Partagez
The Phoenix Song ::  :: Présentations :: Validées
 

 Soyou ღ If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Soyou Park
Soyou Park
Student
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Bong Yee ». J'ai égaré : 421 parchemins. Ma bourse est remplie de : 809 et j'ai : 27
profil +
Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Empty
MessageSujet: Soyou ღ If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right.   Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Icon_minitimeMar 1 Juil - 20:15


   
feat Bong Yee

   
Soyou Park
Your love is perfection, Please point me in the right direction
Boy let me love you and show you how special you are

   
   
Carte d'identité

   

   
« Salut ! Je me présente, Soyou Park. Je suis née le 12/07/1992 à Séoul (Corée du Sud). J’ai donc 21 ans. Je suis Coréenne.  En ce qui concerne l’amour, j’ai un faible pour les hommes et les femmes. D'ailleurs, je suis actuellement en couple et mère d'un petit garçon de quelques mois.

   Je vis donc à WINCAP depuis quelques temps et j’ai emménagé d’ailleurs dans une petite maison à l’intérieur de WINCAP.
   Personnellement, je n’accorde pas d’importance au sang. En effet, je suis un sorcier d'origine né moldus et je ne m’en porte pas plus mal. On dit de moi que je suis talentueuse, charismatique persévérante, douce, bienveillante et très protectrice, mais aussi et surtout butée, orgueilleuse, fonceuse et angoissée . Des défauts sur lesquels je songerais à travailler un jour (ou pas). Au sujet de ma baguette, sachez qu’elle est en bois d'Aubépine, mesure 20 cm et son coeur est composé d’un coeur de dragon. Elle est peu flexible, parfaite pour moi ! D'ailleurs au sujet de mes pouvoirs, je ne possède pas de don ou particularité magique. Mais je suis vraiment très douée quand même ! »


   
Parcours de vie

   

C'est sans doute son enfance, boostée par un père qui souhaitait la voir intégrer d'une façon ou d'une autre un gouvernement, qui a poussé Soyou à s'intéresser aux métiers qui se trouvaient au cœur du ministère de la magie.
Curieuse de nature, la notion de Langue-de-Plomb l'avait très vite intéressé. Cela aurait pu lui passer mais ce ne fut pas le cas.

Toujours très appliquée en cours, elle a toujours eut des notes optimales tout du long de sa scolarité (hormis l'étude des runes, option commencée en cours de parcours.) . Bien sûre, elle n'a pas de difficultés particulières, voir se montre très talentueuse dans certaines matières, mais cela ne l’empêche pas de travailler et d'étudier régulièrement et avec sérieux voir acharnement. Elle ne s'autorise pas à céder pour la moindre matière, même celles qui lui semblent les plus complexes et peu rester des heures à pratiquer jusqu'à obtenir un résultat qu'elle jugera satisfaisant, à savoir proche de la perfection.

Soyou est aujourd'hui en dernière année d'université. Avec son parcours long, elle est donc en 5èm année de spécialisation dans le parcours de langue-de-plomb. Comme matières principales, elle a choisit Sortilèges et Enchantements, D.C.F.M, et Métamorphose et suit en option les cours de Potions, Histoire de la magie ainsi que l’Étude des Runes.
 
Soyou est actuellement en alternance au ministère des mystères de WINCAP.
   


   
Mon Histoire

   

Avant son arrivée à Sinseonghan Jolyu, l'école de magie coréenne, la petite Soyou avait toujours eut un fort aprioris vis-à-vis de l’école. Dire qu’elle s’y sentait à l’aise aurait été mentir. Elle faisait parti de ses enfants qui y allaient en trainant des pieds, ventre retourné et qui passait leur journée à l’écart des autres, souvent au centre des brimades. Elle était « différente » à leur yeux, malgré leur jeune âge la société avait déjà instauré ses droits.
Mignonne, toujours joliment habillée, réussissant tout les exercices, avec un chauffeur pour l’amener et une voiture plus luxueuse que les autres… Oui la société aurait pu faire qu’elle soit adulée ou adorée mais non. Elle n’était pas comme eux, comme tout ceux de la classe, ni de l’école et personne ne voulait s’approcher d’elle, c’était s’attirer la foudre des autres élèves. Fille d'un ministre, fille de riche, fille parfaite, première de la classe... C'était des arguments suffisant pour la brimer sans cesser, des remarques méchantes aux objets lancés, en passant par le simple rejet.
Vers ses huit ou neuf ans, la balance changea légèrement. Une fois où trois autres élèves semblaient vouloir voir ce que cela donnait de couler un certain temps de visage de quelqu’un sous l’eau, les objets dans la pièce se mirent à voler de toutes part, certaines portes furent même arrachées… L’école conclu qu’une mini tornade était passé mais les élèves n'eurent pas besoin d’une troisième fois pour déduire que Soyou était maudite. La laisser seule était bien plus prudent que de chercher à sans prendre à elle sans quoi le mauvais sort se déclencherait encore.
Cela lui permis d’avoir la paix jusque ses onze ans bien qu’elle était toujours seule. Cependant, ses premières crises d'angoisses apparurent à cette période là, face à sa sensation de solitude, elle paniquait, suffoquait, se cachant dans un coin en attendant que cela se termine, pleurant à chaque respiration face à la douleur dans sa poitrine.
Malgré l'enfer qu'était l'école, Soyou continuait d'étudier assidument. Ses livres étaient ses amis, son refuge. Et ses notes un moyen de rendre fiers ses parents. Son père ne lui demandait rien, rien d'autre que d'être une jolie petite fille et de devenir intelligente. Assez pour être un jour la femme d'un politicien, elle devrait apprendre à leur plaire et à réfléchir comme eux. C'était pour lui l'avenir parfait et l'enfant, poussée par la confiance aveugle que l'on peux avoir pour un père, l'écoutait et appliquait ses consignes.

Mais vient la lettre, surprenante, annonçant l'admission de Soyou dans une école magique. En repensant aux portes et aux mini-tornades de l'école, cela ne lui sembla soudainement pas si bizarre. Une nouvelle école pour un nouveau dépars. Pour éviter que l'isolement qu'elle avait subit ne se reproduise en arrivant à Sinseonghan Jolyu, Soyou fit des efforts durant tout l’été. Paraître assurée, faire de nouvelles rencontres pour travailler son charisme… Et ce nouveau dépars lui était plus que bienvenu. Un nouveau monde, tout à fait inimaginable jusque là s’offrait à elle. C’est avec encore plus d’entrain qu’elle repris ces études toutes nouvelles. Elle voulait tout savoir, tout comprendre, tout savoir faire. Ses parents, moldu, l’encourageait, elle était leur fierté et tout allait pour le mieux. Ses notes s'en ressentaient : elle excellait.
En seconde année, elle intégra l’équipe de Quidditch, au poste d’attrapeuse, qui lui permit de s’épanouir plus encore au sein de l’école magique. Elle n’avait pas eut de soucis à s’intégrer mais son talent faisait qu’elle devenait à chaque nouveau match un peu plus appréciée.
Toujours soignée d’apparence, son comportement ne faisait des écarts que quand on remettait en question son appartenance au monde des sorciers puisqu’elle n’était pas « de sang pur ». Sérieuse et souriante, polie elle semblait être l'élève parfaite. Elle aidait les plus jeunes, écoutait les plus anciens. Pas du genre à prendre parti clairement, elle préférait aider discrètement sans s'attribuer de mérite. Au fils des années elle se mit à veiller doucement sur les personnes qui lui étaient chères.


Ce joli petit monde commença à dérapé un jour, sans prévenir, dans les bureaux du père de Soyou. Un après midi où elle aurait dû être en cours, la jeune fille avait prit l’initiative de sécher pour une fois, pour une occasion très spéciale : l’anniversaire de son père. Usant de quelques sorts, elle s’était frayée un chemin jusqu’au bureau du ministre moldu et s’était cachée dans le petit salon qui y était accolé. Aujourd’hui, elle n’est même plus vraiment capable de dire ce qu’elle comptait offrir comme objet ensorcelé ce jour là, bien que le cadeau lui avait tenu à cœur au dépars. Entendant une voix féminin accompagner son père dans le bureau, Soyou se glissa dans un placard : elle n'avait pas le droit d'être là et ne voulait pas attirer d'ennuis à son père. Seulement, cachée dans son placard, elle assista à l’infidélité de son père avec la sensation que la confiance et le respect qu’elle lui avait jusque là porté étaient brisés à jamais. Son innocence aussi par la même occasion.
S’en suivit quelques mois étrange, de non-dits et de malaises, jusqu’à ce que la vérité explose. La mère de Soyou le savait depuis longtemps mais l’avait toujours tue. Certains abcès ne sont pas bon à percer. Le père n’avait rien d’autre pour justifier son comportement que de déclarer avoir toujours prit soin d’elles deux.

Il fallu quelques temps à Soyou pour se rendre compte qu’après cela, sa mère sortait en douce le soir pour aller boire jusqu’à en perdre la raison. L’été suivant, Soyou trouva quelques pilules dans les appartements de sa mère. Elle les confisqua mais elle s’en procurera vite d’autres. Une routine malsaine c’était installée, sa mère sortant se souler pour rentrer dans des états plus que douteux, son père absent qui ne revenait que quand il le voulait pour les couvrir de cadeaux.
C’est dans cette période que les crises d’angoisses de Soyou recommencèrent. Des cauchemars mais surtout des crises de panique quand elle était seule, une incapacité à respirer et puis une angoisse croissante, la terrible sensation que bien qu’entourée, elle était seule. Personne à qui elle préférait se confier, personne vers qui se tourner pour partager ses doutes et ses craintes. Elle avait l’impression que malgré sa popularité, cette situation était vouée à ne jamais changer. Ce fut le premier pas vers un changement brusque. Un soir d’été, elle goutta une des petites pilules confisquées. Ectasy. Qu’elle n’eut par la suite aucun mal à se re-procurer à chaque fois qu’elle le désirait. Ca lui offrait le temps de s’éloigner un peu de son angoisse, profiter de l’euphorie parfaite quelques heure, avant de re-sombrer dans une contrepartie bien pire que les mots qu’elle traitait. Mais si ça calmait ses crises d’angoisse cela n’apaisait pas sa solitude. Ce remède là, il n’y avait que dans des bras masculins qu’elle le trouvait bien qu’elle soit strictement incapable de réellement faire confiance à un homme. Tentant de contrôler un peu sa vie avant de retourner à l’école pour sa septième année, elle trouva un fragile équilibre. Plus d’hommes, moins de pilule. Elle aimait plaire et ça calmait une majorité de ses angoisses. Mais elle sait bien que si elle veux pouvoir continuer de veiller sur sa mère et gagner une belle carrière, il lui faudra sûrement renoncer aux deux choses qui parviennent le mieux à calmer ses angoisses.



Ce manège dura deux années. La jeune fille, intelligente malgré tout cela, usait de sorts et de potions pour contrebalancer les effets secondaires de sa consommation de drogue et d'alcool. Elle parvenait à maintenir un équilibre, très précaire, essayant de ne prendre ses pilules magiques que lorsqu'elle ne pouvait se rassurer dans les bras de quelqu'un d'autre.
Elle en profitait. Elle soignait son angoisse d'être seule auprès de ces hommes, c'était évident. Mais il y avait plus que ça. Un besoin viscéral de se venger de son paternel, de cet homme en qui elle avait cru et pour qui elle s'était tant appliqué alors que tout n'était que mensonge. De celui qui blessait sa mère toujours un peu plus profondément. Elle salissait sa réputation, s'y plaisant presque. Elle savait qui elle était elle même et n'avait que faire ce que penserait les autres. Ce qui comptait, c'était dégrader cette image de fille parfait qu'elle avait bâtie pour celui qu'elle avait un jour appelé père.

Au cours de ces deux années elle rencontra deux jeunes femmes qui, bien que très différentes l'une de l'autre, deviendraient des piliers parmi ses amitiés. La première, Yuuki Naoe une jeune japonaise, était ce que Soyou qualifiait de pure et innocente. Une jeune femme qui lui offrit son amitié avec tant de douceur que Soyou ne pu y résister. Elle veilla sur elle et se plu à l'accompagner doucement, acceptât leur différence mais lui apportant quelques conseils pour l'aider à se rapprocher d'un jeune homme de l'école.
Et totalement à l'opposé, elle fit la connaissance un soir dans une boite d'Olivia. Une amie qui devient vite sa complice du soir, sa partenaire invétérée de séduction. Une amitié qui fini par devenir plus proche, plus câline, jusqu'au fameux soir où elles dépasseraient toutes deux le stade de l'amitié. Ce soir là et les autres soirs. Ca ne les empêchaient pas de voir d'autres hommes. Seulement parfois, elles ne restaient que toutes les deux. L'affection que Soyou lui portait était complexe, proche de l'amour sans pour autant en être. Olivia lui apportait ce réconfort dont elle avait besoin pour être rassurée, elle le lui offrait, la couvrait d'attention et Soyou se régalait de cette affection. Elle lui en rendait, mais peut-être pas autant qu'Olivia l’espérait. Pour être honnête, Soyou fuyait cette question. Elle tenait à Olivia, voulait la garder, égoïstement, même si elle ne pouvait l'aimer comme elle aurait aimé quelqu'un d'autre. Elle avait besoin d'elle et tenait à elle. Mais malgré cela, elle n'était pas amoureuse.

L'amour était d'ailleurs un sentiment qui lui était plutôt inconnu. Mauvais et destructeur, c'est ce qu'elle en pensait. Elle savait qu'elle ne voudrait jamais d'un homme comme son père. Et tout les hommes qui l'entouraient à l'école lui semblaient... pas assez sûr, trop instable, imprévisible.
Puis un homme un peu différent rentra dans son champs de vision. Tout bêtement, un soir d'été quand elle avait vingt ans, un homme ramena sa mère à maison, alcoolisée comme souvent. Soyou l'avait suivit du bar mais n'était pas intervenu, le laissa la ramener jusque chez elle. Elle grava son visage dans sa mémoire, notant simplement que certains hommes pouvaient se montrer gentils et désintéressés en plus de respectueux.
Cela n'aura pas du aller plus loin, mais en retournant à l'école, elle le croisa à nouveau. Il ne la reconnue pas bien évidement, mais elle si. Commença alors une lente observation. Discrètement, elle notait sa façon de sourire, de rire, d'être prévenant envers les gens. Il n'y avait rien de malsain dans ses attentions, mais elle s’intéressait de plus en plus à lui. Seulement, ce n'était pas un élève. C'était un professeur. Elle alla même jusqu'à voir des vidéos moldus de lui pratiquant du saut à la perche, s'enfonçant doucement dans une idée précise. Cet homme semblait être un homme bien. Un qui pouvait être différent de son père. Un qui lui plaisait déjà.

Pour se rapprocher de lui, elle s'inscrit à son cours. Enfin, celui de son collègue, le professeur Seok, c'était son nom, enseignait qu'au premier cycle et elle se trouvait être au second déjà. C'est pourquoi elle eut besoin de cours particulier, pour rattraper son retard. Auprès du professeur Seok cette fois ci. Ils s'entendaient bien, mais l'homme n'avait envers elle qu'une détente toute à fait professionnelle. Après tout, Soyou le savait bien qu'il était un homme droit. C'est pourquoi elle ne s'offusqua pas qu'il la rejette une première fois qu'en elle l'embrassa en plein cours. Ca viendrait, voila ce qu'elle pensait, ce qu'elle espérait. Elle essaya encore et encore de s'approcher de lui, à plusieurs reprises. L'ambiance devient tendue. Mais ce n'était rien face au jour où, suite au stratagème d'une connaissance en commun souhaitant se venger, Soyou surpris son professeur dans une chambre d'hôtel, au lit en compagnie d'un autre homme.
Ce n'est qu'à ce moment là qu'elle réalisa la réalité quand à ses sentiments. Il n'était plus vraiment devenu l'homme parfait qu'elle voulait, elle éprouvait des sentiments pour lui, assez fort pour tourner son coeur à cette vue. Elle avait fui. Elle avait essayé ardemment d'effacer ses sentiments, comprenant par la force des choses qu'elle ne serait jamais assez bien pour lui. Elle ne correspondait simplement pas à ses critères. C'était dur. Dur de ce dire que peu importe combien elle l'aimait et peu important combien elle savait qu'elle aurait pu être bien pour lui, elle ne serait jamais ce qu'il voulait. Elle essaya de se le graver dans le coeur, de s'en faire une raison. Mais elle continuait d'en souffrir sans pouvoir y changer quoi que ce soit. A chacun de ses sourires et de ses regards, elle espérait pouvoir y avoir le droit pour des raisons différentes.

Ils en vinrent à parler. Avoir l'occasion de parler à cœur ouverts. Il tenait à elle, elle était son élève préféré et il éprouvait le besoin de la protéger mais jamais il ne pourrait lui offrir plus que de l'amitié. Et elle respecta sa décision, promettant de ce satisfaire de cette amitié. A défaut de parvenir à cesser de l'aimer, elle parvient à trouver comment le masquer et vivre avec.

Son besoin d'affection n'avait pas disparu pour autant. Si le professeur Seok correspondait à son idéal masculin, elle poursuivait ses nuits dans les bras d'autres hommes. Notamment un, le seul qu'elle voyait régulièrement depuis un an. Shotaro Naoe, un japonais au sale caractère, fier et doté d'une aversion pour les gens de son grade, les nés moldus. Mais bon amant et c'est ce qui explique leurs nuits communes, tout simplement. Mais Shotaro est surtout un très mauvais calcule de la part de Soyou. Elle le savait possessif, dominateur. Elle pensait surtout l'avoir "dompté". Il aimait trop leur nuit ensemble pour prendre le risque de s'en priver. Pourtant il fit savoir son mécontentement à la voir moins souvent qu'avant. La jeune fille aimait passer ses soirées à parler avec Hunbyeol, son enseignant, éloignant naturellement ses visites auprès de Shota'.
Un soir, elle retourna le voir. Elle qui se pensait douée en magie fut complètement prise au dépourvu face à Shotaro en colère. En colère, mais pas seulement. Violent, il usa de la force et de la magie, l'obligeant à céder, la forçant et s’immisçant en elle, restant sourd à sa douleur et ses supplications. Elle capitula finalement, consentir état moins douloureux et la colère de Shotaro s’apaisa. A la fin de l'acte, il agit comme à l'accoutumé, caressant ses cheveux, l'embrassant plus doucement. Masquant son traumatisme pour se protéger, Soyou alla se doucher comme si de rien n'était avant de prendre congé. Effondré n'était pas assez fort pour décrire son état après cela. Ses pas la guidèrent là où elle était en sécurité, auprès d'Hunbyeol, là où elle aurait du rester elle le savait. Mais il était trop tard maintenant. Son professeur prit soin d'elle cette nuit là, avec toute l'attention d'un ami proche et toute la douceur et la patience dont elle avait besoin.

C'est dans les jours qui suivirent que leur relation changea, les rapprochant jusqu'à ce que Hunbyeol ne change finalement de comportement. Elle le mettait dans une situation difficile en le voyant ainsi si souvent et si intimement, les relations professeurs élèves n'étant jamais bien vues, peu importe qu'elle soit majeur ou non. Ils s'appliquaient à ne pas ébruiter l'affaire. Ce fut un mois entier de bonheur pour Soyou. Jusqu'à ce qu'elle apprenne sa grossesse. Il ne lui fallu pas longtemps pour s'assurer qui était le géniteur. Shotaro, malheureusement.
La jeune femme prit un mois pour y réfléchir, un mois durant lequel elle cacha la vérité celui qu'elle voulait appeler petit ami. Elle ne lui en parla qu'une fois sa décision prise. Elle était enceinte, l'enfant n'était pas de lui et elle comptait garder le bébé. C'était son enfant, elle ne voulait pas concéder cela à Shotaro en plus. Elle se sentait intimement appelée par l'idée de cet enfant, même si ce n'était pas un souhait qu'elle avait un jour envisagé, il s'imposait à elle comme une évidence. C'était son enfant et elle lui donnerait tout l'amour du monde, il aurait besoin d'elle et elle ferait toujours tout pour lui. Soyou ne s'attendait pas à ce qu'Hunbyeol reste. Elle ne lui en fit même pas la demande. N'est-ce pas trop demander que de rester et supporter l'enfant d'un autre ? De se retrouver projeté dans quelque chose de soudainement plus sérieux avec l'arrivé futur d'un enfant ? Ca lui semblait évidement. L'évidence fut toute autre pour Hunbyeol et il resta.

Il est encore là aujourd'hui. Il était présent pour la naissance du petite Seunghyun et le reconnait comme le sien. Aujourd'hui Soyou n'ose pas imaginer comment elle ferait sans lui dans sa vie. Aucun des deux d'ailleurs. Les choses ne sont pas simple avec sa formation, l'école, l'alternance, le bébé et sa vie de couple, sans compter les amis et le Quidditch, mais c'est une vie qu'elle chérie énormément. L'arrivée  à WINCAP marque d'ailleurs le commencement d'une air nouvelle, son aménagement avec Hunbyeol et la jeune femme s'impatiente de se lancer dans cette nouvelle aventure !
   


   
Derrière l'écran

   

   
Pseudo ou prénom : blast. Âge : 23 ans. Temps de connexion : 7 / 7 si la connexion le veux. Un commentaire ? : ici. Comment avez vous connu le forum ? : dans ma tête. Avez vous lu le règlement ? : validé.
   

THE PHOENIX'S SONG ~
Δ If it's wrong to love you, Then my heart just won't let me be right. I'd give my all to have Just one more night with you, I'd risk my life to feel Your body next to mine 'Cause I can't go on.
©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thephoenixsong.forumactif.org/t26-soyou-if-it-s-wrong-to-love-you-then-my-heart-just-won-t-let-me-be-right https://thephoenixsong.forumactif.org/t216-soyou-my-all#1607

Soyou Park
Soyou Park
Student
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Bong Yee ». J'ai égaré : 421 parchemins. Ma bourse est remplie de : 809 et j'ai : 27
profil +
Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Empty
MessageSujet: Re: Soyou ღ If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right.   Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Icon_minitimeMar 1 Juil - 21:06


   
Soyou Parl
as long as you love me

   
   
Fiche de répartition

   Supprimer les mentions non choisies. Vous ne pouvez en choisir qu'une et avez dans l'obligation de répondre à toutes les questions, en gardant les choix qui est le plus proche possible. Vous pouvez apporter des indications complémentaires en dessous de chaque question si vous souhaitez détailler ou justifier un choix.


   1. Qu'est-ce qui parmi ces éléments est le plus important à votre bonheur ?

   ♣ Être proche de vos êtres aimés, la famille et les amis c'est tout pour vous.


   Longtemps durant, Soyou à du faire face à la solitude, se réfugier dans les livres et craindre la présence des autres enfants. L'école de sorciers, ce nouvel univers lui a donné une seconde chance. Les amis qu'elle s'y est fait, elle y tiens, elle les chéris.
Plus encore, il y a maintenant Hunbyeol et Seunghyun dans sa vie. Elle ne s'imagine plus vivre éloignés d'eux une seule nuit.



   2. Quelles qualités vous définissent le mieux selon vous ?

   ♥ Fidèle, protecteur, maternel.


   Quel dur choix... Intelligente, indéniablement, mais parfois impulsive donc peu patiente... Libre et douce, pour son indépendance et la douceur qu'elle dégage malgré ce caractère bien trempé. Alors choisissons fidèle et protectrice, sans compter maternel désormais aussi. Elle veille sur ceux qu'elle aime, quitte à se mettre en danger elle même, se fiant à tout la confiance qu'elle à pu placer en quelqu'un. Le passé l'a prouvé, elle n'y réfléchi pas à deux fois avant de protéger un être aimé.


   3. Au contraire, dans lesquels de ces défauts vous reconnaissez-vous ?
 
   ♥ Émotif, lunatique, gourmand.

   Indéniablement, c'est le trait émotif qui pourrait en premier lieu être un défaut. Une fois qu'elle réagit de façon impulsive, elle se fit à ses émotions. C'est d'ailleurs son émotivité qui l'a pousser à commettre certaines erreurs. Aussi forte qu'elle cherche à être, elle peux s'affaiblir à la moindre idée d'être mal aimée, la moindre incertitude. Son humeur peu changer en un instant lorsque c'est le cas.


   4. Si vous deviez-choisir un de ses éléments, lequel vous semblerez le plus judicieux ?

   ♦ L'air, subtil mais toujours présent, vitale et aux capacités tant de fois démontrées.

   La subtilité... Quelque chose qui plait beaucoup à Soyou, à tant de niveaux. Elle préféra les petites intentions du quotidien aux grandes démonstrations occasionnelles, tentatives de réconciliation aux cadeaux onéreux, les interventions discrètes et efficaces aux m'a-tu-vu... Oui, l'air est peut-être invisible mais ça ne le rnd que plus redoutable encore.


   5. Qu'est-ce que l'amour à vos yeux ?

   ◘ L'amour ? Je me refuse à le connaitre. Certains appelleraient cela de la lâcheté ou de la faiblesse mais il ne s'agit que de bon sens. L'amour détruit les gens depuis des siècles. Pourquoi devrait-on accorder sa pleine confiance à autrui. Cet autrui qui n'hésitera pas une seule seconde à vous planter le couteau dans le dos, une fois retourné. Oui ce sentiment n'a aucun sens, tout simplement.

   Soyou à vu son père détruire sa mère de par son infidélité au fils des années. Elle l'a vu plonger dans l'alcool et les drogues pendant que ce dit père continuer à s'amuser toujours plus. Elle à longtemps cherché à tout rater, à limiter pour parvenir à le blesser à travers lui. Son attachement pour un de ses enseignants, la rejetant encore et encore, était là pour lui montrer qu'elle n'était pas de celles avec qui on sors. Et pourtant, malgré tout... Son coeur c'est éprit de cet homme là, si fort... Jusqu'à ce qu'un jour il lui réponds.
Sa vie à changé et elle aime cet homme de tout son coeur. Mais malgré tout, il lui arrive encore parfois d'avoir peur. Cette vielle vision de l'amour, elle ne veux pas l'appliquer à eux. Elle essaye avec beaucoup de soin d'oublier ce traumatisme. Mais parfois, ça revient encore, donnant lieu à des crises de jalousie, des témoignages de craintes, d'incertitudes, des sautes d'humeurs... Cependant, elle ne doute pas. Si il y a bien une personne qui peux lui apprendre cette confiance entièrement, c'est bien Hunbyeol.



   Si vous pouviez choisir d'intégrer une communauté, vers laquelle iriez vous ?
   Diamond's Wolf
   

THE PHOENIX'S SONG ~
Δ If it's wrong to love you, Then my heart just won't let me be right. I'd give my all to have Just one more night with you, I'd risk my life to feel Your body next to mine 'Cause I can't go on.
©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thephoenixsong.forumactif.org/t26-soyou-if-it-s-wrong-to-love-you-then-my-heart-just-won-t-let-me-be-right https://thephoenixsong.forumactif.org/t216-soyou-my-all#1607
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Hyun Joong Kim ». J'ai égaré : 524 parchemins. Ma bourse est remplie de : 648 et j'ai : 27
profil +
Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Empty
MessageSujet: Re: Soyou ღ If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right.   Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Icon_minitimeMar 1 Juil - 21:09

Bienvenue sur le forum la miss *-* !
Bonne chance pour ta fiche en espérant que ton chéri et ta petite olivia te rejoignent vite *-* !

THE PHOENIX'S SONG ~
I'm just prisoner of my love for him.
« Tu vois les choses telles qu'elles sont et ta question est "Pourquoi?" Mais moi je rêve des choses qui n’existent pas et ma question est "Pourquoi pas" ? »

Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thephoenixsong.forumactif.org/t25-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love https://thephoenixsong.forumactif.org/t158-yano-wada-i-ll-be-here-forever-for-you-my-love
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Son Dong Woon ». J'ai égaré : 419 parchemins. Ma bourse est remplie de : 211 et j'ai : 27
profil +
Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Empty
MessageSujet: Re: Soyou ღ If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right.   Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Icon_minitimeMar 1 Juil - 21:45

Bienvenue à toi sur le foruuuuuuuuuum *O*
Yuuki et Joaquin sont ravies de te voir hihihi

Faut vite finir sa fiche

THE PHOENIX'S SONG ~
Daisypath Anniversary tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thephoenixsong.forumactif.org/t27-yoon-ki-suk-my-heart-beats-for-you https://thephoenixsong.forumactif.org/t561-kisuk-yoon-mi-vida-es-perfecta-contigo
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Seo Eun Kwang [BTOB] ». J'ai égaré : 163 parchemins. Ma bourse est remplie de : 406 et j'ai : 25
profil +
Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Empty
MessageSujet: Re: Soyou ღ If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right.   Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Icon_minitimeMar 1 Juil - 23:00

Bienvenue So You
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thephoenixsong.forumactif.org/t38-silence-is-golden-except-yours-bak-seun-shik

Soyou Park
Soyou Park
Student
Jade's Woopecker
Je ressemble à « : Bong Yee ». J'ai égaré : 421 parchemins. Ma bourse est remplie de : 809 et j'ai : 27
profil +
Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Empty
MessageSujet: Re: Soyou ღ If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right.   Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Icon_minitimeMar 15 Juil - 22:53

Merci à vous trois  Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. 143319074 

THE PHOENIX'S SONG ~
Δ If it's wrong to love you, Then my heart just won't let me be right. I'd give my all to have Just one more night with you, I'd risk my life to feel Your body next to mine 'Cause I can't go on.
©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thephoenixsong.forumactif.org/t26-soyou-if-it-s-wrong-to-love-you-then-my-heart-just-won-t-let-me-be-right https://thephoenixsong.forumactif.org/t216-soyou-my-all#1607

Fumseck
Fumseck
Department member
Je ressemble à « : un beau phoenix ». J'ai égaré : 599 parchemins. Ma bourse est remplie de : 864 et j'ai : 99
profil +
Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Empty
MessageSujet: Re: Soyou ღ If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right.   Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Icon_minitimeMar 15 Juil - 23:28


Félicitations !!
Tu fais partie de la communauté des
Jade's Woodpecker !!



T'es une véritable sadique, mais ta demoiselle est vraiment un personnage attachant. Je lui souhaite tout le meilleur du monde. Elle a également évoluée. Elle est devenue une jolie pivert, alors sois fière de ta nouvelle communauté et sois heureuse Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. 2280940791


Cher citoyen, WINCAP est résolument ravi de t’accueillir au sein de sa communauté. Comme tu l’as sans doute remarqué, ta baguette t’a désigné une communauté, celle auprès de laquelle tu feras tes premiers pas dans la ville. Sache qu’il s’agit d’un élément indispensable à ta bonne intégration ici. Tout comme toi, de nombreux sorciers vont faire leurs premiers pas à tes côtés, au sein de cette ville hors du commun. Qu’importe les raisons qui t’ont amené jusqu’à WINCAP, personne ne te jugera, car ici, on a une devise : l’unité des peuples fait celle des cœurs. Alors, prépare-toi à vivre une aventure exceptionnelle, inoubliable où peut-être apprendras-tu à en savoir plus sur toi-même, sur ceux qui t’entourent. Quoi qu’il en soit, le monde de WINCAP s’offre à toi et nous te souhaitons une bonne aventure parmi nous !

« Félicitations ! Tu fais désormais partie de la communauté des Jade’s Woodpecker, dont le pivert est l’animal protecteur. Sois digne de porter ses couleurs et agit en tant que bon citoyen pour faire briller ton emblème !

Te voici enfin validé, petit(e) sorcier(e) ! En tant que citoyen de WINCAP, tu peux désormais postuler pour devenir membre de l’équipe de Quiddich de ta communauté. Afin de ne pas dormir dans une ruelle paumée de la ville, tu peux enfin réserver ton appartement ou ta maison et créer ta fiche de lien. Pour finir, n’oublie pas de remplir les différents éléments dans ton profil et ton Magic Diary. De plus, il est vivement recommander de venir référencer son patronus et découvrir comment aider ta maison dans le tournoi des communautés. Dans tous les cas, nous te souhaitons une bonne aventure parmi nous !!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thephoenixsong.forumactif.org


Contenu sponsorisé
profil +
Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Empty
MessageSujet: Re: Soyou ღ If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right.   Soyou ღ  If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Soyou ღ If it's wrong to love you, then my heart just won't let me be right.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love Hina
» Let your love come true
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS
» LOUIS&EOWYN X I don't even need your love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Phoenix Song ::  :: Présentations :: Validées-