Partagez | 
The Phoenix Song ::  :: Oubliettes :: Rps :: Archives rp 2014
 

 what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Hyun Joong Kim ». J'ai égaré : 524 parchemins. Ma bourse est remplie de : 648 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Jeu 18 Déc - 22:25


what will be my gift tonight?


Il commençait délicatement à avoir chaud. L’alcool qui s’immisçait dans ses veines ne devait pas être étranger à l’augmentation de la température de son corps. Du moins, c’est ce que devait penser la famille de son mari puisqu’il venait présentement de déboutonner quelques boutons de sa chemise noire. Il s’agissait d’un repas de famille chez les Yoon, afin de fêter de façon officielle la fin de l’année et plus particulièrement Noël. C’est pour cela que Ki Suk et Yano s’étaient rendus à Busan pour quelques jours. Comme toujours, ils avaient été chaleureusement accueillis par la famille de son amant et profiter de ces quelques jours pour se reposer, passer un peu de temps avec ceux qu’il considérait comme à sa famille. C’est pour cela qu’il se sentait quelque peu fébrile. Ki Suk n’était pas un grand alcoolique et seuls deux verres suffisaient à l’enivrer, assez pour qu’il agisse de façon coquine avec lui. Cela ne lui déplaisait pas. Bien au contraire, son corps réagissait favorablement au passage de cette main sur sa cuisse, les caresses qu’elle lui prodiguait.

A l’abri des regards indiscrets, Ki Suk n’avait de cesse de palper sa jambe, glissant sur l’une de ses aines avec sensualité. Cela captivait tous les sens de Yano, qui avait du mal à se concentrer sur la conversation qui se tenait à table. Cela l’excitait, il ne pouvait le nier. Ki Suk lui souriait du coin des lèvres, avec cette expression qu’il lui aimait tant. Il inspira profondément lorsqu’il sentit ses phalanges se poser sur son intimité, caressant cette forme légèrement bombée de son anatomie. Ki Suk jouait avec le feu, cela avait un gout très envoutant qu’il ne pouvait désapprouver. Bien au contraire, il était venu boire une gorgée de son vin pour tenter d’amoindrir la chaleur qui l’envahissait mêlée à cette excitation, en vain. Il laissa donc une de ses mains glisser à son tour sous la table pour venir rejoindre la cuisse de son amant. Une peau ferme et désirable qu’il vint caresser à son tour avec sensualité, discrétion, éveillant les desseins de son amant. Celui-ci ne manqua pas d’appuyer sa présence sur sa fierté pour venir répondre à son attaque.

Yano se mordit l’intérieur de la lèvre alors qu’il voyait la mère de son compagnon quitter la table pour le désert. La famille perdue dans leur discussion, Ki Suk s’était penché près de son oreille pour lui souffler qu’il le trouve hyper sexy ce soir, qu’il avait envie de le dévorer. Difficile de penser le contraire, étant donné que son amant semblait déterminer à éveiller son désir. « Tu es vraiment pervers, mon amour. » Souffla-t-il à son tour contre son oreille dans une voix rauque, son corps émoustillé par ces mouvements qu’il opérait contre son intimité. Il lui donnait cruellement chaud et n’avait de cesse de poursuivre ses attentions. Il essayait de contenir son excitation, mais elle était bien présente, Ki Suk ne pouvait l’ignorer. De légèrement bombée, sa fierté s’était délicieusement tendue sous ses actions, formant une belle bosse contre le tissu moulant. Nul ne pouvait ignorer son excitation, tout comme celle de son amant qu’il se plaisait à activer à son tour. Une douce punition alors que la mère de son petit ami déposait le désert sur la table.

Ils durent donc stopper leurs caresses mutuelles de façon intempestive pour pouvoir manger le dessert. Le repas s’étant pas mal éternisé, la mère de Ki Suk avait invité la majeure partie de ses enfants à aller se coucher. Ki Suk et Yano s’étaient levés alors pour l’aider à plier la table, mais celle-ci refusa leur aide, les invitant à rejoindre leurs chambres. Une technique de diversion qui sembla fonctionner puisqu’ils purent prendre la poudre d’escampette pour retrouver l’ambiance feutrée de la chambre de son amant. Ses sens résolument éveillés par l’attaque de son amant, Yano était venu se saisir de la cravate de son amant pour venir l’embrasser en le plaquant délicatement contre le bois de la porte qui se ferma sous son poids. Dans cette action, il entendit la porte se verrouiller par un geste de son amant alors qu’il laissait ses lèvres se mouvoir avec sensualité sur celles de son amant. Il l’embrassait sans approfondir son baiser, le rendant particulièrement frustrant, d’autant plus qu’il laissait sa menotte libre reprendre sa place contre la bosse de son amant. Il le sentit légèrement frissonner, grogner contre lui, alors qu’il laissait sa main le parcourir, soufflant contre ses lèvres.

« Il me semble que c’est ce que tu veux, mon amour. Est-ce que je me trompe ? C’est vraiment vil de m’exciter devant ta famille, j’étais à deux doigts de gémir… ils auraient découvert que leur fils est un véritable pervers après deux verres… mais c’était très excitant. Continue… » C’était un ordre qu’il souffla dans un regard perçant. Après tout, pourquoi résister ? Ils étaient seuls et les parents les pensaient sur le point de se coucher. C’était lui qui lui avait fait des avances, lui qui l’avait excité, alors il fallait qu’il le satisfasse, non ?

TENUE : 01.

THE PHOENIX'S SONG ~
I'm just prisoner of my love for him.
« Tu vois les choses telles qu'elles sont et ta question est "Pourquoi?" Mais moi je rêve des choses qui n’existent pas et ma question est "Pourquoi pas" ? »

Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t25-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love http://thephoenixsong.forumactif.org/t158-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Son Dong Woon ». J'ai égaré : 419 parchemins. Ma bourse est remplie de : 211 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Sam 27 Déc - 17:51

Depuis le jour où Yano avait été renié par sa famille, ce dernier passait les fêtes de Noël en compagnie de sa famille qui l'accueillait avec plaisir. Yano était devenu en quelques années comme un cinquième fils pour ces parents, ces derniers l'appréciant depuis la première année de Ki Suk dans le monde magique. Yano avait été d'un grand soutien et l'était encore tant il était impossible pour eux de ne pas voir comment Ki Suk se trouvait heureux à ses côtés. Il suffisait de remarquer son si beau sourire, ses traits joyeux lorsqu'il regardait Yano, tout comme il avait bu un peu plus qu'il ne le devrait. Ki Suk ne supportait pas l'alcool et lorsqu'ils buvaient un peu plus qu'il ne le faudrait, le jeune homme devenait assez rapidement coquin et cette soirée ne devenait nullement exception. Sa main coquine qui venait caresser sa cuisse de manière coquine n'était là que le prouver, tout particulièrement alors qu'il posait sa main se poser contre son intimité. Bien entendu le jeune homme essayait d'être discret, ni ses frères et ni ses parents ne devaient se douter de ce qu'il était en train de faire. Une attaque à laquelle son amant ne resta nullement de marbre, venant en quelque sorte se venger sur sa cuisse, la caressant avec sensualité et envie.

Si Ki Suk était coquin, Yano ne semblait nullement s'en plaindre alors qu'il venait répondre à son attaque, appuyant légèrement sur cette aine pour le rendre d'autant plus fébrile. Ki Suk avait alors profité de quelques secondes de répits pour souffler quelques paroles coquines à son amant, lui avouant qu'il le trouvait particulièrement sexy, ayant bien envie de le dévorer. Des susurres auxquels son amant avait répondu avec amusement qu'il était vraiment pervers. Des mots qui n'avaient pu qu'accentuer sa volonté de rendre fébrile son amant, continuant ses caresses tout contre son intimité. Ki Suk n'avait pu qu'en être ravi alors qu'il sentait l'aine de son amant prendre une belle forme sous ses yeux. Ki Suk était sans aucun doute le plus ravi des amants de sentir ce dernier si sensible. Malheureusement, ce petit jeu dut s'arrêter alors que sa mère apparaissait pour leur proposer le délicieux dessert qu'elle avait préparé.

La soirée se terminant sur le dessert, sa mère les avait invités à se coucher, ce qu'ils firent quelques minutes plus tard. À peine eurent-ils fait un pas dans sa chambre que Yano était venu se saisir de sa cravate, l'embrassant et le plaquant délicatement contre le bois de la porte qui se fermait sous son poids. Ki Suk avait alors fermé la porte à clé, sachant ô combien cette soirée risquait de dévier vers des moments très coquins et pervers. Yano était venu embrasser ses lèvres avec sensualité sur les siennes, ne lui laissant nullement le temps d'approfondir ce baiser. Un fait qui ne pouvait que le faire gémir un instant alors même qu'il sentait la main de son amant contre son intimité déjà éveiller. Yano souffla contre ses lèvres qu'il lui semblait que c'était ce qu'il voulait, lui demandant s'il se trompait. Le fait de l'exciter devant sa famille était vraiment vil, étant à deux doigts de gémir. Ils auraient découvert que leur fils était un véritable pervers, mais cela était très excitant, il pouvait continuer de l'être.

Des mots qui le firent sourire doucement alors qu'il venait laisser sa main glisser sur sa chemise entrouverte qui lui avait permis à de multiples reprises d'observer ce torse si tentateur pendant le repas. Il vint échouer son souffle contre les lèvres de son amant alors qu’il susurrait : « On ne pourra nullement me reprocher d’être pervers avec toi, tu as vu comment tu es séduisant ainsi vêtu ? Comment veux-tu que je te résiste… surtout lorsque ta chemise est entrouverte. Moi j’appelle ça un appel à la tentation ! » terminant ces mots dans un doux sourire à son amant. Sa main vint se glisser dans la chemise de son amant, caressant le haut de son torse avec une envie non dissimulée alors que ses lèvres abandonnaient leurs baisers pour enfin atteindre l’oreille de son amant. Il mordilla légèrement cette dernière alors qu’il susurrait : « Mais, je crois que nous ne serons écoutés si nous faisons trop de bruits ce soir… je pense qu’il faut soit lancer un sort pour isoler la pièce, soit être très silencieux… tu préfères quoi ? ».  

Ki Suk vint profiter de la situation pour poser l’une de ses mains sur les fesses de son amant, caressant son si beau fessier pour rencontrer la baguette de son amant. Le hasard faisait bien les choses, il était obligé de poser ces mains sur ce si beau fessier pour atteindre la baguette magique de son amant. Il vint alors caresser ce dernier quelques secondes avant de se saisir de sa baguette pour venir tapoter le torse de son amant. Ki Suk vint sourire alors qu’il vint laisser sa langue lapait son oreille quelques instants avant de susurrer : « C’est à toi de choisir. Je te laisse l’opportunité de réaliser peut-être un de tes fantasmes de jeunesse ? Pour ma part, il m’est déjà arrivé de fantasmer sur toi dans cette chambre… et cela est encore valable, mon amour, surtout avec les vêtements que tu portes. »  

Yano n’était nullement au courant de ces fantasmes adolescents, lorsqu’il avait commencé à se sentir attiré par cet homme particulièrement séduisant. Il n’était qu’un adolescent à l’époque et il fallait bien avouer que ces fantasmes en ce qui concernait Yano n’avaient nullement changé depuis, se développant très rapidement lorsqu’ils s’étaient mis ensemble. L’alcool n’aidant nullement à penser sagement, il n’avait pas pu s’empêcher de lui avouer quelque peu qu’il fantasmait déjà sur lui auparavant. Mais, il n’y avait aucune raison que ce ne soit pas le cas lorsqu’on l’observait. Yano était magnifique et ne pas fantasmer sur lui était bien impossible pour l’homme qu’il était.

Tenue de Ki Suk

THE PHOENIX'S SONG ~
Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t27-yoon-ki-suk-my-heart-beats-for-you http://thephoenixsong.forumactif.org/t561-kisuk-yoon-mi-vida-es-perfecta-contigo
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Hyun Joong Kim ». J'ai égaré : 524 parchemins. Ma bourse est remplie de : 648 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Dim 28 Déc - 1:49


Yano n'avait pu résister à la tentation. Pourquoi l'aurait-il fait alors que son mari avait été l'initiateur de ce petit jeu coquin qui s'installait entre eux. Il aurait été même particulièrement désagréable pour son amant qu'il demeure insensible à toutes les caresses qu'il lui avait prodiguées quelques minutes auparavant. D'ailleurs, son corps aurait trahi toute tentative de sa part tant il se trouvait légèrement excité par ce qu'il venait de se produire. De ce fait, il était particulièrement vil de sa part de traiter son amant de pervers, alors qu'il l'était lui-même. Après tout, ils ne faisaient rien de mal et ils profitaient de leur jeunesse en consommant leur amour. N'y avait-il pas plus belle preuve d'amour que cela ? Il ne voyait aucun inconvénient à poursuivre ces petites taquineries pour connaitre de nouveau la félicité au creux de ses bras. Bien au contraire, il en mourrait d'envie et Ki Suk semblait être possédé par la même ambition.

Il pouvait le contempler sourire doucement en signe de réponse à ses paroles, glissant sa main sur sa chemise entrouverte qu'il semblait particulièrement trouver à son goût. Yano souriait ravi de ce geste, sentant sa peau savourer ce contact. Ses lèvres tout contre les siennes, son souffle chaud venait se mêler au sien. Ki Suk le regardait avec une telle intensité qu'il ne pouvait s'empêcher d'avoir envie d'augmenter cette lueur dans son regard, venant appuyé plus fermement contre la fierté de son amant. Le Coréen lui susurrait qu'on ne pourrait pas lui reprocher d'être pervers avec lui tant il se trouvait séduisant ainsi vêtu. Yano vint sourire tendrement, venant jeter un coup d'oeil intrigué à sa tenue. « Pourtant ce n'est qu'une simple chemise et un pantalon de costume que je porte. » Souffla-t-il en signe de réponse dans une voix taquine et amusée. Il vint rire doucement à la suite des paroles de son amant. Comment voulait-il qu'il résiste d'autant plus lorsque sa chemise était entrouverte. C'était un véritable appel au viol.

Vraiment ? Pourtant, il l'avait déboutonné par sa faute si ses souvenirs étaient bons. Le sourire de Yano se fit d'autant plus charmeur et taquin face à l'action de son doux époux. Celui-ci avait glissé ses doigts sous le tissu de sa chemise entrouverte pour frôler son torse, les lèvres de son amant venant lui voler de doux et sensuels baisers avant de glisser sur sa mâchoire, son oreille. Il sentit les lèvres de son amant mordiller cette chair sensible, rendant son sourire d'autant plus profond. Il pensait qu'ils seraient écoutés s'ils faisaient trop de bruits ce soir. Il fallait donc soit lancer un sort pour isoler la pièce, soit être très silencieux. Il lui demanda ce qu'il préférait. « À toi de me dire, mon amour. Cela dépend de celui qui sera dominé ce soir, mais si c'est moi, par égard pour tes proches, le sortilège me semble être une bonne solution, je ne voudrai pas traumatiser tes parents et tes frères, même s'il est évident qu'en tant que couple, nous ayons ce genre d'activité. Si tu vois ce que je veux dire... »

Il avait soufflé cela dans une voix suave et grave au creux de l'oreille de son amant qu'il se plut à mordiller également. Il souriait tendrement à l'action de son amant contre l'une de ses fesses. Ki Suk sembla trouver sa baguette qu'il vint retirer après quelques caresses sur son postérieur. Il sentit le bois de sa baguette rencontrer son torse, son amant prenant un vil plaisir à venir la tapoter dessus. Un peu de flux magiques s'en extirpait, inoffensif, mais sa baguette reconnaissant son amant comme un digne propriétaire. Cela lui fit sourire d'autant plus, satisfait de voir que même sa baguette était sensible au lien qui les liait l'un à l'autre. La voix de Ki Suk vint de nouveau effleurer son oreille alors qu'il venait laper sensuellement son oreille. C'était à lui de choisir, il lui offrait l'opportunité de réaliser un de ses fantasmes de jeunesse. Pour sa part, il lui était déjà arrivé de fantasmer sur lui dans cette chambre et cela était encore valable, d'autant plus dans la tenue qu'il portait.

Un aveu particulièrement plaisant à entendre. Ki Suk avait donc fantasmé sur lui durant son adolescence ? Cela ne pouvait que le remplir de bonheur, quand bien même aurait-il été surpris de l'apprendre à cette époque, quoi que cela ait pu lui faire prendre conscience de ses sentiments plus tôt. L'amour qu'il avait pour cet homme était si puissant, si précieux, si inégalable. Il avait tant de mal à croire qu'il était demeuré aveugle à son amour pour lui durant tant d'années. Il vint sourire contre son oreille. « Vraiment ? Tu as donc souvent fantasmé sur moi durant tes jeunes années, mon amour ? Cela ne me déplait absolument pas... Bien au contraire ! Comment étais-je dans tes rêves érotiques ? » Souffla-t-il dans une voix suave alors qu'il venait mordiller son oreille. Il appuya légèrement de nouveau contre la fierté de son amant avant de s'éloigner de lui de quelques pas.

Le regard joueur et taquin, particulièrement intéressé et érotique, il vint glisser ses doigts sur sa chemise. « Est-ce que je me déshabillais de la sorte en ne te quittant pas du regard, mon amour ? » Souffla-t-il dans un ton suave en venant défaire les derniers boutons de sa chemise. D'un coup de baguette magique, il vint lancer un sortilège sur la porte pour insonoriser la pièce. « Sait-on jamais ? Après tout, je n'ai aucune idée de ô combien tes fantasmes étaient pervers mon amour, mais laisse-moi te proposer des scénarios. Je trouve cela très amusant. » Il lui fit un clin d’œil charmeur alors qu'il laissait la chemise glisser au sol, offrant à son amant une merveilleuse vue sur sa musculature sportive et quelque peu hâlée par les rayons du soleil. Dans un sourire coquin, il vint même retirer le bouton de son pantalon, faisant glisser sa fermeture sans aller plus loin si ce n'est de reculer jusqu'au lit de son amant pour venir s'y asseoir, laissant son boxer exposer l'état de fébrilité et d'excitation où se trouvait son corps.

Yano se mordilla la lèvre, observant cet homme avec ses prunelles sombres et pénétrantes. « Est-ce que je me tenais dans cette tenue dépravée, résolument excité en te regardant avec envie ? Est-ce que je me mordillais la lèvre ainsi pour te tenter, te susurrer que tu m'excitais, que tu étais cruellement sexy, que j'avais envie de toi en venant faire ça... ? » Joignant ses mots à sa parole, il était venu glisser sa main droite dans son boxer pour venir faire glisser le tissu, exposer son intimité à la vue de cet homme pour la caresser sous ses yeux. Il observait son action, un petit sourire au coin alors qu'il venait prendre en joue sa fierté pour réaliser de lents et sensuels mouvements de vas et vient. Il pouvait clairement lire dans le regard de Ki Suk qu'il avait envie de le rejoindre. C'est pour cela qu'il ajoutait dans une voix suave et rauque : « Il me semble que c'est une invitation... Je me trompe ? »

THE PHOENIX'S SONG ~
I'm just prisoner of my love for him.
« Tu vois les choses telles qu'elles sont et ta question est "Pourquoi?" Mais moi je rêve des choses qui n’existent pas et ma question est "Pourquoi pas" ? »

Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t25-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love http://thephoenixsong.forumactif.org/t158-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Son Dong Woon ». J'ai égaré : 419 parchemins. Ma bourse est remplie de : 211 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Lun 29 Déc - 23:54

L'alcool ne cessait ô grand jamais de rendre Ki Suk de plus en plus coquin en compagnie de son amant, son esprit se désinhibant et oubliant presque les bonnes mœurs. Il n'y avait pas de doute sur le fait que s'il avaient été seuls dans leur appartement, Ki Suk n'aurait guère résisté tant de temps et aurait déjà embrassé Yano pendant qu'ils mangeaient. Ce n'était nullement sa faute, Yano n'avait pas qu'à être aussi séduisant pour qu'il lui résiste plus aisément. Bien que cette option semblait difficile tant son cœur battait à tout rompre dès lorsqu'il s'agissait de Yano. Ki Suk était fou de lui et il comptait bien en faire son deuxième dessert en ce jour. Cette pensée ne pouvait que s'accentuer alors que Yano venait lui répondre sur le fait que c'était à lui de choisir sur le fait de rendre ou non silencieux cette chambre. Cela dépendait peut-être de celui qui serait dominé ce soir, mais si c'était lui, par égard pour ses proches le sortilège lui semblait être une bonne solution. Si c'était lui le dominé en ce jour, il ne voudrait pas traumatiser ses parents et ses frères, même s'il était évident qu'en tant que couple, ils avaient ce genre d'activité, s'il voyait ce qu'il voulait dire. Ki Suk comprenait aisément, tant lui-même n'avait nullement envie d'entendre les ébats de l'un de ses frères, ni qu'un membre de sa famille n'entende une seule fois le gémissement de son amant. Il était bien le seul à pouvoir l'entendre ! Un certain sentiment de possessivité dominant ces pensées.

Ki Suk n'avait pas pu s'empêcher de venir jouer avec la baguette de son amant, venant caresser ces fesses et tapotant son torse avec douceur. Un petit jeu qui l'avait particulièrement amusé alors qu'il avait la chance de pouvoir avoir sous ses yeux un merveilleux amant particulièrement enjôleur et qui ne cessait nullement dire non à être embrassé et cajolé en ce jour. Il lui avait alors avoué qu'il lui était déjà arrivé de fantasmer sur sa personne dans cette chambre, comme à cet instant où il le trouvait merveilleusement beau. Ces mots semblaient plaire à son amant qui venait lui offrir un sourire avant de venir souffler contre son oreille si cela était vrai, s'il avait souvent fantasmé sur lui durant ses jeunes années. Cela ne lui déplaisait, bien au contraire, lui demandant comment il se trouvait dans ses rêves érotiques. Ki Suk n'eut aucun mal à se souvenir à ses fantasmes tant il lui était souvent arrivé de fantasmer sur Yano. Son amant vint le taquiner, laissant sa main caresser son intimité. Se détachant de sa personne, le métisse vint glisser ses doigts sur sa chemise, dans un regard particulièrement coquin.  

Yano lui demandait s'il se déshabillait de la sorte en ne le quittant pas du regard. Des mots qui vinrent l'amuser certainement alors qu'il ne pouvait pas s'empêcher de le dévorer du regard une fois qu'il vint défaire chacun d'eux. Son amant avait lancé le sort pour insonoriser, lui avouant, que ne savait-on jamais, après tout il n'avait aucune idée ô combien ses fantasmes étaient pervers. Cependant, il lui demandait de lui laisser lui proposer des scénarios, trouvant celant très amusant. Il était bien impossible que Kisuk pense le contraire alors qu'il le voyait réaliser un clin d'œil charmeur, laissant glisser sa chemise sur le sol. La vision de son torse ne put nullement laisser de marbre son pauvre coeur meurtri par tant de beauté, son regard s'émerveillant à cette vue alors qu'il continuait ses actions coquines. Le jeune homme était venu glisser la fermeture de son pantalon sans aller plus loin, si ce n'était reculer jusqu'à son lit et s'y poser sensuellement. Le jeune homme était résolument attirant, nourrissant l'envie de le dévorer des lèvres.  

Ki Suk ne put que déglutir malgré lui, lorsqu'il entendit son amant lui demandait s'il se tenait dans cette tenue dépravée, résolument excité et l'observant avec envie ? Est-ce qu'il se mordillait la lèvre ainsi pour le tenter, lui susurrer qu'il l'excitait, qu'il était cruellement sexy, qu'il avait envie de lui en agissant ainsi ? Ki Suk ne put qu'ouvrir les yeux en grand lorsqu'il le vit glisser sa main droite dans son boxer pour réaliser de lents et sensuels mouvements de vas et vient. Une scène résolument glorifiante pour n'importe quel amant, lui donnant envie de rejoindre son amant, de l'embrasser et de le dévorer. Yano vint lui susurrer alors qu'il lui semblait qu'il s'agissait d'une invitation, se trompant peut-être.

Ki Suk n'avait pas même besoin d'attendre son amant lui intimer de le faire, défaisant légèrement sa cravate suite à l'excès soudain de chaleur. Ki Suk vint se rapprocher sensuellement de son amant, lui offrant un regard rempli d'envie, poussant Yano sur son lit avec délicatesse pour l'allonger. Ki Suk le surplomba de toute sa hauteur, laissant ses lèvres se perdre sur le haut de son torse avec envie, l'embrassant avec désir et sensualité. Ses cuisses entouraient leurs compères, sa main venant caresser son aine avec lenteur, effectuant de légers mouvements de va-et-vient. Ki Suk sourit contre le haut de ce torse, avant de remonter jusqu'à cette nuque qu'il mordilla avec envie, l'embrassant, se satisfaisant des gémissements de son amant à la suite de ces agissements. Le coréen se releva légèrement, accompagnant ses lèvres à se déposer contre cette oreille alors qu'il susurrait dans une vois suave : « Je dois avouer que je n'avais pas rêvé de cette situation étant adolescent, je rêvais plutôt de te dévorer de mes lèvres, t'entendre gémir sous mes actions. Je crois que j'ai toujours gardé au fond de moi ces envies de domination en pervers que je suis. Toi, l'être qui a toujours une image parfaite devant les autres, gardant cet air assuré qui te va parfaitement bien... j'ai toujours rêvé adolescent te le voir perdre sous mes baisers et mes agissements. Il n'y avait rien de plus plaisant pour l'adolescent pervers que j'étais... il n'y a rien détonnant alors au fait que j'aime ô combien t'entendre gémir mon nom... »

Ki Suk ne put que sourire à ses mots, venant embrasser son oreille avec plus de ferveur, laissant sa langue lapait son oreille alors que sa main caressait son aine avec envie. Le jeune homme lui offrit un beau sourire alors qu'il abandonner son oreille pour rejoindre sa nuque, l'embrassant avec passion et envie. Alors qu'il venait l'embrasser dans de multiples baisers, Ki Suk descendit ses lèvres jusqu'à atteindre ses boutons de chairs, susurrant dans un ton très sensuel : « Et toi mon amour, tu rêvais que je vienne t'embrasser avec sensualité ? Avec autant de passion ? Dans des lieux peut-être indiscrets, en pleine école... comme nous... l'avons fait à la Saint Valentin précédente. Il me semble qu'autant toi tant que moi, nous nous sommes particulièrement amusé... même si ce fantôme n'était pas le plus appréciable. ». Ki Suk ponctua ses mots en embrassant ces boutons de chair avec envie, s'amusant à les taquiner alors que l'un de ses mains continuant ces caresses sur son aine, se ravissant de ses gémissements. Son autre main en profita pour se faufiler en dessous du pantalon de son amant, griffant quelque peu ces cuisses. Ki Suk ajouta simplement « Dis-moi mon amant, je suis à ton écoute... »

THE PHOENIX'S SONG ~
Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t27-yoon-ki-suk-my-heart-beats-for-you http://thephoenixsong.forumactif.org/t561-kisuk-yoon-mi-vida-es-perfecta-contigo
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Hyun Joong Kim ». J'ai égaré : 524 parchemins. Ma bourse est remplie de : 648 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Mar 30 Déc - 20:36


Le sang pur prenait grand plaisir à taquiner son amant de la sorte. Il n'y avait rien de mieux au monde à ses yeux que de voir cette lueur de convoitise dans le regard de cet homme merveilleux. Yano jouait pleinement son rôle d'amant tentateur, venant réaliser des actions particulièrement perverses pour éveiller les sens de son tendre amour. En parfait maître de la séduction, Yano savait user de ses charmes et il n'eut aucun mal à obtenir toute l'attention de son tendre partenaire, qui l'avait invité à se laisser aller à sa compagnie. Sa fierté légèrement tendue et titillée entre ses doigts, il laissait la paume de sa main éveiller cette dernière pour qu'elle se montre particulièrement tentatrice pour le Coréen. Il y parvenait parfaitement, le regard de Ki Suk devenant plus sombre, sa gorge réalisant un petit mouvement tant il semblait avoir chaud. Yano souriait d'autant plus, le regard brillant de cette malice qu'il ne pouvait qu'avoir en compagnie de son amant. Son action semblait résolument envouter son amant, qui ne manqua nullement de venir à sa rencontre.

Tout en venant défaire légèrement sa cravate, il vit s'approcher sensuellement, le regard empli de désir, ce qui ne pouvait que le ravir. Comment ne pas se sentir glorifier d'éveiller tant d'ambition dans l'échine de son partenaire ? Yano ne pouvait qu'en être particulièrement ravi, le regard brillant de plaisir alors qu'il se laissait pousser sur le lit avec délicatesse pour s'allonger. Ki Suk le surplombait de toute sa hauteur, ses lèvres venant se perdre sur le haut de son torse avec envie, l'embrassant avec désir et sensualité. Yano souriait satisfait, sentant les cuisses de son amant entourer les siennes, la main de cet homme délicieux et sensuel venant remplacer la sienne autour de sa fierté délicatement éveillée par ses caresses précédentes. Un contact qui ne pouvait que le glorifiait, sentant son intimité se tendre doucement contre les caresses de son amant. Cela éveillait de doux papillons dans le creux de son bas-ventre. Des sensations qu'il aimait particulièrement ressentir contre cet homme, ces actions et sa passion. Il se mordillait la lèvre dans des sourires satisfaits, sentant ces légers grognements gagner sa gorge dans de doux gémissements.

Ki Suk avait un tel pouvoir sur son corps, il était cruellement avide de ce contact, de cette bouche et de ces doigts. Il adorait être leurs victimes et savourait avec un bien-être sincère, les baisers et caresses de cet homme. Il le sentait mordiller sa peau, laissant le contact humide de ces commissures remonter le long de sa clavicule, sa nuque pour rejoindre son oreille. Son souffle vint frôler son ouïe, venant titiller cette partie sensible de tout être pour y susurrer des mots particulièrement enchanteurs. Dans une voix suave, le Coréen lui avouait qu'il n'avait pas rêvé de cette situation par le passé, rêvant essentiellement de le dévorer de ses lèvres en gémissant sous ses actions. Il pensait avoir toujours eu au fond de lui des envies de domination en être pervers qu'il était. D'autant plus envers lui, qui avait toujours une image parfaite devant les autres et gardait cet air qui lui allait parfaitement bien. Alors, il avait toujours désiré adolescent de le voir se perdre sous ses baisers et ses actions. Il n'y avait alors rien de plus plaisant à ses yeux pour l'adolescent qu'il était. Il n'y avait donc rien d'étonnant qu'il aime le faire de l'entendre gémir son nom.

Yano riait doucement à ses mots, se mordant la lèvre avec sensualité face à cet aveu ô plaisant tout en sentant les lèvres de son amant mordillait et lapait son oreille en le caressant. Il provoquait de véritables courants électriques dans sa chair, sentant son corps s'enflammer face aux caresses si délicieuses de cet homme. Il soupira de plaisir, sa gorge exprimant le plaisir qui grondait dans ses entrailles, les commissures de son amant quittant son oreille pour rejoindre sa nuque avec passion et envie. Yano adorait ce contact, s'en nourrissant pleinement alors qu'il sentait cette fournaise envahir tous ses sens. Il adorait ce feu embrasait ses entrailles, rendre sa chair dépendante du moindre frôlement et baiser de cet homme merveilleux. Les lèvres de son amant vinrent descendre contre son thorax, glissant entre les deux formes fermes de ses pectoraux pour rejoindre l'un de ses boutons de chair. Cela était particulièrement appréciable pour le métis qui adorait particulièrement les frisons que ces commissures provoquaient en son être et âme.

C'était tellement délicieux. Ki Suk lui demanda entre deux caresses s'il avait rêvé qu'il vienne l'embrasser avec sensualité, avec tant de passion. Avait-il rêvé que cela se produit dans des lieux indiscrets tels que l'école, comme ils l'avaient fait à la Saint-Valentin ? Il lui semblait qu'autant que lui, ils s'étaient particulièrement amusés, même si ce fantôme n'avait pas été des plus appréciable. Yano vint rire délicatement à ses paroles alors qu'il venait glisser l'une de ses mains contre le tissu de son amant pour la défaire sous ses doigts, la faire glisser sous le matelas. Le sourire aux lèvres, il vint soupirer de nouveau son plaisir alors qu'il sentait la main libre de son amant glisser sur sa cuisse pour la griffer tout en poursuivant ses actions ô combien addictives. Il se mordilla la lèvre à cette action, se sentant si bien sous le jong de son amant. Il inspirait de plus en plus fortement, sentant son excitation croitre dans son échine avec force. Ki Suk était tout à fait disponible à entendre ses réponses. La respiration quelque peu forte face au plaisir qui grondait dans ses entrailles.

Il laissa sa main défaire quelques boutons de la chemise de son amant, riant tendrement à son amant. « J'ai mis du temps à avoir des fantasmes te concernant, mais à chaque fois, je te rendais dingue de mes lèvres, de mes doigts de mon corps. Je me suis rattrapé depuis... » Avoua-t-il dans une voix courte et suave alors qu'il venait écarter les pans de la chemise de son amant pour frôler son torse, murmurant tendrement : « Je dois bien reconnaitre que les lieux insolites avec toi m'excitent particulièrement, tout comme de faire cela au sein de cette chambre, entourée de ta famille. Cela est très émoustillant et je suis bien curieux d'être dévoré par tes lèvres, ton corps comme ce jeune adolescent qui mourrait d'envie de me voir perdre la tête. Je suis tout disposé à devenir une poupée entre tes doigts. J'aime tellement te voir dominateur, mon amour ! » Il vint sourire à ses mots, laissant ses doigts glisser sur ses pectoraux, ses abdominaux avec sensualité et passion avant de s'égarer sur ses hanches, ses reins. Il était si sexy sous ses doigts.


THE PHOENIX'S SONG ~
I'm just prisoner of my love for him.
« Tu vois les choses telles qu'elles sont et ta question est "Pourquoi?" Mais moi je rêve des choses qui n’existent pas et ma question est "Pourquoi pas" ? »

Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t25-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love http://thephoenixsong.forumactif.org/t158-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Son Dong Woon ». J'ai égaré : 419 parchemins. Ma bourse est remplie de : 211 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Jeu 1 Jan - 23:52

Avouer ses fantasmes à Yano n'était nullement une chose nouvelle pour Ki Suk, tant cela se trouvait une activité parfaite dans laquelle il se plaisait pour attiser le désir de son amant. Un désir qui n'avait résolument pas de fin lorsqu'il s’agissait de l'un des deux protagonistes. Le contraire aurait bien été étonnant pour le jeune homme avait ses yeux ce doux apollon à sa merci qui ne demandait qu'à devenir sa victime préférée en ce jour, entamant son deuxième dessert en cette soirée. Ki Suk se plaisait à embrasser son amant, à le rendre fou avec seulement ses lèvres et ses mains, aimant entendre le moindre soupir de Yano. C'est pourquoi il était venu taquiner son amant, descendant ses lèvres sur son thorax jusqu’à atteindre ses boutons de chair qui réclamaient ces lèvres. Il n'eut nullement à entendre très longtemps avant de sentir le corps de son amant frémir sous ces commissures à son plus grand plaisir, venant le taquiner. Il lui demanda alors entre deux caresses s'il avait rêvé qu'il vienne l'embrasse avec sensualité, avec tant de passion, si son rêve était de réaliser ces actions dans des lieux indiscrets telle l'école. Des mots qui avaient fait rire son amant qui glissa l'une de ses mains contre le tissu de sa cravate pour la lui enlever, ne se retrouvant plus qu'en chemise sous ses yeux. Une vue qui ne semblait nullement lui déplaire lorsqu'il observait la lueur de son regard. Ki Suk n'avait pas pu s'empêcher de venir griffer quelque peu la cuisse de son amant qui en réaction vint mordiller sa lèvre à cette action. La respiration de plus en plus forte de son amant attisait son désir, ne pouvant qu'attiser son désir et que développer sa passion pour le jeune homme, le rendant toujours plus passionné.

Son amant semblait vouloir continuer de le déshabiller, défaisant quelques boutons de sa chemise alors qu'il se mettait à rire tendrement. Il vint lui avouer dans une voix courte et suave, qu'il avait mis du temps à avoir des fantasmes le concernant, mais à chaque fois, il le rendait dingue de ses lèvres, de ses doigts, de son corps, depuis il s'était bien rattrapé. Yano n'avait alors pas pu s'empêcher de venir écarter les pans de sa chemise pour lui permettre d'observer ce torse qui semblait attirer son regard, l'amenant à frissonner quelque peu alors qu'il sentait ces doigts sous son torse. Son amant vint lui avouer qu'il devait bien reconnaitre que les lieux insolites avec lui l'exciter particulièrement, tout comme de le faire au sein de cette chambre, entourée de sa famille. Cela était très émoustillant et il était bien curieux d'être dévoré par ses lèvres, son corps comme ce jeune adolescent qui mourrait d'envie de le voir perdre la tête. Il était tout disposé à devenir une poupée entre ses doigts, il aimait tellement le voir dominateur.

Des mots qui ne pouvaient résolument que lui plaire alors qu'il sentait ses doigts glisser sur ses pectoraux, ses abdominaux avec sensualité et passion. Un contact qui ne put que l'électriser alors qu'il venait gémir le nom de son amant dans une voix particulièrement sensuelle, abandonnant ses boutons de chairs pour rejoindre sa nuque et la mordiller avec délice et attention. Ki Suk ne voyait à présent aucun mal au fait qu'il vienne lui susurrer le moindre de ses fantasmes adolescents, venant alors répondre tout contre l'oreille de son amant : « Il n'y a aucun doute mon amour sur le fait que tu me rends dingue de ton corps, de tes lèvres, de chacun de tes agissements... Je suis un homme fou amoureux qui est tombé dans le piège de ton charme depuis de nombreuses années, je crois que je suis un pauvre homme faible. Mais, je ne me plains pas vraiment... je suis même heureux de l'être. Tout particulièrement alors que j'ai ça... rien que pour moi. » Ki Suk termina ces mots, mordillant le lobe de son oreille, glissant ses doigts sur chaque centimètre de cette peau qui ne lui donnait qu'une envie : celle de le dévorer et d'explorer cette peau autant que possible.

Ki Suk vint laisser sa langue laper son oreille avec sensualité, son souffle s'échouant sur cette dernière alors qu'il intimait dans une voix sensuelle à son amant de se retourner pour lui offrir son dos, en profitant pour l'allonger véritablement sur tout le lot. Son amant ne chercha nullement à résister et Ki Suk se retrouva alors contre lui, ses jambes entourant ses cuisses. Particulièrement gourmand, le coréen vint à nouveau embrasser la chaire de son lobe avant de l'abandonner pour rejoindre sa nuque et suivre chaque centimètre de sa colonne vertébrale. Ki Suk s'amusa à laisser sa langue taquiner la chair de son dos, alternant ces actions avec des véritables baisers pour ravir cette chair qui frissonnait sous ses agissements. Ki Suk ne pouvait résolument qu'en être fier alors que ses mains caressaient ces reins, les griffant parfois malencontreusement, mais ravi d'entendre son amant soupirer son amant. Néanmoins, il ne mit guère longtemps avant de venir faire descendre totalement le boxer de son amant, tout comme son pantalon pour le retrouver nu sous ses yeux. Une vision qui ne faisait qu'attiser son désir pour sa personne, se sentant bien trop à l'étroit dans ce pantalon. Il vint d'ailleurs de lui-même défaire sa ceinture et la braguette de son pantalon, se sentant bien mieux ainsi. Arrêtant son geste, le jeune homme vint reprendre ces actions jusqu'à arriver sur les fesses de son amant, ayant bien envie de les dévorer. Ce qu'il fit d'ailleurs en quelques secondes alors qu'il embrassait ces deux fesses joliment musclées et rondes, l'emmenant à souffler et susurrer contre elles : « Tu es un fabuleux dessert mon amant... ».

Ki Suk sourit doucement contre son amant et profita de l'instant pour glisser sa main à nouveau sur son aine, pour y effectuer de douces caresses, de doux mouvements pour attiser encore plus sa chair. Ki Suk vint embrasser ses deux fesses à nouveau, venant embrasser le bord de cette feinte avant de remonter jusqu'à atteindre ces reins, s'amusant à taquiner chaque centimètre de cette chair. Ki Suk était fou de cet homme et il n'y avait résolument rien qui pourrait lui faire croire le contraire. Ces lèvres remontèrent jusqu'à atteindre sa nuque, la mordillant et laissant l'une de ses mains caresser ces fesses et cette feinte qui menait jusqu'à son intimité.   Ki Suk vint demander dans une voix suave à son amant : « Tu m'offres une très belle vue ainsi mon Yano... j'ai envie de te dévorer encore plus, t'entendre gémir pendant de longues minutes mon nom... tu crois que je peux réussir à faire cela ? ».

THE PHOENIX'S SONG ~
Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t27-yoon-ki-suk-my-heart-beats-for-you http://thephoenixsong.forumactif.org/t561-kisuk-yoon-mi-vida-es-perfecta-contigo
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Hyun Joong Kim ». J'ai égaré : 524 parchemins. Ma bourse est remplie de : 648 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Ven 2 Jan - 23:05


Yano éprouvait toujours une profonde attirance pour le côté dominateur de Ki Suk. Il n'y avait rien de plus sensuel et érotique que les prunelles passionnées, animées par l'ambition de son amant posée sur lui. Comment ne pas être sensible à cet homme qui en temps normal se trouvait si doux et prévenant et devenait un homme cupide et impatient lorsque ses sombres desseins venaient dévorer son échine ? Le métis était incapable d'y résister, éprouvant pour cette facette de cet homme un intérêt tout particulier, unique, qu'il n'avait jamais éprouvé auprès de quiconque. Il ne pouvait donc qu'apprécier de se laisser dominer de la sorte, cherchant par tous les moyens d'accroitre l'ambition de son amant. Il lui avouait son intérêt certain pour les lieux insolites en sa compagnie, le fait qu'il se trouvait émoustillé au sein de cette chambre qui l'avait vu grandir pour réaliser un de ses plus secrets fantasmes. Il ne pouvait tout simplement pas résister à cette douce tentation, ayant cruellement envie de voir son amant assouvir ce fantasme qui avait tant hanté ses nuits d'adolescents. Cette idée le glorifiait cruellement, se sentant si fier d'avoir été un tel objet de débauche de son époux. Sans doute que l'adolescent qu'il avait été à cette époque aurait été décontenancé de l'apprendre, mais au fond, il pensait sincèrement que cette réalité aurait pu lui faire comprendre plus tôt les sentiments qu'il éprouvait pour cet homme.

Quoi qu'il advienne, il laissait ses doigts glisser sur les pectoraux du Coréen, savourant la texture douce et ferme de ses muscles qui lui plaisaient depuis tant d'années. Il savait que cet aveu ne pourrait qu'éveiller la lubricité dans les prunelles, le corps de son compagnon qu'il sentait frissonner sous ses actions. Il était si sexy sous ses doigts, lui donnant si cruellement désireux de le voir le dominer, réaliser son plus doux fantasme. Yano avait chaud sous les caresses et baisers de son amant qui vint abandonner ces boutons de chair pour rejoindre sa nuque, la mordiller avec ambition et délice. Celui-ci lui susurrait qu'il n'y avait aucun doute sur le fait qu'il le rendait dingue de son corps, de ses lèvres et chacun de ses gestes. Il était un homme fou amoureux qui était tombé dans le piège de son charme depuis de nombreuses années et il craignait d'être un pauvre homme faible. Chose dont il ne se plaignait pas vraiment, se trouvant même particulièrement heureux de l'être alors qu'il avait droit à son corps rien que pour lui. Des paroles ô flatteuses qui ne purent que rendre son sourire d'autant plus ravi alors qu'il continuait de caresser les hanches de son amant avec sensualité. Ki Suk mordillait le lobe de son oreille avec appétit, ses doigts caressant la moindre parcelle de sa peau. Yano adorait ce contact, les frissons que ces frôlements provoquaient en lui. C'était si délicieux.

Il se mordit les lèvres, le corps résolument chaud sous le souffle brulant de son amant qui lui intima à se tourner. Il obtempéra sans omettre la moindre résistance, s'allongeant de tout son long sur le lit pour laisser son amant suivre l'ensemble de ses desseins. Particulièrement gourmand, le coréen vint à nouveau embrasser son oreille avant de l'abandonner pour rejoindre sa nuque, son omoplate. Yano le laissait faire appréciant les caresses et baisers humides de son amant sur sa chair. Il se mordilla la lèvre, sentant la langue coquine de son amant descendre le long de sa colonne vertébrale pour lui prodiguer de merveilleuses caresses et baisers. Il était bien difficile d'être insensible à cela. Il trouvait cet homme si doué pour éveiller sa chair, Yano se laissait faire, ne protestait nullement contre les agissements cocasses de son amant. Il sentait les phalanges de son amant glisser contre ses reins, les griffant parfois tout en venant lui retirer les derniers remparts de vêtements qu'il portait. Ces derniers semblaient restreindre les actions de son amant qui semblait s'en impatienter. Yano se retrouva rapidement nu, son amant semblant s'en délectait, s'extasier comme il pouvait entendre le bruit de la ceinture et de la fermeture éclair de son ami se faire connaitre. Il semblait se trouver bien à l'étroit et cela ne pouvait que satisfaire la fierté du futur chercheur qui se trouvait glorifié d'avoir un tel effet sur son amant.

Ki Suk vint reprendre ses actions, laissant ses commissures glisser au creux de ses reins, près de ses fesses. Yano n'avait nul doute sur ses ambitions et celles-ci se réalisèrent sans surprise. Le contact de ses lèvres humides contre la peau immaculée de ses fesses fut particulièrement envoutant. Il s'en mordit la lèvre, sentant sa fierté se tendre d'autant plus face au plaisir qu'il prenait d'être l'objet des désirs de son compagnon. Ki Suk se trouvait particulièrement brulant, lui susurrant qu'il était un fabuleux dessert à ses yeux. Des paroles ô flatteuses qui vinrent le faire gémir délicatement contre le tissu du drap. Il ne put contenir son émoi, les phalanges de son amant frôlant sa fierté dans de douces caresses pour l'attiser d'autant plus. Un exercice dans lequel son amant excellait, rendant ses sens particulièrement fébriles, sensibles à son toucher, ses caresses. Yano en être soumis se laissait cajoler par son amant soufflant son plaisir sans la moindre gêne. Pourquoi l'aurait-il fait alors qu'il les savait coupés du monde ? Ki Suk aurait été particulièrement frustré de le savoir retenir ses gémissements et l'émoi qu'il provoquait en son être. Il se laissait donc choyer, savourant avec plaisir le contact de ses commissures qui finirent par l'abandonner lâchement pour retrouver sa colonne vertébrale, sa nuque, la mordillant quand bien même la main de son amant s'était immiscée entre les deux muscles de son postérieur.

Yano soupira de nouveau, se mordant la lèvre alors qu'il sentait la voix ô sensuelle de son amant lui souffler qu'il lui offrait une très belle vue. Il avait envie de le dévorer d'autant plus, l'entendre gémir pendant de longues minutes son nom. Pensait-il qu'il pouvait réussir à faire cela. Yano vint rire doucement alors que d'une de ses mains libres, il venait la placer contre la nuque de son amant pour lui voler un baiser sensuel. « Je n'ai aucun doute sur ta capacité à me rendre fou de tes lèvres, de tes doigts, ton corps. Bien au contraire, je suis certain que tu me feras geindre de plaisir à tel point que la seule chose que je désirerai sera que tu me prennes, que tu me possèdes avec cette fougue que tu as toujours lorsque tu me domines. Rien que cette idée m'excite cruellement. J'aime tellement te savoir cruellement excité juste parce que tu me dévores de tes lèvres. C'est très glorifiant. » Il avait fait exprès de lui souffler cela dans une voix particulièrement suave. Il se mordillait la lèvre dans un regard coquin alors qu'il venait glisser son autre main contre la fierté de son compagnon dans un bref passage. « Tu es très excité... Je pourrais m'occuper de toi comme nous l'avons fait durant notre dernière Saint-Valentin, mais il me semble que tu veux me dévorer, non ? C'est bien dommage, car pouvoir t'offrir cette gâterie pour soulager ton ambition serait tout aussi plaisant... J'aime te savoir ferme grâce à mes gestes, mes mots. N’y’a rien de plus vivifiant. » Son sourire se fit d'autant plus narquois alors qu'il venait souffler contre ses lèvres. « Je te laisse décider ce qu'il en est, mon amour. »

THE PHOENIX'S SONG ~
I'm just prisoner of my love for him.
« Tu vois les choses telles qu'elles sont et ta question est "Pourquoi?" Mais moi je rêve des choses qui n’existent pas et ma question est "Pourquoi pas" ? »

Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t25-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love http://thephoenixsong.forumactif.org/t158-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Son Dong Woon ». J'ai égaré : 419 parchemins. Ma bourse est remplie de : 211 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Lun 12 Jan - 20:29

Ki Suk ne pensait à rien en cet instant à part à son amant qui se trouvait sous ses yeux, se délectant d’embrasser chacune parcelle de sa peau. Il se trouvait terriblement gourmand de cet homme, son corps si fou de lui alors qu’il venait l’embrasser sans aucune gêne. Son désir se trouvait à un état si bien avancé qu’il ne put pas s’empêcher de venir détacher son pantalon pour essayer de retenir cette aine si bien forme contre son boxer. Il lui était bien difficile de ne pas craquer face à cet homme si séduisant et excitant. Il n’y avait sans aucun doute pas plus bel amant que Yano sur terre, le coréen en était persuadé alors que ses lèvres s’étaient posées sur la chair de son amant et particulièrement ces fesses musclées qu’il avait envie de dévorer. Yano se trouvait être un parfait dessert en ce jour de Noël, bien meilleur que le dessert, certes délicieux, que sa mère avait préparé. Il ne s’était nullement contentait nullement de l’embrasser, laissant sa main effectuait de douces caresses sur l’aine de son amant. Le coréen n’avait pas pu s’empêcher de venir prononcer des paroles résolument coquines à son amant, s’amusant quelque peu de voir le corps de son amant agir si rapidement, son corps frissonnant à chacune de ces paroles. Les gémissements de son amant ne l’aidaient nullement à calmer sa fougue, ne lui donnant que l’envie de le dévorer d’autant plus pour entendre de manière plus forte chacun de ces gémissements. Il aurait été bien dommage que ce dernier ne lance pas de sort de silence ne cessait-il pas de penser alors qu’il savourait chacun de ces gémissements, devenant plus gourmand dans son souhait de l’entendre et de le voir si dominé.  

Ki Suk avait abandonné pendant quelques instants son amant pour embrasser sa colonne vertébrale et sa nuque, la mordillant quand bien même sa main se serait immiscée entre les deux muscles de son postérieur. Un geste résolument coquin qui n’avait qu’un but, celui de ne jamais cesser d’attiser la chair de son amant, souhaitant l’entendre gémir son nom pendant de longues minutes. Le doux rire de son amant ne put que l’inciter à agir plus coquinement, sentant les mains de Yano se poser contre sa nuque pour lui voler un baiser très sensuel. Son amant lui avoua qu’il n’avait aucun doute sur sa capacité à le rendre fou de ses lèvres, de ses doigts et de son corps. Bien au contraire, il était certain qu’il le ferait geindre à tel point que la seule chose qu’il désirerait serait qu’il le prenne, qu’il possède avec cette fougue qu’il avait toujours lorsqu’il le dominait. Rien que cette idée l’excitait cruellement. Il aimait tellement le savoir excité juste parce qu’il le dévorait de ses lèvres, il trouvait cela très glorifiant. Chacun de ses mots ne put que faire naitre en lui un désir plus fort pour son amant, ne pouvant que se sentir particulièrement attiré par sa personne, désirant tant réaliser chacune de ses actions. Son amant cupide vint laisser sa main se glisser contre sa fierté, l’amenant à laisser échapper un gémissement ô combien ravi alors que son amant reprenait un discours résolument enchanteur pour sa personne.  Yano lui avouait qu’il était très excité, il pourrait s’occuper de lui comme ils l’avaient fait durant leur dernière Saint Valentin, mais il semblerait qu’il veuille le dévorer ; Il serait dommage, car pouvoir lui offrir cette gâterie pour soulager son ambition serait tout aussi plaisant. Il aimait le savoir ferme grâce à ses gestes, ses mots, il n’y avait rien de plus vivifiant. Il lui laissait décider ce qu’il en était.  

Ki Suk songea que sa réponse était bien trop évidente pour que Yano ne la connaisse pas, seulement l’entendre devait être particulièrement glorieux pour Yano. C'est pourquoi Ki Suk ne put que s’empresser de murmurer au creux des lèvres de son amant, son regard brillant de luxure : « Yano… comment tu veux que je résiste à une telle proposition de ta part ? Il m’est tout simplement impossible que je te résiste d’une quelconque manière lorsque tu prononces de tels mots. La nuit est encore longue tu sais et je suis persuadé que tu ne dirais pas non à plusieurs rounds en ce jour… je ne vois pas pourquoi je m’opposerais à une telle offre, je me trouve cruellement excité et sentir tes lèvres ravir ma fierté ravirait l’amant que je suis. J’ai de très très agréables souvenirs de ce jour de la Saint Valentin… » il avait ponctué ces mots par un petit sourire coquin à l’encontre de son amant, prenant la main de son amant pour la poser sur son aine qui se trouvait déjà bien formé.

Ki Suk n’avait guère attendu longtemps de plus avant de venir lui-même enlever son pantalon et son boxer pour se retrouver nu sous le regard avide de son amant. Il se trouvait bien trop cupide et excité par son amant pour attendre plus longtemps. L’idée de sentir les lèvres de son amant sur sa fierté était bien trop attirante pour qu’il ne cède nullement à cette tentation. Cela ne l’empêcha pas de venir plaquer son corps contre celui de Yano à présent qu’ils se trouvaient nus pour venir l’embrasser avec passion, avec fougue, frissonnant alors que leurs deux corps venaient se coller, faisant rencontrer leurs deux aines. Un contact ô combien plaisant qui ne put qu’attiser son désir, l’une de ses mains venant se poser contre les pectoraux ô combien attirants de la métisse.  Néanmoins, il vint arrêter son action pour réaliser un de ces grands fantasmes, s’amusant à venir renverser leur position chacun pour se retrouver chacun face à leurs aines déjà si formé. Un fait qui ne pouvait que lui plaire alors que ses lèvres venaient déposer des baisers sur cet entrejambe de manière assurée, sa main venant effectuer quelques griffures sur ces fesses.

Ces gestes semblèrent plaire à son amant qui lui offrit à peu près les mêmes actions, l’amenant à gémir doucement le nom de son amant tant il se trouvait heureux, apaisé de sentir ses lèvres contre son aine. Comment en aurait-il pu être autrement alors que ses lèvres le maltraitaient avec tant de bienveillance.  Ki Suk vint à nouveau gémir le nom de son amant alors qu’il embrassait cette aine avec un peu plus cette aine, ces mains malaxant ces fesses musclées avec tant de bienveillance. Réaliser ce fantasme dans sa chambre d’adolescent était résolument étrange pour le jeune homme bien qu’il ne pouvait qu’apprécier ces instants, c’est pourquoi il vint susurrer dans une voix suave contre son aine ces mots : « Jamais je n’ai pensé pouvoir faire… cela ici… aussi pervers que… j’ai pu être. Tu me rends fou, bien plus pervers… que je le pensais… mon Yano. »

THE PHOENIX'S SONG ~
Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t27-yoon-ki-suk-my-heart-beats-for-you http://thephoenixsong.forumactif.org/t561-kisuk-yoon-mi-vida-es-perfecta-contigo
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Hyun Joong Kim ». J'ai égaré : 524 parchemins. Ma bourse est remplie de : 648 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Lun 12 Jan - 23:42


Ki Suk savait particulièrement éveiller sa chair, son ambition. Le Coréen ne devait nullement en douter tant il se montrait particulièrement gourmand de tout contact avec son corps. Il ne pouvait restreindre son ambition, son appétit à son égard. Yano avait une véritable fascination pour ses prunelles sombres à la fois si douces et cupides. Le désir embellissait les traits de cet homme qui représentait tout à ses yeux. Jamais il n'avait regretté les sacrifices qu'il avait dû faire pour être avec lui. Au contraire, il savourait sa relation d'autant plus intensément à cause de cela, jour après jour. Il adorait être l'objet de toutes les attentions du Coréen, chérissait l'affection et l'amour qu'il lui portait. Ses instants de luxure charnelle n'étaient que le fruit de cet amour, cette passion qui les consumait depuis des années. Il se montrait donc particulièrement coquin, adorant tant troubler l'âme de son amant par des paroles perverses et indécentes. Il n'y avait que Ki Suk qui pouvait le voir ainsi, quitter cette carapace, cette image d'homme digne et presque rigide. Nul ne pouvait imaginer qu'il puisse se montrait si érotique et tentateur avec son amant, aimant particulièrement être la victime des pulsions de son amant.

Pourtant, c'était bel et bien le cas. Il ne pouvait s'empêcher de le tenter, même s'il aimait tout autant le tenter, lui rendre ses caresses avec la même ambition. D'où cette idée qu'il lui avait soulevée dans une voix suave et grave. Il mourait d'envie de s'occuper de cette fierté si inconfortablement placée au sein du boxer de son amant. Il ne pouvait nier qu'il voulait la gouter, l'honorait de ses lèvres, de ses doigts, aimant particulièrement l'idée que seuls ses mots, ses gémissements et son érotisme avaient suffi pour l'éveiller, la rendre si gourmande. C'était une sensation jubilatoire qui l'excitait, rendait son corps brulant et impatient. Il savait cette sensation réciproque, voyait son émoi clairement s'exprimer dans les prunelles de son amant. Ceux-ci brillaient d'une lueur envoutante alors qu'il susurrait avec sensualité contre ses lèvres des mots particulièrement plaisants. Il ne savait pas comment résister à une telle proposition de sa part. Il lui était tout simplement impossible de résister d'une quelconque manière lorsqu'il prononçait de telles choses. Après tout, la nuit était encore longue et il était intimé qu'il ne dirait pas non à plusieurs rounds ce soir. Yano souriait particulièrement ravi de ses paroles, tandis que son amant avouer être cruellement excité à cet instant, désirant sentir ses lèvres ravir son preux soldat qui se tenait au garde à vous.

D'ailleurs il avait de très agréables souvenirs de cette soirée de la Saint-Valentin où ils avaient expérimenté une nouvelle posture qui avait été particulièrement envoutante pour l'un autant que pour l'autre. Ki Suk avait ponctué ses phrases par un petit sourire coquin, prenant sa main pour la déposer de nouveau contre cette partie si sensible de son anatomie. Yano souriait ravi de le sentir si ferme, si brûlant au creux de ce vêtement. Il le caressa légèrement avant de sentir son amant se dérober de son emprise, bien trop impatient sans doute. Cela le rendait d'autant plus envoutant alors qu'il venait se retourner pour l'observer avec amusement, le regard perçant et profond. Il le vit retirer son pantalon et son boxer pour se montrer à son tour nu. Qu'il était érotique ! Yano le trouvait particulièrement excitant, désirait venir s'occuper de cette fierté si sensuellement tendue vers lui. Il se mordillait la lèvre, souriant conquis par cette vue qui s'offrait à lui. « Sais-tu que tu es désirable à mourir, mon amour... ? » Souffla-t-il contre les lèvres de son amant. Ki Suk résolument passionné était revenu à sa hauteur pour le faire tomber sur le matelas, l'embrassant langoureusement en se serrant contre lui. Sa peau vint frémir tout comme celle de son amant alors qu'il glissait l'une de ses mains contre la nuque du Coréen, son autre menotte s'échouant contre sa hanche.

Yano savourait ce baiser, la fougue avec laquelle son amant dévorer ses lèvres tout comme ces gestes désordonnés qu'il lui offrait. Il finit par abandonner ses lèvres dans un regard profond avant de changer de position, prendre celle qu'ils avaient auparavant expérimentée. Le métis s'en mordait les lèvres, terriblement charmé et gourmand de cette fierté qui se présentait à ses yeux. Il s'en léchait les babines tel un animal cupide à l'idée de savourer un met si rare. Il laissait sa langue glisser sur ses lèvres, pinçant celles-ci alors qu'il sentait les lèvres délicieuses de son amant rejoindre son intimité, la gouter de nouveau. C'était délicieux, merveilleux et Yano succombait inexorablement à cette caresse. De son côté, il laissa ses phalanges glisser contre les cuisses de son amant à califourchon au-dessus de sa tête. D'une pression ferme, mais douce, il laissa sa langue titiller l'extrémité de ce petit soldat avec sensualité, cupidité. Il le taquinait avec espièglerie, sentant son amant s'en enthousiasmer, gémir contre son propre soldat si bien lotit contre ces lèvres brûlantes. Il finit par céder, sa langue enroulant cette extrémité avant de venir la prendre entre ses commissures, la découvrant de nouveau avec plaisir. Il sentit son amant s'en endiabler, se montrant particulièrement avide avec sa fierté si délicieusement lotit entre ses lèvres. Il vint gémir à son tour, envouté par cette caresse érotique, savourant tant le contact de ces cupides tortionnaires sur son intimité comme de ses doigts griffant ses cuisses. Il n'avait rien à lui envier, il le sentait tout particulièrement fébrile, gémissant son prénom entre-deux, trois caresses de ses lèvres.

Tout ceci était envoutant et particulièrement coquin, d'autant plus réalisé dans cette chambre qui avait accueilli les fantasmes pervers de son amant. Il ne pouvait s'empêcher de vouloir en savoir plus à ce sujet. De quoi avait-il rêvé durant ces nuits d'évasion, de plaisir seul ? Yano se trouvait si particulièrement intrigué, avide d'en savoir plus. Il sentait le Coréen d'autant plus gourmand et fébrile. Yano succombait insidieusement à ce contact envoutant, venant gémir fortement contre cette fierté si brûlante et ferme. Il lui susurrait qu'il n'avait jamais pensé pouvoir faire cela dans cette chambre, aussi pervers avait-il pu l'être. Il le rendait fou, bien plus pervers qu'il ne le pensait. Des paroles ô plaisantes qui le firent gémir de nouveau, laissant sa langue caresser, prodiguer ses caresses à ce membre. Il le prit entièrement en bouche, le sentant gémir plus fermement, ses doigts griffant ses fesses qu'ils étaient revenus retrouver. Il accéléra la cadence de ses baisers, les rendant plus avides, plus déterminés que jamais. Il sentait le bassin de son amant se tendre sous ses actions, rendant la fougue de son amant plus profonde et déterminée. C'était délicieux, il ne s'en lasserait sans doute jamais tant il savourait tout cela. Après de nombreuses caresses, il abandonna sa victime lâchement, sentant son amant geindre de plaisir. Yano souriait glorieux, satisfait de sentir cette fierté trembler de plaisir. Oh ! Il n'avait rien à lui envier, il sentait son corps prêt à exploser de plaisir.

« Si l'homme d'aujourd'hui est plus pervers que l'adolescent que tu étais. Que dirais-tu de me montrer de quoi il est capable. Je crains d'être un homme fort pervers et l'idée de connaitre tes sombres desseins à un pouvoir particulièrement envoutant et excitant. Fais-moi geindre et perdre pied, mon amour... » souffla-t-il à son tour en venant lécher cette extrémité de nouveau. « Montre-moi comment je te rends fou au point que tu ne puisses plus contenir ta fougue, ta perversité. » Des paroles ô coquines qui auraient dû le faire rougir, mais dont il n'avait nulle honte. Malgré qu'ils étaient en train de profaner cette chambre qui avait accueilli les rêves innocents et sensuels de son amant, il voulait profiter jusqu'au bout. Il voulait honorer l'ambition de l'homme qu'il était devenu.

THE PHOENIX'S SONG ~
I'm just prisoner of my love for him.
« Tu vois les choses telles qu'elles sont et ta question est "Pourquoi?" Mais moi je rêve des choses qui n’existent pas et ma question est "Pourquoi pas" ? »

Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t25-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love http://thephoenixsong.forumactif.org/t158-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Son Dong Woon ». J'ai égaré : 419 parchemins. Ma bourse est remplie de : 211 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Mar 27 Jan - 11:04

Kisuk se trouvait particulièrement coquin avec Yano, ne se lassant nullement de réaliser chacun de leurs fantasmes, s’amusant même de cette situation alors qu’il venait dévorer de ses lèvres l’intimité de son amant. Un contact ô combien électrisant pour l’homme qu’il était, résolument cupide de tout contact avec cet homme. La position qu’il partageait était résolument étrange, mais l’amant gourmand qu’il était ne pouvait que savourer ces instants de luxure. Il aimait embrasser cette chair, voir son amant frémir à chacune de ses actions alors qu’il cédait à cette chair si délicieuse. Chacune de ces taquineries plaisaient à son amant, songeait-il alors qu’il entendait l’un de ses gémissements s’échapper de ses lèvres. Lui-même se sentait tout autant victime que son aman, laissant ces soupirs s’exprimaient alors que Yano l’embrasser avec délice. Ki Suk n’avait pas pu s’empêcher de lui murmurer qu’il n’avait jamais pensé pouvoir réaliser de telles actions dans sa chambre, aussi pervers avait-il pu être. Des paroles qui avaient semblait-il éveiller son amant qui devint encore plus cupide, venant prendre entièrement entre ses lèvres son intimité, une action qui l’avait emmené à gémir plus fortement. Yano se trouvait un fabuleux amant, Ki Suk s’en rendait bien compte et n’était nullement prêt à laisser sa place contre des milliards de gallions. Il l’aimait du plus profond de son cœur cet homme et chacune de ces actions étaient là pour le démontrer. Ki Suk accompagnait ses baisers, mouvant son corps contre cette bouche divine alors que ses baisers étaient tout aussi avides contre l’entrejambe de son amant, étant si fier de sentir au creux de ses lèvres cette dernière prendre de plus en plus forme, frémissante. Sa tâche ne l’empêcha nullement de gémir de mécontentement lorsque ce dernier abandonna si cruellement sa fierté. Yano n’avait-il pas honte d’arrêter ces actions alors qu’il se sentait si brulant contre ses lèvres, prêt à exploser tant son corps appréciait son traitement.

Son amant vint alors lui avouer que s’i l’homme qu’il était plus pervers que l’adolescent, que disait-il de lui montrer de quoi il était capable. Il craignait être un homme pervers et l’idée de connaitre ces sombres desseins avait un pouvoir particulièrement envoutant et excitant. Il le suppliait alors presque de le faire geindre et l’emmener à perdre pied. Ponctuant ces mots en venant laper son entrejambe, il lui demander comment il le rendait fou au point qu’il ne puisse plus contenir sa fougue et sa perversité. Ki Suk n’avait nullement besoin d’entendre ces mots pour devenir particulièrement cupide avec son amant, mais ces derniers se trouvaient particulièrement agréable à l’écoute alors qu’il se sentait toujours plus attiré par cet homme. Ki Suk était fou de cet homme, Yano ne pouvait nullement en douter alors que son entrejambe n’avait pas pu s’empêcher de frémir à ces paroles ô excitantes. Si Yano comptait réveiller l’amant pervers qu’il était, il le réussit. Sans prévenir son amant, il vint se déplacer pour mettre fin à cette position ô combien attirante, surplombant le corps de son amant dans un sourire résolument coquin à l’encontre de ce dernier.

Ki Suk vint laisser ces doigts caresser avec délicatesse les muscles de son torse comme si Yano était une merveilleuse œuvre d’art, le dévorant du regard. Ki Suk vint laisser ses lèvres se poser sur la nuque de son amant, alternant mordillement et baisers. Sa main libre venait taquiner l’entrejambe de son amant, effectuant des caresses particulièrement coquines afin d’éveiller à nouveau cette chair. Ki Suk avait bien l’intention de rendre encore plus brûlant cet homme qu’il sentait fondre sous ses doigts. Souriant, il vint remonter ses lèvres jusqu’à son oreille, les embrassant alors qu’il susurrait : « Tu vois mon Yano… il a absolument tout chez toi qui me rend fou, le moindre détail de ton corps me donne envie de te dévorer… un simple sourire, une simple vue sur son ton dos, tes merveilleuses fesses si bien moulées dans un pantalon, quelques boutons détachés de ta chemise, ton torse musclé, tes abdominaux si tentateur et.... ». Ki Suk ponctua chacune de ces phrases en laissant ces mains se poser sur chacune des parties de ce corps citée, s’amusant de la situation. Néanmoins à la fin de ses mots il abandonna son oreille pour descendre ces baisers sur sa nuque, sur ses pectoraux si bien formés, laissant ces lèvres se poser quelques instants sur ses boutons de chairs. Ki Suk vint redescendre jusqu’à atteindre ses abdominaux, laissant sons souffle chaud s’échouer sur sa chair. Dans un sourire espiègle, il vint embrasser la colonne de chair de son amant si bien en forme alors que ses doigts venaient caresser ces cuisses appétissantes.

Ki Suk vint reprendre la parole : « Tes cuisses musclés, tes fesses bombées et cette entrejambe qui n’attend qu’à être malmené par mes soins… ». Venant griffer légèrement les cuisses de son amant il vint prendre entre ses lèvres cette colonne de chair, effectuant un premier mouvement qui vint faire geindre son amant. Le son des gémissements de Yano était particulièrement plaisant à l’ouïe de Ki Suk qui vint laisser ces doigts venir caresser ces fesses musclées, se plaisant dans cette action, appréciant ces dernières. Dans un geste résolument coquin, sans prévenir son amant, il vint laisser l’un de ses doigts caresser le contour de son intimité pour éveiller cette chair et lui transmettre son envie que Yano pouvait rapidement remarquer au moindre regard tant il se trouvait excité en cet instant. L’un de ses doigts vint pénétrer sa chair alors même que ses mouvements se faisaient plus passionnés. Ki Suk sourit à son amant alors qu’il effectuait de léger mouvement au sein de cette intimité, l’emmenant à venir murmurer entre deux baisers : « Et s’il y a bien une chose qui me ravit le plus au monde c’est bien de te faire l’amour… je suis fou de toi… tant mon cœur que mon corps se plaisent à te faire vivre ces sensations de bien-être, mon esprit dominateur et pervers ne peut qu’apprécier cela. Le son de tes gémissements, il n’y a pas meilleure mélodie dans ce monde… surtout lorsque tu viens geindre pour me supplier de te faire mien... ». Sur ces mots Ki Suk vint simplement laisser simplement un deuxième doigt découvrir cette chair de l’intérieur, ses lèvres reprenant entre ses lèvres cette entrejambe qui semblait si fébrile et si excité d’avoir entendu chacun de ces mots.


THE PHOENIX'S SONG ~
Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t27-yoon-ki-suk-my-heart-beats-for-you http://thephoenixsong.forumactif.org/t561-kisuk-yoon-mi-vida-es-perfecta-contigo
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Hyun Joong Kim ». J'ai égaré : 524 parchemins. Ma bourse est remplie de : 648 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Dim 1 Fév - 21:34


Yano avait une attirance toute particulière pour le côté dominateur de Ki Suk. C’était sans doute une addiction bien perverse de sa part, mais il ne pouvait s’empêcher d’être friand de cette facette. Après tout, n’était-il pas fou de cet homme ? Assurément et le temps avait beau défiler, Yano n’avait jamais douté à un instant de cette passion, fougue et de cette affection profonde qu’il avait pour cet homme. Il était son âme sœur, la personne auprès de qui il voulait passer le reste de sa vie et il comptait bien officialiser cette relation. Il avait parlé de ses projets à sa jeune sœur, mais avait déjà tout planifié dans son esprit. Il savait quand il ferait officiellement sa demande et avait déjà une idée de la date pour le mariage. Il ne prenait pas cette décision et ce désir à la légère et il savait que cette nouvelle ne pourrait que bouleverser, faire chavirer d’autant plus le cœur de son amant. Quoi qu’il en soit, il n’avait aucun doute sur ses sentiments et ne laisserait sans doute personne les mettre en doute. Cet homme lui appartenait et il aimait toutes les facettes chez lui. Pour rien au monde, il n’échangerait sa place avec quiconque. De ce fait, il était évident en tant qu’amant qu’il appréciait la fougue, l’appétit sexuel de son mari envers sa personne. Le contraire aurait été bien étrange, d’autant plus qu’il avait une soif insatiable de cet homme.

Il fut néanmoins frustré à son tour d’être si lâchement abandonné. Sa gorge exprima son mécontentement, laissant un gémissement fort s’extirper de ses lèvres, quand bien même la vue qui s’offrait à lui était délicieuse et érotique à souhait. Il se mordillait la lèvre avec sensualité, le regard sombre et perçant. Ses lèvres souriaient au sourire coquin et pervers de son amant qui venait glisser ses phalanges sur son torse. Il adorait cette lueur brillante et profonde dans les prunelles de son amant, emplie de désir pour sa personne. Il avait l’impression d’être un dieu, le sien, celui qui rendait sa chair si brûlante, si désireuse. Cette sensation glorifiante n’avait pas de prix, c’était juste merveilleux d’en être victime et il la savourait comme la huitième merveille du monde. Il se laissait donc diriger par les ambitions de son amant, savourant avec un bienêtre inouï les caresses, baisers et mordillements de son mari. Sa peau était frémissante, sensible, brûlante et impatiente. Il se trouvait bien trop excité, assoiffé pour ne pas désirer plus que ces préliminaires qui bien qu’agréables n’étaient plus suffisamment satisfaisantes. Il voulait qu’il le prépare et lui fasse l’amour pour profiter d’autant plus de ses bienfaits. Pourtant, Ki Suk prenait un malin plaisir à le faire patienter, lui avouant avec espièglerie et sensualité chaque parcelle de sa peau qui l’attrayait. C’était fort intéressant, mais ses caresses sur sa fierté ne le rendaient que d’autant plus gourmand et impatient.

Il se mordillait la lèvre avec la lèvre avec force, assoiffé et cruellement brûlant. Sa chair savourait le moindre frétillement que ses actions provoquaient sur sa chair. Il soufflait le prénom de son amant de sa voix suave et grave. Celle-ci se fit plus forte et plaintive lorsqu’il déposa de nouveau ses lèvres contre son soldat. C’était une torture. Une torture enjôleuse et cocasse, mais terriblement frustrante. Pourtant, sa gorge vint exprimer sa satisfaction lorsqu’il sentit une des phalanges de son amant s’immiscer entre ses fesses, frôler cette partie qui n’attendait que cela. Il soupira plus fortement à cette pénétration, son corps réclamant bien plus d’autant plus que son amant jouait si habilement de son excitation. Il inspira profondément en soufflant le prénom de Ki Suk face aux paroles si coquines et perverses qu’il lui divulguer. Cela n’avait de cesse qu’intensifier son envie de lui, le rendre plus brûlant d’ailleurs. Il sentit une seconde phalange s’immiscer dans cette partie sensible de son anatomie tandis que les lèvres de son amant s’occupaient si délicieusement de son intimité. Yano devenait dingue de ce contact et se mordiller, glisser sa langue sur ses lèvres ne suffisait pas. Il avait chaud, cruellement faim d’autres sensations. Il se releva donc en prenant appui sur ses coudes pour observer son amant s’occuper si merveilleusement bien de sa fierté. Il la voyait trembler d’excitation, cruellement titiller par la langue divine de son amant. Il souffla le prénom de Ki Suk dans un gémissement profond en plaçant sa main sous la mâchoire de son amant pour l’empêcher de poursuivre, de se relever jusqu’à lui.

Une demande muette à laquelle Ki Suk répondit favorablement en se relevant vers lui. Son regard était tout aussi sombre et ambitieux que le sien alors qu’il venait s’embarrer de ses lèvres avec fougue. Il dévora cette bouche avec appétit, grognant sensuellement contre elle alors qu’il laissait son autre menotte flatter la fierté de son mari. Il savourait sa fermeté, sa fébrilité, sa perfection. Il la voulait, tout aussi somptueuse au creux de ses reins, dans cette union qui dévorait ses pensées à cet instant. « Heureusement que j’ai lancé un sort, sans cela on m’entendrait gémir de l’autre côté de la maison… Cela aurait été difficile de réaliser tes fantasmes d’adolescent, je me trompe ? » Il avait murmuré cela dans une voix suave et sombre alors qu’il venait capturer de nouveau ses commissures des siennes en renforçant sa poigne avec ambition, laissant sa paume s’agiter autour de la virilité de son amant. Il savourait les grognements virils de son amant alors qu’il venait le renverser sur le lit sans pour autour l’allonger, juste l’asseoir. Sa fierté toujours en main, il vint glisser ses cuisses autour de celles de son amant pour coller son bassin au sien dans une position intime et particulièrement attrayante tout autant pour lui que pour son amant. C’est donc le regard coquin qu’il vint s’éloigner des lèvres de Ki Suk pour le contempler avec lubricité. « Je t’ai promis de réaliser tes fantasmes d’adolescent en me montrant particulièrement sexy et pervers… Alors, laisse-toi aller, je suis sûr que tu adorais comme moi, j’adore lorsque tu m’en donnes l’occasion. »

A ses mots, il glissa le soldat de son amant entre ses cuisses, ses fesses. D’une main experte, il la mena vers cette partie sensible, impatiente de le recevoir et c’est tout naturellement qu’il était venu la guider en son sein avec sensualité. Ce contact l’électrisa totalement. Il se mordit les lèvres dans un grognement masculin, puissant. Il agrippa les cheveux de son amant en venant lui voler de nouveau un baiser alors qu’il sentait ce valeureux soldat s’immiscer dans ses entrailles, prêt à la bataille. Le sien n’avait rien à lui envié. Bien au contraire, il était sagement appuyé, tendu contre les abdominaux de son amant. La proximité entre leurs deux chairs rendait la communion d’autant plus envoutante et pénétrante. Il savourait le contact du torse de son amant contre le sien malgré la douleur persistante, naturelle qu’il ressentait au creux de ses reins. Pourtant, il avait envie de le sentir et c’est ce qu’il fit en venant doucement osciller du bassin, en appui sur ses cuisses. C’était merveilleux, il adorait cette sensation et ne cachait nullement son trouble et son ambition, venant même soupirer en guidant les mains de son amant sous ses cuisses. « Guide-les pour t’apporter les frisons que tu désires, la manière avec laquelle tu veux me posséder, je suis tout à toi, mais ça, tu le sais, n’est-ce pas ? » Il avait soufflé cela dans un murmure à peine audible, le regard brillant de malice avant de gémir sensuellement à ce contact. « J’aime tellement te sentir en moi, c’est divin… »

THE PHOENIX'S SONG ~
I'm just prisoner of my love for him.
« Tu vois les choses telles qu'elles sont et ta question est "Pourquoi?" Mais moi je rêve des choses qui n’existent pas et ma question est "Pourquoi pas" ? »

Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t25-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love http://thephoenixsong.forumactif.org/t158-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Son Dong Woon ». J'ai égaré : 419 parchemins. Ma bourse est remplie de : 211 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Jeu 5 Fév - 10:47

La plus belle œuvre d’art sur terre se trouvait sous ses yeux, il n’y avait nullement un seul homme aussi magnifique que Yano. Personne n’était capable de l’égaler, Ki Suk en était bien persuadé alors qu’il avait le libre plaisir de pouvoir dévorer chaque parcelle du corps sous ses yeux et sous ses lèvres. Les réactions de Yano étaient résolument enchanteresses pour l’amant qu’il était, ravi d’entendre ces gémissements et son nom prononcé de manière si sensuelle. Ki Suk jouait avec son amant, ces phalanges s’amusant à s’occuper de son intimité dans de délicieux passages. Ces lèvres ne se lassaient nullement de la fermeté de l’entrejambe de son amant, se plaisant à le voir frissonner. Résolument pervers, il n’avait nullement pu s’empêcher de sourire lorsqu’il sentit son amant se relever, devinant qu’il l’observait d’un œil gourmand. Il n’eut nullement beaucoup à attendre avant de voir son amant souffler son prénom dans un gémissement, lui intimant secrètement de cesser son traitement pour se relever. Un fait qui l’amusait certainement alors qu’il lui lançait un regard tout sombre et rempli de désir à son encontre. Ces lèvres vinrent rencontrer naturellement leurs compères dans un baiser résolument langoureux et sensuel, laissant un gémissement s’échapper de ses lèvres sentant cette main venir flatter sa fierté. Yano lui avait alors avoué entre deux baisers qu’heureusement qu’il avait lancé un sort, sans cela on l’entendrait gémir de l’autre côté de la maison, supposant que cela aurait été difficile de réaliser ces fantasmes d’adolescent. Des mots qui ne purent que le faire sourire, s’amusant de ces derniers alors qu’il soupirait à chacun des gestes de son amant, ce dernier le taquinant.

Ki Suk ne vint opposer aucune résistance à son amant lorsqu’il vint le renverser sur le lit, le laissant s’assoir. Le jeune homme ne put qu’ouvrir en grand les yeux lorsqu’il vit ce dernier se positionner sur ces cuisses, collant leur bassin au sien, ne pouvant que le rendre particulièrement brulant, bien plus qu’auparavant. S’il laissait son imagination prendre le dessus, son excitation risquait de s’accentuer, s’imaginant Yano prendre une position si dominatrice, si électrisante qu’il était persuadé de pouvoir rendre les armes justes à admirer Yano prendre du plaisir à être possédé par son corps. Yano vint alors avouer dans une voix fébrile, le regard brillant de désir qu’il lui avait promis de réaliser ces fantasmes d’adolescents en se montrant particulièrement sexy et pervers. Il lui demandait se laisser aller, étant persuadé qu’il adorait comme lui, il l’adorait lorsqu’il lui en donnait l’occasion.  

Ki Suk n’eut nullement le temps de se remettre de cette phrase ô combien perverse que déjà il sentait Yano glissait sa colonne de chair entre ses cuisses et ses fesses. Un geste qui faillit le faire défaillir tandis que sa main menait cette dernière en son sein. Un contact qui le fit gémir à cette sensation, admirant les traits étirés de plaisir de son amant, se mordant les lèvres à cette vue tant Yano lui paraissait être magnifique et désirable. Il n’omit aucune résistance lorsque son mari vint l’embrasser dans un merveilleux baiser, un baiser gourmand et tentateur auquel il ne savait pas résister sentant sa chair prendre possession de ce corps ô combien désirable. Ki Suk crut à de nombreuses reprises défaillir tant cette vision le rendait fébrile. Il s’agissait de la première fois qu’en tant d’années de vie commune, il voyait son amant agir ainsi, venir le surplomber avec tant de prestance pour venir lui-même se pénétrer en chevauchant sa colonne de chair. Le pauvre coréen ne savait plus comment réagir, son pauvre cœur étant si meurtri et passionné de le voir si séduisant. Comment Ki Suk ne pouvait-il pas être dépendant à cet homme alors qu’il le voyait si passionné, si fébrile et désirable ? Aucun amant ne pourrait égaliser Yano, il en était persuadé. Ces sensations ô combien agréables ne pouvaient que le rendre d’autant plus fébrile, se sentant si faible face à cet homme  qui venait lui-même osciller son bassin, appuyant sur ces cuisses. Yano vint guider ses mains sous ces cuisses, lui intimant de les guider pour lui apporter les frissons qu’il désirait, la manière avec laquelle il voulait le posséder. Il était tout à lui, mais cela il le savait déjà. Il avait terminé ces mots dans un gémissement sensuel lui susurrant qu’il aimait tellement le sentir en lui, cela était divin.

Comment Ki Suk était-il censé à cet homme après un tel comportement et des tels mots ? Ki Suk n’estimait qu’il n’y ait aucun moyen pour que cela puisse se réaliser tant Yano réalisait tout cela pour le faire craquer. Il lui semblait pouvoir mourir en cette nuit tant son amant se trouvait sensuel et désirable. Yano était un dieu vivant, personne ne pouvait lui croire le contraire alors qu’il était venu embrasser avec passion et fougue son amant, ne lui laissant nullement le choix de résister, bien qu’il suppose cela très peu probable en vue de ses agissements. Ki Suk ne résista pas non plus à caresser de ces doigts ces jambes musclées pendant quelques secondes, griffant un instant ces dernières alors qu’il offrait un délicieux baiser à son amant. Le coréen vint murmurer au creux de ses lèvres ces mots : « Yano… je crois que ton ambition première… est de m’achever, de me tuer ce soir… n’est-ce pas ? J’aime tant… te posséder… alors… te voir si… désirable… si dépendant… de mon corps… tu es magnifique… l’être le plus désirable au monde.  ».

Il avait terminé ces mots en embrassant avec encore plus de passion son amant, laissant ses mains surélever ces cuisses pour effectuer un mouvement de pénétration entre leurs deux chairs. Le fait que Yano soit plus lourd n’était pas un souci, ce dernier accompagnant ces gestes. Ki Suk sentit sa colonne de chair frémir à ce contact, se logeant dans cet antre étroit et qui recevait si bien cette dernière. Yano se retrouvait résolument sensuel, particulièrement séduisant et il mourrait d’envie de voir ce dernier le chevaucher de tout son corps, pris par un plaisir indéfini. C’est pourquoi gourmand il vint abandonner les lèvres de son amant, s’amusant à laisser ces lèvres dériver sur sa nuque, la mordillant et l’embrassant pour faire frémir cet amant. Ki Suk avait bien l’intention de faire oublier à Yano la moindre de ses douleurs pour n’entendre plus que ces gémissements de bienêtre. Il voulait rendre tout aussi fou qu’il le rendait en agissant de manière si coquine. Il n’y avait plus rien d’étonnant au fait que Yano aime tant le voir dans les situations inverses, son corps venir le réclamer tant ces sensations étaient électrisantes. Ki Suk se sentait si bien accompli en son sein, ne lui donnant qu’une envie : celle de dévorer ce corps le plus possible. Le coréen accentua alors chacun de ces baisers, mêlant passion et fougue à ses attaques, si ravi de sentir la colonne de chair de son amant si ferme contre ses abdominaux, si enthousiaste d’entendre les gémissements de son amant.  

Il ne sut exactement combien de temps il fallut à son amant pour s’habituer à sa présence, mais alors qu’il venait à nouveau gémir le nom de son amant ce dernier vint gémir à ces oreilles dans un râle très plaisant. Ki Suk vint sourire alors, laissant ses mains guidaient ces cuisses jusqu’à toucher à nouveau cette prostate dans un mouvement de pénétration, gémissant au même instant que son amant, se sentant si complet au creux de ses reins. Ki Suk était fou de cet homme, fou de ce corps qui était bien le seul à pouvoir le rendre si fébrile tant qu’il ne put pas s’empêcher de prononcer dans une voix éprise par le plaisir : « Yano… je crois que je vais mourir… tu es si délicieux… tes reins vont me tuer… ». Ki Suk n’avait nullement l’impression de mentir d’une quelconque façon en ce jour tant il se trouvait si bien ainsi. Ki Suk vint reprendre entre ses lèvres ses comparses, l’embrassant avec toujours plus de passion et de fougue. Toute notion de domination avait disparu pour Ki Suk qui aimait tant voir son amant si demandeur de son corps, souhaitant le voir atteindre ce moment d’abandon dans cette position ô combien électrisante, aussi perverse fût-elle.

THE PHOENIX'S SONG ~
Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t27-yoon-ki-suk-my-heart-beats-for-you http://thephoenixsong.forumactif.org/t561-kisuk-yoon-mi-vida-es-perfecta-contigo
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Hyun Joong Kim ». J'ai égaré : 524 parchemins. Ma bourse est remplie de : 648 et j'ai : 26
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   Jeu 5 Fév - 23:50


Yano savourait cet instant avec un certain intérêt. C’était la première fois qu’il agissait de la sorte. Cela était étrange et à la fois si naturel avec cet homme. Il avait eu de nombreuses occasions de le tenter, le soumettre à ses pensées en lui suppliant de lui faire atteindre cette extase unique qu’il vivait qu’avec lui. Il se découvrait avec cet homme, prenant conscience de ses désirs, de ses fantasmes, sans en avoir honte. Quand bien même ceux-ci se trouvaient parfois coquins et pervers, ils n’avaient que seule ambition de découvrir que de merveilleuses sensations avec l’être aimé, partagé cette effusion et passion qui brûlait si profondément en leur âme. Il le désirait comme il n’avait jamais fait avec quiconque. Ki Suk était l’unique, le seul à pouvoir faire évader son âme si profondément, lui faire perdre toute contenance pour s’adonner à de tels plaisirs perfides et endiablant. Il le trouvait merveilleux, divin et adorait sentir sa fougue le bénir de sa chaleur, son désir. Il lui était soumis, lui appartenait. Tout son corps, son cœur et son âme étaient liés à cet homme pour toujours. Il n’avait aucun doute sur ces sentiments et tous les sacrifices qu’il avait dû faire, n’étaient rien comparé au bonheur dont il le couvrait chaque jour. Il se trouvait donc entier à cet instant, si bien et prêt à exploser.

Son cœur palpitait furieusement dans sa poitrine. Son corps était en émoi, sensible à cette caresse intime qu’il était venu réaliser de lui-même pour pouvoir profiter de ce corps qui lui donnait tellement faim. Il savourait la fébrilité dans laquelle son action avait plongé l’âme du Coréen. Celui-ci semblait défaillir, contenant cette chaleur pour ne point exploser avant l’ultime instant. Il l’avait entendu gémir fortement, inspirant profondément entre deux baisers, le regard brillant. Yano s’abreuvait de cette vision lubrique, le trouvant si somptueux, si cruellement ferme dans son corps, honorant sa chair de sa présence. Il était venu osciller un mouvement du bassin pour sentir ce soldat s’immiscer au cœur de la bataille, de déployer son armée pour attaquer fougueusement le champ de bataille. Il avait envie de lui, le corps brûlant de cette fougue qu’il avait pour cet homme. Il avait beau l’embrasser, sa soif ne s’étanchait pas, n’avait de cesse de devenir plus cuisante, dévorante. En appui contre les abdominaux du Coréen, son soldat semblait profiter des frôlements que ses actions opéraient sur ce dernier. Il menait la danse, appréciait les tremblements de plaisir qui prenaient place en son corps, comme en celui de son amant. Il avait surtout envie qu’il se lâche, qu’il agrippe ses cuisses pour réclamer qu’il vienne le satisfaire tout en lui promettant d’en faire de même.

Il pouvait entendre le rythme étourdissant du cœur de son amant tambouriner dans sa poitrine. Les doigts du futur professeur glissaient sur ses cuisses en les griffant, participant activement à l’élévation de leurs deux âmes vers les portes de ce paradis terrestre. Ki Suk semblait avoir compris ses intentions, n’hésitant pas à les énoncer à haute voir. Avait-il envie de l’achever, de le tuer ce soir ? De plaisir ? Assurément. Quelle autre ambition pouvait être la sienne alors que son amant désirait réaliser ses fantasmes d’adolescent ? Dans tous les cas, il était sous le charme, appréciant tant de le posséder, de l’admirer si désirable, si dépendant de son corps. Il le trouvait sublime et était à ses yeux l’être le plus désirable du monde. Yano souriait, ravi, sensible à cet homme, à son toucher, son regard, ses mots. Il avait senti sa gorge exprimer son émoi dans un petit grognement de plaisir, lorsque Ki Suk était venu se ressaisir de ses lèvres en venant soulever son bassin pour opérer à son tour un mouvement de bassin. Une action qui le fit frémir tout autant que son amant, dont le soldat semblait si enclin à rendre les armes. C’était une sensation merveilleuse, étourdissante qui n’avait de cesse d’accroitre la fournaise qui s’était initiée dans ses entrailles. C’était si délicieux de le sentir en lui, de savourer les frisons qui parcouraient sa chair, comme celle de son amant. Une de ses mains au creux de sa nuque, son autre menotte venait caresser son épaule, ses pectoraux tout près des siens. La position intime qu’ils avaient adoptée permettait un contact profond et intense avec son partenaire, ce qui était loin de lui déplaire.

Bien au contraire, il profitait de toutes ces sensations, sentant son amant dévorer sa nuque de baisers, la mordillant avec fougue pour accroitre la chaleur de son corps. Cela fonctionnait à merveille. Malgré la douleur naturelle, les sensations qui le traversaient étaient somptueuses, addictives. Il se laissait guider par son amant, venant lui-même opérer des oscillations du bassin pour accroitre la chaleur de ce feu incommensurable qui grondait en lui. Entièrement à la merci de son amant, il se faisait dévorer avec passion et fougue, sentant les coups de reins du Coréen de plus en plus profond, conquérant, gourmand. Cela provoquait des sensations profondément jouissives en lui, laissant ses sens guider son âme, son cœur, son corps. Il gémissait contre le visage de son amant, sa langue caressa ses lèvres pour les humidifier, étancher quelque peu cette soif qui dévorait son corps. C’était si divin toutes ses sensations qui le traversaient, le submergeaient avant tant de force. Il sentait son propre soldat perdre toute contenance, n’ayant de cesse de montrer des signes de faiblesses face à cette bataille que leurs corps s’offraient pour conquérir l’autre. Il avait perdu la notion du temps, tout son être savourant ses sensations avec puissance et exaltation. Il avait de plus en plus de mal à réguler sa respiration, ses gémissements tant les agissements de son mari comblaient son corps.

La chaleur dans son bas ventre n’avait de cesse de devenir plus brulante, plus profonde. Il sentait son corps défaillir, prêt à franchir les portes de ce paradis terrestre en sa compagnie. Il ne lui fallut peu de temps pour l’atteindre, tout aussi à bout de force que son amant, qui n’avait nullement caché son émoi. Il s’en trouvait comblé et leurs mouvements s’étaient fait plus francs, plus possessifs, plus aliénants jusqu’à qu’ils ne puissent plus supporter toute cette fougue, leurs corps s’offrant totalement à cette exaltation sans pareille, si somptueuse grâce à l’autre. Dans un râle profond et masculin, son soldat rendit les armes contre le ventre de son amant, sentant ce dernier en faire de même. Une sensation unique, merveilleuse qui ne pouvait que le combler de bonheur et de bien-être alors que leurs mouvements se calmaient au même rythme qu’ils reprenaient leurs esprits. À bout de souffle, Yano était venu s’emparer des commissures de son amant avec douceur dans un sourire, le regard brillant. « Je crois que j’ai bien rempli ma mission, mon amour ! » Souffla-t-il contre lui en venant le faire tomber sur le lit dans un doux baiser. « Ais-je été assez coquin pour satisfaire tes fantasmes d’adolescents où vais-je devoir poursuivre ? » Ajouta-t-il avant de rire en venant caresser le visage de son amant, finissant tendrement : « Petit coquin ! » Il avait bien compris que son amant était prêt pour un second tour et il ne se priva nullement pour venir de nouveau l’embrasser avec passion et amour en se serrant contre lui, sa peau épousant ses formes. Ils avaient toute la nuit devant eux et personne dans la maisonnée ne pouvait les entendre. Encore une fois, ils étaient et demeurés dans leur bulle, cet univers qu’il confectionnait dès lorsqu’ils étaient tous les deux et cela n’avait pas de prix. Il était follement amoureux de cet homme.

THE PHOENIX'S SONG ~
I'm just prisoner of my love for him.
« Tu vois les choses telles qu'elles sont et ta question est "Pourquoi?" Mais moi je rêve des choses qui n’existent pas et ma question est "Pourquoi pas" ? »

Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t25-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love http://thephoenixsong.forumactif.org/t158-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love


Contenu sponsorisé
profil +
MessageSujet: Re: what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk   

Revenir en haut Aller en bas
 

what will be my gift tonight? | PV Yoon Ki Suk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Phoenix Song ::  :: Oubliettes :: Rps :: Archives rp 2014-