Partagez | 
The Phoenix Song ::  :: Oubliettes :: Rps :: Sinseonghan Jolyu's Area
 

 An afternoon together - PV Camber

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Cameron MacAllen
Department member
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Daniel Gillies ». J'ai égaré : 177 parchemins. Ma bourse est remplie de : 55 et j'ai : 32
profil +
MessageSujet: An afternoon together - PV Camber   Mer 16 Juil - 16:53

Le cœur de Elis s’était fait plus léger et enchanté depuis le jour où il s’était retrouvé à l’infirmerie de l‘école suite à l’incident dans son stage qui l’avait couvert de blessure. Il avait beau être tenaillé de toute part par des éclats de verre, seul l’aveu de Camber avait marqué son esprit et son corps. Il se sentait si comblé depuis qu’il avait saisi dans ses mots qu’elle tenait à lui profondément. Le jeune amynprolis se sentait résolument enchanté, joyeux de la tournure des événements avec Camber. Son cœur baignait dans une douce félicité qui le berçait depuis se jour, elle n’avait pas fait de vrai déclaration, n’avait même pas accepté de sortir avec lui, pourtant, ses mots avaient fait sens, un enchantement pour le jeune homme amoureux comblé. Il avait tant rêvé de cet instant, depuis des mois qu’il s’était attaché incompréhensiblement à cette demoiselle. Il était heureux. Le jeune homme se sentait résolument léger à présent, ses collègues de travail avaient remarqué la différence dans son comportement, la joie dont il semblait déborder depuis que de simples mots avaient quitté les lèvres de celle qu’il avait élu. Il était d’autant plus ravi qu’elle avait accepté de le rejoindre ce jour là à la plage pour passer l’après midi ensemble. Une aubaine et une joie pour Elis qui se trouvait complètement sous son charme. Quelque mois plus tôt, cette situation aurait été bien impossible, quand elle et lui se jetait des sortilèges dessus dès qu’ils se croisaient. Pourtant, à ce jour, il pouvait avoir un rendez vous avec elle, presque comme un couple.

Un couple, il n’osait pas encore penser qu’ils en formaient un. La phrase « je sors avec Camber » avait bien du mal à s’écrire dans ses pensées. Il avait rendez vous avec elle, il l’aimait et elle était charmé par lui, c’est tout ce que son esprit avait assimilé à ce jour de leur situation. Il passerait l’après midi ensemble et il se trouvait heureux de celle-ci, comme un instant qu’il avait attendu avec tant de détermination et de patience depuis plusieurs mois. Aujourd’hui c’était étrange d’imaginer que cette bataille qu’il avait du mener pour l’amener à lui faire confiance, à le regarder autrement durant tout ses mois était parvenu à un certain aboutissement. Disons plutôt au rebondissement dans leur relation entre leurs deux personnes, une nouvelle voie à arpenter ensemble cette fois, pas l’un contre l’autre. Ils n’avaient encore rien d’un couple mais Elis se réjouissait de ce nouveau chemin avec elle,  juste l’idée même de passer un après midi avec elle, à la plage, à discuter ensemble l’enchantait. Il se trouvait un peu effrayé tout autant qu’il se réjouissait.

Ce samedi matin avait défilé bien rapidement, il semblait que le temps avait filé pour le porter plus rapidement à cet instant qu’il attendait avec impatience et qu’il redoutait en un sens. Il avait un peu peur comme il ignorait comment il devrait agir à présent avec elle, c’était si nouveau pour eux deux que ce ne pouvait qu’être étrange. Une autre crainte grandissait, stupide comme elle était digne de confiance, mais si elle avait pris peur et ne venait pas le rejoindre cet après midi à leur point de rendez-vous.

Ce samedi matin avait défilé bien rapidement, il semblait que le temps avait filé pour le porté plus rapidement à cet instant qu’il attendait avec impatience et qu’il redoutait en un sens. Il avait un peu peur comme il ignorait comment il devrait agir à présent avec elle, c’était si nouveau pour eux deux que ce ne pouvait qu’être étrange. Il ignorait aussi si elle viendrait, il avait confiance en elle bien sur. Toutefois, si elle avait pris peur. Elis se trouvait chez sa grand-mère qui savait sans doute les desseins et sentiments de son petit pour cette né moldu qu’elle avait soignée quelque mois auparavant. Elle savait depuis plusieurs mois, l’avait senti certainement depuis longtemps. Mais la joie de Elis resplendissait particulièrement ce matin là, tant et si bien qu’elle l’avait interrogée sur sa journée, sur ce qui le rendait de si bonne humeur. Le garçon avait sourit et rougit, timide et joyeux de cette rencontre qui s’approchait et bien sur sa réponse laissa un peu de blanc entre eux. La sévérité du visage de la vieille dame énonçait tout ce qu’elle pensait de cette liaison mais elle se tut, ne commenta pas et laissa le jeune homme se préparer seul.

Il prit quelques affaires pour la plage après s’être habillé et après avoir mangé, il transplana vers la plage ou il s’était donne rendez-vous, ou plutôt des dunes protectrices avant de rejoindre un parking ou il pourrait voir Camber arriver rapidement. Il était en avance, c’était vrai, il avait juste terriblement envie de la voir et sans doute  de pouvoir profiter d’elle le plus longtemps possible. C’est donc le cœur battant qu’il attentait l’apparition de la jolie louve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t168-elis-on-the-road http://thephoenixsong.forumactif.org/t200-elis-on-the-road#1399
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : phoebe tonkin ». J'ai égaré : 239 parchemins. Ma bourse est remplie de : 98 et j'ai : 31
profil +
MessageSujet: Re: An afternoon together - PV Camber   Mer 16 Juil - 16:56

Aussi étrange que cela pouvait le paraitre aux yeux de l’entourage et aux siens, la jeune femme se trouvait particulièrement tendue en ce début de matinée. Quand bien-même avait-elle rendue visite à ses parents et à ses grands parents en rendant visite au domicile familial, elle se trouvait particulièrement à grand tant elle se trouvait confuse vis-à-vis de ses sentiments qui l’étreignaient depuis qu’elle avait plus ou moins consentie de sortir avec Elis. Une idée qui ne pouvait que la rendre particulièrement agitée, ne sachant nullement comment réagir à ce dernier tant elle avait du mal à se faire à tout cela. Pourtant, il n’y avait pas de doute sur la teneur de ces émotions qui l’étreignaient pour cet homme, qui sans qu’elle puisse résister réellement s’était imposé à son cœur et à son esprit. A tel point qu’elle avait été le centre de l’attention de la famille lorsqu’elle lui avait exposé ses plans pour l’après-midi. En effet, il lui avait demandé de le rejoindre sur la plage où ils s’étaient rencontrés par hasard au cours de l’été dernier. Une nouvelle qui avait particulièrement surprise sa mère, qui savait ô combien ce jeune homme l’avait de nombreuses fois insupporter par le passé.

« Elis !? Ce garçon qui… » Avait-elle lancé quelque peu interdite alors qu’elle remarquait les joues de sa tendre fille se tinter de rouge en venant se pincer la lèvre tant elle semblait confuse.

Elle s’était simplement contenter de hocher la tête légèrement dans un signe d’assentiment, plus confuse qu’auparavant tant elle comprenait que cette nouvelle pouvait déconcerter sa chère mère, qui était également sa confidente.

« Beaucoup de choses se sont produites depuis… Je t’expliquerai… » Avait-elle seulement trouvée la force de murmurer avant de prendre congés pour monter dans sa chambre et se préparer.

Elle n’était nullement en mesure de s’exprimer sur tous les évènements qui s’étaient déroulé pour qu’elle vienne à éprouver de tels sentiments pour cet homme. Elle s’était même pas habituée à les ressentir alors les expliquer, cela ne pouvait qu’être une épreuve résolument stressante pour elle. Pas même le jeune homme en question, lui avait demandé une plus ample déclaration à cet aveu qu’elle lui avait fait en lui murmurant qu’il avait raison sur l’intérêt qu’elle lui portait et ce sentiment d’amour qui s’était immiscé au sein de son cœur. Un sentiment qui la rendait particulièrement fébrile alors qu’elle se trouvait dorénavant devant sa penderie, ne sachant nullement quoi mettre tant elle se trouvait confuse vis-à-vis des battements effrénés au sein de sa poitrine. Une partie de son être désirait se rendre attirante en venant mettre une robe tandis qu’une autre lui intimait à opter pour des vêtements confortables, qui pourrait détruire son stress et cette idée de « rendez-vous amoureux ». Seulement, quand bien même se refusait-elle à cette idée, il était inévitable que ce soit le cas. Elle hésitait donc devant sa penderie, finissant par ses traiter de sombre idiote en venant refermer violemment sa penderie.

Pourtant, elle ne pouvait résolument pas s’y rendre simplement vêtue de son pyjama. C’est donc les doigts quelque peu tremblants qu’elle avait pioché un haut et un bas dans sa penderie en se satisfaisant du choix que le hasard lui réserverait. Par chance, la tenue qu’elle vint en retirer se trouvait convenable et elle ne chercha pas plus de raisons de la refuser pour se rendre dans sa salle de bain et se revêtir de cette dernière après une bonne douche. Une tenue des plus correctes, presque basique tant cette dernière se voulait avant tout confortable. Elle se coiffa naturellement tout comme se maquilla très légèrement avant de revêtir ses bottines en cuir noir et quelques bijoux basiques pour perfectionner l’ensemble. Une fois prête, elle prit simplement le soin de glisser sa baguette dans la poche de sa veste qu’elle porta également avant de quitter le domaine familial. Elle les averti qu’elle ne rentrera pas trop tard, du moins le supposait-elle-même si elle était nullement en mesure de savoir, ce que le jeune homme lui réservait réellement. Pour elle, il s’agissait d’une simple promenade sur le bord de mer pour profiter de cette bonne journée qui avait été annoncé. De ce fait, elle serait absente que durant quelques heures et c’est sur ces beaux mots qu’elle vint prendre congé en prenant conscience que l’heure de leur rendez-vous s’approcher. Elle vint donc transplaner près du lieu convenu après avoir parcouru une distance respectable qui l’éloignait du regard des simples moldus.

Elle retrouva alors bien rapidement le sol terreux qui se trouvait à proximité du point de rendez-vous où elle pouvait déjà apercevoir la figure de son compagnon. Une vision, qui ne pu que troubler son cœur alors qu’elle se lançait doucement à sa rencontre, ne pouvant que le trouver particulièrement élégant vêtu de cette chemise blanche, entrouverte, qui lui laissait la possibilité de deviner la naissance de ces pectoraux qu’elle avait pu entrevoir et caresser lors de cette soirée passée en sa compagnie. Un souvenir qui ne pu que rendre son esprit quelque peu fébrile alors qu’elle se mordait la lèvre, sentant son cœur bondir dans sa poitrine alors qu’elle se retrouvait à quelques pas de lui. Elle vint lui sourire simplement dans un ton très faible et réservé alors qu’elle murmurait.

« Salut. Désolée de t’avoir fait attendre. Cela fait longtemps que tu attends ? » S’inquiéta-t-elle simplement alors qu’elle regardait les environs pour poursuivre simplement. « Le temps a l’air particulièrement clément avec nous, ça sera agréable de se promener sur la plage… Si d’autres sorciers n’ont pas également la même idée. C’est particulièrement mouvementé sur cette plage en été. »

Elle parlait pour combler le silence qu’il pourrait y avoir sans cela. Elle se trouvait déjà assez stressée qu’elle ne pourrait nullement rester insensible à cela alors qu’elle reposait son regard sur lui, légèrement timide pour ajouter.

« Tu as passé une bonne semaine au ministère ? Pas de nouvelles vitres qui ont éclaté ? » vint-elle plaisanter alors qu’elle lui souriait de façon plus sincère et doux en venant glisser l’une de ses mains dans ses cheveux, contre sa nuque pour venir la masser, résolument sensible au regard qu’il lui tendait tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t996-aleisha-mander-tout-amour-seme-tot-ou-tard-fleurira

avatar
Cameron MacAllen
Department member
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Daniel Gillies ». J'ai égaré : 177 parchemins. Ma bourse est remplie de : 55 et j'ai : 32
profil +
MessageSujet: Re: An afternoon together - PV Camber   Mer 16 Juil - 17:01

Elis avait tant espérer voir ce jour arrivé même sans l'oser, pouvoir dire, penser qu'il avait rendez vous avec cette jeune femme qui le troublait tant. L'idée était plaisante et enthousiasmante pour l'originaire de Chicago malgré toutes les épreuves qu'ils avaient du passer pour en arriver là, à cet instant précis ou patientant devant la plage où ils s'étaient croisés un jour l'été précédent. Il regardait en face de lui, patientait joyeusement, se trouvant particulièrement de bonne humeur en cette journée ensoleillé qui ne pouvait que venir magnifier celle ci. Il espérait la voir arrivée, il souhaitait voir son joli et envoûtant visage apparaître sur ce parking pour venir le voir lui, venir à lui, pour lui. Le pivert patientait, plus ou moins confiant, après tout, elle était déjà venu à lui d'elle même ce jour ou il avait été blessé, il s'en était trouvé si ravi, d'autant plus après qu'elle lui ait avoué son ressenti à son propos. Aujourd'hui, il s'était donné rendez vous et elle était pus que tout digne de confiance, c'était une de ses indéniable qualité. Ca la rendait si merveilleuse. D'ailleurs bientôt elle apparut, arrivant précipitamment de derrière les fourrés ou elle avait du transplaner à l'abri des regards moldus. Elle se trouvait sublime comme elle en avait l'habitude, son short dévoilant ses longues jambes élégantes, son t-shirt large et blanc mettant en valeur ses formes. Elle se dirigea vers lui et le salua comme elle le rejoignait. Elle s'excusa de l'avoir fait attendre en lui demandant si il avait attendu longtemps. Une petite inquiétude perçait sa voix, ce qui ne pouvait que la rendre adorable et charmante aux yeux de Elis tant ils semblait inapproprié comme il était arrivé seulement quelque minutes auparavant. Il lui adressa un doux sourire rassurant pour qu'elle ne s'affole pas si inutilement.

« - Bonjour Camber ! Ne t'en fais pas, je n'attend pas depuis longtemps. Je suis vraiment heureux que tu sois venue »

Elle poursuivit en se réjouissant que le temps avait l'air particulièrement plaisant ave eux et qu'il serait donc agréable de se promener sur la plage. Si d'autre sorcier n'avaient pas la même cidée qu'eux, cette plage se trouvait particulièrement mouvementée en été. En effet ce jour ou ils s'était croisée, le bord de mer était bondé de sorcier courant en tout sens tant cette plage était courue par les magiciens. Aussi sans doute qu'il ne serait pas les seuls à avoir cette idée en cette si belle journée que de se rendre au bord de mer mais l'été et les vacances n'était pas encore là ce serait sans doute plus calme que cette dernière fois. Il l’espérait en tout cas, se balader tranquillement avec elle, dans un endroit plus ou moins calme et agréable. Il lui sourit doucement, conscient qu'elle comblait le silence par ses paroles, comme pour supprimer une certaine gène qui persistait entre eux, la situation était étrange et bizarre et sans doute aucun d'eux deux ne devait il trop y penser.

Elle vint ensuite le questionner sur sa semaine au ministère, si celle-ci avait ete bonne et si aucune nouvelle vitre n'avait éclaté. Elle souriait en plaisantant, ce qui la rendait particulièrement séduisante et dans un sourire comme il l'observait, il vint tout naturellement lui répondre.

« - Oh oui, ma semaine s'est bien passé, mouvementée mais non, cette fois ci, les vitres sont rester bien intact. Fort heureusement, bien que, ce n'est pas moi qui me plaindrait de cet incident, il m'a servi au final. Et même le département des relations internationales a bénéficier de celui-ci, le diplomate japonais a accepté un contrat à des conditions bien plus interressante. Enfin qu'importe. Et toi comment s'est passé ta semaine au bureau des aurors »

Il se tourna pour se diriger vers la plage ou le sable fin les attendait tout comme l'étendue de la mer.
« - Je me suis toujours demander ce en quoi consistait exactement ton travail au bureau des aurors. J'aimerais bien y rentrer, c'est injuste qu'on ait pas le droit. Enfin sans doute qu'en temps que stagiaire c'est logique. Peut être qu'un jour ton patron si je venais à me faire nommer sur ce département. Bien que ce n'est pas vraiment ce que je voudrais. »

Lui aussi parlait pour combler le silence, bien que reellement interessé par son métier, il souhaitait juste passer un bon moment avec la jeune femme et apprendre à la connaître un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t168-elis-on-the-road http://thephoenixsong.forumactif.org/t200-elis-on-the-road#1399
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : phoebe tonkin ». J'ai égaré : 239 parchemins. Ma bourse est remplie de : 98 et j'ai : 31
profil +
MessageSujet: Re: An afternoon together - PV Camber   Mer 16 Juil - 17:08

Elle était stressée. Aussi surprenant que cela pouvait le paraitre, c’était résolument la première fois que la jeune femme se rendait à un rendez-vous. Quand bien même ce dernier semblait ne point en être un, la jeune femme n’était pas sans ignorer ce que cela sous entendait. Elle n’était juste pas encore à l’aise avec cette appellation comme au fait qu’elle était « en couple » avec Elis. C’était si étrange, si incongru. Elle avait encore du mal à réaliser tout cela même si cette idée ne lui déplaisait nullement. Elle avait passé tant d’années à se confronter à lui, à chercher à s’imposer à lui, à son orgueil démesuré qu’elle était juste perdue, incapable d’adopter une approche différente avec lui. Elle était tétanisée, sensible au regard qu’il lui tendait comme à ses actions. Elle était incapable d’agir ou prononcer la moindre parole dans le sens où lui, le faisait si naturellement. Elle se sentait novice et timide, telle une jeune adolescente et cette idée n’avait de cesse d’heurter son orgueil. Un orgueil qui se faisait bien faible face autre trouble qui l’habitait sous le regard doux et profond de cet homme vers lequel elle s’était dirigé.

Il l’avait accueilli naturellement dans un doux sourire en s’efforçant de la rassurer sur son hypothétique retard. Il ne l’attendait pas depuis longtemps et se trouvait ravi qu’elle soit venue. Sa voix était grave et tendre et elle lui faisait un effet, comme lors de cette soirée passée à ses côtés au sein de la salle d’entrainement. Elle opta donc pour combler le silence, ne sachant quoi dire, ni quoi faire lorsqu’elle se trouvait avec lui. Cela la rendait anxieuse et agitée quand bien même s’efforçait-elle de rester calme et maitre d’elle-même. Elle avait tenté de détendre l’atmosphère tendue qu’elle avait l’impression de vivre en plaisantant mais, cela ne vint nullement la rendre plus calme. Le regard d'Elis n’avait de cesse de l’observer et la détailler avec intensité et naturel. Son sourire était beau et lui conférait, une expression si agréable et douce qu’elle sentait son cœur battre bien trop rapidement dans sa poitrine. Il vint lui répondre que sa semaine s’était bien déroulée, mouvementée certes mais les vitres étaient restées bien intactes. Fort heureusement bien que ce n’était pas lui, qui se plaindrait de cet incident car cela lui avait servi au final. Un sous entendu qui lui était directement adressé alors qu’elle détournait son regard, en venant glisser une de ses mains derrière sa nuque, légèrement rouge. Elle se sentit légèrement bouder à cette remarque lancée avec tant de détachement alors qu’il avait été blessé mine de rien. Cependant, le département en avait également bénéficié, le diplomate rencontré ayant accepté un contrat à des conditions bien plus intéressantes. Un changement de sujet qui vint amoindrir sa fébrilité tandis qu’il l’invitait à se diriger vers la plage.

Elle vint donc à sa suite, retirant ses chaussures pour pouvoir évoluer aisément sur cette plage qui s’affichait doucement sous ses yeux. Elle savoura la texture du sable contre ses pieds nus, attentive néanmoins aux questions de son camarade. Il lui demandait si elle avait également passer une bonne semaine au département de la justice magique. Il s’était toujours demandé en quoi consistait exactement son travail là bas. Il avoua qu’il aimerait bien y entrer car c’était injuste qu’ils n’aient pas le droit. Enfin bien que cela semblait logiquement que ce le soit en vu de son statut de stagiaire. C’est ainsi qu’il vint ajouter qu’il pourrait devenir son patron s’il venait à être nommer sur ce département bien que ce n’était pas vraiment ce qu’il voudrait. Une remarque qui la fit sourire délicatement alors qu’elle répondait simplement.

« Il faut être bien plus qu’un étudiant diplômé pour être nommé à la tête du département de la justice magique. Vu le directeur actuel, tu ne ferais pas le poids, aussi doué puisses-tu l’être. » C’était une évidence et elle ne mentait pas à ce sujet. « Le département de la justice magique porte bien son nom, si tu veux mon avis. Tous ceux qui y mettent les pieds doivent être déterminés à tout mettre en œuvre pour arrêter les criminels. C’est pour cela qu’un entrainement intensif attend les élèves qui veulent devenir Auror. Nous sommes des sortes d’agent secret et le caractère de nos missions est bien entendu top-secret. La semaine a été plutôt calme dans son ensemble, j’ai suivi des entrainements spécifiques sans trop de dégâts, comme tu peux le voir. » Elle vint sourire délicatement dans un air mystérieux en venant se diriger vers le bord du rivage. Même si ce début de printemps était relativement doux, sans doute que l’eau devait se trouver quelque peu froide, ce qui ne lui déplut nullement alors qu’elle sentait les vagues s’échouer contre ses jambes. Elle se laissa faire, appréciant ce contact alors qu’elle ajoutait simplement. « C’est le genre de métiers que j’ai toujours voulu exercer. Mon père est dans l’armée et j’ai toujours eu un gout pour le risque, ce qui est loin d’enchanter ma mère… » Elle vint rire doucement en haussant les épaules pour finir simplement. « Je suppose qu’elle s’est depuis longtemps faite à l’idée que je n’avais rien d’une petite princesse… »

THE PHOENIX'S SONG ~
u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t996-aleisha-mander-tout-amour-seme-tot-ou-tard-fleurira

avatar
Cameron MacAllen
Department member
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Daniel Gillies ». J'ai égaré : 177 parchemins. Ma bourse est remplie de : 55 et j'ai : 32
profil +
MessageSujet: Re: An afternoon together - PV Camber   Mer 16 Juil - 17:13

Revenir marcher sur cette plage qui avait acueilli quelques mois auparavant des aveux qui avait rapproché les deux anciens ennemi était somme toute assez symbolique pour ce premier rendez vous. Un rendez vous auquel il essayait de ne pas trop donner de formalité, comme si il s'agissait d'une autre de leur rencontre comme en cette période ou elle avait tenter de lui faire découvrir le monde moldu, en l'emmenant à l'orphelinat. C'était bien différent cette fois-ci, les choses avaient bien changé entre eux depuis cette époque après vents et marée tumultueux. Pour ne pas rendre l'ambiance lourde ou plus étrange qu'elle ne l'étit déjà entre eux deux, ils parlais de chose banal, des question toout à fait interessate mais sur leur vie professionnelle, ou du moins de stagiaire, tout en plaisantant innocemment comme quoi il pourrait devenir un jour son patron comme il désirait évolué au sein du ministère de la magie. En réalité, il était plus intéressé par les relations internationales ou bien celui des catastrophes magiques. Il la vit sourire et c'était déjà un bon point pour lui.

Elle confirma qu'il fallait être bien plus qu'un étudiant tout juste diplômé pour être nommé à la tête du département des mystères. Au regard du directeur actuel, il ne faisait nullement le poids, aussi doué pouvait il être. Cette remarque sérieuse fit rire Elis avec douceur tandis que Camber poursuivait que le département des mystère portait bien son nom, ceux qui y mettait les pied devaient faire un serment inviolable. C'est pour cela qu'un entrainement intensif attendait les élèves qui voulaient devenir Auror. La semaine s'était trouvée relativement calme, elle avait suivi un entrainement spécifique sans trop de dégat, comme il pouvait le constater. Il sourit, elle avait l'air en pleine forme alors le sorcier approuva d'une signe de tête comme il l'accompagnait dans l'eau fraiche et vivifiante. Elle continua en expliquant que c'était le genre de métier qu'elle avait toujours voulu faire. Son père était dans l'armée et elle avait toujours eux le goût du risque, ce qui enchantait guère sa mère. Elle supposait que sa mère s'était depuis longtemps faite ) l'idée qu'elle n'avait rien d'une petite princesse. Quelque part ce n'était pas vraiment étonnant et cela ressemblait tant à la jeune fille forte qu'il connaissait, une digne combattante qui avait su imposer le respect de Elis. C'est sans doute ce qu'il lui plaisait le plus chez elle. Il vint poser son regard sur la jeune fille, la dévisageant avec ferveur, les yeux animé de passion et d'amour pour la jeune femme.

« - Je pense qu'au contraire, tu as tout d'une princesse, pas de celle qui se pavanne au bras de leur mari, mais de celle qui porte dignement la force et le courage de leur peuple, comme la reine des amazones. Et comme Han Jeong Ji la brave qui a mené les troupes gysteoliennes contre les centaures à la mort de son époux, tout en négociant avec eux pour la construction de la ville. Tu ressembles à ses femmes, c'est ce qui me plait chez toi. Les poupées princesses sont assez inintéressantes. Tu n'as rien à leur envié. »

C'était vraiment sincère, il avait beaucoup de respect pour les femmes fortes, les guerrières sauvages et libres, si dignes et fières, résolument soif de justice ou d'amour pour le devoir et leur patrie rempli de ce charme unique, de cette posture charismatique qu'il admirait et aimait. Camber était à cette image. Elle l'attirait vraiment, elle était si belle

« - Ta mère devrait être fière d'avoir une si jolie fille, elle a vraiment beaucoup de chance... enfin je suppose que ca l'inquiète un peu. Surtout dans le monde magique. » Il n'avait pas vraiment eu de mère mais il imaginait que ce devait être inquiétant d'envoyer une fille sur ce genre de metier dangereux et globalement penser comme masculin. Elis pensait que c'était particulièrement sexy qu'une femme exerce ce genre de metier, sans bien sur le dire à haute voix. Il sourit doucement à Camber avant de continuer.

« - Je peux te poser des question un peu... personnelle ? » Il n'attendit pas vraiment la réponse de la jeune femme pour poursuivre sur sa lancer et la questionner.

« - Comment tu as découvert l'existance de tes pouvoirs  Je me demande ce qu'on peut ressentir avec les pouvoir avant même de comprendre ce qui se passe... je veux dire, pour moi c'était évident, normal, mais comme tu es née moldu...Comment est ce que tu l'as vécu... quand tu as découvert ca ? Et tes parents, ils ont pris ca comment ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t168-elis-on-the-road http://thephoenixsong.forumactif.org/t200-elis-on-the-road#1399
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : phoebe tonkin ». J'ai égaré : 239 parchemins. Ma bourse est remplie de : 98 et j'ai : 31
profil +
MessageSujet: Re: An afternoon together - PV Camber   Mer 16 Juil - 17:15

L’eau glissait délicatement entre ses jambes, fraîche et pourtant si agréable. Elle appréciait le fouettement des vagues tandis qu’elle se laissait aller avec le jeune homme, se montrant plus ouverte avec lui. Une véritable nouveauté dans leur relation tant ils avaient passé tant d’années à se mépriser, qu’agir naturellement avec lui était si étrange. Pourtant, elle ne pouvait nier ce sentiment qui s’était installé au creux de son cœur et cette soirée passée ensemble dans cette pièce où tout avait commencé, n’avait pu que lui faire comprendre qu’elle avait une estime sincère pour cet homme. Un sentiment qu’elle n’avait jamais éprouvé pour quiconque et qui pourtant la bouleversait même si elle ne voulait pas le reconnaitre. Le fouettement de l’eau contre sa chair avait au moins le mérite de la déconcentrer, portant son attention sur le jeu que réalisaient ses plantes de pieds à marquer le sable humide qu’elle foulait. Elle avait répondu obligeamment à cet homme, venant s’exprimer sur les raisons qui l’avaient menée à opter pour le métier de « Auror » même si ce métier n’enchantait nullement sa mère. Sa mère, députée, aurait plus préféré qu’elle opte pour un métier en politique comme elle, que de le voir choisir un métier d’action comme l’eût fait son époux. Un métier dangereux qui ne pouvait que la rendre anxieuse vis-à-vis de l’état de santé de son mari lorsqu’il partait au combat. Une inquiétude qu’elle devait également surpasser avec sa fille même si en tant que stagiaire, elle n’était pas encore apte à aller sur le terrain.

Enfin, cette dernière devait résolument ne s’être fait à l’idée que sa fille unique avait rien d’une princesse. C’est la conclusion à laquelle elle ne pouvait que se livrait tant il était évident que sa mère aurait bien voulu faire d’elle, une femme élégante et non une femme si battante et inflexible, ce qui était un de ses défauts. Elle préférait donc en rire, en haussant les épaules pour lâcher cette vérité. Elle n’attendait pas particulièrement un commentaire de la part du jeune homme qui se trouvait, mais sa remarque ne put que la prendre de court. Cette passion, ce regard enflammé qu’elle pouvait sentir sur sa chair, observait également, se trouvait si embrasée, si embarrassante qu’elle sentit ses joues se teinter de rose. Il pensait au contraire qu’elle avait tout d’une princesse, pas de celles qui se pavanent au bras de leur mari, mais de celle qui porte dignement la force et le courage de leur peuple comme la reine des amazones ou la brave Han Jeong Ji, qui avait mené les troupes gysteoliennes contre les centaures à la mort de son mari, tout en négociant la construction de la ville. Pour lui, elle ressemblait à ces femmes et c’est ce qui lui plaisait tant chez elle, car les poupées étaient assez inintéressantes. Elle n’avait donc rien à leur envier.

Nullement préparée à recevoir de si passionnées éloges, elle ne put nullement rester de marbre face à ces si doux mots. Résolument troublée par le regard du jeune homme, elle ne put que baisser son regard, se pinçant délicatement la lèvre tant elle sentait une chaleur brulante au creux de ses entrailles et ses joues. Son cœur quant à lui avait raté un battement débute une course résolument ébranlée dans sa poitrine. Elle entendit à peine la suite des paroles du jeune homme avant qu’elle ne dérape sur une pierre polie par l’eau et glissante. Une action qu’elle n’eut nul moyen d’éviter, entrainant avec elle Elis dans sa chute, auquel elle avait tenté de se rattraper en vain. Elle sentit alors son corps heurté douloureusement le sable humide de la mer dans laquelle elle venait de tomber. Elle pouvait sentir l’eau s’infiltrer dans la moindre parcelle de ces vêtements, humidifiant sa chair brulante. Une situation forte embarrassante qui ne pouvait que la rendre d’autant plus confuse alors qu’elle se trouvait tout contre Elis, qui la fixait tout aussi surpris qu’elle ne puisse l’être. Elle se pinça alors la lèvre, gênée et intimidée par le regard profond qu’il lui tendait.

« Désolée… J’ai glissé… Je ne voulais pas t’entrainer dans la chute… ça a été un réflexe. Tu vas bien ? Désolée, à cause de moi, tu dois être trempé… »

Elle vint rire, d’un rire nerveux tant elle se trouvait fébrile. Elle pouvait sentir le souffle chaud et enivrant de cet homme frôler sa chair, la rendant toute troublée et incapable de bouger, ni même détourner son regard du sien. Il était beau. De si près, cette vérité ne pouvait que frapper son esprit. Cette chemise qui le rendait déjà très charmant, était désormais humide, quelque peu transparente et laissait aisément entrevoir le corps finement musclé du jeune homme qu’elle avait eu l’occasion d’admirer, de toucher même, capable de rendre son corps brulant. Ce qu’aucun homme n’était parvenu à faire jusqu’à ce jour-là. Elle ne pouvait nier avoir chaud, son cœur battant promptement dans sa poitrine, ce qui accélérait quelque peu sa respiration. Une respiration qu’elle tenta de réguler, le regard quelque peu brillant en inspirant doucement, calmement, en vain. Elle le fixait, ses yeux détaillant les traits du visage si proche de son « petit ami ». Ce mot était résolument étrange pour lui tant elle n’aurait jamais songé qu’un jour, il puisse l’être. Pourtant, ce trouble signifiait bien quelque chose, tout comme ce chaos qui l’étreignait de le sentir contre elle, au-dessus d’elle, en appui sur le sable. Les secondes qui s’écoulaient semblaient durer une éternité, tant et si bien qu’elle n’avait plus aucune notion du temps qui s’était écoulé depuis leur chute. Elle le regardait simplement, captivée par cette expression sérieuse et attrayante qu’il affichait en la fixant également. Elle sentait son visage se rapprochait, inconsciemment du sien, ce qui ne semblait nullement la déranger. Elle était incapable de réagir, de modifier son expression, la lueur de son regard. Tout contre lui, elle se sentait toute chose et les paroles de jeune homme, si troublantes ne pouvaient qu’approfondir cet état de fait. Elle était sous son charme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t996-aleisha-mander-tout-amour-seme-tot-ou-tard-fleurira

avatar
Cameron MacAllen
Department member
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Daniel Gillies ». J'ai égaré : 177 parchemins. Ma bourse est remplie de : 55 et j'ai : 32
profil +
MessageSujet: Re: An afternoon together - PV Camber   Mer 16 Juil - 17:18

Il était en train de parler de chose presque sérieuse, mais il n'aurait sans doute pas la possibilité d'entendre la réponse de la jeune fille. Concentré sur sa question, il n'avait pas remarqué que sa camarade avait trébuché à ses côtés sans doute sur une pierre, du mois, avant qu'elle ne l'attrape par le bras et l’entraîne dans sa chute. En une fraction de seconde, et sans qu'il ne comprenne vraiment comment il en était arrivé là, il se retrouva juste au dessus de Camber, allongée sur le sol, tout contre lui. L'eau de mer venait trempé leur vêtement, immédiatement, les vagues et les éclaboussures avait mouillé et collé leurs hauts blancs sur leur corps, devenant alors presque transparent. Le visage surpris du sang-mélé observait la jeune fille prisonnière sous son corps. Une fois la stupéfaction passée, son regard se posa sur son visage où une mélange d'embarras et d'intimidation marquait son expression désolée. Celle du jeune homme se trouvait bien différente, il n'y avait aucune trace de gène, juste une assurance et un intérêt tout particulier qui parsemait son regard résolument attiré et profond. La née-moldue s'excusa, elle avait glissé, elle n'avait pas souhaité l’entraîner dans sa chute, ça avait été un réflexe. Elle lui demanda s'il allait bien. S’excusa à nouveau car il était trempé à cause d'elle. Elle eut un rire nerveux, mais Elis lui sourit simplement, sans dire un mot.

Il aurait pu se relever pour libérer celle qui se trouvait bloquée sous son corps, mais ca ne lui vint même pas à l'esprit tant il se trouvait obnubilé par ce regard. Il lui semblait que le temps s'était arrete, ou bien était il juste pétrifié par la vision qui s'offrait à lui, ce visage si beau et fin, riant , son haut mouillé laissait transparaitre la forme de sa poitrine, troublant son cœur qui accéléra la cadence. Elle était si belle. Il pouvait percevoir dans son regard le même trouble qui gagnait son être, une lueur brûlante. Il aurait pu rester à la contempler ainsi bien ds minute, se trouvant subjuguer par cette vision très agréable, il ne voulait pas la quitter, ne pouvait retirer son regard du corps et du visage de sa prisonnière qui ne semblait pas s'en plaindre. Elis ne cessait de l'observer, d'imprimer ce visage si charmant sur sa rétine, respirant calmement, oubliant toute convenance, toute gène, il savourait cet instant si proche d'elle, dans l'eau fraîche et agréable pour son corps chaud, brûlant au contact de la jeune femme sous lui.

Il se pencha un peu plus près d'elle, attirer par son regard, son souffle chaud qui venait effleurer son visage. Elis se rapprochait d'elle, assuré par l'immobilité de la jeune femme qui n'avait fait aucun geste de rejet, réaction bien opposée à la dernière fois ou ils s'était trouvé sur cette plage. Elle l'avait alors fui précipitamment mais bien des choses avait changé depuis. C'était leur premier rendez-vous, une idée étrange et pourtant résolument plaisante. Doucement, il vint rejoindre ses lèvres, pour l'embrasser. Elle était si belle et sexy, il n'avait pu résister à ces lèvres qui s'offraient à lui. Il goûta la douceur de ses commissure, offrant un petit baiser, furtif, comme si il voulait tester sa réaction, craignant peut être qu'elle ne le gifle, se mette à pleurer comme la première fois ou il avait déposé ses lèvres sur les siennes, malgré l'évolution de leur relation qui faisait presque d'eux un couple. Il chercha dans son regard l'approbation de la jeune fille, ou bien un rejet qui ne vint pas. Elis ne put donc résister au plaisir de revenir l'embrasser, de manière plus passionnée. Elis dévora les lèvres de la jeune fille, se laissant envoûter par celle ci, par leur contact délicieux, magique. Il en oubliait tout le reste, même l'eau qui venait clapoter autour d'eux, elle attirait tout son attention, concentrait ses sens sur sa seule présence. Son corps battait vivement et le goût de ses lèvres enchantait chaque parcelle de son corps. Elis passa une main sous la nuque de Camber, contre ses cheveux humide pour approfondir le baiser. L'embrassant avec grand intérêt, il venait de sa langue faire céder les barrière que formaient ses lèvres sur sa bouche. Il s'imposa au creux de celle ci, venant toucher sa comparse avec bonheur. L'amynprolis profitait de ce contact charnel et enchanteur avec la jeune femme, fondant littéralement comme il l'embrassait. Il laissa les seconde défilé ainsi, s'engageant dans une douce danse au sein du palais de la belle louve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t168-elis-on-the-road http://thephoenixsong.forumactif.org/t200-elis-on-the-road#1399
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : phoebe tonkin ». J'ai égaré : 239 parchemins. Ma bourse est remplie de : 98 et j'ai : 31
profil +
MessageSujet: Re: An afternoon together - PV Camber   Sam 19 Juil - 15:39

Elle se sentait toute chose sous cet homme dont les précédentes paroles avaient été si troublantes pour son cœur. Le message que ces dernières avaient soulevé n’avait pu que l’atteindre, la toucher, la rendre fébrile. La passion et la profondeur qui s’en dégageait, ne pouvaient que lui faire entrevoir les sentiments sincères de cet homme. Des sentiments auxquels elle n’était plus insensible tant son avis sur cet homme avait été modifié en vue des évènements récents. Elle lui devait la vie, il l’avait sauvé et avait veillé sur elle avec attention et bienveillance. Il s’était également montré bienveillant avec elle lorsque ce fourbe Dae Mon, les avait enfermés dans cette salle où tout avait commencé. Elle mentirait si elle niait qu’elle ressentait quelque chose pour lui, il était évident qu’il envoutait son esprit et sans doute son cœur. Sans quoi, elle ne se serait nullement trouvée décontenancé et bouleversée par son accident, les mots qu’il venait de prononcer. Elle s’efforçait juste de canaliser tout cela, ce trouble qu’il instaurait en elle, sans y parvenir réellement. Elle sentait son cœur, fou et résolument perdu, battre promptement dans sa poitrine.

Le regard si profond et brillant de Elis l’envoutait et elle ne pouvait se déroger de son emprise. Elle était comme paralysée, sensible à ce que ce dernier lui soufflait silencieusement. Elle le sentait brulant, tout comme elle pouvait l’être à cet instant. Elle sentait sa chair ardente, ses sens résolument obnubilé par la beauté séduisante de cet homme qui ne la laissait nullement insensible. Un désir auquel elle avait du mal à se faire tant il se trouvait être le premier à initier de telles pensées dans son être. C’était étrange, curieux et à la fois déboussolant pour la jeune colombe. Elle était coupée du monde qui les entourait, son esprit oubliant qu’ils se trouvaient encore dans l’eau fraiche, qui était le seul élément qui pouvait faire baisser la température qui n’avait de cesse de cloitre dans sa chair. Elle était envouté par le regard, le souffle, la beauté de cet homme et ne pu refuser le baiser qu’il vint lui tendre. Un baiser furtif dans lequel elle sentit ses commissures gouter aux siennes, venant troubler son cœur par la même occasion. Un baiser bref alors qu’il se dégageait de ses lèvres comme pour acquérir une réponse favorable ou non à son agissement.

Une réponse muette qu’elle n’était nullement en mesure de lui fournir, résolument perdue dans les méandres des sentiments qu’elle éprouvait à cet instant. Son silence, ainsi que la lubricité de son regard devait sans doute lui donner le droit de poursuivre, ce que son cœur ne réfutait nullement à cet instant. Ces lèvres éveillaient quelque chose en elle, qu’elle n’identifiait pas ou refusait simplement. Sans doute se trouvait-elle sensible à cet homme, sans doute qu’elle en était même amoureuse. Elle ne voulait juste pas mettre de mots sur ce sentiment, mais il était évident qu’elle était sous son charme. C’est pour cela, qu’elle ne vint nullement refuser le baiser qu’il vint lui voler de nouveau, sentant ses paupières se fermer pour profiter de ce dernier. Les lèvres du jeune homme se trouvaient terriblement douces et attirantes, éveillant son cœur par cette douce chaleur qu’elles infiltraient dans sa chair. Elle savourait leur contact, laissant son être devenir la douce victime de cet homme, qui vint glisser sa main au creux de sa nuque pour approfondir ce baiser. Un baiser auquel elle se plia obligeamment, sentant la langue cupide et brulante de Yong Guk venir franchir la barrière de ses lèvres pour se mouvoir contre la sienne. Une danse envoutante dans laquelle, elle sentait son cœur battre violemment alors qu’elle la savourait intensément. Elle se laissait entièrement dévorée par cet homme à la douceur et à la passion si élégante et envoutante. Elle sentit sa main se poser sur l’avant bras de cet homme, avec douceur et une légère pointe de fébrilité. Ses phalanges vinrent ainsi arpenter le tissu humide de cette chemise pour rejoindre son épaule, se glisser à son tour sur sa nuque.

Elle ne chercha nullement à réfléchir à ses actions, elle n’en avait tout simplement plus la force, ni même le courage, inquiète à l’idée du message que ces dernières soulèveraient tout simplement. Elle sentait Elis réagir favorablement à son action, tout comme elle se sentait fébrile par ce baiser. Un baiser auquel elle répondit simplement, venant réduire à son tour la distance entre leurs deux lèvres. Elle ne voulait pas réfléchir à ce qu’elle faisait, ni même au message que ce baiser initié par elle pouvait bien révéler. Elle en avait juste envie, sans doute charmée par l’aura séduisante de cet homme qui savait la bouleversé, la rendre fébrile. Elle l’embrassa donc à son tour, laissant ses lèvres retrouver la chaleur de leurs comparses dans un contact doux et légers. Elle laissa ses lèvres glisser sur ses dernières avec lenteur comme pour profiter de leurs contacts, de leurs goûts avant de venir s’immiscer dans ses dernières pour l’embrasser tendrement. Elle ne sut combien de temps dura ce baiser, incapable d’avoir une quelconque notion du temps qui s’était écoulé. Elle finit cependant par se dégager de ces lèvres, le souffle court, le teint quelque peu rougi par les pensées qui l’assaillaient en vue de ce qu’elle venait de faire. Elle semblait comprendre qu’elle ne lui était résolument pas insensible et son regard montrait parfaitement l’émoi qui l’étreignait à cette songée. Pourtant, elle ne pouvait nullement se détacher du regard brillant de cet homme, comme du souffle brulant qui se dégageait de ses lèvres qu’elle venait de quitter. Sa main nichée dans sa nuque, elle laissa ses phalanges glisser sur cette dernière, savourant la texture de sa peau sur ses doigts qui vinrent se mouvoir près de sa mâchoire, près à fuir cette peau qui la troublait résolument. Elle resta silencieuse, incapable de dire quoi que ce soit. Les mots étaient aux bords de ses lèvres, mais ils ne parvenaient pas à s’en extirper. Elle désirait qu’il ne lui pose aucune question sur son action, qu’il ne cherche pas à comprendre ce qu’elle pouvait éprouver à cet instant, car elle se sentait plus fragile et sensible à cet homme, comme jamais… comme ce jour où elle avait avouer avoir envie de lui tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t996-aleisha-mander-tout-amour-seme-tot-ou-tard-fleurira

avatar
Cameron MacAllen
Department member
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Daniel Gillies ». J'ai égaré : 177 parchemins. Ma bourse est remplie de : 55 et j'ai : 32
profil +
MessageSujet: Re: An afternoon together - PV Camber   Sam 19 Juil - 18:04

Il se trouvait trop proche d'elle, trop intimement collé à elle. Bien sur il aurait pu, comme par le passé s'éloigner, se relever pour resister à l'appel de ses lèvres, aux si beaux traits de son visage féminin. Elle l'attirait depuis tant de mois, obsédant son esprit, transformant son âme, meurtrisant sa fierté, celle qu'il tirait de son sang comme celle. Il avait tant concéde pour elle, pour lui prouver qu'il pouvait être digne de sa confiance et de son amour, qu'il était sincérement épris d'elle et qu'il saurait être un homme à la hauteur de sa personne. Il ne s'était jamais montrer aussi persistant pour obtenir le cœur de quelqu'un. Il tenait à elle, plus qu'il n'avait pu tenir à une fille. Elle l'envoutait et son esprit se trouvait résolument sous le charme de la jeune femme. Il s'était penché sur elle, un peu plus assuré que par le passé qu'il ne faisait pas d'erreur. Il avait rejoint ses lèvres tentatrices auxquelles il ne pouvait pas resister. Il était venu l'embrasser, laisser sa passion à son égard s'exprimer de la façon la plus naturelle qui soit, incapable de dire non à la beauté de la jeune femme. Il pu craindre, une micro-seconde, qu'elle ne le rejette, qu'elle ne soit pas prête à ce contact chaleureux. Elis ne s'attarda nullement contre ses commissures, son regard plongeant dans les prunelles noires de Camber, surveillant sa réaction. Il appercut dans ses si beaux yeux, une fébrilité, une lubricité qu'il découvrait chez la jeune fille, apaisant son cœur, attisant son désir pour la née-moldu.

Passionnément, fougeusement, le sang mélé retrouva ses lèvres qui semblaient déjà lui manquer. Son contact eveillait de doux frissons dans son corps, transi d'atteindre enfin le cœur et le désir de la demoiselle. Il la sentait, la voyait, enfin l'accepter, sensible à sa douceur et sa passion. Le cœur du jeune homme battait fébrile et enthousiaste, accéléré par la rencontre de leur lèvres, de leur langues qui entraient dans une douce danse. Le clapotis de l'eau, la chaleur du corps de son amie, le goût de ses lèvres, le parfum étourdissant de sa peau, lui faisait oublier le temps qui s'écoulait. Il se sentait hypnotiser par cette jeune fille dont le contact était si doux et si troublant. Son corps découvrait le frisson provoqué par ce corps qu'il désirait depuis bien longtemps. Le sang qui coulait dans ses veines répandait une chaleur suffocante naissant de cette envie qu'il possédait pour le corps et la personne de Camber. Il se savait plus fébrile et intoxiquer par la jeune femme qu'il ne l'avait jamais été du corps d'une femme. La sentir répondre, se soumettre à ses baisers, l'exaltait. Ses menottes humides avaient rejoint maladroitement son bras et ses épaules, mais même cette timidité signifiait tant pour le jeune homme. Elle lui donnait un accord tacite qui la rendait plus belle encore.

Elle mit fin au baiser après un instant qui lui parut sans doute bien plus long qu'il ne l'avait été tant il avait perdu toute notion de temps. Toutefois, ce ne fut nullement un regret pour Elis, l'embrasser, obtenir une réponse d'elle était déjà une victoire. Et ce regard ! Ce regard qu'elle lui offrait à l'instant aurait fait fondre tout homme, lui déjà envouté par la fière américaine pouvait trembler de désir et de laisir sous ce regard qui enchantait son cœur, éveillait ses sens. Il observait son visage, son expression douce et conquise, ses cheveux trempés, parsemés de sable, la noirceur de ses yeux brillants tendrement à son égard. Il la trouvait parfaite en cette instant, terriblement désirable comme il devinait ses formes. Camber le caressait avec douceur, sa main parcourant la nuque du jeune homme, sensible à ces phalanges féminines. Son regard sur elle se faisait aussi doux qu'émerveillé. Il respirait fort, tentant de rafraichir son âme avec l'air pourtant chaud de cette plage. Il resta un instant à l'observer silencieux, de peur de troubler cet instant, admirant simplement la beauté de sa « petite amie ».

« - Camber ! » murmura t'il, son cœur accélerant à ce simple prénom quittant ses lèvres. Il semblait encore avoir du mal à croire que c'était bien elle, qu'il était avec elle. Sa vision devait le tromper. Il vint caresser les traits de son visage, souriant comme ses mains confirmaient l'identité de la jeune femme, profitant de ses traits si jolis. Il descendit ses doigts vers sa gorge, si pâle et envoûtante. Elle le troublait tant, son cœur battait la chamade, comme tout confirmait qu'il ne rêvait pas, qu'elle était bien là avec lui. Il susurra d'une voix douce.
« - Tu es si belle. Dis moi que ce n'est pas un rêve ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t168-elis-on-the-road http://thephoenixsong.forumactif.org/t200-elis-on-the-road#1399
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : phoebe tonkin ». J'ai égaré : 239 parchemins. Ma bourse est remplie de : 98 et j'ai : 31
profil +
MessageSujet: Re: An afternoon together - PV Camber   Sam 19 Juil - 19:55

Elle était toute chamboulée. Son cœur tambourinait tel un fou dans sa poitrine. Elle semblait incapable de reprendre ses sens. Ce baiser l’avait transcendé tout comme le désir qu’il avait éveillé en elle. Elle se trouvait devant son rival de toujours, celui qu’elle avait tant haï avant de respecter, celui qu’elle avait appris à découvrir et à s’attacher. C’était dépaysant. Leur relation était tellement, d’autant plus qu’elle prenait conscience du sentiment qui l’habitait, aujourd’hui. Elle était sensible à lui. Il était le premier homme à la mettre dans un tel état. Elle sentait sa peau fébrile, sensible à la lueur de ce regard qu’il lui tendait. Il la dévorait du regard, ses prunelles émeraude la détaillaient avec une telle intensité. Elle en avait le souffle coupé. Il était incroyablement envoutant, tout comme cette soirée où ils s’étaient retrouvés enfermés ensemble, contrainte à suivre les sombres desseins d’un fantôme malin. Elle respirait aussi fortement que le jeune homme. Elle avait du mal à se remettre de ses émotions. Il était difficile de rester insensible à un tel regard, une telle expression. Elle ne pouvait douter de l’affection qu’il lui portait, ne pouvait nullement mettre sa parole en doute. Ses prunelles lui avouaient si aisément. Cela semblait être si naturel. Elle aimait l’idée que ça le soit, même si elle ne parvenait pas à se l’avouer à elle-même.

Ils restèrent de longues minutes à se détailler. Ils ne disaient mot. Elle n’avait pas la force de lui parler. Elle se sentait bien trop perdue, bouleversée pour le faire. Elle sentait ses joues rougir, devenir cruellement brûlantes sous lui. Elle sentit son cœur rater un battement lorsqu’il murmura son prénom. Cette voix suave et sensuelle, prise par l’émotion la fit tressaillir. Sa respiration se fit plus fort.  Elle frissonna délicatement au contact des phalanges humides et douces d’Elis sur les traits de son visage. Ce contact était agréable, doux et aimant. Cela la troublait, rendait son regard bien plus brillant. Elle se pinça la lèvre discrètement. Elle sentait sa gorge sèche, sa respiration difficile. Elle ne pouvait le camoufler, sa cage thoracique la trahissant. Elle sentit cette main masculine et douce descendre sur sa nuque, la troublant. Sa peau était chaude, malgré l’humidité et la fraicheur qui n’avait de cesse d’imprégner ses vêtements ne venait amoindrir cette chaleur. Elle essayer de déglutir, de calmer son trouble, mais c’était difficile, pénible. Son aveu ne fit que renforcer cet état de fébrilité. Il la trouvait si belle, se demandant s’il ne rêvait pas. Cette question ne rendit que son regard intense, troublé. Elle avait chaud, elle était trop sensible à son charisme et il était terriblement séduisant.

Elle resta muette. Elle ne savait quoi répondre à cela. Son esprit était déconnecté et ses yeux ne quittaient pas ceux du jeune sang pur. Elle vint se mordiller la lèvre, baissant son regard. Elle était confuse. Elis devait sentir sous sa main, le rythme effréné de son cœur. Il ne rêvait pas. Elle était bien là, sous son regard, sensible à lui et à ce baiser qu’ils venaient de partager, qu’elle lui avait rendu. Elle inspira fortement. Elle avait du mal à reprendre ses esprits, trouver ses mots. Elle vint finir par relever son regard vers le sien. Ses prunelles émeraude avaient un tel effet sur elle. Elle fondait face à cette intensité. « Ce n’est pas un rêve, Elis ! » Elle avait fini par s’exprimer. Sa voix était un murmure à peine inaudible. Il ne rêvait pas, elle non plus. Elle vint délicatement glisser sa main sur celle d’Elis pour l’éloigner de sa peau, rompre ce contact qui la troublait. Elle ne le repoussait pas, du moins pas totalement. « On ferait mieux de se relever… » Souffla-t-elle en venant relâcher sa main simplement. Elle hésita un instant avant de poser sa main sur la joue du jeune homme pour la caresser, sentant le doux picotement de sa barbe naissante glisser sous le bout de ses phalanges. Elle vint lui sourire timidement, laissant sa main retrouver sa mâchoire, sa nuque doucement. Elle voulait le rassurer. Elle ne voulait pas qu’il croit qu’elle le fuyait de nouveau. Elle n’attendait pas particulièrement de réponse de sa part et vint amorcer un mouvement pour se lever. Une action dans laquelle il la suivit, se mettant à genoux pour lui offrir la possibilité de se relever. Ce qu’elle fit, se retrouvant face à lui, près de lui.

Elle lui souriait doucement, le teint rosé, le regard troublé. Elle finit par le prendre dans ses bras délicatement, de façon naturelle, quoique timide. Elle voulait s’habituer à un tel contact avec lui. Elle voulait maitriser ses sentiments, ne pas en être prisonnière. Elle voulait juste les apprivoiser. Elle vint laisser ses fins bras entourer le buste du sang pur, sensible et sans doute troublé par son action. Elle ferma les yeux, laissant son visage reposer sur son épaule. Elle sentait son cœur fou dans sa poitrine. Elle pouvait sentir celui d’Elis. Cette étreinte était agréable et elle pouvait sentir les bras d’Elis l’entourer à son tour délicatement. Elle laissa ses phalanges parcourir légèrement le tissu de la chemise humide de son petit ami. Cette idée était toujours aussi dépaysante. « Laisse-moi du temps pour m’habituer à ça. C’est tout nouveau pour moi. J’ai besoin d’apprivoiser ce que je ressens. » Un aveu soufflé dans un murmure quasi inaudible. Elle resta silencieuse, profitant de cette étreinte. Elle se sentait bien, ainsi. Elle sentait son cœur battre fortement dans sa poitrine, mais ce n’était pas déplaisant. Ils semblaient vivre la même chose et indirectement, ça la rassurait. Elle était persuadée qu’il comprendrait où elle voulait en venir. Elle lui demandait encore d’être patient, même s’il l’avait déjà été suffisamment. Cependant, elle venait indirectement de lui avouer qu’elle l’aimait, qu’elle ressentait la même chose que lui. Elle avait juste besoin qu’il l’aide à accepter tout cela, l’assumait également. C’était encore trop étrange pour elle, pour son cœur et son esprit. Elle ferma donc les paupières, omettant le fait qu’elle se trouvait trempée jusqu’aux os. La chaleur des bras d’Elis la réchauffait délicatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t996-aleisha-mander-tout-amour-seme-tot-ou-tard-fleurira

avatar
Cameron MacAllen
Department member
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Daniel Gillies ». J'ai égaré : 177 parchemins. Ma bourse est remplie de : 55 et j'ai : 32
profil +
MessageSujet: Re: An afternoon together - PV Camber   Ven 25 Juil - 14:03

Elis n'en revenait pas qu'il en soit arriver là, que leur relation avait évoluer de cette manière. Elle était devenue sa petite amie, une ame sensible à ses baiser, à son regar, il le sentait, le voyait. Lui aussi se sentait affolé en sa présence, si heureux. Il l'avait questionner si il s'agissait d'un rêve tant cela semblait imprbable qu'il en soit là tous les deux. Leur relation était plus qu'étonnante et les deux interessé était les premier à se surprendre de cette voie qu'avait prit leur relation. Leur cœur battait si fort à l'un et à l'autre, il le sentait contre sa poitrine, prompt et effrené. Elle semblait troublé, insirant fortement, le regardant avec intensité, lui semblait fondre sous ses yeux qui l'emerveillait tant. Ce n'est pas un rêve. C'est ce qu'elle lui affirma même si ca semblait si irréel, si improbable.

Elle vint prendre sa main pour l'éloigner d'elle, rompant le contact du jeune homme sur son visage, mais il la laissa faire sans se plaindre. Elle dit qu'il ferait mieux de se relever dans un doux souffle. Même si l'idée de rester ainsi à l'observer indéfiniment était fort plaisante et attirante, il n'iposa rien, approuvant même d'un signe de tête l'affirmation de la jeune fille prèt à se reculer d'elle. Camber passa une de ses mains sur la machoire du jeune homme, venant caresser sa barbe naissante avec douceur. Elis lui sourit doucement, attendri par ce geste, son sourire timide, comprenant le message doux qu'elle voulait lui faire passer. Elle amorca un mouvement pour se relever et il ne fit rien pour l'en empecher. Il s'agenouilla pour lui permettre de se relever comme elle le désirait, le jeune homme n'osant pas vraiment imposer quoi que ce soit à la jeune fille, déjà trop heureux du chemin qu'ils avaient parcouru tout deux. Il voyait son trouble dans ses yeux, son sourire, ca lui suffisait pour le moment. Ils étaient très proche l'un de l'autre. L'homme ne s'était pas attendu à ce qu'elle vienne le prendre dans ses bras délicatement et timidement. Le pivert passa ses bras autour d'elle, entourant sa taille sans la serrer, la maintenant contre lui sans l'emprisonner. Son cœur s'accelera vivement à ce contact dont il vint profiter. C'était agréable, l'odeur de son shampoing s'invitant à ses narine, la chaleur de son corps, de son visage contre son épaule. Ses lèvres se possaientsur sa tempe avec tendresse, ses doigts glissant dans ses cheveux mouillés avec douceur. Il sentait ses douces phalanges caresser son torse au travers du tissu collant et humide. Elle lui demanda de lui laisser du temps pour s'habituer à cela. C'était tout nouveau pour elle, elle avait besoin d'apprivoiser ce qu'elle ressentait.

Il comprenait parfaitement les mots de la jeune fille, s'en trouvait si heureux, car même si elle lui demandait d'être patient, comprenait dans ces mots les sentiment qu'elle éprouvait pour lui, qu'elle lui avouait. Il ne voulait pas la précipiter. Bien sur, lui avait accepter depuis longtemps, se savait amoureux d'elle depuis ce jour ou elle l'avait battu à plate couture dans un duel. Il avait eu le temps d'y reflechir, de se faire à cette idée. C'était beaucoup plus simple pour lui, et à la fois étonnnant d'être parvenue à sortir avec elle. Il avait envie qu'elle accepte tout comme lui, que le temps vienne la rassurer sur ce sentiment, il voulait l'y aider aussi. Pour l'instant il se contentait de la serrer contre lui avec tendresse, frottant tendrement son dos pour la rechauffer. Il eut un doux sourire avant de murmurer à son oreille.
« - Je ne te presserais pas, n'ai je pa déjà prouver que je suis très patient ! Bon peu être un peu intrusif, mais patient » Il lui sourit doucement, riant amusé en se moquant de lui même en la calinant tendrement. Il souhaitait la détendre, la faire rire aussi, aimant le son de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t168-elis-on-the-road http://thephoenixsong.forumactif.org/t200-elis-on-the-road#1399
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : phoebe tonkin ». J'ai égaré : 239 parchemins. Ma bourse est remplie de : 98 et j'ai : 31
profil +
MessageSujet: Re: An afternoon together - PV Camber   Ven 25 Juil - 17:07

Elle se rendait compte qu’elle était ridicule. Du moins, c’est l’image qu’elle avait d’elle-même à cet instant. Elle avait toujours trouvé l’amour étrange, capable de changer des loups en agneau lorsqu’ils se trouvaient auprès de la personne qu’ils aimaient. Elle s’était toujours interdit de le devenir. Cependant, elle était forcée de constater qu’Elis avait un fort pouvoir sur elle. Elle s’était laissée prendre, son cœur s’attachant à ce jeune homme tandis qu’il se dévoilait peu à peu à elle. Elle ne pouvait nier ce sentiment qui l’étreignait. Il lui faisait peur, mais elle souhaitait l’apprivoiser. Il n’y avait rien de répréhensible d’avoir peur de quelque chose, c’était une chose naturelle. Toute nouveauté était source d’angoisse. Seulement, son père lui avait appris à dépasser cette peur, aller de l’avant et surtout la diminuer. C’est pour cela qu’elle avait pris l’initiative de le prendre dans ses bras. Elle se savait fébrile et tendue avec lui et à la fois, elle se sentait bien. Elle était la plus surprise par l’avancée qu’avait prise leur relation. Contrairement à Elis qui avait toujours été sûr de lui, sur son désir de l’avoir à ses côtés, Camber avait longtemps été retissant à accepter qu’il ait changé. Il faut dire qu’Elis avait manqué de délicatesse à de nombreuses occasions et elle-même ne lui avait pas facilité la tâche.  

Il lui suffisait juste un peu de temps pour s’habituer à tout cela, à l’avancée que prenait leur relation. Elle voulait juste maitriser cette avancée et gardait le contrôle, même si le charisme résolument envoutant d’Elis avait un effet profond sur elle. Elis lui montrait des facettes totalement différentes de celle qu’elle lui avait connue. Elle se trouvait donc sensible à l’homme digne et tendre qu’il lui montrait. Elis n’avait pratiquement rien à voir avec l’homme arrogant et acerbe qu’elle avait connu, dans son adolescence. Il était doux et attentionné, sentant ses délicates lèvres embrasser sa tempe, ses doigts glissant sur ses cheveux. C’était agréable. Même si son cœur tambourinait dans sa poitrine, elle était habitée par une douce chaleur qui s’immiscer en elle, agréable et plaisante. Il lui murmurait au creux de l’oreille qu’il ne la presserait pas. Après tout, ne lui avait-il pas déjà prouvé qu’il puisse être très patient ? Elle vint sourire délicatement à cela, se rappelant avec fébrilité l’état dans lequel elle l’avait laissé au cours de cette soirée St-Valentin. Elle sentit le rouge monter à ses joues, sentant sa peau se remémorer le contact de ses doigts sur sa peau. La fin de ses paroles et son rire amusé vint la faire rire à son tour, se mordant délicatement la lèvre alors qu’elle levait son regard vers lui.

« Au moins, tu reconnais tes défauts. » Lui murmura-t-elle délicatement dans un regard doux. « Quoique cela est également une de tes qualités. Sans ta persévérance, nous n’en serions pas là. » Souriant doucement elle vint laisser une de ses mains glisser contre sa mâchoire, le détaillant avec attention. « Tu es un homme bien, une fois qu’on a creusé au-dessus de la surface. Je suis vraiment touchée que tu m’ais fais découvrir cet aspect de ta personnalité. » Se rendant compte qu’elle laissait ses douces pensées s’exprimer trop facilement. Elle vint se pincer la lèvre, les joues légèrement rosées alors qu’elle murmurait dans un ton quelque peu de l’humour. « Sans cela j’aurai dû me faire à l’idée que je respectais un sang pur arrogant, prétentieux et présomptueux. » Elle vint tirer la langue, ajoutant en le regardant avec un faux air de froideur. « Et je t’interdis de dire que je le suis également. C’est tout à fait faux. » Elle vint rire, laissant son rire doux emplir les lieux avant qu’un éternuement ne vienne l’interrompre. Elle vint donc s’éloigner de lui pour le faire, venant sortir sa baguette pour murmurer. « Je pense qu’il serait temps qu’on se sèche. On va attraper la crève. » Mêlant geste avec la parole, elle vint lancer un sort sur ses vêtements pour faire disparaitre l’eau. C’était beaucoup mieux les vêtements secs même si elle sentait sa peau légèrement froide d’un seul coup. Elle espérait ne pas attraper froid, bien qu’elle ne regrettait pas ce qu’il venait de se passer. Pour plus de sécurité, Elis vint lui recommander de rentrer. En effet même s'il désirait passer du temps avec elle, il s'en voudrait si elle prenait mal. C'était une sage décision. Ce qu'elle fit lorsqu'ils quittèrent les abords de la plage.

-- FIN --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t996-aleisha-mander-tout-amour-seme-tot-ou-tard-fleurira


Contenu sponsorisé
profil +
MessageSujet: Re: An afternoon together - PV Camber   

Revenir en haut Aller en bas
 

An afternoon together - PV Camber

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» Remake d'Afternoon Delight
» 08. [Schuester's] Afternoon Delight.
» An Afternoon in the Park... [Emma]
» VICTORIA ▬ sunny afternoon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Phoenix Song ::  :: Oubliettes :: Rps :: Sinseonghan Jolyu's Area-