Partagez | 
The Phoenix Song ::  :: Oubliettes :: Rps :: Archives rp 2014
 

 Te necesito para seguir adelante | PV Shana Alboran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Marlon Teixeira ». J'ai égaré : 504 parchemins. Ma bourse est remplie de : 190 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Te necesito para seguir adelante | PV Shana Alboran   Jeu 11 Déc - 22:39

Les fêtes de Noel, il n’y avait résolument rien de plus agréable pour la plupart des personnes. Pour Joaquin les fêtes de fin d’années avaient toujours été signe de bonnes augures, retrouver les siens après tant de mois éloignés était parfois difficile. Les origines hispaniques de Joaquin étaient là pour accentuer ce fait, tant les fêtes se trouvaient ô combien grandioses. On ne fêtait pas vraiment Noël, mais plutôt les fêtes religieuses, Saint Nicolas et l’arrivée des rois mages. Des fêtes pendant lesquelles la grande famille qu’ils étaient se réunissait. L’ambiance était bon enfant, malgré leurs rangs aristocratiques. Les Espagnols étaient connus pour être chaleureux et la famille Alboran était là pour le prouver. De ce fait, Joaquin ne pouvait qu’être ravi de revoir ses grands-parents, ses parents, ses oncles et ses cousins. Bien que pour lui ou du moins depuis deux ans les Noëls étaient très étranges dans la mesure où sa cousine, Shana, ne lui adressait plus vraiment la parole. Il en était le premier fautif, le seul responsable et s’en mordait les doigts chaque jour. La dernière vraie rencontre qu’il avait eu avec Shana était bien là pour le prouver tant elle avait été intense en émotion, tant il s’était trouvé pitoyable. A la suite de cette rencontre, quelques jours plus tard grâce au soutien et aux talents de Jane, il avait commencé un traitement qui progressivement devrait l’emmener à ne plus être si dépendant de cette cocaïne, tant qu’un jour il ne devrait tout simplement plus l’être, bien que le chemin risquait d’être encore long. On ne guérissait nullement de six années de consommation de drogue si rapidement. Seulement, il voyait son état s’améliorer bien qu’il ne se sentait nullement capable d’être totalement libre. Il fallait être patient, croire en lui et ne pas replonger, tout simplement.

Les périodes de fêtes n’étaient nullement là pour songer à tout cela. Il avait réussi à négocier avec son employeur quelques jours de congé et en ce jour de la Saint Nicolas, il avait tout simplement passé une grande partie de sa journée au côté de son oncle à arpenter les rochers dans lesquels il avait grandi. Il lui racontait sa vie quotidienne à Wincap et en Argentine auprès de la réserve naturelle dans laquelle il travaillait. Le climat de l’Argentine était réellement différent, son Ara manquant quelque peu d’énergie en ces terres sèches. Néanmoins, cela n’empêchait pas Joaquin d’apprécier chacun de ces instants, s’occupant des aigles criards qui peuplaient les falaises du domaine familial. Joaquin avait passé sa journée dehors, si bien qu’il s’était trouvé terriblement sale et transpirant, autant dire qu’une douche lui était nécessaire. C'est pourquoi son oncle vint lui proposer de se laver dans la douche de Shana, dans la mesure où elle ne se trouvait pas encore là. Cela était quelque peu étrange, mais il avait accepté et ce fut ainsi qu’il s’était retrouvé à prendre son sac dans lequel on retrouvait des vêtements propres dans la chambre de Shana. Il avait emprunté alors l’une des serviettes de sa cousine et avait profité d’une bonne douche pour se laver et être présentable en cette soirée de fêtes. Il avait amené un magnifique costume en ce jour comme il avait l’habitude de le faire chaque année.  

Joaquin avait aussi emprunté le gel douche de Shana, un fait quelque peu étrange pour lui et particulièrement son cœur amoureux. Tant qu’il ne resta guère longtemps dans la douche et vint en sortir uniquement vêtu de la serviette autour des reins. Seulement, une surprise vint l’attendre alors qu’il allait attraper son boxer. Juste devant lui se trouvait la personne à laquelle il s’attendait le moins : Shana. Il ignorait l’heure qu’il était, mais celle-ci avait dû être relativement tardive pour qu’elle soit là. La situation était résolument étrange pour le jeune homme qui ne savait nullement comment réagir. Sa tenue pour leur rencontre était tout aussi atypique dans la mesure où il se trouvait quasiment nu sous ses yeux. La tenue de Shana se trouvait tout autant particulière, il semblait qu’elle voulait se doucher étant donné qu’elle se trouvait uniquement en sous-vêtement.

Joaquin ne pouvait pas s’empêcher de déglutir tant il lui semblait qu’elle était magnifique ainsi si peu vêtit, Shana était si belle ! Son rythme cardiaque ne put que s’accélérer à cette vue, venant l’emmener à détourner les yeux un instant, murmurant dans une voix peu assurée : « Shana… je… reviens. ». À peine eut-il terminé ces mots qu’il vint se diriger dans la salle de bain pour enfiler un boxer en son bas de pantalon, au moins cela. Il en ressortit aussitôt alors qu’il venait à nouveau porter son regard sur la jeune femme qui semblait être aussi choqué de le voir, ces yeux semblant fébriles. Serait-il possible que…. ? Joaquin ne savait plus trop, la seule chose dont il était sûr était que son cœur battait à un rythme effréné tant il ne s’était pas attendu de la voir, tant il la trouvait si magnifique ! Son cœur lui intimait de rester en ces lieux pour lui avouer l’ensemble de ces pensées. C’est pourquoi il vint s’adresser à Shana : « Shana… c’est ton père… qui m’a dit de venir me laver… dans ta douche. J’ai… passé la journée… avec lui. Je… pensais que tu... arriverais plus tard. ». Joaquin déglutit légèrement à la fin de ces mots.

Il devait se reprendre, lui prouvait qu’il évoluait, qu’il changeait et qu’il avait vraiment l’intention de n’être que ce simple gamin. Ainsi, même si cela n’était nullement le moment il vint reprendre la parole : « Tu sais… Shana. Je sais que ce n’est nullement le moment, mais je voulais… te dire que j’ai enfin arrêté… enfin, je suis un traitement. Je veux vraiment changer… arrêter d’être cet enfant, je veux véritablement grandir. Je sais que ce n’est qu’un petit changement, mais je veux devenir un homme, un vrai, un homme sur qui… tu pourrais compter. Je sais… que j’ai beaucoup de chemin à faire, mais je veux y arriver. J’ai… besoin de toi pour y arriver... aussi, même si je sais que… je ne le mérite certainement pas… ».

Tenue de Joaquin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t92-alboran-herrera-joaquin-a-real-prince http://thephoenixsong.forumactif.org/t178-joaquin-alboran-il-est-le-temps-de-peut-etre-grandir
Obsidian Bear
Je ressemble à « : victoria justice ». J'ai égaré : 337 parchemins. Ma bourse est remplie de : 48 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: Te necesito para seguir adelante | PV Shana Alboran   Mar 16 Déc - 21:09


Shana était venue rendre visite à sa famille. Quand bien même cela faisait quelques mois qu’elle avait quitté le foyer familial, elle y venait tous les jours pour travailler avec son père. En cette journée de la Saint-Nicolas, elle avait profité de son temps libre pour rencontrer une de ses amies d’enfance, qui allait se marier d’ici quelques mois. Une nouvelle qui l’avait surprise sur le moment avant d’exprimer son plaisir de la savoir comblée au point de désirer être liée à cet homme. Le mariage était quelque chose de symbolique. Tout comme la famille, Shana était très attachée aux traditions et n’avait pu se pardonner d’avoir trompé Ruben, lorsque dans une nuit de folie, elle avait passé sa nuit dans les bras de Joaquin. Un passé qui n’avait de cesse de la hanter, d’autant plus après les derniers évènements qui s’étaient produits. Elle ne pouvait pas rester insensible à cette histoire, quand bien même s’efforçait-elle d’avancer la tête haute. Cela était beaucoup moins facile de le faire depuis qu’elle avait découvert que par respect et amour, Ruben était resté muet sur sa douleur, sa colère. Elle se sentait si coupable de lui avoir imposé une telle douleur. Elle se rendait cruellement compte qu’elle avait eu une chance merveilleuse de croiser sa route. Il avait fait d’elle, la femme qu’elle était aujourd’hui. Comment tirer un trait sur tout cela ?

Cette rencontre, elle avait pu en discuter avec Suk Hee et Yong Woo, ce dernier s’étant montré particulièrement bienveillant face à l’émoi profond qui l’avait étreint durant ce dernier mois. Même aujourd’hui, elle était incapable d’oublier ces évènements, de surpasser la fébrilité dans laquelle ces rencontres l’avaient plongée. C’était déroutant et même à cet instant alors qu’elle était revenue au domaine de ses parents, pour prendre une douche avant de rejoindre l’ensemble de sa famille dans le salon, elle ne pouvait oublier. Ils tournaient en boucle dans son esprit. D’autant plus qu’elle allait devoir faire face à Joaquin. Cette idée la rendait fébrile alors qu’elle venait retirer son pull, l’esprit ailleurs. Allait-elle être en mesure de le regarder en face, d’autant plus après leur rencontre sur la plage ? Elle sentait son cœur rater un battement à ce souvenir, l’émoi profond dans lequel tout ceci l’avait mis. Un trouble qui ne put que s’approfondir lorsque son regard absent vint se poser sur une silhouette familière qui venait d’entrer dans sa chambre. Sa respiration se bloqua de stupeur alors qu’elle se retrouvait face au corps presque nu de son cousin, celui qui lui avait brisé le cœur et qui continuait pourtant à la tourmenter.

Que faisait-il ici, dans cette pièce, à cet instant ? La surprise était totale et elle pouvait clairement voir qu’il se trouvait tout aussi décontenancé de la voir là. Elle ne prit nullement conscience de sa tenue, sa poitrine presque nue s’offrant au regard de cet homme qu’elle voyait déglutir avec force, les yeux brillants de fébrilité. Elle n’avait rien à lui envier et fut bien incapable de prononcer un mot. Il finit par détourner son regard pour lui dire qu’il revenait, retournant dans la salle de bain qu’il venait de quitter. Shana ne bougea pas, incapable de faire le moindre mouvement tant son cœur palpitait dans sa poitrine. Elle était tellement décontenancée, qu’elle ne savait pas comment réagir, ni même quoi faire. Elle était tétanisée, figée. Sa respiration se fit fort alors qu’elle le voyait réapparaitre sous son regard, vêtu simplement de son pantalon. Elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle le trouvait beau. Le contraire était tout simplement impossible tant Joaquin disposait d’un corps bien musclé et attirable. Il la regardait de nouveau, elle n’avait toujours pas bougé, qui le fixait avec ce regard tout aussi perturbé que ne pouvait être le sien. Il prononça son prénom dans une voix douce. Il lui indiqua que c’était son père qui lui avait de venir se laver ici. Il avait passé la journée avec lui. Il pensait qu’elle arriverait un peu plus tard.

Elle ne dit mot, son regard le fixant inexorablement accroché aux traits de cet homme, qui rendait sa peau chaude et frémissante malgré elle. Il poursuivit sa tirade en abordant un sujet qu’il jugeait déplacé à cet instant. Seulement, il voulait lui dire qu’il avait enfin arrêté de se droguer, qu’il suivait un traitement. Il désirait vraiment changer, arrêter d’être enfant, grandir. Il savait que ce n’était qu’un petit changement, mais il voulait devenir un homme, un vrai, une personne sur qui elle pourrait compter. Chacun de ses mots la tourmentait de toute part, la transperçait comme des aiguilles qu’on plaçait à des endroits stratégiques. Elle sentit son regard se gorger d’émotion, devenir tremblant tant elle se trouvait chamboulée par ces aveux. Elle sentait son cœur tambourinait dans sa poitrine alors qu’elle était incapable de détourner son regard. Il avait beaucoup de chemin à faire, mais il voulait y arriver. Pour cela, il avait d’elle, même s’il savait qu’il ne le méritait certainement pas. Que pouvait-elle répondre à cela ? Elle se mordit les lèvres alors qu’elle tentait de déglutir, amoindrir l’émotion qui la submergeait.

Elle détourna son regard en froissant le pull qu’elle tenait entre ses doigts. Elle sentait ses membres tremblés alors qu’elle s’efforçait de reprendre son calme, de retrouver un peu de prestance, en vain. Elle resta silencieuse de longues secondes avant qu’elle ne vienne souffler son prénom dans une voix chamboulée. « Tu fais bien d’arrêter… » Que pouvait-elle dire de plus que cela ? Elle ne trouvait pas ses mots, incapable de se reprendre. Elle se mordit les lèvres en inspirant profondément. « Cela ne peut que te faire du bien… Tu mérites bien mieux que d’être ce que tu étais… Je suis sure que tu vas t’en sortir. Si tu t’accroches… Il n’y a pas de raisons que tu n’y parviennes pas. » Elle évitait le sujet qu’il avait abordé. Pouvait-elle lui apporter son aide ? Une part d’elle lui indiquait le danger de se rapprocher de cet homme de nouveau, mais comment pouvait-elle lui refuser cet aide, alors qu’il abandonnait toute prestance pour lui avouer tout cela.

« Je ne sais pas… je ne sais pas si je peux t’aider, mais je peux essayer… dans mes limites. Je souhaite vraiment que tu puisses reprendre ton destin en main et avancer vers un avenir plus sain… Tu le mérites. » Elle ne prononça rien de plus, alors qu’elle venait glisser ses bras autour de son buste pour tenter d’amoindrir ses tremblements, en vain. Cela la troublait tant, elle ne pouvait rien faire contre cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t167-shana-alboran-continue-in-his-way-alone http://thephoenixsong.forumactif.org/t171-shana-alboran-continue-in-his-way-alone
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Marlon Teixeira ». J'ai égaré : 504 parchemins. Ma bourse est remplie de : 190 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: Te necesito para seguir adelante | PV Shana Alboran   Sam 27 Déc - 2:04

Affronter Shana en ce jour n’était nullement aisé pour Joaquin, tout particulièrement alors qu’il ne s’était nullement préparé à la rencontrer si rapidement et dans cette tenue. Leur dernière rencontre avait été tellement atypique qu'il avait été encore marqué par cette dernière encore. Il s'était montré tellement faible devant elle, venant lui avouer ces sentiments bien qu'il savait qu'il risquait de se faire rejeter. Un fait qui s'était avéré, bien que cette dernière ne soit pas aussi violente, Shana ayant pris soin de s'expliquer. Néanmoins, il n'avait pu qu'être repoussé par la jeune femme. Joaquin le comprenait aisément en vue de son comportement et de leur passé en commun, mais le fait qu'elle l'avait repoussé avait marqué son coeur. Elle lui avait demandé de changer, de murir, de devenir un homme. C'était son plus grand souhait et le fait qu'il ait commencé un traitement pour lutter contre son addiction n'en était que les premières prémices de grands changements, bien que le chemin soit encore long pour y parvenir. Chacun de ces mots avaient semblait-il troublé la jeune femme en vie de son regard fébrile qu'il pouvait observer alors qu'il continuait ses propos et qu'il lui avouait qu'il avait besoin d'elle pour y parvenir, même s'il savait qu'il le méritait nullement de l'avoir. Il l'avait blessé par le passé lorsqu'elle avait eu besoin d'aide, alors elle avait toutes les raisons pour le faire.

Shana ne vint nullement réagir rapidement, gardant le silence, se mordant les lèvres et serrant entre ses doigts son pull. Shana semblait particulièrement fébrile alors qu’elle venait souffler dans une voix émue qu’il faisait bien d’arrêter. Se mordant les lèvres, elle lui avouait que cela ne pourrait que lui faire du bien, il méritait bien mieux que d'être ce qu'il était, elle était persuadée qu'il pourrait s'en sortir. S'il s'accrochait, il n'y avait pas de raison qu'il n'y parvienne pas. Sans aucun doute que la jeune femme avait raison à ce propos, bien qu'il lui paraissait nécessaire que Shana soit à ses côtés pour qu'il réussisse à atteindre chacun de ses objectifs. C'est pourquoi son rythme cardiaque ne put que s'accélérer alors qu'elle lui avouait qu'elle ne savait pas si elle pouvait l'aider, mais elle pouvait essayer dans ses limites. Elle souhaitait vraiment qu'il puisse reprendre son destin en main et avancer vers un avenir plus sain, pensant qu'il le méritait. Chacun de ces mots ne put qu'éveiller sa chair tant il avait craint que Shana le repousse à nouveau, ne veuille pas de lui dans sa vie après tous les méfaits qu'il avait réalisés. Shana avait un grand coeur, Joaquin ne pouvait que s'en rendre compte alors qu'il l'observait dans un regard ému, si heureux et ravi de la voir rester auprès de lui, même s'il doutait qu'un jour il puisse retrouver la Shana qu'il avait connue auparavant. Il y avait eu trop d'évènements pour que cela soit le cas, des sentiments d'amour se mêlant à ses liens fraternels. Néanmoins, savoir qu'elle serait là pour l'accompagner lorsqu'il en aurait besoin ne pouvait que le rendre heureux, espérant au fond de lui qu'un jour sa demande la plus secrète soit réalisée.  

Ainsi, sans qu'il ne puisse résister d'une quelconque façon, son regard vint dévorer la jeune femme si fébrile qui se trouvait sous ses yeux. Il se rapprocha jusqu'à que le haut de leur corps se rencontre, laissant sa poitrine à demi-nue se poser sur son torse. Une sensation résolument troublante alors qu'il posait sa main sur le visage de Shana, caressant les doux traits de son visage dans un doux sourire, murmurant dans une voix tout aussi fébrile : « Je... merci Shana, merci d'avoir un si bon coeur alors que je sais que je ne mérite rien de ta part si ce n'est du mépris...  Je veux changer, véritablement changer et même si cela prend du temps... je sais que j'ai un long chemin à parcourir pour devenir cet homme honnête, cet homme adulte et non plus cet éternel adolescent... mais, je veux le faire, pour moi, mais... surtout toi. Je veux être un homme sur qui tu pourras compter... un homme qui ne t'abandonnera pas lâchement, qui saura assumer ses fautes et ses responsabilités. » . Joaquin termina ces mots dans un doux sourire, continuant de caresser chacun des traits de son visage comme si Shana était la plus grande des merveilles de ce monde, ce qu’il pensait au plus profond de cœur alors qu’en tant qu’homme particulièrement amoureux il vint céder à une tentation, celle de déposer ces lèvres sur sa peau, embrassant sa joue avec douceur.  

Sa main vint se poser sur la nuque de Shana, laissant ses doigts effectuer de douces caresses sur cette dernière alors qu’il venait enfin répondre à son cœur qui mourrait d’envie d’embrasser ces lèvres. Les lèvres de Joaquin vinrent se poser contre celles de Shana, même s’il savait qu’il n’avait aucune légitimité de le réaliser, Shana étant en couple. Seulement, ce simple contact eut le mérite de le faire frémir alors que ses lèvres se mouvaient sur celles de Shana, sans pour autant approfondir le baiser. Il s’agissait de simples caresses, des baisers résolument agréables qui ravivaient son pauvre cœur. A la fin de ce baiser, Joaquin vint poser son front contre celui de Shana, l’observant dans un regard particulièrement brillant alors qu’il lui murmurait : « Je sais que je ne devrais nullement ressentir tous ses sentiments Shana… mais, je t’aime… profondément… bien plus que n’importe qui. J’envie Yong Woo… et je me déteste de t’avoir fait subir ces douleurs… ». Prendre la place de son petit ami, Joaquin en mourrait d’envie même s’il savait que sa famille ne l’accepterait pas, il se sentait si bien contre ce corps. Il l’aimait, Joaquin ne pouvait nullement mentir à ce propos tant son visage respirait la joie de l’avoir à ses côtés. Shana lui manquait tellement chaque jour, personne ne pourrait la remplacer dans son cœur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t92-alboran-herrera-joaquin-a-real-prince http://thephoenixsong.forumactif.org/t178-joaquin-alboran-il-est-le-temps-de-peut-etre-grandir
Obsidian Bear
Je ressemble à « : victoria justice ». J'ai égaré : 337 parchemins. Ma bourse est remplie de : 48 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: Te necesito para seguir adelante | PV Shana Alboran   Sam 27 Déc - 21:20


Elle était sans doute idiote. Se rapprocher de cet homme ne pouvait nullement l'aider à avancer. Une part d'elle-même en avait pleinement conscience, mais elle n'avait pu refuser la demande de celui qui avait tant fait partie de sa vie. Cela la troublait, provoquait tant d'émotions en elle. Elle ne savait pas où tout cela allait la conduire, ni même si ceci n'allait pas être difficile pour elle. Elle avait beau avoir avancé de son côté auprès de Yong Woo, la présence de Joaquin, ses regards et ses mots traversaient son âme. Elle n'était pas insensible aux aveux qu'il lui avait susurrés sur cette plage. Une part d'elle-même se haïssait d'y être si fébrile, d'être tant attachée à cet homme, mais que pouvait-elle faire contre les sentiments de son cœur. Elle n'avait aucune prise sur lui. Il s'était entiché de lui, sans lui demander son avis, sans lui permettre d'y résister de toute son âme. Pourtant, cet amour l'avait détruit de l'intérieur. Elle avait changé par la suite. Elle s'en rendait compte. Elle n'avait fait que s'aveugler, croire qu'elle pouvait avancer par ses seules forces, mais sa rencontre avec Yong Woo, avait changé sa destinée. Il lui avait appris à être de nouveau elle, sans être prisonnière des chaines de sa raison, laissant son coeur s'abreuver de sa douceur, de sa joie de vivre. Elle avait réappris à être fière de la femme qu'elle était. Ce feeling qu'il y avait entre eux était unique, tout comme celui qui l'avait lié à cet homme.

Seulement, le voir aujourd'hui n'était plus aussi simple. Elle ressentait une pression profonde autour de son cœur. Cette sensation était étouffante et douloureuse comme si une personne s'amusait à le comprimer pour tenter de lui faire perdre toute contenance. La colère s'en était allée, mais c'était encore trop récent pour qu'elle puisse agir comme par le passé, redevenir la Shana qu'elle avait été. Le cœur résolument troublé, elle le sentit approcher et durant quelques secondes, elle manqua de se dérober de l'action de Joaquin, par réflexe. Elle n'en fit rien, sa peau frissonnant malgré elle au contact de ce torse ferme et chaud contre la peau de sa poitrine. Cela ne put qu'accélérer la cadence de sa respiration alors qu'elle avait baissé le regard, si sensible, décontenancée par cette action. Elle avait la gorge nouée et son trouble ne put que s'affermir au contact doux et électrisant des phalanges de l'Espagnol contre son visage, l'obligeant à relever son regard vers lui. Le regard qu'il lui tendait ne pouvait que la désarçonner plus profondément alors qu'elle sentait l'émotion gagner chaque parcelle de son être. La voix de Joaquin, sa présence, son regard avaient tant de pouvoirs sur elle. Elle avait la sensation qu'elle pouvait perdre pied à tout instant. Avait-il conscience que sa douceur, la tendresse dans son regard creusait un trou incommensurable dans son coeur ?

Pourquoi revenait-il à elle de la sorte, aujourd'hui ? Pourquoi voulait-il d'elle dans sa vie alors qu'il avait continué d'avancer sans elle durant deux ans, sans un regard vers le passé, s'entichant d'une autre femme ? Que cherchait-il ? Il avait raison, il ne méritait pas qu'elle soit si sensible, si attachée à lui. Elle détourna son regard à ses paroles, se pinça la lèvre alors qu'elle tentait de toute son âme de rester digne et maitresse d'elle. Pourtant, les larmes menaçaient ses prunelles, la rendant aveugle tant elle n'entendait plus que son cœur et le rythme endiablé de sa respiration, le contact de sa poitrine frôlant celle de celui qui l'avait tant détruit. Comment pouvait-elle aimer ce contact et le détester en même temps. Il voulait changer pour elle, être digne d'elle, pour ne plus jamais l'abandonner lâchement comme il l'avait fait. Son sourire était une torture alors qu'elle n'avait qu'une envie : pleurer. « Tu n'as pas le droit... » Souffla-t-elle au bord des larmes alors qu'il la dévorait du regard comme si elle était un trésor inestimable. Elle sentit les lèvres de Joaquin s'abattre sur sa joue dans un baiser doux et empli d'affection, comme un de ceux qu'il lui avait prodigués lors de cette nuit.

Elle ferma les prunelles pour tenter de reprendre contenance, inspirant profondément tant son coeur se trouvait comprimé dans sa poitrine, à la fois fou et si tourmenté. Sa peau frissonnait sous la tendresse des caresses des mains de Joaquin alors qu'elle sentait son souffle venir se mêler au sien. Il lui vola de nouveau un baiser dans des caresses tendres et légères. Un baiser qui déroba son coeur sans qu'elle ne puisse lutter. Elle le laissa faire, sentant son coeur battre si fortement alors qu'elle demeurait sa voix. Elle sentait sa gorge serrée, son coeur si tremblant et son âme si perdue. Le contact du front de Joaquin contre le sien, la proximité dans laquelle ils se trouvaient, la chaleur dans laquelle leurs respirations se mêlaient. Tout cela était trop intime, trop tendre pour n'être que des actions innocentes. Elle sentait son regard se plonger dans le sien, mais avait tant de mal à contenir ses larmes. Joaquin lui murmura qu'il savait qu'il ne devait pas ressentir ces sentiments, mais il l'aimait, bien plus que n'importe qui. Il enviait Yong Woo et se détestait de lui avoir fait subir ces douleurs. Son expression était heureuse, elle le voyait clairement, mais elle était loin d'être aussi bien. C'était juste trop douloureux pour elle.

« Joa... » Souffla-t-elle en utilisant son surnom sans s'en rendre compte, tant elle avait des difficultés à retrouver son souffle. « Tu ne devrais pas dire ça... Tu ne dois pas... » Elle déglutit alors qu'elle venait inspirer profondément en venant baisser son regard. « On ne peut pas revenir en arrière. Tu as brisé mon coeur... » Elle releva son regard vers le sien, ses prunelles brillantes de larmes. « De la pire des manières. J'étais tout aussi effrayée que toi... J'avais besoin de toi... Mais au lieu de tout cela... J'ai été seule... désespérément seule... Je me suis perdue... Tu n'as pas cherché une seule fois à me trouver, tenter d'améliorer les choses. » Elle se pinça les lèvres alors qu'elle venait rejeter la main de Joaquin en douceur, tout en s'éloignant un peu de lui. « Tu as continué d'avancer... et je ne peux pas t'en blâmer. Tu devais penser que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire... » Elle inspira profondément de nouveau alors qu'elle baissait de nouveau le regard.  « Je tiens à toi... Oui, je te suis tellement fidèle que je veux, j'aimerai pouvoir t'aider, mais je ne peux pas redevenir la Shana que tu as connue. Je ne le serai plus jamais. Tu as laissé un trou béant dans ma poitrine... Joaquin... » Elle posa une de ses mains sur sa poitrine où elle pouvait sentir son coeur battre à la fois endiablé et torturé.

« Le temps me guérira sans doute, mais aujourd'hui, je suis avec Yong Woo et il me fait énormément de bien. Il m'aide à me reconstruire, à redevenir celle que j'ai pu être par le passé, à accepter ma culpabilité, ma tristesse et je ne veux pas le perdre. Je tiens à lui et je ne pourrais pas me pardonner de lui faire endurer la même douleur que j'ai infligée à Ruben. Il ne mérite pas ça... Tu ne mérites pas ça, non plus... » Souffla-t-elle à bout de souffle alors qu'elle venait caresser le visage de Joaquin, les doigts tremblants. « Ne pense qu'à toi pour le moment.... » Elle laissa ses doigts glisser durant quelques secondes avant de les éloigner de lui, en les repliant au creux de sa main. Pensait-elle tout ce qu'elle disait ? Assurément, même si elle cherchait une fois de plus à se protéger de cet homme, du pouvoir qu'il avait sur elle. Elle n'était pas entièrement guérie, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t167-shana-alboran-continue-in-his-way-alone http://thephoenixsong.forumactif.org/t171-shana-alboran-continue-in-his-way-alone
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Marlon Teixeira ». J'ai égaré : 504 parchemins. Ma bourse est remplie de : 190 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: Te necesito para seguir adelante | PV Shana Alboran   Ven 16 Jan - 0:46

Joaquin se sentait à la fois heureux et torturé d’être si près du corps de Shana, sa poitrine uniquement prisonnière de ses sous-vêtements collée contre son corps. Un contact résolument étrange pour les personnes qu’ils étaient et pourtant particulièrement bénéfique pour le jeune homme qui sentait son cœur battre à tout rompre. Shana lui avait indiqué qu’il n’avait pas le droit d’agir ainsi, mais il le savait déjà qu’il n’aurait jamais dû ressentir de tels sentiments pour sa cousine. Il l’aimait du plus profond de son cœur, même s’il avait agi tel un lâche, un être qui ne méritait même pas qu’elle daigne lui parler, le regarder une seule fois après l’avoir fait tant souffrir. Cependant, il n’arrivait à lutter d’aucune façon lorsqu’il avait l’opportunité de l’avoir à ses côtés, souhaitant lui confier tout l’amour qu’il pouvait. Peut-être paraissait-il un peu fou, mais son cœur ne pouvait nullement réprimait toutes ses agréables sensations qu’il ressentait contre sa chair. Il voulait changer pour elle, pour cette femme qui méritait d’être heureuse, il voulait croire que réparer ces erreurs était possible, même s’il savait que Shana était déjà amoureuse d’un autre homme. Joaquin n’avait pas pu s’empêcher de venir l’embrasser, un baiser certes très doux, mais qui suffit à rendre heureux son pauvre cœur. Ce contact certes bref permit de rendre plus léger son cœur en quelque sorte alors qu’il s’était contentait de poser son front contre le sien, laissant leurs souffles et leur regard se bruler mutuellement. Il pouvait observer son regard si brillant, si ému tant qu’il n’avait pas pu s’empêcher de vouloir prononcer ces mots dans lesquels il lui avouait qu’il aimait, bien qu’il ne devait nullement ressentir de tels sentiments. Son visage était heureux, si enchanté de pouvoir ressentir le contact de ce corps contre le sien.

Shana le regardait alors avec difficulté, soufflant son surnom un instant. Elle lui avouait qu’il ne devait pas dire cela, ils ne pouvaient nullement revenir en arrière. Il avait brisé son cœur par le passé. Des mots qui vinrent serrer son cœur, assombrir son regard alors qu’il voulait sur prunelles se remplir de larmes. Shana continua ces propos, lui avouant qu’il avait brisé son cœur de la pire des manières. Elle avait été tout aussi effrayée que lui, elle avait eu besoin de lui, mais au lieu de tout cela elle avait été seule, désespérément seule, elle s’était perdue. Il n’avait pas cherché une seule fois à la retrouver, tenter d’améliorer les choses. Joaquin se rendait bien compte qu’il avait été un homme cruellement lâche, l’abandonnant, ne s’étant nullement rendu compte qu’elle s’était retrouvée seule. Il avait cru pendant longtemps que Ruben avait été là pour la soutenir, mais il semblait que non. Il n’avait jamais osé aborder le sujet avec sa famille, se rendant compte de ses pêchers, préférant fuir la vérité que l’affronter. Il aurait été dû être là, il le savait, il ne pouvait que s’en vouloir encore aujourd’hui.

Shana s’éloigna de lui, rejetant sa main alors qu’elle lui murmurait qu’il avait continué d’avancer et elle ne pouvait nullement en blâmer, il devait penser que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. Elle avait terminé ces mots en inspirant profondément, baissant le regard lui murmurant qu’elle tenait à lui. Elle était tellement fidèle qu’elle voulait, elle aimerait pouvoir l’aider, mais elle ne pouvait pas redevenir la Shana d’avant, elle ne le serait plus jamais. Il avait laissé un trou béant dans sa poitrine. Elle avait accompagné ses paroles par une main sur sa poitrine, lui signifiant la douleur qu’il lui avait faite. Chacun de ces mots n’avait pu que le rendre particulièrement triste, se sentant bien plus coupable qu’il ne l’était déjà. Il avait détruit Shana, la jeune femme heureuse et enjouée, une femme qu’elle ne pensait pas à nouveau être tant il l’avait trahi son regard s’assombrit à cette pensée alors qu’elle continuait son discours, lui indiquant que le temps la guérirait sans doute, mais aujourd’hui elle était avec Yong Woo et il lui faisait énormément de bien. Il l’aidait à se reconstruire, à redevenir celle qu’elle avait pu être par le passé, à accepter sa culpabilité, sa tristesse et elle ne voulait pas le perdre. Elle tenait à lui et elle ne pourrait pas se pardonner de lui faire endurer la même douleur qu’elle avait infligée à Ruben. Il ne méritait pas ça et lui non plus.

Joaquin ne sut quoi répondre à ses mots, si ce n’était en baisser le regard quelque peu honteux, sentant son cœur se serrer tant il avait l’impression que son plus grand souhait ne pourrait pas se réaliser, Shana s’étant tant attaché à Yong Woo qu’il était désormais bien difficile pour le jeune homme d’essayer de conquérir le cœur de Shana. Shana vint caresser son visage avec douceur, les doigts tremblants, lui indiquant qu’il ne devait penser qu’à lui pour le moment. Joaquin ne savait pas vraiment s’il avait vraiment le droit de ne penser qu’à lui-même en vue de ces conditions et de ses paroles, mais au fond de lui, il mourrait d’envie de prendre soin de Shana, de la couvrir d’amour, de lui assurer qu’il allait devenir cet homme qu’il voulait être pour s’occuper d’elle. Seulement, en ce jour, il ne semblait n’avoir rien qui pourrait modifier sa situation, Shana se trouvait bien avec Yong Woo et lui n’était qu’un poids, un individu qui viendrait à nouveau détruire une relation dans laquelle elle se sentait complète. Joaquin fut alors bien incapable de quoi que ce soit, si ce n’était de préserver ce regard particulièrement fébrile et ému. Se taire était peut-être la meilleure des solutions ? Joaquin se contenta alors simplement de murmurer : « Je … suis désolé de te causer tous ses soucis… je ne voulais pas… je vais… me concentrer sur mon traitement. ».

Ridicule, sans aucun doute qu’il était tant ne savait même plus comment réagir en ce jour après toutes ces révélations. Il avait blessé Shana, il l’avait trahi, lui avait laissé un trou béant sur le cœur. Il avait besoin d’elle pour avancer, mais sans doute n’avait-il nullement le droit tant à présent qu’elle retrouvait le sourire, il venait tout gâcher. Il ne changeait pas et ne deviendrait pas cet homme avant de longs mois. La réalité sonnait cruelle dans son esprit, ne lui permettant nullement de se sentir bien à côté d’elle à présent tant la culpabilité le rongeait. Il n’était qu’un être pitoyable qui demandait à une femme qu’il avait trahi du secours.

Se reculant quelque peu, le jeune homme vint tout simplement se diriger vers la chaise, attrapant sa chemise blanche pour le repas des fêtes, la boutonnant rapidement. Il se saisit alors de sa sacoche, venant attraper le cadeau qu’il avait prévu d’offrir à Shana, lui donnant simplement ce dernier entre ces mains en murmurant : « Je … ne sais pas si le cadeau va te plaire, mais... bonnes fêtes, passes de bonnes fêtes…  en tout cas. ». Il se contenta alors de lui offrir un léger sourire avant de disparaitre de sa chambre avec toutes ses affaires, ne souhaitant nullement affronter Shana plus longtemps en ce jour tant son cœur ne savait plus comment battre. Joaquin ne refit nullement surface le soir, étant incapable de le réaliser alors qu’il y avait Shana, s’excusant auprès de son oncle et de sa tante et du reste de sa famille avant de rentrer dans son appartement pour tenter de calmer son esprit.  Il avait trahi Shana et chaque jour se trouvait presque insupportable tant la culpabilité le rongeait, ce qu’il méritait après toutes ses actions égoïstes. Joaquin avait besoin de réfléchir, de prendre un peu de distance.

Cadeau de Joaquin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t92-alboran-herrera-joaquin-a-real-prince http://thephoenixsong.forumactif.org/t178-joaquin-alboran-il-est-le-temps-de-peut-etre-grandir


Contenu sponsorisé
profil +
MessageSujet: Re: Te necesito para seguir adelante | PV Shana Alboran   

Revenir en haut Aller en bas
 

Te necesito para seguir adelante | PV Shana Alboran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Phoenix Song ::  :: Oubliettes :: Rps :: Archives rp 2014-