réchauffait et qu’il lui permettait de se sentir si bien près de lui, lui faisant à nouveau découvrir des sentiments qu’elle avait cru ne plus jamais ressentir. Son cœur battait à un rythme effréné et pourtant elle semblait n’avoir jamais été aussi heureuse qu’à cet instant, aimant la tendresse du bulsajo.


Celui-ci vint continuer ses propos la faisant sourire quelque peu amusé, alors qu’il lui murmurait que si jamais il trouvait un de ces gestes inappropriés, elle ne devait ne pas hésiter à lui en faire part. Le jeune homme se trouvait toujours faible lorsqu’il s’agissait de ses sentiments et lui était parfois difficile de se contenir autant qu’il le faudrait. Seulement il ne souhaitait pas la froisser d’une quelconque manière ou la blesser, il ne pourrait nullement s’en pardonner, ne tenant qu’à la rendre heureuse. Ces mots venaient alors ravir son cœur amoureux et ne pouvait qu’accentuer les sentiments qu’elle ressentait pour lui lorsqu’il avouait qu’il tenait seulement à la rendre heureuse à ses côtés. Des mots qui se trouvaient aussi réciproques pour la personne de Yuuki qui ne voulait que seulement le rendre particulièrement heureux à ses côtés, aimant tant voir se peindre un sourire se peindre sur son visage.

Le jeune homme vint alors sourire contre sa nuque, laissant s’échouer son souffle, la faisant sourire simplement de bien-être à son tour, la faisant frissonner doucement. Souriant continuellement elle venait observer les traits si beaux du visage de son tendre aimé. Elle ne put que sourire tendrement alors qu’elle le voyait venir murmurer quelques mots contre son oreille, l’emmenant à rougir quelque peu. Il se trouvait si bien contre elle ainsi, cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas ressenti une telle félicité et cela grâce à elle. Elle lui faisait bien plus de bien que ses potions et traitement qu’on lui administrait depuis plusieurs années. Elle se trouvait vraiment être une bénédiction pour sa personne, un miracle, sa chère et merveilleuse mademoiselle Naoe. Des mots ô enjôleurs pour sa personne qui rougissait à ceux-ci, appréciant ô combien ses mots. Souriante elle vint alors elle ne put que venir murmurer, ne le quittant tout simplement du regard : «Je ne croyais pas un jour ou peut-être pas dans cette école, seulement après un an en Corée, rencontrer une personne telle que vous… vous m’apportez vraiment beaucoup d’affection et d’amour en cet instant et je ne peux que vous remercier pour cela… Cela fait tant de temps que je ne me suis pas senti si bien dans le creux des bras d’une personne… merci pour votre tendresse monsieur Yamada…vraiment » murmura-t-elle alors qu’elle venait voler un doux baiser sur les lèvres du jeune homme, savourant le contact entre leurs compères, venant la faire sourire tendrement alors qu’elle éloignait leurs lèvres mais toujours leur front collés l’un contre l’autre, dévorant du regard le jeune homme.

De sa main libre, la demoiselle vint à son tour caresser les traits de son visage, le sourire aux lèvres, venant embrasser à son tour sa joue, souriant comme une bienheureuse dans les bras de Yasushi. Elle se sentait si complète en cet instant, tout contre le jeune homme. Elle ne quittait pas du regard son visage qui lui paraissait ô magnifique. Elle vint alors murmurer d’une voix douce : « Ne vous inquiétez pas… aucun de vos gestes ne me paraissent inappropriés… et si cela arrive je vous le dirai, même si je doute de ce fait… vous me semblez si merveilleux, si chaleureux avec moi que je ne pense pas que vous pourrez me blessez d’une quelconque façon, vraiment… peut-être serez-vous maladroit quelquefois mais cela n’est pas un problème… vous me plaisez tel que vous êtes, avec vos faiblesses comme vos forces alors je ne peux qu’être heureuse de savoir que vous permets d’aller mieux… j’espère vous rendre heureux et cela pour longtemps encore… je sais que parfois je suis moi-même maladroite étant donné mon éducation en ce qui concerne les relations avec les hommes en général… mais je ferai de mon mieux. Je ne veux que vous rendre heureux… »

Terminant ses propos avec douceur, elle était venue caresser ses traits tendrement, le couvrant d’un regard ô conquis par sa personne et convaincu par ses propres mots ô tendres pour sa personne. Son éducation dans une famille pro-mangemort n’avait été nullement baigné par l’amour d’une famille dite normale, ainsi il lui arrivait parfois d’être relativement maladroite lorsqu’il s’agissait d’aimer une personne, même si elle avait déjà ressenti son cœur battre pendant plusieurs années pour un autre homme. La demoiselle était seulement peu expérimentée dans ces domaines là à son âge, un fait que le jeune homme allait comprendre très rapidement mais qui elle espérait ne le dérangerait pas. Souriant, elle vint alors resserrer leur douce étreinte, venant nicher son visage contre la nuque du jeune homme, respirant la douce odeur du parfum du jeune homme… un contact qui ravivait son cœur qui semblait battre à un rythme ô rapide. Elle se sentait si bien contre lui, oubliant bien la température ambiante de ses lieux. Elle vint alors murmurer tout contre lui : « Le cadeau que vous m’avez offert… je ne souhaitais pas l’enlever avant mais à présent, je ne le quitterai pour rien au monde monsieur Yamada … »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Yasushi Yamada
Department member
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Lee Seung Hyun - Model HOTBOOM ». J'ai égaré : 203 parchemins. Ma bourse est remplie de : 867 et j'ai : 25
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:34

C’était tout nouveau pour Yasushi, ce sentiment d’allégresse qui n’avait de cesse de l’habitait ainsi au creux des bras de cette demoiselle qui encore quelques heures n’était qu’une amie, une connaissance qui avait la bienveillance de vouloir l’aider dans ses recherches. C’était étrange de voir ô combien leur relation s’était développée ainsi sans qu’ils puissent en prendre conscience. Bien entendu, des éléments bien particuliers avaient fais qu’il s’était trouvé intimement liés à elle mais était-ce pour autant indispensable qu’ils en viennent à s’aimer ? Sans doute que non. Elle aurait très bien pu rester qu’une amie chère à son cœur à qui il aurait été éternellement reconnaissant pour sa douceur et son soutien dans une étape relativement noire de son existence. Par son appui, son témoignage, elle lui avait permit de ne pas revivre le traumatisme qu’il avait auparavant subit lorsque ses parents avaient été accusé d’assassinats sur les personnes d’une famille moldue. Une tragédie à laquelle il n’aurait pas dû être rattaché mais dans lequel il avait été impliqué comme le responsable de tout. Une présomption de sa grand-mère qui l’avait conduit à être interroger comme un vulgaire criminel et mit sur le banc des accusés. Une expérience qui l’avait profondément meurtri et avait entaché le peu de confiance qu’il détenait en lui. Cette étape dans son existence était la principale cause de la maladie qui l’habitait encore à ce jour. Un mal duquel il était et restait prisonnier sans être en mesure de faire quoique ce soit pour lutter contre celle-ci. Il avait dû apprendre à vivre avec elle, à rester sur ses gardes. Il savait à quel point il pouvait être sensible aux attentions des autres, son être ayant besoin de cette chaleur qui lui manquait. Il avait longtemps hésité sur ce sentiment qui l’habitait en compagnie de cette jeune femme qui se trouvait tout contre lui, au creux de ses bras. Seulement il savait désormais que ces inquiétudes étaient vaines, seuls des sentiments profonds pouvaient le rendre aussi sincère et tendre avec elle. Ce désir d’être choyé était aussi puissant que celui qu’il avait de lui apporter toute sa tendresse.

Désormais que les chaines de sa conscience s’étaient déliées, il se sentait cruellement bien pour la première fois depuis des années. Cette allégresse lui faisait du bien, exaltait ses sens et le rendait encore plus quémandeur de cette dernière. Choyé contre cette nuque dont il humait l’odeur avec une félicité déconcertante, il n’avait nul envie de la quitter, de s’éloigner d’elle. Un souhait qui semblait totalement partagé vu qu’il pouvait sentir son cœur bondir dans sa poitrine à la moindre parole qu’il formulait à son attention. Aux paroles de la jeune femme, il ne pu que s’en sentir touché alors qu’il reportait sa concentration sur son visage, terriblement subjugué par ces rougeurs et ce sourire qui se peignait sur le visage de la demoiselle. Cette dernière lui murmurait qu’elle ne croyait pas qu’un jour elle rencontrerait une personne telle que lui. Il lui apportait vraiment beaucoup d’affection et d’amour qu’elle ne pouvait que le remercier de cela. Tout comme lui cela faisait tant de temps qu’elle ne s’était pas sentie si bien dans le creux des bras d’une personne qu’elle le remerciait de nouveau, venant l’embrasser à son tour. Un baiser dans lequel il ne pu que sourire, quelque peu fébrile face à sa tendresse, sentant ses phalanges caressaient son visage tandis qu’elle venait délicatement poser son front tout contre le sien, rompant ce doux baiser qu’elle lui avait volé. Les prunelles de la demoiselle, le dévorer du regard tandis qu’il ne pouvait nier le faire également. Son cœur brandissant cruellement dans sa poitrine à une rythme effréné, il se laissa pleinement manipuler par les gestes de la demoiselle, profitant de chaque caresse, baiser qu’elle couvrait son être. Il profitait pleinement, ne cherchait nullement à contenir la moindre de ses émotions de l’habitait. Elles étaient si agréables qu’il avait l’impression de vivre un rêve duquel il ne souhaitait résolument pas s’éveiller.

Elle le rassura sur ses gestes car ils lui paraissaient inappropriés. Si cela se devait d’arriver, elle lui dirait mais elle doutait de ce fait car il lui était si merveilleux, si chaleureux qu’elle ne pensait pas qu’il pourrait la blesser d’une quelconque façon, vraiment. Peut être qu’un jour il serait maladroit parfois mais cela n’était pas un problème car il plaisait ainsi avec ses qualités et ses défauts. Elle ne pouvait qu’être heureuse de savoir qu’elle lui permettait d’aller mieux car elle espérait le rendre heureux et cela pour très longtemps. Elle lui murmura qu’elle aussi elle serait maladroite parfois étant donnée son éducation mais qu’elle ferait de son mieux. Il n’en doutait nullement tout comme de ce désir qui la possédait de le rendre heureux, c’était résolument le cas tant il appréciait la douceur de ses phalanges, de son sourire, de ses traits. A ses paroles, il se contenta seulement de sourire, il n’y avait rien à rajouter, lui-même ferait de son mieux tout comme il croyait sincèrement à ce qu’elle lui avait dit, touché profondément par ces derniers, tandis qu’elle venait renforcer l’étreinte entre eux deux, nichant sa tête tout contre sa nuque.

Profitant pleinement de cette étreinte, il vint faire de même tout contre sa nuque pour continuer du bienfait que l’être de la jeune femme provoquait en son être. Il se sentait si bien à cet instant qu’il ne pu que sourire, résolument ravi par les paroles de la jeune femme lorsque cette dernière lui murmura qu’elle ne quitterait ô grand jamais le cadeau qu’il lui avait offert, ce qu’il ne manqua nullement de lui faire comprendre en murmurant doucement.

« J’en suis résolument ravi, j’espérais vraiment qu’il vous plaise et je ne peux que m’en réjouir de savoir qu’il vous tient particulièrement à cœur… »

Caressant doucement ses cheveux avec douceur, il ne pouvait nullement être en mesure de savoir depuis combien de temps, ils se trouvaient dans cette position tout simplement. Une situation qui ne le gênait nullement, son corps profitant tout simplement de cette exquise chaleur que la jeune femme provoquer en son être. Seulement le bruit sourd d’un cours d’eau attira son attention alors qu’il murmurait.

« Est-ce que vous aussi vous entendez ce bruit sourd comme de l’eau qui s’écoule ? »

Sentant la jeune femme prêtait attention à sa remarque, il en profita pour s’éloigner quelque peu d’elle alors qu’il se relevait doucement. Voyant que cette dernière entendait la même chose que lui, c’est avec douceur qu’il lui tendit sa main pour l’inciter à venir à sa hauteur, murmurant seulement :

« Est-ce que vous voulez voir de quoi il en retourne ? J’avoue que je ne savais pas qu’il y avait un cours d’eau dans cette forêt et cela m’intrigue… Qu’en dites-vous ? »

Souriant à ses paroles, il l’invita à prendre sa main pour venir avec lui. Il suffisait seulement d’user d’un sort pour ranger toutes leurs affaires mais Yuuki souhaitait-elle le suivre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t82-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox http://thephoenixsong.forumactif.org/t252-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:35

Un doux sourire sur le visage du bulsajo, la demoiselle ne pouvait nullement quitter son regard de cette vision ô significative du bonheur qui prenait part dans l’être de son désormais petit ami. Un sourire identique se trouvait sur son visage, tant elle se sentait si heureuse de pouvoir à présent vivre une relation amoureuse au côté de cet être si bon et vrai. Pour elle qui avait tant souffert ses dernières années auprès d’un moldu, se retrouvait aimé par Yasushi était sans doute l’un des évènements les plus heureux depuis de nombreux mois. Yuuki ne craignait nullement de souffrir à ses côtés, tant celui-ci lui paraissait agréable et ravissant. La demoiselle ne souhaitait qu’une chose, le rendre heureux et autant qu’elle le pouvait avec ses forces et ses maladresse de petite amie. Elle savait ô combien son comportement de petite amie pouvait être altéré du fait de son éducation stricte mais elle espérait que le jeune homme n’en tiendrait pas compte, celui-ci venant d’un milieu aisé il allait la comprendre en partie, même si jamais il n’avait dû vivre et être éduqué dans une famille de mangemort où l’amour entre ses deux parents n’existaient pas, comme dans chaque couple de sa famille. Yuuki espérait que sa présence allait continuer à apaiser le jeune homme aussi longtemps que possible, aimant tant le voir dans cet état de félicité. Tout contre cet homme, elle ne pouvait que se sentir combler, souriant alors contre la nuque du jeune homme, sa tête légèrement caché contre lui. Yasushi vint répondre à ses propos dans lesquels il venait la rassurer et lui avouait qu’il se trouvait résolument ravi de savoir qu’elle ne quitterait jamais le bijou qu’il lui avait offert. Ravi de savoir qu’il lui plaisait et qu’il le rejouait de voir à quel point elle tenait à ce bijou. Des mots qui la firent doucement sourire alors qu’il venait caresser ses cheveux avec douceur, fermant les yeux se sentant si bien contre lui.


La voix de Yasushi la fit sortir de ses pensées quelque peu charmantes à propos du jeune homme, il venait lui murmurer alors s’il entendait ce bruit sourd qui ressemblait à de l’eau. Relevant la tête alors et écoutant attentivement ce bruit, elle ne put qu’acquiescer à ses mots venant alors se saisir de la main du jeune homme pour se lever et se diriger alors vers ces lieux inconnus : « Bien entendu que je souhaite voir ce lieu inconnu … aussi commun peut être le lieu, nous risquons de trouver des ingrédients de potions je suppose… ou tout simplement un agréable paysage d’une source ou d’un cours d’eau. Cela me convient parfaitement… »


Souriant simplement à ces mots, elle vint alors prendre la route du cours d’eau, la main de Yasushi dans la sienne comme pour marquer leur nouvelle relation ainsi. Un contact quelque peu étrange pour la demoiselle mais qui se trouvait ô plaisant, souhaitant ne pas perdre le contact entre leurs deux chairs alors qu’à l’aide de quelque sorts, toute leur nourriture s’était trouvé rangé dans son sac, celui-ci s’accrochant alors à ses épaules aussi rapidement. Pas à pas, franchissant les mètres qui les séparaient du ruisseau d’eau. Arrivé sur place, ils eurent la chance alors d’apercevoir devant eux une magnifique source d’eau, cachée par des rochers. Un paysage agréable auquel elle ne put sourire et venir dire : « Ooh… Il s’agissait tout simplement d’une source d’eau… peut-être qu’en suivant le cours d’eau on peut arriver dans des endroits quelque peu insolites. Vous pensez qu’il vaut mieux découvrir ce lieu ou continuer de suivre le ruisseau ? Pour ma part je n’ai pas de préférences… je ne sais pas quel lieu pourrait être le plus adapté à nos recherches. »

La demoiselle n’était une grande potionniste, tout particulièrement après avoir passé tant de mois éloigné du monde magique, souhaitant sans doute couper la quasi-totalité de ses liens dans ce monde où elle n’avait pas réellement d’attache. Son seul ami se trouvait être à l’époque un né moldu avec qui elle avait préservé un lien privilégié. Personne n’était au courant qu’elle se trouvait dans le monde coréen, si ce n’était peut-être quelques enseignants mais à présent qu’elle se trouvait une étudiante au milieu d’autres, elle se trouvait encore inaperçue. Seul Yasushi pouvait à présent décider de leur destination, se satisfaisant quoiqu’il advienne de son choix. Tant qu’elle se trouvait près de son petit ami, elle se sentirait bien dans cette forêt.

Attendant sa réponse et le laissant réfléchir, la demoiselle vint se baisser quelques instants pour venir toucher l’eau de la source, une eau en vue de sa couleur qui semblait particulièrement pure. Souriant alors elle vit approcher d’elle un poisson sans doute magique, sans doute curieux de son intrusion dans son environnement. Seulement, avec surprise, elle le vit subitement s’éloigner d’eux pour s’échapper dans le cours d’eau et levant les yeux alors elle put observer une créature qui n’avait pas de raison d’être en ces lieux. Ses connaissances en magies noires et créatures obscures étant très développées elle savait ô combien ses créatures n’apparaissaient qu’en principe la nuit durant le sommeil des sorciers. Un Moremplis se trouvait devant eux, une créature ô dangereuse qui ne laissait que peu de temps à son assaillant. Se levant alors subitement, elle vint regarder Yasushi un instant avant de se saisir de sa baguette, prêt à se défendre, lançant alors un regard combattif à la créature, désirant lui montrer qu’elle n’était nullement impressionné. Avec un peu de chance, la créature s’en irait rapidement et ne les attaquerait pas, son environnement de manœuvre étant la nuit… elle murmura alors d’une voix calme et contrôlé : «Tant qu’elle ne nous attaque pas… il vaut mieux ne pas bouger. Si elle se dirige vers nous… un simple sort de patronus suffira à la combattre. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Yasushi Yamada
Department member
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Lee Seung Hyun - Model HOTBOOM ». J'ai égaré : 203 parchemins. Ma bourse est remplie de : 867 et j'ai : 25
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:35

Quand bien même aurait-il souhaité que cette étreinte ne prenne point fin, appréciant ô précieusement le contact entre leurs deux personnes, il était évident qu’ils ne pouvaient rester éternellement dans cette position. Même si cette étreinte était plaisante et apportait à son être une félicité sans précédent, la réalité l’obligeait à songer qu’ils étaient dans un contexte hostile vis-à-vis de leur santé. Le froid, quand bien même son corps ne semblait point s’en formaliser, était bien présent et il était évident que rester dans la même position risquait de leur faire attraper froid ; chose qu’il ne souhaitait nullement. Ainsi, son esprit avait fini enfin par se laisser divertir par les bruits qui les entouraient et il avait perçu un son bien intriguant, qui l’avait incité à l’exprimer à haute voix. Etait-ce lui où un cours d’eau se trouvait bien près d’eux ? Curieux, il avait alors formulé l’hypothèse de se diriger dans cette direction pour en avoir le cœur net, une idée qui ne semblait nullement déranger sa partenaire qui lui avoua qu’elle souhaitait voir ce lieu inconnu aussi commun puisse-t-il être car ils risqueraient de trouver des ingrédients de potions ou découvrir un paysage agréable. Souriant à la remarque de la jeune femme, il vint l’aider à se lever tandis qu’elle lançait déjà un sort pour ranger leurs affaires. Une fois la chose faite, ils se rendirent vers la source de leur questionnement, main dans la main. Ils arrivèrent ainsi dans une nouvelle pleine où ils se retrouvèrent face à une source d’eau cachée par des rochers. Un cours d’eau qui semblait prendre sa source au sein même des rochers d’où elle découlait paisiblement. Un merveilleux ensemble qui donnait une atmosphère paisible au lieu alors que sa partenaire lui murmurait que s’il s’agissait d’une source d’eau, ils pourraient suivre le cours pour se rendre dans des endroits quelque peu insolites.

Ainsi, elle lui demanda s’il fallait mieux découvrir ce lieu ou continuer de suivre le ruisseau. Pour sa part, elle n’avait pas de préférences, elle ne savait pas quel lieu pourrait être le plus adapté pour leurs recherches.

« Je pense que le mieux serait en effet, de suivre le cours afin de ne point se laisser disperser dans nos recherches. Les points d’eaux sont des endroits idéaux pour trouver des ingrédients pour les potions et je suis vraiment curieux de voir ce que nous serons en mesure de découvrir. » Répondit-il dans un doux sourire alors qu’il la voyait en train de frôler de ses phalanges l’eau froide qui s’écoulait sous leurs pieds.

Tout comme elle, il remarqua l’étrange créature qui semblait s’intéresser à eux, sans pour autant y attacher d’importance. En effet, le jeune homme était loin de se douter que cette dernière se trouvait être un Moremplis et n’en prit pleinement conscience que lorsqu’il la vit s’extirper de l’eau, l’obligeant à vivre un frison d’effroi sans précédent. En effet, en tant que futur auror, Yasushi avait des connaissances très poussées sur les potions, les sortilèges et les créatures magiques, surtout celles qui s’alliaient aux forces du mal. Aussi étrange que cela pouvait paraitre, ils étaient présentement en train de faire face à l’une d’entre elle, une de la pire espèce étant donnée qu’elle était connue pour dévorer les âmes des sorciers durant la nuit. Autant dire qu’elle ne semblait nullement respectée ses habitudes et sachant pleinement quelle était la seule méthode qui pouvait se débarrasser d’elle, Yasushi ne pu masquer son inquiétude. Seul le sort du Patronus pouvait les sauver de ce guêpier, seul sort que le jeune homme ne maitrisait nullement. Sentir la demoiselle se relever pour venir à sa hauteur, il eut tout comme elle le réflexe de prendre en main sa baguette. Contrairement à elle, il doutait sérieusement qu’il suffisait simplement de rester calme pour qu’elle reste loin d’eux. Ayant pleinement conscience du regard que cette dernière lui lançait, il savait pertinemment qu’elle visait lui plus que sa compagne. Prenant la main libre de Yuuki dans la sienne, il ne perdit nullement plus de temps pour lever sa baguette dans un sort d’expulsion afin de l’éloigner d’eux, ne souhaitant nullement servir de repas pour cette dernière.

« Suis-moi, Yuuki ! » s’exclama-t-il tout simplement alors qu’il l’obligeait à la suivre sans savoir si la créature allait les poursuivre.

Seulement, il ne voyait pas d’autres solutions que celle-ci, n’ayant pas d’autres possibilités devant lui. Main dans la main, ils vinrent s’éloigner de cette créature aussi vite que leur pas leur permettait. Il n’était nullement en mesure de dire depuis combien de temps ils courraient avant qu’ils n’arrivent dans une nouvelle pleine à des centaines de mètre de la créature qu’ils venaient de suivre. Suivant ses dispositions d’auror, il vint rapidement élaborer un sort de protection autour d’eux afin de leur éviter toute confrontation. Le cœur au bord des lèvres, quelque peu essoufflé par tout l’exercice qu’ils venaient de faire en l’espace de quelques secondes, il vint rapidement reprendre en souffle en murmurant.

« Désolé de t’avoir fais courir de la sorte, je sais très bien que le sort du Patronus nous aurait épargné toute cette course mais… j’avais peur qu’elle nous attaque avant même que nous ne puisons nous défendre… Je ne voulais pas qu’il ne t’arrive le moindre mal, je ne me le serai pas pardonné. »

Souriant faiblement quelque peu honteux de n’avoir pu les débarrasser de cette créature, il inspira profondément alors qu’il poursuivait tout simplement, sa main toujours liée à celle de la demoiselle.

« Un Moremplis, c’est bien la dernière créature que je m’attendais à découvrir en ces lieux, surtout en pleine journée, c’est vraiment curieux, ne penses-tu pas ? »

Il ne prenait nullement conscience qu’il était depuis quelques minutes en train de la tutoyer, chose qu’il n’avait jamais osé faire jusqu’à cet instant mais il ne pouvait nier que l’anxiété délié sa langue tandis qu’il venait délicatement la prendre dans ses bras, son cœur encore fou par la course et la peur qu’il avait éprouvé de ne point être à la hauteur, d’être en mesure de la sauver tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t82-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox http://thephoenixsong.forumactif.org/t252-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:36

Courageuse, téméraire, audacieuse : c’est au travers de ses quelques mots que l’on pouvait définir la personnalité de Yuuki qui n’avait peur que de très peu de choses. Affronter une créature était totalement dans ses compétences et elle avait l’intention de le prouver face à celle-ci. Elle ne se considérait pas comme une folle, elle se savait juste assez douée pour combattre cette créature. S’il y avait une seule chose pour laquelle elle ne pouvait nullement critiquer sa famille, c’était bien celle de lui avoir fait outrepasser ces peurs dès lorsqu’il s’agissait d’un combat avec une créature magique. Il y avait maintenant de nombreuses années qu’elle ne s’était pas servie de sa baguette pour combattre mais comme lui avait toujours dit ses parents, le sang de son illustre ancêtre Naoe coulait dans ses veines, ainsi elle ne pouvait qu’être une fervente guerrière dès lorsqu’elle se trouvait en situation de combat. Sans aucun doute qu’elle se trouvait bien orgueilleuse mais il était difficile de ne pas l’être pour une sang-pure issue d’une famille de mangemort les plus dangereuses du Japon. Sans aucun doute que, si elle avait finie par croire les idées de sa famille, elle serait devenue une mangemort très dangereuse.

Yuuki ne pouvait alors que regarder avec une certaine défiance le Moremplis devant eux, prête à attaquer au moindre mouvement de la créature vers eux. Sa baguette en main, elle était prête à jeter un sort en quelques instants pour venir parer l’attaque de la créature, prête à défendre son désormais petit ami. Elle connaissait ô combien le sort du patronus et selon son point de vue, elle ne risquait rien si ce n’était de vivre un peu plus d’action qu’elle n’en avait pris l’habitude ces dernières années dans le monde moldu. Seulement, la demoiselle fut quelque pris de cours alors que Yasushi prenait sa main dans la sienne, jetant un sort d’expulsion contre celle-ci. Tout comme lorsque le jeune homme vint la tutoyer et prononcer son prénom pour la première fois, un fait qui ne pouvait que la faire rougir subitement alors qu’elle se laissait emporter par Yasushi dans l’une des directions de la forêt. La fuite se trouvait aussi une bonne solution pour fuir et rester en vie face à la créature magique, une solution qu’elle n’avait jusqu’à ce jour jamais choisi face à une créature. Sans aucun doute que Yasushi se trouvait bien prévenant qu’elle et plus réaliste qu’elle face à n’importe quel danger. Elle ne sut exactement combien de temps ils coururent mais son souffle se faisait de plus en plus court, ayant perdu la notion du temps. Une course qui se termina au bord d’une plaine à des centaines de mètre du point d’eau. Le jeune homme vint alors jeter un sort de protection autour d’eaux, au cas où la créature magique reviendrait vers eux.

La demoiselle se mit alors à regarder Yasushi, venant rougir quelque peu au tutoiement auquel elle n’était pas encore habituée. Il s’excusa alors de l’avoir fait courir ainsi, il savait très bien qu’un sort du patronus aurait épargné cette course mais il avait eu peur qu’il les attaque avant qu’ils puissent se défendre. Il ne voulait pas qu’il lui arrive le moindre mal, il n’aurait pu se le pardonner. Des mots qui firent battre son cœur un peu plus rapidement. Le jeune homme vint alors ajouter que rencontrer un Moremplis était bien la dernière créature à laquelle il s’attendait, trouvant curieux de rencontrer cette créature. Yuuki ne put acquiescer à ses mots, venant répondre à l’affection que lui offrait Yasushi au travers de cette embrassade, souriant, heureuse de se trouver dans ses bras après la course qu’ils avaient menés. Souriant tendrement, elle vint poser son visage contre la poitrine du jeune homme, sentant le cœur de celui-ci battre si rapidement. Humant son parfum elle vint alors murmurer : « Il n’y a pas de soucis… le principal est que nous sommes en vie et sans aucune égratignure… merci en tout cas de nous avoir fait courir et sortir de cette situation. Je m’en serais tout autant voulu moi aussi s’il …t…étais arrivé quelque chose. Je ne m’attendais nullement à croiser cette créature magique en ces environs moi aussi… peut-être qu’il y a d’autres créatures magiques tout aussi dangereuse ? Enfin, je suppose qu’il n’y a pas de danger véritable… ou du moins il serait difficile de rencontrer une créature magique aussi dangereuse. » Terminant ses paroles elle vint sourire, rougissant quelque peu d’être si proche de cet homme qui la rendait déjà si fébrile: « Je crois qu’à chaque nouvelle étape de notre relation… nous sommes en train de courir pour nous réfugier loin du danger. La première fois était lorsque nous nous sommes rencontrés dans le monde moldu… aujourd’hui, lorsque nous avons… commencé notre histoire… Yasushi.» Yuuki vint rougir doucement à ces mots alors qu’elle venait de prononcer pour la première fois son prénom, un doux prénom qu’elle allait tant prononcer pendant des années, elle l’espérait en tout cas. Elle vint murmurer doucement alors qu’elle venait s’émouvoir elle-même relevant les yeux vers le visage du jeune homme qu’elle trouvait si beau : « Prononcer ton prénom… est si étrange… non pas qu’il soit étrange… juste que nous… n’avons pas pris cette habitude… mais … désormais nous n’avons plus de raisons de préserver des barrières à mettre entre nous… ni… ce vouvoiement… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Yasushi Yamada
Department member
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Lee Seung Hyun - Model HOTBOOM ». J'ai égaré : 203 parchemins. Ma bourse est remplie de : 867 et j'ai : 25
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:37

Courageux, il fallait bien reconnaitre que le jeune sorcier ne l’était pas réellement. Quand bien même n’était-il point le genre de personne qui fuyait lorsqu’il n’avait pas d’autre possibilité devant lui, il n’en restait pas moins qu’il préférait éviter les conflits lorsqu’il le pouvait. Une caractéristique qui lui faisait cruellement défaut au sein de la formation qu’il suivait. En effet, quand bien même ces responsables n’avaient de cesse de lui dire de se montrer plus téméraire, de ne point avoir peur de se battre il n’en restait pas moins qu’il préférait se défiler tant qu’il le pouvait. Cela ne jouait résolument pas à sa faveur, il ne pouvait que le reconnaitre mais que pouvait-il faire contre ça ? Il n’avait jamais eu pour vocation de devenir auror quand bien même cela se trouvait être son objectif actuel. Sans doute que son présent aurait été tout autre, si quelqu’un n’avait pas piégé ses parents, leur faisant subir cette déchéance des plus totale et animer son désir de vérité. Etant persuadé de l’intégrité de ses parents, il désirait plus que tout découvrir le ou les coupables de ce massacre qu’on avait attribué à ses parents. Il était résolument impossible que ses parents aient pu commettre une telle tuerie. Certes, tout comme leur famille, ils portaient un regard quelque peu méprisant vis-à-vis des moldus mais en aucun cas, ils n’auraient souhaités leur faire du mal. Les moldus n’étaient juste que des êtres qu’ils se devaient de protéger, au nom d’une dignité tout à fait louable, bien qu’hypocrite.

Ainsi, il avait préféré fuir cette créature que de tenter de la combattre. Il se savait bien incapable de le faire et plutôt que de vouloir jouer les héros devant l’élue de son cœur, il avait opté pour la sécurité. Il avait donc repoussé son adversaire grâce à un sort afin qu’ils puissent s’en éloigner le plus rapidement possible. Agrippant ainsi le poignet de la demoiselle pour l’intimer à le suivre, la tutoyant pour la première fois sans s’en rendre compte, ils avaient couru durant une période indéterminée, assez résolument pour que la créature ne puisse pas les rattraper. Arrivé au sein d’une clairière relativement dégagée, il avait arrêté leur course pour jeter un sort de protection tandis qu’il en profitait pour s’excuser, relativement essoufflé. Il savait qu’un sort du Patronus aurait pu leur épargner tout cet exercice mais il n’avait pas préférer tenter le diable car il se serait jamais pardonné si la créature l’avait blessé. Il s’était senti quelque peu honteux de son manque flagrant de courage alors qu’il inspirait profondément, s’efforçant de retrouver sa respiration. Il lui avait alors fait part de son étonnement d’avoir rencontrer une telle créature, surtout en pleine journée. Il trouvait cela très curieux et vint lui retourner la question alors qu’il venait la prendre dans ses bras, appréciant tendrement ce délicat contact avec elle. Une étreinte à laquelle cette dernière répondit, souriant tendrement en posant son visage contre sa poitrine. Un geste relativement intime et plaisant pour le jeune homme qui résolument éprit, ne pu s’empêcher de sentir son cœur battre plus promptement, gonflé par ce doux bonheur que cette position lui apportait, humant le délicat parfum de la jeune femme avec satisfaction.

C’est ainsi qu’elle lui murmura qu’il n’y avait pas de soucis, l’importait était qu’ils soient en vie et nullement blesser. Elle le remercia dans tous les cas de les avoir fais sorti de cette situation. Tout comme lui, elle s’en serait voulu s’il lui était arrivé quelque chose. Le tutoiement de cette dernière vint délicatement embaumer son cœur d’une chaleur immense alors qu’elle ajoutait qu’elle ne s’attendait point également à croiser cette créature en ces lieux. Peut être y avait-il d’autres créatures magiques bien plus dangereuses ? Il ne l’espérait pas pour sa part, repensant à ces étudiants qu’il avait croisé en allant à la rencontre de la demoiselle. Quelle terrible issue pourrait-il avoir si ces derniers étaient tombés sur une créature similaire ? Il préféra nullement y songer, préférant écouter sa désormais petite amie qui vint lui murmurer qu’elle avait la sensation qu’à chaque nouvelle étape de leur relation, ils courraient pour se réfugier loin du danger. Songeant à leur première rencontre, il ne pu que sourire, se remémorant la course poursuite qu’ils avaient du entreprendre pour fuit l’un des agresseurs de la jeune femme, avec plaisir. L’énonciation de son prénom avait une délicieuse consonance à ses oreilles alors qu’il la voyait doucement rougir, relevant son regard vers lui. Elle se trouvait si belle ainsi, qu’il ne pu s’empêcher de la dévorer du regard malgré lui, laissant les phalanges d’une de ses mains se choir sur la chair si délicate de sa joue, les traits de son visage. La suite de ses paroles le fient tout simplement sourire tendrement, se penchant délicatement sur ses lèvres pour lui voler un doux baiser alors qu’il murmurait.

« Je serai résolument heureux de t’entendre murmurer par mon prénom… je n’osais point le faire jusqu’à il y a un instant… mais mon cœur a sans doute était plus honnête que ma raison. »

Riant faiblement avec douceur à ses mots, il continua de caresser avec tendresse les traits de son visage, venant lui voler un autre baiser, poursuivant simplement.

« Tu as la faculté de me mettre résolument à l’aise, tu le sais ? Tu es si magnifique et si merveilleuse à mes yeux, Yuuki… »

Ses lèvres vinrent ainsi se mouvoir tendrement sur sa joue, la baisant avec amour alors qu’il la serrait plus intimement au sein de ses bras. Il se sentait si bien à cet instant qu’il vint fermer ses paupières un moment pour profiter de cette étreinte. Ce n’est que lorsque ses paupières se rouvrirent qu’un fait relativement inhabituel vint attirer son attention. Intrigué, c’est dans un faible murmure qu’il vint souffler tout contre son oreille.

« C’est étrange… on dirait qu’il n’y a plus de neige, un peu plus loin… alors qu’il n’a pas cessé de neiger ces derniers jours… »

Sa voix quelque peu troublée par les interrogations qui prenaient place dans son esprit, il vint simplement lui indiquer la direction qu’il observait désormais quelques minutes, se demandant ce que tout cela pouvait bien signaler…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t82-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox http://thephoenixsong.forumactif.org/t252-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:38

Tutoyer Yasushi était un fait nouveau pour la demoiselle qui jusqu’à ce jour, avait toujours vouvoyé le jeune homme, n’ayant jamais pu réellement outrepasser la barrière entre personnel de l’école et et élève. Depuis les premières fois où ils s’étaient rencontrés, un lien certain s’était crée entre eux, qu’ils avaient pu définir au fur et à mesure des mois comme une certaine amitié et affection entre eux. Néanmoins, ils n’avaient jamais eu l’occasion de changer réellement de statut en venant se tutoyer, ou même prononcer leurs prénoms. Leurs origines japonaises et leurs rangs d’origine avaient sans aucun doute étaient liées à cette habitude. Seulement, à présent que Yasushi l’avait fait, son cœur l’empêchait de ne pas continuer. Prononcer pour la première fois le nom de petit ami lui réchauffait son cœur, épris de cette personne qui se trouvait à présent si près d’elle, leurs corps l’un contre l’autre, bien trop heureuse ainsi lotie. La demoiselle avait répondu alors aux questions du jeune homme, s’amusant quelque peu de la situation dans laquelle il se trouvait, une situation qui ressemblait particulièrement à leur première rencontre dans les rues de Jinju. Souriante, elle ne put continuer à rougir alors que le bulsajo venait choir sur sa joue les traits de son visage, bien heureuse alors qu’il venait lui voler un baiser contre ses lèvres.

Le jeune vint murmurer doucement qu’il serait résolument heureux de l’entendre murmurer son prénom, il n’osait point le faire jusqu’à cet instant. Seulement son cœur avait était sans aucun doute plus honnête que sa raison. Yuuki ne put que le dévorer du regard alors qu’elle le voyait sourire, il se trouvait si magnifique et plaisant ainsi, avec cette lueur dans ces yeux. La demoiselle ferait tout pour voir ce sourire sur le visage de Yasushi autant que possible, oh oui, il se trouvait si magnifique et si heureux ainsi. Elle ne put alors que sourire quand il lui caresse son visage encore, l’embrassant à nouveau dans un baiser tendre. Les mots qu’il prononça alors ne purent que la faire rougir à nouveau alors qu’il lui murmurait qu’elle détenait la faculté de le mettre résolument à l’aise, venant la complimenter à nouveau. Souriante comme jamais, elle ne put qu’apprécier le fait que le jeune homme vint la serrer plus fortement contre lui, appréciant la douce chaleur de son corps, tout comme celle de son manteau. Fermant les yeux à son tour, elle vint murmurer doucement : «J’en suis ravi Yasushi… la seule chose que je souhaite c’est te rendre heureux… et voir ce si beau sourire sur ton visage… pour toi qui me rend si heureuse. »

Heureuse contre lui, elle frissonna doucement alors qu’il murmurait dans un souffle tout contre son oreille qu’il y avait quelque chose d’étrange. Il semblait qu’il n’y avait plus de neige sur la plaine un peu plus loin, alors qu’il n’avait pas cessé de neiger ces derniers jours. Des mots qui vinrent lui faire rouvrir les yeux, l’obligent à se détacher quelques instants du jeune homme pour venir observer le phénomène décrit. La demoiselle vint alors acquiescer en murmurant : « Peut-être que nous devrions y jeter un coup d’œil ? Si jamais il y a un danger, il suffira de s’enfuir tout simplement. »

La demoiselle bien curieuse vint alors se détacher du corps de Yasushi, prenant soin de ne pas lâcher la main de son petit ami, souhaitant garder un contact entre leurs deux corps. Peut-être ressemblait-elle à une adolescente en cet ainsi mais cela ne l’importait que peu, elle appréciait pleinement le fait de garder un contact avec son petit ami. Suivant la direction, ils arrivèrent alors quelques minutes plus tard devant un rocher qui semblait être une fontaine. La demoiselle vint alors enlever son manteau en vue de la chaleur inhabituelle en ce mois de février. Ils arrivèrent alors devant le fameux lieu qui semblait être une source d’eau en vue du gisement et de sa structure. Admirant l’eau s’écoulé, la demoiselle se rapprocha et vit son reflet à nouveau, comme dans l’ancienne source. Seulement, elle eut la surprise de voir son reflet se changer progressivement et elle eut la surprise de voir le reflet de son désormais petit ami. Elle releva alors un regard interrogateur vers le jeune homme murmurant d’une voix intriguée : « C’est étrange…. Je vois ton reflet à la place du mien… tu vois la même chose ? Cette source doit être magique même si ne peux apporter de réelle signification à ce fait. Tu as une idée … Yasushi ? peut-être qu’il y une inscription gravé sur la pierre… » Murmura-t-elle en cherchant du regard la moindre inscription qui pouvait venir répondre à leurs questions.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Yasushi Yamada
Department member
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Lee Seung Hyun - Model HOTBOOM ». J'ai égaré : 203 parchemins. Ma bourse est remplie de : 867 et j'ai : 25
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:39

Intrigué, il ne pouvait nier l’être tant il n’était point en mesure de quitter du regard cette étendue verte qu’il semblait apercevoir de son emplacement actuelle. Une étendue verdoyante qui était quelque peu incongrue dans ce lieu magique où il n’était possible de voir des spacieuses parties totalement ensevelies sous la neige, qui n’avait eu de cesse de tomber au cours de ces derniers jours. Même son manteau actuel était blanc, recouvert de cette poudreuse qu’ils déplaçaient au moindre de leur mouvement, laissant derrière eux des marques de pas, qui pourrait les aider pour revenir sur leur pas, si jamais ils se perdaient. Alors il n’avait eu de cesse d’observer cette partie de leur environnement, venant exprimer à haute voix sa découverte à sa petite amie, qui vint s’éloigner de lui un instant pour observer l’endroit en question. Toute aussi curieuse que lui, elle était venue acquiescée à ses paroles en murmurant qu’ils devraient peut être y jeter un coup d’œil et en cas de danger, s’enfuir tout simplement.

Une idée à laquelle il vint répondre par un assentiment léger de la tête alors qu’il la voyait détacher son corps du sien, rompant cette esquisse étreinte tout en laissant leurs mains jointe. C’est donc dans un pas calme et assuré, quoiqu’un peu inquiet, qu’il vint suivre les pas de sa petite amie vers l’endroit où se trouvait ce lieu étrange. C’est ainsi qu’il remarqua rapidement qu’il s’agissait d’une plaine, un peu coupée de tout. Tandis que quelques mètres plus bas, l’air se trouvait plus frais, ce dernier semblait être devenu plus estival, agréable et surtout relativement élevé. Venant déboutonner un bouton de son épais manteau, il avait poursuivit Yuuki jusqu’à un rocher qui sembla être une fontaine. Tous deux aussi surprit l’un que l’autre parce fait magique, qui ne semblait point s’expliquer alors qu’il observait sa chère petite amie admirer son reflet dans l’eau, se demandant un instant s’il pouvait s’agir de la source magique dont avait parlé le jeune couple, un peu plus tôt. Il doutait sincèrement que cela soit le cas mais la réponse de la jeune femme vint semer le trouble dans son esprit, animant doucement son cœur d’une folie inconnue alors qu’elle lui murmurait, intriguée qu’elle voyait son reflet à la place du sien. Elle supposait que cette source devait être magique même si il ne pouvait pas lui donner une réelle signification. Une interrogation qu’elle vint lui poser à son tour, cherchant du regard une inscription alors qu’il s’approchait à son tour de cette fontaine pour y découvrir son reflet. Le cœur au bord des lèvres, il ne pu que se trouver fébrile d’y découvrir les fins traits de la demoiselle qui se trouvait actuellement à ses côtés, ne pouvant cacher l’émoi que cela créait en son être. Et s’il ne s’agissait pas d’une simple légende, si cette dernière disait vrai ? Ce doux espoir ne pouvait s’empêcher de s’inviter au sein de son être alors qu’il déposait de nouveau son regard sur elle, résolument doux et pénétrant. Un regard qui sembla décontenancer la demoiselle alors qu’elle rougissait sous son regard, s’interrogeant sans aucun doute sous la raison que pouvait signifier ce tel regard. Lui souriant avec tendresse et joie, c’est avec douceur qu’il vint la prendre dans ses bras en la serrant tout contre lui. Bien conscient que son geste devait surprendre cette dernière, il vint délicatement glisser ses doigts dans sa chevelure avec douceur, les laissant se choir sur sa nuque alors qu’il posait ses lèvres sur son front avec amour.

« J’ai peut être une petite idée… de ce que cette fontaine signifie… mais je préfère nullement m’en convaincre… quand bien même, je ne pourrai que me sentir chanceux… de savoir que tu es celle qui saura me rendre heureux…je préfère m’en recommandé à mon propre cœur, qui semble résolument t’avoir choisi désormais… tu es celle que je veux à mes côtés désormais… la seule et l’unique… »

C’est donc dans un doux sourire rempli d’émotion que ses lèvres vinrent baigner le visage de la jeune femme, venant se mouvoir sur ses lèvres qu’il embrassa avec douceur, venant l’approfondir avec amour alors qu’il se laissait doucement succomber face à ce flot de bonheur qu’il l’étreignait à cet instant. Il était, ils se trouvaient si heureux à cet instant que pour rien au monde, il n’aurait souhaité rompre cet instant de bonheur qu’il éprouvait si spontanément à son contact. Il espérait sincèrement que cette légende disait vraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t82-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox http://thephoenixsong.forumactif.org/t252-yasushi-yamada-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-fox


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   Lun 14 Juil - 15:39

Pourquoi dont la fontaine reflétait le visage de son petit ami ? La demoiselle ne le savait nullement et cherchait une écriture magique gravé sur la pierre de la source pour y chercher une signification particulière. L’eau était-elle seulement là pour refléter la personne qui se trouvait à ses côtés ? Pour venir répondre à cette théorie, il aurait fallu qu’une autre personne soit en leur présence. Seulement, tout cela était bien impossible en cet instant. La seule possibilité qui leur restait était alors celle de chercher la gravure d’un moindre écriteau. Yuuki ayant été élevé dans le monde sorcier japonais, même haut doutait peut-être de ces qualités à ce niveau dès lorsque si la moindre gravure se trouvait écrit en coréen très ancien, elle ne pourrait nullement y arriver. Peut-être Yasushi aurait-il pu réussir à le déchiffrer mais elle non, à son plus grand désarroi s’il trouvait cette plaque. On ne pouvait nullement à ces yeux laisser une telle source magique sans un seul écriteau, si personne ne pouvait comprendre la signification du reflet d’une autre personne dans l’eau, celle-ci n’aurait pas de sens.

La demoiselle vint regarder un instant son petit ami, lui demandant silencieusement s’il avait réussi à identifier la moindre gravure. Seulement, elle ne put que rougir alors que celui-ci venait déposer sur elle un regard doux et pénétrant, un regard qui ne pouvait pas la laisser insensible tant le jeune homme lui paraissait séduisant ainsi. Avant même qu’elle ne puisse réagir, le jeune homme lui tendait un sourire ô radieux, le rendant tout simplement magnifique à ces yeux alors qu’il venait la prendre en douceur dans ses bras. Yuuki ne put alors que sourire, appréciant ô grandement le contact entre leurs deux chairs, se sentant agréablement bien dans ces bras. Elle apprécia alors, la caresse de ses doigts sur sa chevelure, la faisant sourire alors qu’il venait embrasser son front avec amour. Elle ne comprenait nullement le comportement soudain de son petit ami mais, elle en appréciait tout de même le contact entre leurs deux chairs. Le jeune homme vint alors énoncer qu’il avait peut-être une idée de ce que cette fontaine signifiait mais il préférait nullement s’en convaincre, quand bien même il ne pourrait que se sentir chanceux. Des mots que la demoiselle ne comprenait pas où le jeune homme en venir si ce n’était que peut-être avait-il eu un jour la signification de cette source. Yasushi vint alors continuer ces propos précisant qu’il préférait s’en recommander à son cœur qui semblait résolument l’avoir choisi désormais, celle qui voulait à ces côtés, la seule et l’unique. Ces mots ne purent que ravir son cœur qui vint battre plus rapidement, la faisant rougir à nouveau alors que déjà ces lèvres venaient baigner son visage de baisers, se mouvant sur ces lèvres alors qu’il l’embrasser avec douceur, approfondissant ce baiser. Un baiser auquel elle ne put que fondre alors que l’une de ses mains venait se placer sur le dos de son petit ami, serrant doucement son haut, se laissant emporter par le baiser qu’ils partageaient ensemble. La demoiselle ne se trouvait nullement insensible au jeune homme, tout particulièrement après qu’il est prononcé de tels mots.

Yuuki, à la fin de ce baiser langoureux vint lui lancer un regard ô conquis alors qu’elle murmurait d’une voix émue : «Oh Yasushi… je ne sais nullement qu’elle est la signification de cette source mais sache… que… tu es aussi celui que je veux à mes côtés. Tu me rends si heureuse avec seulement tes petites attentions d’affection que je ne peux que souhaiter vivre une si belle histoire à tes côtés, toi qui me rend si heureuse au travers de ces mots. » Souriant, elle vint alors embrasser le jeune homme à nouveau avec un délice certain, aimant particulièrement le contact de leur chair. Ainsi, ils restèrent de longues minutes à s’embrasser simplement, profitant de la chaleur de leurs corps et de leurs amour avant de se décider à rentrer dans leur domicile respectif, la journée s’était déjà trouvé longue, riches en émotions et en amour. A présent, ils étaient un couple et pour rien au monde Yuuki n’aurait souhaité le quitter, cet être qui la rendait déjà si heureuse.

FIN
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
profil +
MessageSujet: Re: Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une St-valentin exceptionnelle | PV Yasushi Yamada | Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Gingi yamada
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Phoenix Song ::  :: Oubliettes :: Rps :: Sinseonghan Jolyu's Area-