Partagez | 
The Phoenix Song ::  :: Oubliettes :: Rps :: Archives rp 2014
 

  Can you face the truth ? (pv Seunshik)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Nina Dobrev ». J'ai égaré : 226 parchemins. Ma bourse est remplie de : 602 et j'ai : 23
profil +
MessageSujet: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Dim 14 Sep - 19:02

Can you face the truth ?    
feat Seunshik

Après les vacances de Noël, les cours avaient repris. Et une nouvelle vie avait commencé pour Krystal, celle d'être pour la première fois en couple avec quelqu'un. Elle découvrait jour après jour combien Seunshik était merveilleux, patient, doux, sensible, amusant. Elle pensait l'adorait et l'aimer le soir du bal de Noël mais elle se rendait compte combien elle en était en fait loin : son amour pour lui avait grandit depuis, de jour en jour, a chaque sourire qu'il lui accordait, à chaque fois que sa main se posait sur sa joue ou contre ses hanches pour la garder près de lui. Elle aimait ses sourires, son rire. Elle pouvait aussi venir s'assoir à côté de lui les fois où elle le sentait triste, quand cette mélancolie dont elle connaissait maintenant le sens le gagnait. Elle s'essayait juste à ses côtés et l'accompagnait patiemment, attendant qu'il veuille faire autre chose.
Malheureusement dans ce tableau qui semblait parfait, il y avait une imperfection de taille : elle-même. Son don continuait d'avoir des répercutions sur sa vie et maintenant s'incrustait dans son couple. La fois où elle était tombée du balai et l'avait ensuite prit en grippe n'était en réalité qu'un prélude. Les petits événements s'enchainaient, étranges et qui auraient pu être annodin prit séparément. Mais qui n'aurait pas trouver cela étrange de la voir soudainement éclater de rire seule au milieu du couloir ? Ou d'avoir les larmes aux yeux à la bibliothèque sans la moindre raison ? Et même de bouder pour rien durant deux heures avant que ça ne passe tout aussi soudainement. La jeune fille ne savait pas combien de temps Seunshik supporterait ça avant e la penser lunatique ou folle. Elle en avait parlé à Tyler, lui demandant si elle devait dire la vérité, il n'avait pu lui donner de réponse. Il savait combien elle l'aimait, elle pouvait choisir de croire en lui mais c'était au risque de le perdre. Krys' savait que sans la vérité, leur couple avancerait lentement vers une séparation et pourtant... elle n'était pas sûre de préférer le voir s'éloigner simplement plutôt que d'être dessus s'il la refusait-elle qu'elle était réellement.

Mais ce samedi après midi, le choix allait bientôt lui être retiré. La jeune femme rejoins son petit ami dans le couloir, l'ayant vu s'éloigner de ses amis avec qui il discutait, pressée de le rejoindre. Son livre avait perdu tout intérêt dès la conversation terminée. Dans un sourire réjouit, elle s'approcha de lui, lui volant un baiser léger avant de lui confier qu'elle avait hâte qu'il termine. Doublement véridique, non seulement il lui avait manqué mais elle même avait en soit peu d'amis dans l'école, peu étonnant vu son don, se lier était toujours compliqué. Jusque là, le coréen était le seul à avoir supporté son comportement étrange aussi longtemps. A son regard, les idées de Krystal de discuter de leur journée s'évaporèrent et elle s'approcha à nouveau pour l'embrasser, plus lentement, plus longuement que le premier baiser. Seunshik posa sa main contre sa joue et le cœur de Krystal s'affola. Elle était si heureuse avec lui, si bien. Qu'en était-il pour lui ? Ah cette vilaine curiosité qui venait sans cesse... Krystal baissa sa barrière mentale, ouvrant son cœur, prête à percevoir Seunshik, sa joie en écho à la sienne. Oh oui, il l'était, autant qu'elle et le cœur de Krystal se gonfla de bonheur en ressentant le sien. Elle avait cette chance si unique de mesurer les sentiments des autres.

Seulement en quelques battements de coeur, tout changea. Krystal senti ses battements devenir plus nauséeux, sa gorge se nouée, un poids douloureux et pesant contre sa poitrine. Un frisson la parcouru, semblable à une mauvaise fièvre. Ses mains étaient à deux doigts de trembler. Elle ne comprenait pas ce qui arrivait. Encore assez consciente pour savoir que ça ne venait pas d'elle, la jeune femme empathique se sépara des lèvres de Seunshik, déroutée, jetant un coup d'oeil autour d'eux. Ils étaient seuls dans le couloir. Était-ce Seunshik ? Inquiète, sentant la panique monter en elle, Krystal attrapa la main de Seunshik « Seunshik ? Tu vas bien ? Tu es blessé ? » Les sourcils froncés, elle cherchait à le décrypter. Si c'était lui, il fallait faire vite car sa tête commençait à lui tourner dangereusement.

THE PHOENIX'S SONG ~

Never be ashamed of what you feel.
You have the right to feel any emotion that you want...
Everything I was feeling, all the hurt and the pain and the emotion I was going through, I put into somes positive energies.

 (c) Bloody Storm, modifs par blast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t204-krystal-you-have-the-right-to-feel-any-emotion-that-you-want
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Seo Eun Kwang [BTOB] ». J'ai égaré : 163 parchemins. Ma bourse est remplie de : 406 et j'ai : 24
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Lun 22 Sep - 18:09

Seun Shik était heureux, Krystal lui apportait un soutien et un apaisement agréable. Elle était un souffle d’air frais qui adoucissait son esprit enfermé. Elle lui apportait beaucoup de légèreté, et il avait même réussi à se libérer d’un poids qu’il avait porté tout au long de son adolescence, à lui raconter l’histoire de sa sœur et de sa famille. Bien sûr, ça ne l’empêchait pas d’être mélancolique, mais il savait qu’il pouvait aller auprès de Krystal à ces moments-là, obtenir sa douceur et son soutien et apaiser son cœur. Elle était vraiment douée pour cela, comme si elle comprenait ce qu’il ressentait, la douleur d’avoir perdu un être cher et de ne pouvoir mettre une image sur ce qui lui était arrivé. La reprise et la vie à l’école lui semblaient plus jolies à présent qu’il sortait avec elle, il adorait passer du temps tous les deux, seuls ou avec des amis, sa présence lui était toujours bienvenue. Il aimait passer du temps avec elle, la retrouver au repas ou a la fin des cours, sa manière de venir le rejoindre dans le couloir ou il sortait de classe avec ses amis, même sa manière de rester à l’écart de ceux-ci quand il discutait avec eux, quand bien même lui avait il déjà dit qu’elle pouvait les rejoindre, que ça ne gênait pas. Elle était mignonne quand elle agissait ainsi, quand elle semblait l’attendre. Ses amis partirent vite, lui disant d’aller rejoindre sa belle, il l’avait bien vu, à son regard posé sur elle derrière eux, à son attention détournée quelque peu de la conversation et sa voix se hâtant. La présence de la demoiselle était évidente à l’attitude de Seun Shik et ses amis l’abandonnèrent rapidement. Il s’éloigna d’eux, avançant vers Krystal qui le rejoint en sortant directement de son livre. Elle avait attendu ce signal pour se diriger vers lui, Seun Shik le savait et sourit amusé à cette constatation.

Elle lui vola un doux baiser en arrivant à sa hauteur en lui avouant qu’elle avait hâte qu’il finisse. Seun Shik sourit doucement en lui rappelant qu’elle aurait pu se joindre à eux. Il devait avouer qu’il la voyait souvent seule, c’était plutôt lui qu’elle attendait, qu’elle laissait papoter avec ses amis. Mais qu’importe, les deux tourtereaux s’embrassaient à nouveau, dans un baiser plus langoureux, plus long que le premier. Seunshik vint caresser la joue de Krystal en douceur avec bonheur et tendresse, un bonheur qu’il savait partagé au battement de son cœur.

Pourtant, comme il l’embrassait, il la sentit frissonner et celle-ci vint se détacher de lui. Il put voir son visage fermé, une expression douloureuse marquait son visage comme si elle avait mal quelque part. À cette expression se mêlait de l’inquiétude, il la vit regarder le couloir comme pour chercher des témoins, mais il n’y avait personne à part eux deux. Seun Shik s’alarma, inquiet, mais elle fut la première à réagir. Elle lui attrapa la main en lui demandant s’il allait bien, s’il était blessé. Seun Shik la regarda surpris, hésitant. De toute évidence, c’est elle qui semblait mal en point, c’était les mêmes questions qu’il allait lui poser en cet instant. Il la fixa, le regard incrédule avant de reprendre un peu de contenance. C’était étrange, mais il n’était pas temps de s’en préoccuper.

« — Non, ça va, je vais très bien, c’est toi qui à l’air mal en point, Krystal ! Qu’est-ce qui se passe ? Tu as mal quelque part ? » Il passa un bras autour d’elle. « Tu as l’air d’avoir mal, tu es blessé ? Viens, je vais t’emmener à l’infirmerie. » murmura-t’il inquiet, sans comprendre ce qu’il se passait, elle avait l’air en forme un instant auparavant, souriante et radieuse. Toutefois, son esprit sauta toute question, elle était en souffrance à l’instant, c’est ce qui importait et il fallait la soigner. Ses yeux ne la quittaient pas il voulait la mener vers l’infirmerie, mais elle semblait résister à l’idée.

tenue : ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t38-silence-is-golden-except-yours-bak-seun-shik
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Nina Dobrev ». J'ai égaré : 226 parchemins. Ma bourse est remplie de : 602 et j'ai : 23
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Lun 29 Sep - 0:13

C'était un sentiment prenant, tout à fait déconcertant. Si soudain que Krystal ne pouvait pas avoir le moindre doute : ce n'était pas elle. Elle, elle allait bien. Aussi, malgré le malaise qui l'envahissait, son inquiétude c'était directement portée sur Seunshik. Trop mal pour discerner correctement les choses, elle ne fit pas attention au fait que son expression semblait tout à fait normal, il ne correspondait pas aux critères qu'elle ressentait en elle et pourtant... Elle ne pouvait que vérifier, inquiète pour son petit ami.
Sa tête tournait, fortement, semblable aux gens qu'elle avait senti être parfois alcoolisés. Peut-être que cela aurait pu être cela sans le reste. C'était bien plus que juste quelques verres de trop, elle avait l'impression que son corps allait bientôt être agité de spasmes... enfin pas le sien, celui de l'autre. Un autre qu'elle essayait d'identifier dans Seunshik, malgré son estomac presque retourné et cette tête si lourde. Seunshik lui la regardait sans comprendre le sens de sa question. Il lui fit remarquer avec beaucoup de d'inquiétude que c'était elle qui semblait blessée. Immédiatement, il passa son bras autour d'elle et la jeune fille ne fuit pas, s'appuyant même au contraire contre lui tant elle avait du mal à se concentrer sur ce qui était réel. Elle était mal, bien trop mal pour que cela émane de Seunshik.

Son teint avait dû pâlir et son visage se décomposer car deux seconde plus tard, il voulait l'amener à l'infirmerie. Il était perdu, elle le comprenait aisément, c'était bien normal de ne pas comprendre ce qui lui arrivait, il avait fallu des années à sa famille pour comprendre d'om venait chaque suat de caractère ou chaque symptôme étrange qu'elle déclarait parfois brusquement et sans préavis. Mais cette fois, ce n'était pas un rhume ou une sale gastro empruntée à quelqu'un. Non, c'était quelque chose de grave, sérieux. De violent et foudroyant, qui avançai très vite, elle pouvait sentir cette impression d'étouffer, de suffoquer, cet épuisement face aux muscles du corps raidi. Et puis surtout, cette peur, panique. Ca elle l'avait déjà ressenti auparavant et elle ne l'aimait pas. Pas du tout. C'était cette impression, cette certitude terrible de mort imminente. Qui que ce soit qui subissait réellement ce qu'elle ressentait, cette personne pensait qu'elle allait mourir seule, dans les secondes ou les minutes à venir.
La main tremblante, Krystal retient Seunshik d'avancer vers l'infirmerie, s'y opposant autant qu'elle le pouvait. Heureusement, son petit ami était attentif, bien qu'il ne devient rien comprendre ni à son changement d'état ni à ce comportement à refuser d'aller à l'infirmerie. « Non Seunshik, pas l'infirmerie. Si tu vas bien... alors c'est quelqu'un d'autre... » Une nouvelle fois, son regard parcourus le couloir, toujours vide et silencieux. « Je sais que c'est bizarre Seunshik... » Elle leva les yeux vers lui, aussi fiévreux que pouvait sembler son regard, elle essayait de lui faire comprendre qu'elle était sérieuse. « Mais c'est très important, tu ne vas pas tout comprendre mais tu dois me faire confiance, s'il te plait, promet moi de ne pas m'amener à l'infirmerie, de faire ce que je dis. » Elle le suppliait du regard, attendant son approbation pour poursuivre ses explications, toute tremblante tant elle se sentait mal. « Je vais bien, crois-moi. Il faut trouver... quelque part pas loin de nous, quelqu'un ne vas pas bien, pas bien du tout. Il faut trouver cette personne très vite. » Elle devait réfléchir, l'étage était grand... Sans compter les escaliers, la tour administrative.. et surtout les autres étages car son pouvoir commençait vraiment à aller loin, après tout à dix ans à peine elle avait bien ressenti ce qui se passait dans la maison voisine. Cependant elle l'avait ressentie si vite que la personne devait vraiment être proche. Sortilège, métamorphose, défense contre les forces du mal et potions... Chacune de ses classes pouvaient être d'une façon ou d'une autre source de douleur et pourtant... Sa nausée, la douleur violente dans son estomac, l'impression de convulser... « Seunshik... la salle de potions... il faut la vérifier en premier. Les autres si jamais ce n'est pas ça.. Vas-y, je vais te ralentir, s'il te plais vas-y. » Aussi indemne que l'était son corps, elle se sentait trop mal, comme sous l'influence totale de l'inconnu. Elle voulait s'assoir par terre, s'y laissant tomber sans plus de cérémonie que cela, déjà épuisée de ce qu'elle ressentait. Elle lâcha la main de Seunshik, s'appuyant contre le mur, le regardant en espérant qu'il allait vite se rendre auprès de l'autre personne. Sinon la douleur cesserait pour elle mais ça serait trop tard pour l'autre, elle en était persuadée.

THE PHOENIX'S SONG ~

Never be ashamed of what you feel.
You have the right to feel any emotion that you want...
Everything I was feeling, all the hurt and the pain and the emotion I was going through, I put into somes positive energies.

 (c) Bloody Storm, modifs par blast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t204-krystal-you-have-the-right-to-feel-any-emotion-that-you-want
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Seo Eun Kwang [BTOB] ». J'ai égaré : 163 parchemins. Ma bourse est remplie de : 406 et j'ai : 24
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Lun 13 Oct - 1:43

Krystal semblait sur le point de s’évanouir, comme prise d’un vertige s’invitant à l’improviste dans l’échange tendre et passionné du jeune couple. Seun Shik s’en inquiéta, se questionnant sur ce qui avait pu déclencher ce mal qui semblait s’inscrire sur son visage crispé et douloureux. Sa première pensée n’avait pu qu’être qu’elle avait reçu un sort, mais la cause importait peu au final. Il n’y avait pas d’explications à trouver, la guérir de ce mal qui s’emparait apparemment d’elle. Il lui semblait essentiel de se rendre à l’infirmerie pourtant elle le retint d’une main tremblante, inquiétante. Seun Shik se tourna vers elle, attentif, mais le visage paniqué, sans comprendre, il lui posa un regard interrogateur comme ce lui semblait la première chose à faire. Elle refusa à haute voix, dans une voix faible, mais assurée. Elle lui réclama de ne pas aller à l’infirmerie elle dit des mots qu’il ne comprit pas, que s’il allait bien, c’était quelqu’un d’autre. Quelqu’un d’autre, il ne comprenait pas. Elle soupira et lui expliqua qu’elle savait que c’était bizarre. Elle le fixa, le regard brillant, humide, sérieux. Elle lui dit que c’était très important, qu’il ne comprendrait pas, mais il devait lui faire confiance, elle la somma de promettre de ne pas l’emmener à l’infirmerie et de faire ce qu’elle disait. Elle le suppliait, semblait torturée, mais sincère bien qu’il n’y comprenait rien. Toutefois son regard la fixant, il décida de lui faire confiance, elle était sa petite amie, il ne pouvait que l’écouter même s’il doutait, même si c’était résolument étrange. Il fit un l2ger signe de tête pour lui promettre tout cela, pour lui assurer qu’il l’écouterait. Elle lui assura qu’elle allait bien, il fallait trouver quelque part pas loin de nous une personne qui allait mal. Il fallait trouver cette personne très vite. Seun Shik l’observait avec incompréhension, mais attentif. Quelqu’un de mal, pas loin, ils étaient seuls dans ce couloir. Il aurait du se mettre à chercher, mais Seun Shik était perdu, incrédule, stupéfié, inquiet pour sa petite amie, ignorait que faire, par ou commencer. Il observait Krystal avec tendresse, soutien, amour.

Elle lui parla de la salle de potion, une salle qui se trouvait à l’autre bout de l’étage, comment pouvait ce… elle lui dit qu’il fallait vérifier là bas en premier. Les autres si jamais ce n’était pas ça, dans les autres salles. Elle lui dit d’y aller, sans elle, qu’elle le ralentirait, mais elle le priait d’y aller. Elle s’éloigna de lui pour s’appuyer contre le mur et s’asseoir sur le sol du couloir. Bien sûr que c’était troublant, difficile à croire, à comprendre. Il hésita bien sûr, toutefois, sans doute fut-il rassuré de la voir s’asseoir, elle était en sécurité là. Et si elle avait raison, si par une inexplicable chose elle disait la vérité et qu’il y avait vraiment quelqu’un en danger dans la salle de potion. Il ne mettrait pas longtemps à aller voir et revenir auprès d’elle.

« — D’accord, d’accord, Krystal. Ne bouge pas ! Je reviendrais te chercher, ne bouge pas ! »
Comme si elle en était capable. Il la regarda, n’osant pas vraiment l’abandonner avant de tourner les talons le cœur serré, mal, mais en même temps obéissant pour se rendre ou elle lui avait demandé. Il fila dans e couloir vide,courant presque vers la sale de potion, toujours aussi paniquée, à la recherche du blessé.

Il ouvrit la porte et la vue le choqua, incroyable, un vent de panique agita son cœur, il y avait un corps au sol, allongé sur le dos, blanc, la bouche salivant énormément. Seun Shik su immédiatement que c’était urgent, qu’il lui fallait agir vite. Il ne réfléchit pas un instant avant de sortir sa baguette pour élever le corps sans vie dans les airs, il porta celui-ci avec le plus de précautions possible vers l’infirmerie de l’université précipitamment. Il fallait sauver ce jeune étudiant qui avait sans doute bu une mauvaise potion transformée en poison, il ignorait comment ni pourquoi Krystal n’avait pu sentir cela, mais sans elle, ce serait trop tard pour l’homme qui semblait avoir du mal à respirer.Sans doute que ca avait pas beaucoup d’importance, du moins pas à présent ou la vie de l’homme était en danger. Il avait appelé l’infirmière dès qu’il avait franchi la porte, frappant à peine, il s’écria que c’était urgent, qu’il avait trouvé un étudiant blessé, comme empoisonné. Et l’infirmerie le prit immédiatement sous ses soins, le corps convulsant de cet homme que Seun Shik resta a observé comme tout en lui administrant un sort de révélation et des potions, la guérisseuse posa quelque question à l’historien. Lui n’avait plus que de penser pour la jeune fille qui se trouvait seule dans le couloir là haut, mais la victime n’était pas tire d’affaires, et pus que tout il voulait pouvoir lui dire ceci, comme elle semblait tant le prendre à cœur. Il resta donc, observant l’heure défilée, paniquante de la demoiselle qu’il avait demandé d’attendre dans le couloir, y serait elle encore, pouvait il la rejoindre, allait elle bien. Et si elle s’était évanouie de douleur elle aussi, comme lui. Personne ne semblait s’occuper de lui, seulement de cette victime, il demandait sans cesse, vas t’il bien, vas t’il s’en sortir. Ses questions restaient sans réponses… même après dix longues minutes. Il tournait en rond dans l’infirmerie, pouvait-il retourner auprès de sa petite amie sans nouvelle rassurante, pourquoi on ne disait rien. Il fulminait, et finit par prétexter devoir partir. Il le devait, Krystal l’attendait, elle était faible elle aussi.

Il revota vers l’étage où il avait laissé sa petite amie pour la rejoindre enfin, il se précipita presque autant que lorsqu’il avait filé retrouver ce corps inanimé. Au bout du couloir quitter en trombe un instant auparavant, il la trouva toujours à la même place, elle n’avait semblait il ne pas bouger depuis qu’il l’a laisser. Le garçon retourna à sa hauteur pour s’accroupir devant elle et la prendre dans ses bras.
« — Tu avais raison, il y avait quelqu’un là-bas, empoisonné sans doute, il convulsait et s’étouffait et avait perdu connaissance. Il est à l’infirmerie. Ça va aller. Ça va aller pour lui ! Et toi ? Comment vas-tu. Tu m’as fi tellement peur. Tu es sur que tu ne veux pas aller à l’infirmerie. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t38-silence-is-golden-except-yours-bak-seun-shik
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Nina Dobrev ». J'ai égaré : 226 parchemins. Ma bourse est remplie de : 602 et j'ai : 23
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Mar 14 Oct - 0:39

Elle savait combien ce qu'elle lui demandait était énorme. D'une irrationalité totale. Elle lui demandait d'accepter ce qui avait prit des années à ses parents à admettre : peut importe ses réactions, son comportement, tremblement gémissement ou pleure, ce n'était pas elle le soucis. Même en le savant, ils avaient parfois encore tant de mal à se détourner d'elle, à accepter de la voir souffrir de douleurs psychologies et ne lui appartenant pas, de vivre des émotions qui la bouleversaient sans pitié.

Elle comprenait l'inquiétude de Seunshik, la ressentait aussi mais elle était trop infime face à la douleur pour prendre le dessus. Elle avait son attention, complète et elle se rendait bien compte qu'il cherchait à mettre un sens sur la situation. Seunshik l'écoutait, essayait de la croire quand elle disait que ce n'était pas d'elle qu'il fallait se soucier, mais tout le poussait à vouloir s'occupait d'elle, elle le voyait bien. Pourtant, elle à l'infirmerie n'était pas en option. Elle devait le convaincre, à tout prix, qu'importe son état... Elle ne le blâmait pas d'hésiter comme il le faisait, elle devait avoir l'air délirante à assurer l'inverse de ce qu'i semblait être. après tout ce n'était pas pour rien qu'on l'avait prise pour folle durant ses premières années de lycée. Krystal prenait le risque que ce soit le cas avec Seunshik, qu'il ne la croit pas ou pire la prenne pour dérangée... Mais elle voulait espérer qu'il pourrait se contenter de lui faire confiance car à cet instant, quelqu'un avait besoin de lui et ce n'était pas elle, elle le savait pertinemment. Elle pouvait perdre connaissance tout au plus et à son réveil tout irait mieux. Mais la personne qui subissait véritablement ce qu'elle ressentait en revanche...
C'était évidant comme le nez au milieu du visage que son petit ami était partagé. Le souffle court, Krystal essayait de garder une expression déterminée malgré les émotions percutantes qui la traversaient. Seunshik s'y résolvait finalement, affirmant qu'il était d'accord à deux reprises. Il lui demanda de ne pas bouger, il reviendrait la cherchait. Elle le croyait s'en soucie et ne se sentait de toute façon pas la force de quitter son mur. Il hésita encore quelque second avant de s'éloigner, à contre cœur mais le faisant malgré tout, pour elle.

Malgré la force de ce qu'elle ressentait venant de l'autre personne inconnue, Krystal parvient à être touchée par l'attitude de Seunshik. Il l'avait écouté, il lui avait fait confiance, en dépit des évidences, en dépit de ses envies et de ce qui pouvait le rassurer lui, il avait choisit de l'écouter. Ce choix valait beaucoup pour elle et elle se sentait empli de tristesse de savoir avoir un petit ami si génial et d'être dans une telle situation, à lui cacher la vérité, à redouter sa réaction. Et pourtant, avec ce qui arrivait, leur relation avançait, fonçait droit vers un précipice et elle ignorait s'ils seraient capable de le franchir tout les deux, ensemble. Pouvoir l'écouter dans cette situation d'urgence ne voulait pas dire accepter qui elle était, au jour le jour et en connaissance de cause.
Et pourtant, elle ne doutait pas des questions qu'il viendrait à poser prochainement, qu'importe ce qu'il trouverait, son changement d'attitude, de "santé" était trop brusque, trop soudain pour n'amener aucune question. Sûrement pas après ce qu'elle avait dit. Recroquevillée contre le mur, les dents de Krystal s'entrechoquaient alors qu'elle essayaient de maintenir ses pensées siennes, de ne pas se laisser aller à la panique. La suffocation dans sa poitrine n'était pas réelle, elle le savait, c'était celle de quelqu'un d'autre. Pourtant cela faisait si mal...

Assise au sol, elle avait fermé ses yeux, incapable de repousser ses émotions qui avaient prit le contrôle. Une vague de panique l'envie, un sentiment d'urgence vital mais elle était tout autant terrassée par l'inconfort de la douleur, ce sentiment de lutte épuisant. Les poings serrés, la jeune femme essayait de s'accrocher de toutes ses forces pour ne pas perdre connaissance. Sa conscience était faible mais la douleur prit un peu de recule, de distance, lui offrant un peu de détachement. Pas complet, mais atténué. Elle se laissait porter par cette impression brouillon, présente mais comme floue, trop épuisée pour bouger.

Finalement, sans même qu'elle n'entende les bruits de pas, son petit ami revient auprès d'elle. Il la prit dans ses bras, accroupie et sans chercher beaucoup plus lui, elle se blottit contre lui, cherchant sa chaleur, sa sécurité. Elle pouvait sentir son inquiétude et le sentiment d'urgence qui l'avait habité, qui le quittait tout juste en la retrouvant. Elle avait l'impression d'être passée sous un troupeau d'hippogriffe, même si elle avait vu pire, c'était vraiment pas de loin l'expérience qu'elle préférait. Seunshik lui dit quelle avait raison, il y avait bien quelqu'un là bas, empoisonné sans doute. Il convulsait et s'étouffait et avait perdu connaissance. Seunshik l'avait amené à l'infirmerie, il irait bien. Aussi tôt son rapport fait, il s'empressa de lui demander comment elle allait. Elle lui avait fait tellement peur, était-elle sûre de ne pas vouloir aller à l'infirmerie ? Krystal secoue sa tête contre lui, respirant plus calmement. « Je vais bien, ça passe déjà presque. » Presque, le garçon que Seunshik avait trouvé était encore trop proche et elle même était trop épuisée pour remettre correctement ses barrières mentale en place. Ses doigts se refermèrent sur l'avant bras de Seunshik, délicatement, pour lui faire sentir sa présence. « Désolée de t'avoir fait peur Seunshik. » La jeune américaine resta quelques secondes songeuse avant de lui demander de l'aider à se relever. Doucement, dans un geste remplit de délicatesse et de prévention, Krystal prit la main de son petit ami. Elle lui demanda simplement « Je ne veux pas rester dans ce couloir, tu viens ? » avant de guider ses pas vers les escaliers.

Elle esquivait son regard, espérant pouvoir esquiver les questions. Pourtant elle le menait vers une réponse, elle ne savait juste pas comment l'aborder. D'un pas lent, l'estomac toujours un peu retourné, Krystal les fit quitter le bâtiment scolaire pour aller vers la forêt. Elle la logea jusqu'à dénicher un passage qu'elle connaissait et sans mot, avança à travers les arbres, tenant la main de Seunshik dans la sienne, le guidant, le précédent. Elle avait peur, peur de le perdre, peur de perdre cet ami si précieux qu'elle avait trouvé en lui. Il était tant pour elle, son premier vrai ami de son âge, le premier à l'avoir embrassé, le seul à la faire se sentir si bien. Tout cela semblait soudainement n'être qu'un équilibre très fragile.
Sans mot, Krystal le mena jusqu'à une petite clairière, en hauteur d'une petite colline. Chaleureuse, elle était rempli du chant des petits oiseaux aux alentour et offrait une vue sur la forêt environnante. C'étaient comme s'ils étaient seuls au monde. Krystal regarda l'espace autour d'eux durant quelques minutes, en silence, consciente du regarde de Seunshik, des questions qu'il devait avoir sans oser poser. Sans doute ce qu'elle faisait était étrange, obscure. Elle fini par se tourner vers lui. « C'est ici que je viens quand les humains deviennent trop fatiguant pour moi. J'aime ce lieu, il est paisible, tu ne trouves pas ? »

THE PHOENIX'S SONG ~

Never be ashamed of what you feel.
You have the right to feel any emotion that you want...
Everything I was feeling, all the hurt and the pain and the emotion I was going through, I put into somes positive energies.

 (c) Bloody Storm, modifs par blast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t204-krystal-you-have-the-right-to-feel-any-emotion-that-you-want
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Seo Eun Kwang [BTOB] ». J'ai égaré : 163 parchemins. Ma bourse est remplie de : 406 et j'ai : 24
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Ven 24 Oct - 16:50

Il s’était précipité auprès de sa petite amie, était retourné auprès d’elle dans ce couloir d’où elle n’avait pas bougé, bouleversé par cette aventure, cette précision, cette certitude qu’avait eue la jeune femme et qui s’était révélée vraie. Pourtant, il était surtout inquiet pour elle, pour son état. Car elle avait semblait si frêle et fragile, si endolori comme il l’avait quitté. Il n’aurait écouté que lui, il serait resté auprès d’elle. Il n’aurait pas quitté cette femme qui semblait si faible, proche de feinté et de tombé dans les pommes, elle, qu’il aimait tant. Pourtant, il avait choisi de lui faire confiance, guidé par sa voix, sans se poser de question, il s’était rendu auprès d’un corps empoisonné et avait pu sauver ce pauvre étudiant. Comme il remontait auprès de Krystal, il n’y avait pas vraiment de question dans son esprit. Pour l’instant seul l’état de santé de sa petite amie l’intéressait, devait il l’emmener à l’infirmerie, il le pensait malgré la supplique qu’elle vit fait un instant auparavant. Il l’avait pris dans ses bras, l’avait rassuré doucement, lui expliquant ce qu’il venait e ce passe, que le garçon était entre de bonnes mains. Il ne savait pas vraiment pourquoi, il sentait qu’il devait le faire, que c’était essentiel pour elle. Il était inquiet, terriblement pour elle.Il avait insisté oui, une seconde fois, parce qu’il tenait à elle et que ça lui semblait la réaction à avoir après ce genre de maux. Mais elle refusa une nouvelle fois, secouant la tête. Quand elle éleva la voix, il la sentait plus calme, plus sereine, quoiqu’encore un peu faible. Elle lui dit qu’elle allait bien, que ça passait déjà, presque.

Pourtant elle avait l’air encore pâle et inquiétante, fatiguée. Il sentit ses doigts fins presser son bras délicatement. Elle ‘excusa de lui avoir fait peur. Comment en aurait il pu être autrement, de voir sa petite amie soudain prise d’une crise et de vertige. Même s’il avait déjà assisté à ce genre de scène et qu’elle semblait moins violente, ça ne la rendait pas moins surprenante et alarmante. Il la gardait contre lui quelques instants, se rassurant de sentir son cœur plus calme, sa respiration plu sereine que lors qu’il l’avait laissé il y avait quelques minutes. Elle lui demanda finalement de l’aider à se relever, ce que vint faire délicatement Seun Shik. Il la scrutait, encore inquiet, ne la lâchait pas du regard quand sa main se réfugia dans la sienne, lorsqu’elle lui murmura qu’elle ne voulait pas rester ici et qu’elle prit chemin vers les escaliers.

Il resta silencieux comme main dans la main, il la suivait doucement, son regard poser sur ses longs cheveux châtain et ondulé qui se balançait au rythme de ses pas et des marches qu’il descendait, son esprit partagé entre sa préoccupation à sn égard, à sa santé et cette question de plus en plus étrange qui s’insinuait dans son cerveau. Comment avait-elle su ? Avait elle un don, il y avait des voyants chez les sorciers, peut être qu’elle avait pu savoir ce qui se passait là-bas, dans cette pièce. Cela expliquerait son comportement étrange parfois, cette sorte d’esprit lunatique, ses évanouissements auxquels il avait assisté plusieurs fois. Était-ce quelque chose comme ça qu’elle gardait ? Seun Shik n’était pas sur ça devait ressembler à cela, sans doute que la vision de cet homme empoisonnée l’avait choquée, sonnée, il y avait de quoi en être nauséeux. Il réfléchissait, la fixait en la suivant simplement. Il y avait trop de choses dans son esprit pour qu’il fasse attention à ou elle l’emmenait, en dehors de l’école, dans la forêt.

Quelle importance, elle s’éloignait de l’infirmerie et Seun Shik la laissait faire sans rien dire. Les questions prenaient de plus en plus de place dans son esprit et pourtant, il n’osait pas plus les poser, respectant le silence de la demoiselle. Il n’avait pas besoin de savoir après tout, il s’en fichait qu’elle ait un pouvoir, un don, il s’en fichait qu’elle soit différente, e dehors du fait qu’elle l’avait terriblement inquiétée. Il semblait qu’elle reprenait des couleurs comme l’air printanier frappait ses joues, comme l’ascension d’une colline faisait rougir ses pommettes. Elle s’arrêta dans une clairière, sur la pointe de la colline, il surplombait le foret qui s’étendait devant eux, cachant au loin l’école. Ils s’arrêtèrent là, isolés du monde, silencieux, accompagné par le vent, les oiseaux, la nature. Il y avait quelque chose d’assez agréable dans ce lieu, un air de liberté et d’apaisement que seuls cette verdure, cet air offraient. Il sourit en observant Krystal, l’interrogeant muettement sur le sens de tout cela. Évidement c’était particulièrement mystérieux pour lui, pourtant il se laissait faire, se laissait porté par elle, aussi étrange que ses actions pussent lui sembler. Elle dit qu’elle venait ici quand les humains devenaient trop fatiguant pour elle. Elle aimait ce lieu, il était paisible.

Seun Shik se tourna vers la vue, la cime des arbres sous leurs regards se balançait ensemble dans un ballet harmonieux abritant maints oiseaux qu’on pouvait voir voleter librement qu’on entendait chanter, il y avait du vent, encore frais en cette période de l’année qui frôlait leur visage. C’était vivifiant, calme et apaisant oui.
“— C’est vrai, c’est un endroit agréable !” confirma t’il, mais c’est autre chose qui avait ouvert sa curiosité dans son discours, une constatation. “Est-ce qu’il y  parfois ou tu trouves les humains fatiguant ? Je ne suis pas sûr de comprendre ce que tu entends par là… Bien sûr, j’ai des fois envie de me retrouver seul, de m’éloigner des gens pour réfléchir seul ou parce qu’ils sont bruyants ou disent des choses avec lequel je ne suis pas d’accord, ou juste parce que je ne me sentis pas bien… Mais quelque chose me dit que ce n’est pas tout à fait ce que tu voulais dire. Je me trompe, Krystal ?” Seun Shik lui sourit doucement et vint passer une main sur sa joue.

“— Ca m’a vraiment inquiéter de te voir si affectée, je suis là pour toi, tu peux me dire tout e que tu veux… ou ne rien me dire. Je veux bien profiter, juste profiter de cette vue avec toi.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t38-silence-is-golden-except-yours-bak-seun-shik
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Nina Dobrev ». J'ai égaré : 226 parchemins. Ma bourse est remplie de : 602 et j'ai : 23
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Sam 1 Nov - 18:33

La jeune femme ne pouvait que trop bien deviner toutes les questions qui devaient parvenir à l'esprit de Seunshik à cet instant. Ce n'était pas la première fois qu'elle agissait bizarrement. La chute du balai, son évanouissement au bal, sa réaction plus qu'excessive chez les parents de son petit ami... Jusqu'ici elle s'en était sortie en évitant les questions. Cette fois-ci, cela avait sans doute été trop loin. Il était temps de rendre compte, d'avouer et de confesser ce qu'il en était réellement. Son malaise du jour comme ne pouvait plus passer pour un simple malaise, cela avait dévoilé une part de son habilité à ressentir les émotions des autres à distance. Il n'avait pas tout les éléments pour arriver à une conclusion si proche de la vérité mais il devait y réfléchir, choisir des pistes, essayer de comprendre. C'était naturel.

Mais l'idée d'être enfin arrivé à cet instant l'effrayait... Tyler et elle en avait déjà discuté plus d'une fois et c'était une évidence que cette étape finirait bien par arriver. La seule façon d'éviter cette vérité aurait été de rompre avec Seunshik. Une solution qu'elle avait éloigné immédiatement. Elle n'en avait aucun envie. Elle s'était attaché à ce coréen, il lui plaisait comme aucun autre. Elle aimait sa douceur, sa façon d'être avec elle, son rire, son sourire... Tout comme elle était attirée à sa façon par cette douleur qu'il renfermait en lui, la jeune fille avait instinctivement envie de l'aider, d'apaiser un peu cette peine. Elle savait maintenant que ça ne serait pas chose aisée mais elle y tenait tout de même.
L'air était frais, le petit vent autour d'eux la soulageait, soufflait pour elle, lui donnant l'impression d'emporter avec lui toutes les douleurs ressenties un peu plus tôt. L'autre issu en dehors de s'éloigner de Seunshik était de lui avouer la situation quand l'heure viendrait. Une heure que Krystal avait retardé jusqu'à aujourd'hui. Elle n'entrait pas dans l'esprit des gens, pas plus que toute personne dénuée de don. Elle ne pouvait prévoir quelle serait sa réaction, comment il percevrait sa capacité hors du commun. Beaucoup de personnes l'avaient fuie comme la peste dans ses établissements scolaires précédents. Assez pour qu'elle n'est pas de réels amis.

Mais Seunshik était différent, son cœur comme son esprit voulaient l'espérer, s'en voulant presque de douter et redouter ainsi sa réaction. Sa phrase précédente était une tentative pour ouvrir la conversation sans pour autant y sauter les pieds joins. Elle avait peur, peur d'avouer cette chose qui pourrait changer leur relation. Krystal pouvait sentir son regard sur elle, chargé d'interrogation et pourtant quand elle lui jeta un coup d'oeil, il lui sourit. Il trouvait aussi ce lieu agréable et l'interrogea sur ce qu'elle venait de dire. Il n'était pas sûr de comprendre ce qu'elle voulait dire par là. Bien sûr des fois il avait envie de se retrouver seul, de s'éloigner des gens pour réfléchir ou parce qu'ils sont bruyants ou parce que lui même ne se sentait pas bien... Mais quelque chose lui disait que ce n'était pas tout à fait ce qu'elle voulait dire. La main de Seunshik vint caresser sa joue en douceur et elle releva la tête vers lui pour voir son sourire. Elle n'avait pas envie de renoncer à cela, son attention. A l'idée de le perdre sa gorge se nouait. C'était une étape à franchir, un acte de confiance... Elle devait lui faire confiance en se confiance à lui pour qu'il puisse lui prouver qu'il était digne de cette confiance.

Krystal pinça ses lèvres, n'osant pas prendre cette occasion qu'il lui offrait en lui posant cette question. Elle comprendrait qu'il n'accepte pas ce qu'elle était, sans parler d'avoir peur ou de vouloir la fuir, sortir avec quelqu'un comme elle c'était accepter beaucoup de soucis. Ce qu'il avait vu aujourd'hui n'était que le sommet de l'iceberg, une brindille minuscule parmi le nombre de possibilité et de situation qui pouvaient être causées à cause de son don.
A nouveau son doigt caressa sa joue. Il reprit, sur un ton rassurant et concerné. Krys' hocha lentement sa tête. Oui, elle savait cela, elle avait clairement perçue son inquiétude, il n'y avait rien de feint dans sa réaction. Cela l'avait vraiment inquiété de la voir si affectée. Il était là pour elle, elle pouvait lui dire tout ce qu'elle voulait... Ou rien lui dire. Il voulait bien ne faire que profiter de cette vue avec elle.

Cette attention la toucha. C'était Seunshik à part entière, il ne cherchait pas à l'acculer, n'exigeait rien de plus que ce qu'elle pouvait lui donner. Il était préoccupé et pourtant il pouvait percevoir qu'ils abordaient un sujet qu'elle avait du mal à aborder. En un sens, il était bien plus doué qu'elle pour pressentir les choses. Doucement, Krystal lui rendit son sourire et vint placer sa main contre la sienne, fermant un instant les yeux pour savourer ce doux toucher. Quand elle rouvrir les yeux, elle lui sourit à nouveau, un peu plus tristement. Son choix était fait elle avait juste à s'y tenir jusqu'au bout. « Merci Seunshik de me laisser ce choix ne rien dire. J'aimerais beaucoup profiter de cette vue avec toi aussi, et on pourra le faire après, si tu le veux... Mais je crois qu'il est temps que je t'explique.. certaines choses. »

La jeune sorcière inspira une gorgée d'air et laissa retomber sa main pour la joindre à la seconde. Elle était particulièrement nerveuse, jamais elle n'avait vraiment eut à "expliquer" elle-même sa situation. Les rumeurs ou les médecins, ou même ses parents s'en étaient toujours chargés pour elle. Cette fois-ci c'était à elle de choisir un angle d'approche, d'en révéler autant que possible, aussi clairement qu'elle le pouvait. « Tu as raison. Ma remarque n'était pas à propos des fois où les gens parlent trop ou que je ne suis pas d'humeur ou quoi que ce soit du genre. » Elle le regarda dans les yeux avant de jeter un coup d'œil au paysage à côté. Est-ce que ça serait plus facile en regardant là bas ? « Toute petite, j'étais une enfant très fatigante. Je pleurais beaucoup, riais ou criais pour un rien... Mes actions et mon comportement ont longtemps déboussolés mes parents, ce que je faisais n'avait pas beaucoup de sens. Ca serait un peu long de t'expliquer comment on en est arrivé là mais mes parents ont fini par faire appeler à des médicomages, réputés venant d'un peu partout dans le monde. Par ce que j'étais bizarre. Depuis ils ont comprit que je suis ce qu'ils appellent "empathique". Beaucoup trop. Au début je sentais les émotions des personnes pas loin de moi, que les fortes... » Son regard arpentait les arbres au alentour sans oser se poser sur Seunshik à nouveau. « Ce pouvoir à grandit en même temps que moi. Chaque année, j'ai pu ressentir les émotions des autres, de plus en plus loin, avec de plus en plus de précisions. Et des émotions plus faibles, plus subtiles. » Krystal baissa ses yeux vers le sol en mordant sa lèvre, se forçant à poursuivre. « J'ai toujours fais beaucoup de choses bizarres, insensées, qui ne me correspondais pas. Comme... être d'énervée jusqu'à frapper quelqu'un... ou de pleurer d'un seul coup. A l'école pas beaucoup de monde voulait m'approcher. Alors on vivait, mes parents et moi, à l'écart de la société autant que possible. Parce que plus je grandissais et moins je dissociais mes émotions de celles des autres. Jusqu'à ce que mes parents prennent contact avec Tyler. Il m'a apprit l'occlumentie. Grâce à lui je peux fermer mon esprit et vivre un peu plus normalement.» Enfin elle releva les yeux vers lui. Elle avait besoin de dissiper un dernier point. Un préjugé qu'elle avait souvent entendu dans la bouche des enfants autour d'elle. « Je ne lis pas les esprits, les idées, les pensées, rien de tout ça, je te le promet ! Je sens juste les émotions...  jusqu'à les ressentir "vraiment". C'est... ce que je t'ai caché depuis qu'on se connait, pardon. Ce n'est pas facile à accepter et je comprendrait que tu es besoin de temps.»

THE PHOENIX'S SONG ~

Never be ashamed of what you feel.
You have the right to feel any emotion that you want...
Everything I was feeling, all the hurt and the pain and the emotion I was going through, I put into somes positive energies.

 (c) Bloody Storm, modifs par blast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t204-krystal-you-have-the-right-to-feel-any-emotion-that-you-want
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Seo Eun Kwang [BTOB] ». J'ai égaré : 163 parchemins. Ma bourse est remplie de : 406 et j'ai : 24
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Lun 3 Nov - 22:09

Seun Shik n’avait nullement désirer l’acculer et la forcer à venir lui dire ce qui semblait si difficile pour la jeune femme, répondre à ses questions. Il comprenait que la raison de cette excursion dans la forêt sur cette colline n’était pas seulement de lui montrer la vue qui s’affichait d’ici. En un sens, il savait qu’elle voulait répondre à ses questions, à ce qui se tramait dans sa tête, une voix lui disait qu’elle les connaissait. Sa réaction n’en était-elle pas la preuve ? Pourtant, il voulait encore lui donner le choix. Elle le remercia pour cela, de lui laisser ce choix. Elle aimerait aussi beaucoup profiter de cette vue avec toi, et ils pourraient le faire après s’il le voulait. Toutefois, il était temps qu’elle lui explique certaines choses. Elle semblait résolument anxieuse, Seun Shik la regarda doucement curieux, mais non affamé. Elle lui dit au bout d’un instant où elle réfléchissait qu’il avait raison. Sa remarque n’était pas à propos des fois où les gens parlaient trop, qu’elle n’était pas d’humeur ou quoi que ce soit du genre. Elle le fixa et Seun Shik en fit de même, avec douceur, sourire aux lèvres, l’incitant muettement de continuer.

Elle expliqua que petite, elle était une enfant fatigante qui pleurait, riait, criait pour un rien et beaucoup. Ses actions et son comportement déboussolaient ses parents, car ça n’avait pas de sens. C’était un peu long à lui expliquer, mais ses parents avaient fini par faire appel à des médicomages réputes venant du monde entier. Elle était bizarre. Depuis ils avaient compris qu’elle était empathique, bien trop. Elle sentit les émotions des personnes proches d’elle au départ. Et que les fortes, toutefois, ce pouvoir avait grandi en même temps qu’elle. Ca allait de plus en plus loin, c’était de plu en plus précis. Elle percevait des émotions plus faibles, plus subtiles. Seun Shik l’observa, i n’était pas certain de saisir réellement ce qu’elle était en train de lui dire. Il n’était pas vraiment sûr de comprendre réellement ce qu’elle entendait par « ressentir les émotions des autres ». Elle poursuivit en expliquant qu’elle avait toujours fait des choses bizarres, insensées, et qui ne la correspondait pas, comme d’être énervé jusqu’à frapper quelqu’un ou pleurer d’un seul coup. Seun Shik l’observa doucement, il mentirait s’il n’avait en effet jamais vu avoir ce genre de comportement étrange ou d’un seul coup et sans raison avoir un saut d’humeur qui l’avait laissé quelque peu décontenancer. Ne serait-ce que quelques instants auparavant ?
Elle expliqua qu’à l’école, beaucoup de monde ne voulait pas l’approcher, alors ses parents et elles vécurent à l’écart de la société pour la protéger. Plus elle grandissait et moins elle dissociait ses émotions de celle des autres jusqu’à ce que ses parents prennent contact avec Tyler. Il lui avait appris l’occlumancie et grâce à lui pouvait vivre un peu plus normalement. Elle releva la tête vers lui pour ne lui faire comprendre qu’elle ne lisait pas les esprits, les idées ou les pensées, rien de tout cela. Elle le promettait. Elle sentait juste les émotions. Elle en venait à les ressentir elle-même vraiment. C’est ce qu’elle lui cachait depuis qu’ils se connaissaient. Elle lui demanda pardon avant de lui dire que ce n’était pas facile à accepté et qu’elle comprendrait qu’il ait besoin de temps.

Seun Shik la regardait, tentant d’analyser et de réaliser le contenu de ses paroles. Il était légèrement déconcerté, n’ayant jamais eu connaissance d’une telle maladie. D’autant plus qu’elle semblait avoir souffert de cette particularité qu’elle possédait et au vu de cette « crise » qui l’avait attrapé un instant plus tôt, il pouvait tout à fait imaginé que ce soit le cas. Il resta un moment silencieux, la regardant, l’expression sans doute un peu perplexe et stupéfaite comme il n’aurait pas imaginé un tel secret. Ses pensées trouvèrent très vite de nombreux moments suspects, le jour de Noel où elle s’était mise à pleurer sans qu’il ne comprenne vraiment pourquoi. Il avait pensé que c’était de gène, mais cela éclaircissait de nombreuses incompréhensions de Seunshik que ce soit le soir du bal face au dragon, sa chute de balai où elle s’était montrée en colère alors qu’il l’avait sauvé. Il semblait que cette chose qu’elle cacher était la clé à toutes ses fois ou il n’avait pas reconnu la Krystal qu’il croissait tous les jours. Il avait pourtant déjà conscience qu’elle était particulièrement sensible aux autres. Aussi, ce n’était pas s si surprenant que cela, en y réfléchissant, il avait toujours eu plus ou moins conscience de cette réceptivité particulière qu’elle possédait.

C’est pourquoi il vint se placer face à elle et la regarder dans les yeux, il glissa sa sur sa joue pour la caresser doucement. Il prit soin à ce qu’elle ne tourne pas le regard face à lui, à ce que leurs yeux se croisent pour lui dire.

« — Comme ça a de l’être difficile à vivre pour toi ! Je ne crois pas que je puisse imaginer comme tu as dû souffrir de cette petite particularité et du regard des autres. Ne pas pouvoir se mêler aux autres sans passer pour une folle à l’humeur instable, vivre isolée des autres. » Il se mordit les lèvres en imaginant, tentant de s’en rapprocher, à combien elle pouvait souffrir de cette situation.

« — Je n’ai rien à te pardonner, ce n’est pas comme si tu avais choisi d’avoir cette capacité et que tu venais m’abuser en l’utilisant. Je comprends tout à fait que tu ai eu peur de m’en parler et je suis heureux de pouvoir recevoir ton secret. Ça ne change rien pour moi, au contraire, je ne pourrais que te comprendre mieux encore, et peut être qu’à un moment, je pourrais différencier tes propres émotions de celles qui s’infiltre au travers de ta barrière. » Il lui sourit avec tendresse en venant embrasser doucement ses lèvres. Ça ne changeait pas la fille qu’il aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t38-silence-is-golden-except-yours-bak-seun-shik
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Nina Dobrev ». J'ai égaré : 226 parchemins. Ma bourse est remplie de : 602 et j'ai : 23
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Dim 9 Nov - 18:53

Elle avait peur... Si peur de le perdre. De l'effrayer, le dégouter ou qu'il soit fâché qu'elle ne lui ait pas dit la vérité. Elle craignait qu'il n'adopte n'importe qu'elle réaction qu'elle avait eu l'occasion d'affronter. Et elle essayait de s'y préparer, de l'accepter s'il agissait ainsi. Après tout, ce qu'elle venait de lui avouer était dense, chargé d'informations... Peu face à l'ampleur de son don et pourtant beaucoup pour une chose si nouvelle et si inattendue pour lui. Elle aurait pu à cet instant abaisser ses barrières, savoir avec précisions ce qu'il ressentait, sans détour, sans mensonge. Il n'y avait personne autour et cela aurait été un jeu d'enfant. Mais elle voulait lui laisser une chance.. Le temps de réfléchir, de comprendre, de ressentir ce qu'il ressentait, de procéder comme il le souhaiter et sans s'immiscer dans cette vérité très personnelle. Elle croirait ce qu'il dirait, sans chercher à savoir ce qu'il ressentait. Car elle comprenait qu'il puisse être effrayé ou déstabiliser, sans doute l'était-il... Mais elle ne ferait pas la même erreur que sur le terrain de Quidditch, à interpréter ses émotions. Peu importe ce parce quoi il passait comme émotion, ce qui importait le plus était ce qu'il choisirait. Ce qu'il choisirait maintenant ou ce qu'il choisirait de choisir plus tard, à sa convenance, mais c'était la seule chose qui importait. Alors elle attendit, en maintenant fermement ses barrières, ne se laissant pas aller à la curiosité. Aussi difficile que soit son silence, elle devait l'endurer, avec patience, malgré la tension qui ne faisait que croitre au fond d'elle, oppressant sa poitrine.

Les secondes s'écoulaient, longues et interminables pour elle, lourdes d'inquiétudes. Elle entendait le sang battre dans ses tempes et elle osait à peine respirer, comme si un souffle pouvait faire la différence dans leur futur à eux deux. Une attente qui lui semblait longue et qui pourtant n'était sans doute rien face à ce qu'elle venait de lui apprendre, ce à quoi il devait réfléchir à l'instant. Il ne la quittait pas de yeux et elle attendait en essayant de ne rien laisser paraitre de sa nervosité, pourtant elle tordait ses doigts, les mains jointes. Il réfléchissait, essayant sans doute de relier cette nouvelle aux événements passés ? Est-ce que cela le soulageait ? Expliquait certaines choses pour lui ? Elle l'espérait, elle le souhaitait du plus profond de son cœur et pourtant elle essayait de se préparer à ce que cela puisse lui être trop étrange, qu'il lui demande du temps pour y réfléchir.

Finalement, il réduit la distance entre eux deux et vient caresser sa joue de sa main. Un geste qui la fit espérer un peu plus. Il ne s'éloignait pas, n'était pas en train de la fuir, n'est-ce pas... ? Elle le regardait, sans doute le regard chargé d'espoir. Il veilla doucement à ce qu'elle ne détourne pas le regard, voulant lui dire ce qu'il avait à dire droit dans les yeux. Est-ce qu'un cœur pouvait s'arrêter de battre dans l'attente de quelque chose ? Krystal avait bien l'impression que c'était ce que son cœur faisait à cet instant. Les premiers mots que Seunshik exprima étaient pour elle, concernés par sa situation, faisant preuve de compassion. Comme cela avait dû être difficile à vivre pour elle. Il ne pouvait pas pouvoir imaginer comment elle avait dû souffrir de cette petite particularité et du regard des autres. La jeune fille apprécia qu'il mette ainsi le mot "petite" devant, comme pour lui faire comprendre que pour lui elle n'était pas si différente, si bizarre que cela. Il se mordit la lèvre en essayant d'imaginer ce que cela était de ne pas pouvoir se mêler aux autres sans passer pour une folle à l'humeur instable, vivre isolée des autres. Il réagissait avec compassion, sans rejet immédiat pour sa personne. Krystal l'observait, à la fois surprise et doucement émerveillée de sa réaction.

Il poursuivit en disant qu'il n'avait rien à lui pardonner. Ce n'était pas comme si elle avait choisi sa particularité ou si elle abusait de lui en l'utilisant. Il comprenait qu'elle est eut peur de lui en parler et était heureux de pouvoir recevoir son secret. Cela ne changerait rien pour lui, au contraire, il ne pourrait que mieux la comprendre et espérait pouvoir un jour différencier ses propres émotions de celles qui s'infiltraient au travers de sa barrière. Avec tendresse, il lui sourit et vient embrasser ses lèvres. La gorge nouée d'émotion, Krystal répondit à son baiser, doucement. Puis elle glissa ses mains contre les joues de Seunshik, comme si elle réalisait peu à peu ce qu'il venait de dire, l'embrassant pleinement, dans un élan de passion.
Elle croisa ses mains dans le cou de Seunshik et se rapprocha de lui, venant enfouir son visage dans le creux de son épaule. « Est-ce que tu réalises combien tu es parfait ? »  Tout émue, elle était à deux doigts de pleurer, serrant Seunshik. Le soulagement l'envahissait et elle réalisait combien l'idée qu'il la rejette l'aurait en réalité blessé. Elle resta quelques secondes ainsi, blottie contre lui avant reculer légèrement pour pouvoir voir son visage et plonger à nouveau son regard dans le sien, les larmes au bord des yeux. « Je suis tellement contente que tu réagisses ainsi, tu n'as pas idée ! Je ne sais pas ce que j'aurais fais si tu l'avais mal pris... Je t'expliquerais tout ce que tu voudras savoir, si tu le veux, je veux qu'on se comprenne mieux aussi. Je tiens beaucoup à toi, tu sais ? » Oui, beaucoup était peu dire. Ce sourire et ce regard lui étaient infiniment précieux. Ce jeune homme si tendre, si attentif et si patient avec elle qui parvenait à faire battre son coeur si fort... Elle lui sourit, débordant de soulagement. Il voulait bien d'elle, elle toute entière. Tout le reste du monde n'avait plus beaucoup d'importance en dehors de Seunshik à cet instant.

THE PHOENIX'S SONG ~

Never be ashamed of what you feel.
You have the right to feel any emotion that you want...
Everything I was feeling, all the hurt and the pain and the emotion I was going through, I put into somes positive energies.

 (c) Bloody Storm, modifs par blast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t204-krystal-you-have-the-right-to-feel-any-emotion-that-you-want
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Seo Eun Kwang [BTOB] ». J'ai égaré : 163 parchemins. Ma bourse est remplie de : 406 et j'ai : 24
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Ven 14 Nov - 18:41

Il pensait surtout à elle, à ce qu’elle avait dû vivre toutes ses années, s’imprégnant des émotions des autres, recevant les humeurs les plus merveilleuses comme les plus terribles comme une éponge. Il imaginait les moqueries et les regards qu’elle avait dû subir face à l’instabilité de ses émotions quand elle se décalait de ce qu’elle vivait. Sans doute avait-on cru la demoiselle folle alliée quand elle n’avait pas de barrière pour se prévenir de ces attaques émotionnelles qui s’imposaient à elle. Seun Shik n’avait jamais entendu parler d’une telle particularité toutefois il ne put que la croire sur parole, d’autant plus que ça venait expliquer l’étrangeté de certaines situations qu’il avait vécues à ses côtés, des situations bizarres et peu banales même dans le monde magique. Il lui était reconnaissant et heureux qu’elle vienne lui avouer ceci, lui expliquer ce qui la tourmentait depuis son enfance et sans doute depuis qu’ils étaient ensemble. Cette particularité pouvait effrayé, amusé ou repoussé, mais Seun Shik ne pouvait que la considérer avec compassion. Ce qu’il appréciait fut le courage et la confiance qu’elle lui prouvait en lui parlant de celle-ci. Il se sentait un peu heureux de cette nouvelle, de la signification de cet aveu qu’il n’avait nullement cherché, escompter. Il s’en sentait un peu inquiet, pour elle, pour son bien-être, mais ne songea pas un instant à se retourner d’elle.

Indirectement, il affrontait déjà ce petit problème avant même de connaitre sa nature, il n’y avait pas de raison que leur relation en change, bien au contraire, il ne voyait cela que comme une opportunité de mieux la comprendre, tout comme e jour ou il avait parlé à elle seul de la disparition de Myu Ji et de la difficulté de vivre en ignorant ce qu’il s’était passé pour elle. Krystal avait dû percevoir leur terrible douleur à tout ce soir de Noël, elle en avait pleuré. Il le comprenait à présent, comprenait nombre de ses bizarreries qu’il n’avait pas saisies avant. Il exprima sa tendresse et sa gratitude à la jeune fille, se trouvant naturellement touché par son histoire, mais lui assura que ça ne changeait rien pour lui.

Elle passa ses bras autour de son cou pour venir se blottir dans son cou, le jeune historien entoura sa taille de ses bras pour la serrer contre lui comme elle venait lui murmurer s’il réalisait combien il était parfait. Il eut un léger rire face à l’apparente émotion de Krystal. Il eut un léger signe de tête déniant cette question rhétorique. Il n’était pas parfait, il n’était resté que naturel auprès d’elle. Il n’avait as plus peur ou ne l’aimait pas moins à présent qu’il savait qu’elle avait cette forme d’empathie exacerbée en elle qui la rendait fragile face aux autres. Ça avait peu d’importance pour lui, il l’aimait comme elle était, fragile, émotive, folle, peu importe. Quand elle se défit légèrement pour le fixer, il observa ses yeux mouillé, prêt à pleurer et il s’en mordit les lèvres. Il ne s’attendit pas à ce qu’elle s’enchante ainsi de sa simple acceptation, cela lui semblait si peu de chose, si normale. Elle s’affirma contente qu’il ne réagisse ainsi, il n’avait pas idée. En effet il n’en avait nulle, mais ça l’inquiétait d’autant plus de l’accueil qu’elle avait dû recevoir par le passé. Sans doute avait-elle eu de mauvaises aventures par le passé qui rendait cet enlacement si important pour Krystal. Il renforça un peu plus son étreinte autour d’elle. Elle ignorait ce qu’elle aurait fait s’il l’avait mal pris. Elle lui expliquerait tout ce qu’il voudrait savoir, s’il le veut, elle voulait qu’ils se comprennent mieux tous les deux. Elle tenait beaucoup à lui, le savait-il ? Il sourit doucement. Il le savait, tenait tout autant à elle. Il la regardait avec tendresse, lui souriait grandement tout aussi affectueux.

« — Je tiens beaucoup à toi aussi Krystal, bien trop pour que ça ne change quoi que ce soit. » Il sourit doucement, caressant son dos pour la rassurer tendrement. Il s’approcha de ses lèvres pour les embrasser, y déposant doucement les siennes pour gouter sa chaire. Il ne s’y attarda pas vraiment, mais ne se précipita pas non plus. Il profita de ce contact et lui offrait surtout son amour, sa confiance et son inclination dans cet acte avant de se séparer de ses commissures.

« — Ne pleure pas ! » dit-il en passant une main sur sa joue essuyant ses yeux en riant un peu à la voir si émue. « Ce n’est rien ! vraiment pas grand-chose pour moi. Tu n’as nulle raison de pleurer. Je me souviens, de Noel, tu as pleuré ce jour-là, pendant le repas… ce n’était pas de la gêne. Mais tu sais, j’ai toujours su que tu étais sensible. Nous quatre autour de toi, ça a dû être violent pour toi. Pardon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t38-silence-is-golden-except-yours-bak-seun-shik
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Nina Dobrev ». J'ai égaré : 226 parchemins. Ma bourse est remplie de : 602 et j'ai : 23
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Mer 19 Nov - 0:29

Cette confession représentait un enjeu considérable pour leur relation, elle le savait avant de le dire, avant même aujourd'hui, c'était une évidence. Toutes ses relations avaient été influencées par cela, tôt ou tard, positivement ou négativement. Plus souvent négativement qu'autre chose. Peu de gens supportaient cette vérité, sur l'instant ou dans les jours qui suivaient, cela changeait les choses. Mais la réaction de Seunshik était différente, elle ne doutait pas de lui non plus. À l'instant où il la rassura, elle n'aspira qu'à lui faire confiance.

Il rit légèrement en l'entendent, si soulagée face l'inquiétude qu'elle avait eut, secouant sa tête. Bien sûr que non il ne pouvait réalisé. Il semblait un peu bouleversé face à réaction, ne s'attendant sûrement pas à tant d'émotivité. Et pourtant, elle l'aimait tellement qu'elle ne pouvait que l'être. Même sans avoir voulu douter, la simple idée de le perdre lui était presque insupportable. Il était devenu tant de choses pour elle, un peu son meilleur ami en plus de son petit ami. Ses mains sur ses hanches en étaient devenues la chose la plus naturelle au monde et pourtant restait infiniment précieux. Il l'observa, resserrant doucement son étreinte. Elle se sentait si bien, si soulagée face à sa façon d'accepter sa différence. La jeune américaine le dévorait document du regard, savourant ce visage qu'elle aimait tant près d'elle, se sentant débordée de bonheur à cette idée.

Un bonheur qui se reflétait aussi sur le visage de Seunshik, malgré l'inquiétude de la voir si émue, il partageait aussi ce moment. Il était son complice à présent, elle savait qu'elle n'avait plus à s'inquiéter de perde cette douceur et cette affection qu'il lui portait mieux que personne. Seunshik lui sourit doucement, ses mains caressant son dos. Il la rassura, il tenait beaucoup à elle lui aussi, bien trop pour que cela ne change quoi que ce soit. Krystal sourit comme une enfant à qui on faisait un cadeau fabuleux, hochant sa tête . Oui elle réalisait que ses craintes n'étaient pas si fondées que cela tant la réaction d'acceptation de Seunshik était spontanée, naturelle. Ce soulagement nerveux n'avait plus grand sens face à la réalité, mais elle ne pouvait s'en débarrasser si facilement.

Son petit ami se penchant pour venir embrasser ses lèvres d'un baiser tendre, empli de douceur, qu'il ne tarda pas à rompre délicatement. Il passa ses doigts sur ses joues, lui intimant de ne pas pleurer dans ce sourire qu'elle trouvait si merveilleux et qui l'avait fait tomber sous son charme.   Il avait raison de rire à la voir réagir ainsi, elle ne devait pas en faire tout à drame puisque ça s'était bien passé. Elle lui sourit, appréciant sa réaction si réconfortante.

Il poursuivit, ce don, ce n'était pas grand-chose pour lui. Elle n'avait nulle raison de pleurer. Il fit le rapprochement entre sa révélation et leur soirée à Noël durant les vacances. Elle avait pleuré ce jour-là, le repas à peine commencé, quittant la table sans explication. Il avait alors prit cela pour de la gêne. Et pourtant, il avait toujours su qu'elle était sensible. Eux quatre autour d'elle, il supposait que cela avait de l’être violent pour elle. Il s'en excusa.
Kystal restait agréablement surprise de voir combien Seunshik comprenait, reliait les choses et s'en préoccupait pour elle. Elle hocha la tête, un peu plus lourdement. « Ne t'excuse pas, c'est de ma faute vraiment... J'ai bien vu ce soir-là qu'en disant le nom de ta soeur, j'avais créé un malaise...» La main jointe autour de son cou, Krystal observait Seunshik et câlina doucement sa nuque du bout des doigts. « Je n'aurais pas du faire ce que j'ai fais, j'ai choisi toute seule d'abaisser ma barrière... Je ne m'attendais pas à ça et je ne savais pas comment te l'expliquer... C'est presque... insultant de chercher à dire que je "sens" ce que vous sentez, ça, c'est momentané, je n'ai pas votre vécu, je ne peux pas relier les sentiments à des pensées ou des souvenirs, c'est seulement des sentiments, dénués de sens pour moi... Mais pourtant je le sens et je ne peux jamais savoir où commence et où s'arrête ce que les gens sont prêts à accepter comme part d'empathie venant de personnes extérieures... tu vois ? »

Krystal gardait ses yeux plongés dans les siens, sans cesser de caresse sa nuque, comme pour le soulager en débit du fait qu'elle évoquait des choses qui le concernant. « Mais dans ce genre de situation, c'est plus fort que moi, je baisse mes barrières pour comprendre. J'ai toujours été comme ça, c'est bizarre pour tout le monde, mais pour moi c'est comme respirer, voir, entendre... Souvent ça m'aide à mieux comprendre, je l'utilise dès que je le peux c'est... Une part de moi. À vous voir réagir et ne pas sentir vos émotions, je pensais qu'il me manquait une dimension, un sens. Ca m'a submergé plus vite que je ne le pensais. Comme tout à l'heure... » Elle pinça ses lèvres, rougissant légèrement. « J'avais envie... de voir si tu étais heureux de me voir, car... » Elle baissa les yeux, rougissant sous cet aveux avant de relever la tête vers lui. « C'est assez grisant quand je suis heureuse de pouvoir ressentir une joie supplémentaire, ça me rend si heureuse de sentir que c'est réciproque chez toi... » Son regard brilla d'une petite lueur de malice, tant ce petit plaisir coquin était délicieux pour elle. Elle se rendait bien compte que ce n'était pas forcément correct ou acceptable, mais elle le lui confessait. Elle mordilla sa lèvre. « Désolée, c'est sans doute de la triche... si ça t'embête, je peux  essayer de ne plus le faire, tu sais. »

THE PHOENIX'S SONG ~

Never be ashamed of what you feel.
You have the right to feel any emotion that you want...
Everything I was feeling, all the hurt and the pain and the emotion I was going through, I put into somes positive energies.

 (c) Bloody Storm, modifs par blast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t204-krystal-you-have-the-right-to-feel-any-emotion-that-you-want
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Seo Eun Kwang [BTOB] ». J'ai égaré : 163 parchemins. Ma bourse est remplie de : 406 et j'ai : 24
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Mer 26 Nov - 22:44

Ça ne lui semblait pas si important ou plutôt ça ne renversait pas sa manière de voir Krystal d’apprendre la teneur de la sensibilité de celle-ci pour Seun Shik. La surprise passé, la découverte de cette chose dont son cerveau érudit n’avait jamais entendu parler l’avait bien étonné et déboussolé un instant, mais présent qu’elle était passée. Ça ne lui semblait pas être quelque chose qui lui ferait changer de regard sur sa bien-aimée Krystal. Il était au contraire heureux et accueillait cet aveu avec bonheur. Il pouvait enfin la comprendre un peu mieux et poser des explications à ses mystères qui parsemaient leur relation. Il ne se sentait nullement trahi qu’elle ne lui dise pas de prime abord, ce devait être difficile pour la jeune femme tout comme il lui était ardu d’aborder le sujet de sa sœur. Il faisait à présent des rapprochements avec un événement passé, celui ou il était venu lui parlé enfin de la peine dans leur cœur et qui l’avait tant bouleversé, ça avait du être dur pour elle. Il ne pouvait que s’excuser du désagrément, de l’inquiétude et de l’affligement qu’il lui avait causé.

Elle hocha la tête en lui demandant de ne pas s’excuser. C’était de sa faute. Elle avait bien vu que ce soir-là elle avait créé un malaise en disant le nom de sa sœur. Il lui sourit doucement comme il sentit ses doigts caresser sa nuque tandis qu’elle continuait en expliquant qu’elle n’aurait pas du faire ce qu’elle avait fait. Elle avait choisi seul d’abaisser sa barrière, elle ne s’attendait pas à cela et elle ne savait pas comment le lui expliquer. C’était insultant de chercher à dire qu’elle sentait ce qu’il sentait, car c’était momentané, elle n’avait pas leur vécu. Elle ne reliait pas les sentiments à des pensées ou des souvenirs, c’est seulement des sentiments, dénués de sens pour elle. Mais elle les ressentait et elle ne pouvait pas savoir ou s’arrêtait ce que les gens pouvaient accepter comme empathie venant des personnes extérieures. Elle lui demanda s’il comprenait. Seun Shik pencha la tête sur le côté.

« — Hum pas vraiment… » dit il avec un léger sourire d’excuse en la fixant avec douceur. Elle reprit la parole en disant que dans ce genre de situation, c’était plus fort qu’elle, elle baissait ses barrières pour comprendre. Elle avait toujours été ainsi, pour tout le monde c’était bizarre, mais pour elle c’était comme respirer, voir, entendre. Ça l’aidait à mieux comprendre et elle l’utilisait dès qu’elle le pouvait comme une part d’elle, un sixième sens. Quand elle voyait les gens réagir sans sentir les émotions, il lui semblait qu’il lui manquait une dimension, un sens. Ça la submergeait plus vite qu’elle ne le pensait parfois, comme tout à l’heure ça l’avait fait. Il rapprocha cela au fait de parler à quelqu’un sans le voir, mais il se doutait que ce ne devait pas être aussi simple. Aujourd’hui elle avait eu très envie de savoir si il était de la voir, car c’était grisant quand elle se trouvait heureuse de pouvoir ressentir une joie supplémentaire, quand c’était réciproque chez lui, ça l’enchantait. Il rit amusé par cet aveu de la jeune fille. Ainsi c’est par pure malice et coquinerie qu’elle avait pris tant de risque. Elle s’excusa en disant que c’était sans doute de la triche, si ça l’embêtait, elle pouvait essayer de ne plus le faire. Seun Shik sourit doucement à Krystal, un peu amusé ses doigts caressant son dos.

« — Je vois que tu es une petite coquine en fait. Tu en doutais ? » Il rit amusé et vient l‘embrasser. « Je sais que tu es heureuse, ton sourire, ton cœur qui bat contre moi, l’expression de ton visage, tout ça m’indique que tu es heureuse sans que j’aie besoin de le sentir. Ca me réjouit chaque vois que je peux voir un peu de joie sur ton visage et ça double le mien. Ce n’est sans doute pas du tout comparable ou précis comme tu le ressens, mais ça marche aussi chez moi, avec mes sens, ce que je lis et décrypte. Quoique ça n’a rien à voir, je n’ai pas la possibilité technique de ressentir ta joie, mais je peux l’interpréter. Alors tu ne triches pas , pour moi c’est pas de la triche, tu es juste un peu favorisé par la nature pour doubler ton plaisir. Ça ne peut pas avoir que des mauvais coté, ton petit problème. » Seun Shik vint l’embrasser en douceur, amoureux d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t38-silence-is-golden-except-yours-bak-seun-shik
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Nina Dobrev ». J'ai égaré : 226 parchemins. Ma bourse est remplie de : 602 et j'ai : 23
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Dim 7 Déc - 0:33

Elle comprenait qu’il puisse avoir du mal à saisir pleinement ce qu’elle voulait expliquer. Il ne s’en inquiétait pas malgré le fait qu’il secoua la tête pour faire signe qu’il ne comprenait pas, il restait tout près d’elle. Affectueusement, Krystal glissa ses bras autour de sa taille, enlaçant son petit ami amoureusement. Ce n’était pas grave qu’il ne comprenne pas vraiment. Ce n’est pas simple… ça l’était pour elle, elle fonctionnait ainsi depuis sa tendre enfance. La jeune enfant avait était confronté à ce problème de compréhension en sens inverse : comprendre, auprès de ses parents, la différence entre elle-même et ses géniteurs. Ils étaient parfois si imprécis, indélicats, ne percevant pas ses bouderies d’enfant ce qui ne faisait que renforcer son offense. Cela avait été difficile de les voir ne pas comprendre ce qu'elle-même percevait involontairement, plus ou moins consciemment.

Son hochement de tête n'avait rien d'offensant. Elle pouvait encore se souvenir du silence qui avait suivi l'annonce de sa particularité auprès de ses parents, leurs multiples questions et le silence qui avaient à nouveau régné pendant que toute sorte de sentiment les traversait. Perplexe, peur et inquiétude, un peu de soulagement aussi sans doute à savoir qu'elle n'était pas folle... Jusqu'à ce que son père ouvre ses bras pour l'inviter à l'approcher et que sa mère les rejoigne pour une douce étreinte qui avait duré durant de longues minutes. Un instant où le seul sentiment qu'elle avait senti était le besoin de la rassurer, l'accueillir. Seunshik était arrivé à cette étape plus rapidement, avec moins de questions. Peut-être parce qu'elle était plus grande maintenant, qu'elle avait eu le temps de comprendre comment elle fonctionnait et de pouvoir l'expliquer à son tour, avec ses propres mots. Mais ce qui jouait sans doute plus encore était les sentiments qu'il avait pour elle. Des sentiments qu'elle partageait, à cet instant plus encore que toutes les fois précédentes. Son sourire valait de l'or, cette douceur était ce dont elle avait besoin pour se sentir en sécurité. Ce n'était pas beaucoup plus compliqué que cela dans son coeur, les lèvres de Seunshik contre les siennes la comblaient de bonheur.

Seunshik ne reculait pas face à ses confessions, petites sans doute en apparence, mais qui étaient déjà beaucoup, parler de cela était plutôt intime. Presque aussi proche qu'un fantasme, c'était un pécher coupable qu'elle confessait, sa façon de se gâter seule, à travers lui et sans jamais lui avoir demandé réellement son avis. Seunshik rit en laissant ses doigts caresser son dos, éveillant des frissons timides dans le dos de la jeune femme à son touché.
Les raisons de sa baisse de barrière le firent rire, il semblait plutôt aimer cela. Il fit remarque d'un air enjoué qu'en fait elle était une petite coquine. Un terme qui vient faire rougir les pommettes de la jeune fille sans pour autant réellement l'offenser. Entendre Seunshik dire cela était surprenant et elle se sentait un rien prise sur le fait, révélant une sorte de petit fantasme personnel... mais sa gêne n'était due qu'à la nouveauté. Venant d'un autre cela aurait été indécent et elle se serait sans doute renfrognée, mais face à lui elle en était incapable. Krystal mordilla sa lèvre d'un air coupable et haussa les légèrement les épaules comme pour clamer son innocence.

Doutait-elle de l'attirance qu'il pouvait avoir pour elle ? Au début peut-être, mais plus maintenant, non. Elle secoua sa tête. Maintenant c'était seulement pour la satisfaction que cela lui procurait, cet enivrement qu'elle partageait avec lui, même s'il ne le savait pas. Elle répondit à son baiser, le visage levé vers lui, un doux sourire aux lèvres au contact de ses commissures contre les siennes.
Il recula pour s'exprimer. Il savait quand elle était heureuse, son sourire, son coeur qui battait contre lui, jusqu'à l'expression de son visage, tout lui indiquait qu'elle était heureuse sans qu'il ait besoin de le sentir. Krystal sourire. Oui sûrement qu'entre eux les émotions avaient cette dimension-là désormais. Il se jouissait à chaque fois qu'elle le faisait et cela doublait son bonheur. Ce n'était pas comparable ou précis comme ce qu'elle ressentait, mais cela marchait pour lui. Ses sens lui permettaient de lire, de décrypter. La jeune empathique savait combien parfois, les émotions humaines pouvaient être plus subtile que ça, des éclats de rire joyeux sur fond d'amertume, une mine fermée de stress, mais une pointe de bonheur... Les choses entre eux étaient plus simples. Sûrement allaient-elles pouvoir le devenir encore plus. Ce qu'elle faisait n'était pas de la triche pour lui. Elle était juste un peu favorisée par la nature pour doubler son plaisir. Cela ne pouvait pas avoir que de mauvais côté, son petit problème. Le sourire de Krystal s'élargit un peu plus alors qu'elle le regardait s'approchait pour l'embrasser. Une vague de bonheur la parcourait, elle ne venait que d'elle et était tout ce qu'il y avait de plus personnel. Elle n'avait plus à voir le moindre doute sur comment Seunshik prenait cette nouvelle. Il acceptait "ce petit problème" comme il le disait si bien, s'amusait ce petit abus qu'elle faisait.

Krystal remonta ses mains dans le dos de Seunshik, caressant la surface à travers son haut. Elle répondit tendrement à son baiser. Ses lèvres retrouvaient les siennes avec bonheur, elle aimait sentir son souffle chaud sur son visage et ce parfum qu'elle connaissait déjà si bien. Elle aurait pu le distinguer entre tous. Son sourire ne quittait pas ses lèvres. La brunette était sur un petit nuage à côté de son petit ami, rien n'aurait pu tenir ce bonheur. « Je suis contente que tu me décryptes aussi bien. Mais je continuerais d'user de cet avantage, je crois, car c'est bien trop délicieux de pouvoir sentir ton bonheur s'additionner au mien. » Elle déposa un léger baiser contre ses lèvres. Dans un murmure, elle précisa « Je suis peut-être coquine, mais c'est uniquement avec toi, je n'ai jamais été aussi... heureuse de pouvoir ressentir et partager les sentiments de qui que ce soit... » À nouveau, elle s'approcha pour l'embrasser, furtivement, et murmura contre ses lèvres « Je t'aime Seunshik. Je crois que je t'aime vraiment. » Des mots qu'elle lui disait pour la première fois. Elle resta contre ses lèvres, espérant sans savoir quoi, une confirmation ou un nouveau baiser, tout qu'il reste près d'elle.

THE PHOENIX'S SONG ~

Never be ashamed of what you feel.
You have the right to feel any emotion that you want...
Everything I was feeling, all the hurt and the pain and the emotion I was going through, I put into somes positive energies.

 (c) Bloody Storm, modifs par blast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t204-krystal-you-have-the-right-to-feel-any-emotion-that-you-want
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Seo Eun Kwang [BTOB] ». J'ai égaré : 163 parchemins. Ma bourse est remplie de : 406 et j'ai : 24
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Mer 17 Déc - 22:13

Seun Shik le prenait relativement bien, étrangement il restait détaché à cette annonce qui se trouvait pourtant surprenante et original. Même si elle ne correspondait à rien qu’il ne connaissait, Krystal avait pu bien le surprendre, mais finalement ça ne semblait rien changer pour le jeune amoureux. C’était juste elle, sa personne, une demoiselle sensible, extrêmement sensible aux sentiments des autres. Il l’avait toujours trouvé perspicace et juste à ce sujet quand elle s’adressait à lui et aux autres, comme si elle avait cette facilité de compréhension alors finalement l’empathie extrême dont elle faisait preuve n’était pas si effrayante et impressionnante. Il n’allait pas la prendre pour une folle bizarre juste en raison de ce qu’il nommait désormais son petit problème. Ce n’était rien de plus que cela, c’était presque insignifiant. La confiance dont elle avait fait preuve pour lui avouer l’émouvait et le touchait plus particulièrement.

Il l’embrassa tendrement, venant gouter ses lèvres avec bonheur savourant leur saveur légèrement salée et leur texture légèrement humide. Le jeune homme la maintenait contre lui avec plaisir comme il la sentait répondre à ses attentions avec autant de bien-être que lui-même. Il se sentait bien au coté de la jeune femme et était d’autant plu heureux de lui faire partager ce bonheur à présent qu’il savait l’influence que ce pouvait engendre en elle. Elle lui dit qu’elle était heureuse qu’il la décrypte si bien. Elle continuerait d’utiliser cet avantage, croyait-elle. C’était délicieux de pouvoir sentir son bonheur s’additionner au sien. Il rit tendrement devant l’annonce coquine de la jeune femme qui sonnait bien malicieuse et intéressée. Elle déposa un baiser sur ses lèvres.

Elle avoua en un doux murmure qu’elle était peut-être coquine, ce n’est pas lui qui la contredirait en cet instant. Elle ne l’était qu’avec lui, le rassurait elle. Elle n’avait jamais été aussi heureuse de pouvoir ressentir et partager les sentiments de qui que ce soit. Voilà une bien jolie déclaration qu’elle lui offrait. Elle vint retrouver une nouvelle fois ses lèvres qu’elle avait à peine quittées pour les bisouiller furtivement. Elle vint ajouter qu’elle l’aimait. Elle pensait qu’elle l’aimait vraiment insista’elle une nouvelle fois en chuchotant cela contre ses lèvres. C’était la première fois qu’elle lui disait de tels mots et cela eut pour effet de chavirer le cœur de Seun Shik qui le sentit se noyer dans les bains chauds du bonheur. Elle avait bien du pouvoir pour partage son bonheur, à son sourire, ses mots et ses baisers désarmait le jeune coréen. Aguiché par son sourire et ses paroles, Seun Shik se perdait dans son regard terriblement heureux de l’aveu qu’elle venait de lui faire et qui était tout à fait partagé par le jeune homme.

Il déposa un baiser sur ses lèvres, les embrassant tendrement avant de lui sourire, tout contre ses lèvres douces et délicieuses. Son regard amoureux perçait les jolies pupilles de l’Américaine qui étaient si belles et intenses.

« — Je t’aime aussi, je t’aime tant, ma jolie Krystal. Et je suis heureux d’être celui qui t’apporte tant de bonheur et surtout que tu m’en donnes temps. » Il l’embrassa à nouveau ses lèvres ne semblant pas s’abreuver de l’Américaine. Il les retrouvait toujours avec bonheur et gourmandise. Le jeune homme laissa sa main glisser sur son bras pour rejoindre sa main, il vint la prendre dans la sienne, joindre leurs doigts les uns dans les autres, serrer sa douce main dans la sienne. Il caressa tendrement sa main du bout de son pouce avec douceur. Il lui avouait par ce geste tendre tous ses doux sentiments à son égard. Le jeune homme prit sa main et la porta à sa bouche pour l’embrasser comme une petite princesse. Le baise-main fut furtif et délicat et plein d’amour pour cette jeune femme. Il la trouvait belle, désirable.

« — On devrait rentrer, tu ne crois pas ! Sinon la nuit va nous tomber dessus et ce ne serait pas très prudent dans cette forêt, quoique, je ne serait pas contre profiter de cet endroit isolé avec toi ! » sa voix se fit plus malicieuse comme il prononçait cela à Krystal, peut etre avait il envie de rester là avec elle, juste un peu plus tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t38-silence-is-golden-except-yours-bak-seun-shik
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Nina Dobrev ». J'ai égaré : 226 parchemins. Ma bourse est remplie de : 602 et j'ai : 23
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   Jeu 1 Jan - 19:53

Elle était bien auprès de lui. Krystal n'aurait jamais pensé que cela l'aurait autant soulagé de lui parler de ce secret, de le partager avec lui. Et pourtant c'était le cas, en se confessant elle s'était débarrassée de ce secret inavouable, de ce lourd poids dans sa poitrine et sur sa conscience. Elle n'avait plus à craindre qu'il la rejette pour cela, ils pourraient communiquer bien plus facilement dans un futur proche. C'était bien plus simple d'expliquer que sa colère était due à celle d'une autre personne à l'autre bout de la cours plutôt que de se faire passer pour une garce insensée et colérique.

Elle était heureuse d'être auprès de lui, d'avoir eut la chance de le rencontrer. Si bien que c'était presque effrayant, tant il l'attirait, constituait un tout à ses yeux. Elle s'inquiétait de ce qu'il voulait, ce qu'il pouvait penser. La jeune femme était friande de ses sourires, elle embrassait les lèvres de son petit ami avec bonheur, rejoignant leur chaleur, réclamant leur douceur. Ses bras autour d'elle étaient satisfaisant, lui faisant percevoir combien il tenait à elle, le sourire qu'il avait et la fierté dans ses yeux parlaient pour lui.
Seunshik rit, trouvant cette idée qu'elle continue d'utiliser cette capacité de cette façon visiblement cocasse, il restait loin de désapprouver.

Elle ne mentait pas avec cette confession, c'était vrai, jamais jusqu'ici elle n'avait eut envie de taquiner un homme de cette façon, ni envie d'attirer son regard, son attention. C'était le cas avec lui, elle avait envie de ses baisers et se plaisait à partager ces confidences. Si quelqu'un les avaient surprit elle aurait sûrement rougit sur les propos qu'elle osait dire. Mais face à Seunshik, elle se sentait en confiance, réveillant ce côté taquin en elle. Une facette qu'elle ne montrait que face à cet homme qu'elle aimait. Elle se laissait perdre dans ses yeux sombre qui la dévorait du regard, se sentant belle tant il se laissait charmer.

Son baiser la transporta, son coeur devenant plus léger, se laissant portée, se hissant vers lui, les doigts dans sa nuque, elle lui sourit quand il s'éloignant pour lui dire qu'il l'aimait aussi, qu'il l'aimait tant. Il était heureux d'être celui qui lui lui apportait tant de bonheur et qu'elle lui en donnait tellement. Elle sourit, revenant l'embrasser pendant qu'il s'approchait.
Elle sourit un peu plus en le sentant descendre sa main pour rejoindre la sienne, prenant le temps de caresser doucement ses doigts. Elle lui rendit cette caresse tendrement amoureuse, heureuse de cet aveu. Seunshik l'aimait également, elle le sentait tant il était heureux de la voir mais c'était bien différent de l'entendre le lui confesser, c'était un acte de confiance et de partage. Il porta sa main à ses lèvres, l'embrassant tendrement. Elle rougit, se sentant si précieuse à ses yeux, elle pouvait clairement voir combien il voulait la traiter avec délicatesse, douceur, respect. Elle l'aimait pour ça aussi. Seunshik était un homme extraordinaire, elle arrivait à peine à croire qu'elle l'avait rencontré, si tôt, si facilement. C'était un cadeau de la vie.

Tendrement il suggéra qu'ils rentrent avant que la nuit ne tombe, ce ne serait pas très prudent de tarder en forêt... Quoi qu'il ne serait pas profiter d'un endroit isolé avec elle. Son air malicieux la fit rire. Avec une moue, elle fit mine d'y réfléchir et joua avec sa main. "Mhhh.... Tardons un peu, s'il te plaiis !" Elle lui sourit, petite moue de supplication aux lèvres. Elle serra sa main, la leva en l'air pour tourner doucement autour de lui comme s'ils dansaient, imaginant la musique. "On est bien ici après tout, on peux regarder le soleil se coucher. Avec les baguettes, ça ira non ?". Pour finir de la convaincre, elle revient vers lui, glissant son dos contre son torse, l'invitant à refermer ses bras autour d'elle. "N'est pas qu'on est bien ? Dis oui... !" Elle tourna son visage vers lui pour lui sourit, venant voler ses lèvres près de son épaule. Ils restèrent tout deux une petite heure câline, à profiter des dernière lumières du jour.

THE PHOENIX'S SONG ~

Never be ashamed of what you feel.
You have the right to feel any emotion that you want...
Everything I was feeling, all the hurt and the pain and the emotion I was going through, I put into somes positive energies.

 (c) Bloody Storm, modifs par blast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t204-krystal-you-have-the-right-to-feel-any-emotion-that-you-want


Contenu sponsorisé
profil +
MessageSujet: Re: Can you face the truth ? (pv Seunshik)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Can you face the truth ? (pv Seunshik)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Phoenix Song ::  :: Oubliettes :: Rps :: Archives rp 2014-