Partagez
The Phoenix Song ::  :: Présentations :: Validées
 

 Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Golden Otter
Je ressemble à « : Lucy Hale ». J'ai égaré : 420 parchemins. Ma bourse est remplie de : 275 et j'ai : 28
profil +
Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Empty
MessageSujet: Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco   Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Icon_minitimeMer 2 Juil - 22:45


 
feat Lucy Hale

 
Jane Hanna Jenkins
C’est quoi la passion ? C’est une attirance irrésistible. Comme celle d’une aiguille magnétique qui a trouvé son pôle.

 
 
Carte d'identité

 

 
« Salut ! Je me présente, Jane Hanna Jenkins - qui n'est pas vraiment mon nom de famille, mais le vrai est un secret. Je suis né(e) le 05/05/1992 à Standford (Etats-Unis). J’ai donc 23 ans. Je suis américaine, mais en ce qui concerne mes origines, je suis américaine pure souche, enfin si on omet que mes plus vieux ancêtres sont anglais..  En ce qui concerne l’amour, j’ai un faible pour les hétérosexuelle. D'ailleurs, je suis actuellement en célibataire, mais c'est assez complexe.
  Je vis donc à WINCAP depuis quelques temps et j’ai emménagé d’ailleurs dans un internat à l’intérieur de WINCAP.
  Personnellement, j’accorde de l’importance  - du moins officieusement - au sang. En effet, je suis un sorcier d'origine sang-pur officieusement et né moldu officiellement, j'ai été adoptée par des moldus et je ne m’en porte pas plus mal. On dit de moi que je suis Ambitieuse, Passionnée, Autoritaire, Charismatique, Courageuse, Cultivée, Déterminée, Digne de confiance, Intelligente, Intuitive, Leader, Observatrice, Rusée, Stratège…, mais aussi et surtout Bornée, calculatrice, caractérielle, désinvolte, énigmatique, hypocrite, indomptable, manipulatrice, méfiante, mesquine, mystérieuse, présomptueuse, profiteuse,  jalouse, rancunière, solitaire... Des défauts sur lesquels je songerais à travailler un jour (ou pas). Au sujet de ma baguette, sachez qu’elle est en bois de ébène, mesure 27,5 cm et son coeur est composé d’un cheveu de vélane. Elle est peu rigide, parfaite pour moi ! D'ailleurs au sujet de mes pouvoirs, je possède un don magique. Eh oui, je suis une métamorphomage ! ça vous étonne, non ?»


 
Parcours de vie

 
Si Jane est venue à WINCAP, c'est avant tout pour suivre un projet personnel de grande envergure et notamment pour faire taire des rumeurs à son sujet. En effet, elle étudiait auparavant dans l'académie coréenne où elle s'était inscrite afin de se faire oublier et refaire sa vie. Du moins officiellement, car officieusement, elle œuvrait dans l'ombre afin de trouver des recrues pour le projet qu'elle compte mener. Étudiante alors en 5e année de spécialisation, elle se prédestinait à devenir chercheuse en potions. Pour cela, elle a suivit un cursus long avec pour matières obligatoires : les cours de potions, botanique et sortilèges et enchantement. Elle suit également trois options qui la spécialisent dans la métamorphose, les DCFM et la médecine magique qu'elle suit assidument. Bonne élève, elle a toujours su se faire remarquer pour son intelligence et sa discrétion, mais aussi pour sa relation peu conventionnelle avec Noah Worthington. Leur amitié remonte à sa première année et n'est pas un secret pour personne. De nombreuses rumeurs ont mis en péril la position de son ami et c’est pour cette raison qu’elle avait quitté l’académie américaine. Une position de nouveau mise à mal lorsqu’il était venu la rejoindre pour enseigner au sein de l’académie coréenne. Déménager pour WINCAP a semblé être une bonne solution pour elle et Noah a décidé de la suivre. Jane avait décidée de partir vivre avec Joaquin, celui qu’on lui cataloguait comme étant un amant pour tenter de faire taire tous les commérages qu’il pourrait y avoir sur eux, car il en va de leur finalité de leur projet. De plus désormais chercheuse, elle n'en reste pas moins une ancienne étudiante qui vient juste de quitter les bancs de l'université. Elle ne peut donc pas s'afficher encore avec Noah et les rumeurs pourraient tout de même mettre à mal sa réputation en tant que professeur, chose qu'elle ne pourrait jamais se permettre.
 


 
Mon Histoire

 


Il était une fois. Le commencement d’un conte de fée, qui n’en est pas un. La vie est loin d’être un fleuve tranquille et de nombreuses épreuves viennent chambouler l’existence d’un être, le transformant. Jane, de son vrai prénom Hanna, est née à Standford au sein d’une demeure imposante et lugubre. Cadette d’une fratrie de deux enfants, la jeune femme avait été  accueillie comme un cadeau inattendu par sa famille. Une grossesse non désirée, mais qui fut néanmoins bien accueillie par ses géniteurs qui tombèrent immédiatement sous son charme. Ses yeux verts avec cette petite bouille d’ange surent rapidement user de leurs armes. Comme toute bonne famille de sangs purs qui se respecte, il fut évident que la jeune princesse qu’elle fut n’apprit nullement à apprécier ses êtres insignifiants qu’étaient les moldus. Pire, elle apprit à les mépriser d’une froideur et d’une cruauté sans nom et pour cause : cette vision de voir les choses coulaient dans ses veines. Ses parents et sa famille étaient vivement critiqués par la société dans laquelle ils évoluaient, étiquetés comme des mangemorts rusés, qui savaient toujours s’en sortir. Une ruse qu’ils lui apprirent rapidement, lui apprenant le jeu de la comédie et de la tromperie. Elle devint une très bonne comédienne et ses prouesses dues à ses dons de métamorphoses furent très rapidement applaudies par son entourage. Elle était à cette époque une petite princesse. La princesse la plus cruelle et intraitable qui était prête à dominer le monde du haut de ses 5 ans. Elle se sentait bien plus précieuse et importante qu’aucun autre être sur terre. Elle avait juste hâte de devenir cette sorcière talentueuse dont on escomptait qu’elle devienne, y comprit elle-même.



« Quoi ? Comment ça, nous devons partir ? » Toute la maisonnée semblait être submergée par un véritable ras de marrée. Jamais, elle n’avait vue ses parents si préoccupé, les traits presque horrifiés alors qu’ils faisaient leurs malles en toute hâte. Du haut de ses sept ans, Hanna fixait ce spectacle sans en comprendre les conséquences de ce qu’il se passait. « Père !? Mère !? » S’efforça-t-elle de réitérer avant que ses parents ne lui lancent un regard dur. « Hanna ! Va faire tes bagages sur le champ, l’heure presse ! » Elle était encore loin de prendre conscience que sa famille venait d’être déchue par la chute de celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Elle s’exécuta sans broncher, conscience que la situation l’exiger. Il était vraiment rare que ses parents se montrent si abrupts avec elle. Elle rangea ses affaires les plus précieuses : un journal intime que sa mère lui avait offert, deux ans auparavant, conservant la majeure partie de ses secrets, un collier que son frère lui avait offert quelques mois auparavant pour son anniversaire, quelques habits et paires de chaussures avant que ses parents ne viennent fermer sa malle pour l’attirer à leur suite. Elle comprit à cet instant que sa vie de princesse venait de toucher fin. Ce petit château qu’avait été son royaume venait de voler en éclat et l’avenir que le chemin qu’ils prenaient, encore plus sombres et lugubres lui faisait que peu espérer un meilleur avenir. À partir de ce jour-là, ils devenaient des fugitifs.



« Reste là Hanna. Transforme-toi et prétends être une petite fille abandonnée, qui s’est cachée, effrayée par les coups de feu… OK ? »  La voix de son frère résonnait étrangement dans sa tête. Elle n’aimait pas le message qu’elle entendait, ni même le pressentiment qui l’habitait. Elle sentait la voix de son frère, tremblante, mêlée de larmes muettes qu’il ne laissait nullement paraitre, bien trop fière, comme elle. « James… ? » Elle se pinça les lèvres, les larmes aux coins des yeux. Elle se trouvait submergée par la tristesse, la colère. La colère surpassait sa tristesse. Elle avait tant de colère, de rage en elle. Un sentiment réciproque à celui de son frère qui la détaillait le regard brillant. Il vint lui embrasser tendrement le front en murmurant : « Écoute-moi ! Fais ce que je te dis et tout ira bien. Je ne peux pas rester, ils sont en train de nous chercher. Je ne peux pas prendre le risque de me faire prendre, toi non plus. Sois forte et tout se passera bien, d’accord ? Je reviendrai te chercher, promis. Aie foi en moi, OK ? » Elle hocha la tête, faiblement, prenant son courage à deux mains pour changer de visage, reprendre ses traits naturels. Il sourit, ravi de revoir les traits de sa petite sœur, laissant la paume de sa main glisser sur son visage pour s’éloigner déjà loin d’elle. Elle s’efforça de rester forte, se mordant fortement la lèvre, mais ses larmes ne purent être plus longtemps contenues. Elle versa ses premières larmes. Des larmes qui avaient un gout amer. Elle avait tout perdu ce soir. Son père et sa mère venaient de se faire assassiner par deux moldus. Son frère devait fuir, son visage ayant été aperçu. Elle était seule désormais et n’avait plus aucun proche auprès de qui se rattacher. Elle était seule au monde. Et dire qu’hier encore, ils fêtaient clandestinement son neuvième anniversaire.



« Non, mais je vous assure. Je ne vois pas de quoi elle parle. Comment aurais-je pu avoir un museau de crocodile ? Elle divague totalement. C’est totalement faux ! » Elle vint rire nerveusement, jouant parfaitement son rôle de jeune fille choquée par l’accusation de sa camarade de chambre. Cette dernière vint poursuivre son accusation en jurant qu’elle l’avait vu faire. Elle la fixa surprise, confuse, si réaliste dans son interprétation. « Écoute, si c’est à propos du désert que je t’ai piqué hier, j’avoue, je te l’ai piqué, mais pas la peine de dire des choses aussi invraisemblables, ne penses-tu pas ? » Son jeu convainc le responsable de l’orphelinat dans laquelle elle avait été placée à la suite de cette nuit. Résolument perdue et animée par cette colère qui n’avait de cesse de cloitre contre cette espèce inférieure à son sang, elle était un véritable monstre avec ses camarades. Elle les tenait en joue, les faisant trembler de peur et tous écoutait ses ordres, par peur de représailles. Elle avait instauré une nouvelle monarchie, une dictature où elle était celle qui décidé. Après tout, quel adulte sensé pourrait croire à la magie. Quels êtres ignorants. Ils étaient loin de savoir de quoi elle était capable. Cela faisait trois mois qu’elle était là et il ne fallut pas deux mois de plus avant qu’un couple gentil sous tout rapport ne décide de l’adopter. Elle savait convaincre qu’elle était une bonne petite fille après tout.



« Je les déteste. C’est si horrible de devoir faire comme si j’étais leur fille… » Ses mots, elle les avait murmurés contre l’épaule de son ainé. Un jeune homme au doux prénom de Noah. Un homme qui l’avait prit sous son aile dès ses premiers pas au sein de cette école de magie. Chaque jour, elle avait peur que sa véritable identité ne soit dévoilée. Chaque jour, elle jouait la comédie, se faisant passer pour une née moldue, un de ses êtres si insignifiants à ses yeux. Noah était le seul à être au courant de certains détails de sa vie. Lui, seul avait également eu la possibilité de la voir craquer. Elle avait beau être forte et fière, il lui arrivait encore de flancher, de ne pas être en mesure de canaliser ses émotions. Il était celui qui lui permettait de le faire, d’amoindrir cette rage qui ne demandait pourtant qu’à être exprimée. Lui seul pouvait la comprendre. Lui seul avait acquis sa confiance. Une confiance qu’elle n’avait donnée qu’une fois à son frère. Un frère qui n’avait jamais réapparu comme il lui avait pourtant promis. Auprès de Noah, elle avait cette sérénité. Elle appréciait son affection, se sentant spéciale pour ce jeune homme qui tout comme elle, savait si bien jouer la comédie avec les autres. Ils discutaient souvent ensemble, s’ouvraient mutuellement l’un à l’autre. Cela semblait si naturel avec lui. Elle pouvait sentir les mains de Noah l’enlacer plus fortement, lui murmurant. « Un jour prochain. Tu pourras lui faire regretter, comptes sur moi. » Elle n’aimait pas ces mots-là. Elle avait l’impression d’entendre son frère de nouveau. Lui faire confiance… Elle avait envie de le croire. Il ne lui avait jamais menti jusqu’à aujourd’hui, après tout.  Elle ferma donc ses paupières pour profiter de la tendre de son ami et protecteur, se sentant tout simplement en sécurité contre lui.



« S’il te plait, ne t’arrête pas… Continue… Je ne veux penser à rien, j’ai besoin de toi, Noah. » Une supplique, soufflée dans un murmure, un regard. Elle avait besoin de sa force, de sa bienveillance pour chasser toutes ses idées noires. Il venait de lui voler son premier baiser pour une raison qui lui échappait, à laquelle elle ne songeait pas. Son esprit se trouvait bien trop bouleversé par la frustration qui l’habitait, cette colère pour qu’elle puisse interpréter le geste de son ainé. Elle se rendait juste compte qu’elle l’avait apprécié. Le contact des commissures de Noah était doux et agréable. Sa douceur la rendait à la fois fébrile et si bien contre lui. Une supplique à laquelle il vint de nouveau répondre en déposant sa bouche contre la sienne avec passion. Un baiser bien différent de celui qu’il avait initié quelques secondes auparavant. Un baiser qui rendait son cœur fou dans sa poitrine, venant atténuer toute cette colère qui l’inondait. Des lèvres dont elle se sentit prisonnière tant celles-ci éveillées quelque chose en elle. Ce soir-là, une page était venue se tourner. Elle était devenue sienne.



« Il faut qu’on s’éloigne Noah… Des rumeurs commencent à se divulguer dans l’école. C’est trop dangereux pour toi, pour notre plan. » Elle avait murmuré cela en se pinçant les lèvres. Elle avait eu vent de nombreuses rumeurs à leur propos. Quand bien même leur amitié n’était nullement un secret pour les étudiants et professeurs de l’école, il était évident que certains doutaient de la relation platonique de cette dernière. Noah venait juste d’être titularisé et elle ne pouvait nullement rester là, sans rien faire, mettre en péril leur plan. Elle avait donc trouvé une échappatoire. Elle avait entendu parler d’une école, en Corée, dans une région fermée où la loi des Sangs purs était presque reine. Elle comptait s’y rendre pour découvrir de nouvelles recrues, les faire adhérer au projet. Elle le savait surpris par ses paroles même s’il comprenait la situation. « J’ai entendu parler d’une académie en Corée. Il pourrait être intéressant de prospecter là-bas durant quelque temps… Puis, il sera important que je disparaisse un peu d’ici, tu sais… » Elle comptait se venger de ses parents adoptifs pour toute les douleurs et les injures qu’ils lui avaient infligées. Cela faisait un mois que Noah et elle travaillaient sur ce projet. Ils avaient ficelé ça ensemble. Elle voulait le protéger en l’éloignant de tout cela. Il fallait mieux. Pour leur plan, la bonne marche de leur projet. C’était juste un au revoir. Elle lui sourit faiblement, venant déposer un doux baiser sur sa joue, son regard lui promettant de le tenir au courant. Il la connaissait, pouvait lire en elle. Elle garderait contact avec lui, mais pour l’instant elle devait partir pour le bien d’eux deux.  

 

Elle avait rit. Ce fut plus fort qu’elle. Ce jeune homme avait un talent particulier pour se montrer particulièrement amusant, épatant la galerie. Joaquin avait ce charisme qui lui rappelait, cette bienveillance également. C’était devenu naturel de lui parler et elle sentait que sa méfiance naturelle disparaissait également. Elle lui plaisait, il était assez direct avec elle à ce sujet. Elle en jouait même pour obtenir certaines choses, en le mettant au défi d’y parvenir. Amateur de sensations fortes, il se pliait à ce petit jeu et elle lui offrait parfois marques d’affections. Cela avait commencé par des sourires, des bisous, des baisers chastes, mais plus le temps s’écoulait, plus elle devait reconnaitre qu’elle était attirée par lui. Elle, qui n’avait couché avec aucun homme si ce n’est Noah, elle en venait à bien vouloir passer sa nuit dans la couche du bel hispanique. Une idée qui ne semblait nullement le déplaire et pour cause, il en mourrait d’envie depuis deux ans. Elle avait fini par assouvir ce fantasme, en le laissant accéder à sa chair, même si elle avait été celle qui avait initié l’acte. Joaquin s’était laissé porter par tout cela avec ravissement. Ils prenaient ça comme un jeu, riant et se taquinant comme toujours. Cela faisait deux ans qu’ils s’étaient rencontrés dans le train pour venir dans cette académie coréenne. Deux années qu’il lui avait permis de découvrir ce jeune homme, même si elle se gardait bien de lui dire la vérité à son sujet. Il ressemblait beaucoup trop à Noah, sur certains points, cela la troublait. Elle avait beau se dire qu’elle l’utilisait et que ces nuits en sa compagnie n’était qu’un jeu pour elle, elle se trouvait charmée par cet homme. Elle lui faisait confiance. Il ne l’avait jamais déçu.

 

C’est en se rendant dans sa salle commune en revenant de la bibliothèque que son regard fut attiré par un oiseau à l’allure si familière. Un elanion blanc, une espèce assez rare dans la région qui se trouvait perché sur la branche d’un arbre, la fixant tout autant qu’elle le regardait. Un rapace à l’allure si similaire à celui que possédait un être ô important à ses yeux. Une pensée qui ne put que la troubler profondément tandis qu’elle s’était arrêtée de marcher en le détaillant profondément, le regard brillant tant cette idée, cette pensée qui lui frôlait l’esprit faisait battre intensément son cœur dans sa poitrine. Un fait qui vint faire émettre un son faible à l’animal qui semblait la conforter dans son idée, s’envolant immédiatement en direction des quartiers des professeurs. Une action qui ne put que la faire réagir farouchement alors qu’elle quittait ses amies sans rien dire, protestant avoir quelque chose à faire. Le cœur battant et le souffle court, elle vint suivre l’oiseau au sein des ruelles jusqu’à atteindre le bâtiment des professeurs où ce dernier ne vint nullement hésiter à s’engouffrer. Elle ne vint pas le lâcher d’une seconde, entrant à son tour dans le couloir où s’alignaient les bureaux de tous les professeurs devant lesquels cet oiseau passait. C’est ainsi qu’elle le vit tourner à l’intérieur d’un d’entre eux, la figeant sur place tant elle était fébrile. Ce dernier venait de pénétrer dans le bureau du professeur de défense contre les forces du mal, matière de cet homme qui était le seul à pouvoir la troubler si intensément à la fois de bonheur et de frustration. C’est donc très lentement qu’elle vint laisser ses jambes la guidait vers cette porte entrouverte, sentant son rythme cardiaque battre dans chaque parcelle de sa chair, résolument plus que troublée. Elle ne fut nullement capable de déterminer combien de temps, il lui fut nécessaire pour parcourir ces quelques mètres, mais, c’est tremblantes que ses phalanges vinrent se poser sur le bois de la porte de la pièce qu’elle vint pousser, son regard s’échouant sur une silhouette ô masculine. Une figure qui ne put que lui faire monter les larmes aux yeux, renforçant d’autant plus sa fébrilité alors qu’elle soufflait simplement dans une voix si coupée. « No…Noah !? » Sa voix s’était faite doucement interrogative, si faible qu’elle ne put que se mordre fébrilement les lèvres tandis que le jeune homme se tournait enfin vers elle, lui permettant d’observer ses traits. Une vision si incroyable que son visage ne put que s’illuminait dans un sourire ô profond alors qu’elle venait simplement lui sauter dans les bras. Une action que son amant qui s’était fait tant absent semblait avoir prévu tandis qu’elle venait l’embrasser passionnément. Des lèvres qui ne purent qu’être satisfaites de retrouver celles de cet être tant attendu, désiré tant leur contact se trouvait si envoutant. Elle ne pensait nullement à rien à cet instant si ce n’est ce bonheur intense qu’elle éprouvait à le retrouver, ici, dans cette académie où il avait tant tardé à la rejoindre. C’est donc tout naturellement que ses phalanges s’étaient glissé sur sa nuque pour approfondir ce baiser qu’elle ne désirait nullement interrompre, laissant alors ses lèvres si délicates, s’enivrer de l’ivresse de leurs comparses. Il était enfin là, à ses côtés et elle ne pouvait qu’en être satisfaite, son cœur glorifié par ce bonheur éclatant. Il venait enseigner ici, profitant d’une occasion qui s’était offerte à lui. Un bonheur qui ne pouvait que l’étreindre profondément, même si elle savait qu’elle devrait de nouveau adopter une posture différente en public.



« C’est la meilleure solution, Noah. » Elle avait murmuré ses mots tout en douceur, glissant ses deux mains autour du visage de Noah pour le caresser, glissant contre le haut de sa nuque. « On ne peut pas prendre de nouveau le risque d’être de nouveau les sujets de rumeurs. Tu étais là que depuis quelques mois. C’est bien trop risqué. Vivre avec Joaquin me permettra de m’éloigner de l’université… et on pourra se voir plus facilement, en dehors. Il me couvrira. Je sais que je peux lui faire confiance. C’est un homme bon. Aie confiance en moi, sur le coup. » Noah ne répondait pas. Il la fixait de son regard brillant, quelque peu frustré. L’idée ne lui plaisait guère, mais elle avait un sens. Il avait également perçu le regard des élèves sur eux, les rumeurs qui commençaient se divulguaient à leur sujet. Repartir sur des bases plus abstraites qu’ici, en broyant les pistes étaient une solution envisageable. Il savait que le cœur de Jane était à lui, mais il avait peut être peur que l’alchimie entre les deux jeunes colocataires ne soient trop forte. Elle aussi avait peur. Elle était toujours sensible à Joaquin, c’était un fait qu’elle ne pouvait nier. Elle avait été claire vis-à-vis de ses sentiments à son égard, mais il était tombé amoureux d’elle. Elle le ménageait donc, le voyant tourner peu à peu la page. Elle ne pouvait que lui offrir son amitié et cela semblait suffire à l’espagnol. Elle offrit un doux sourire en venant l’embrasser. Elle n’attendait pas vraiment une réponse. Son silence équivalait à un oui, bref et pleins de sens. Elle ne s’attendait pas qu’il saute de joie, mais au moins, il convenait que c’était une solution envisageable.
 



 
Derrière l'écran

 

 
Pseudo ou prénom : mary. Âge : 26. Temps de connexion : 7/7 moins pour le RP. Un commentaire ? : je vous aime **. Comment avez vous connu le forum ? : mm, je ne sais pas, j'ai vu le titre et j'ai cliqué et pouf, j'ai participé à la construction *sort*. Avez vous lu le règlement ? : magic awakens the spirit.
 

THE PHOENIX'S SONG ~
« C’est quoi la passion ? C’est une attirance irrésistible.
C’est une attirance irrésistible. Comme celle d’une aiguille magnétique qui a trouvé son pôle. Donner est une passion, presque un vice. La personne à qui nous donnons nous devient nécessaire.

Lilypie First Birthday tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thephoenixsong.forumactif.org/t35-jane-hanna-jenkins-my-live-is-like-my-heart-it-s-in-underco https://thephoenixsong.forumactif.org/t101-jane-jenkins-my-live-is-like-my-heart-it-s-in-underco
Golden Otter
Je ressemble à « : Lucy Hale ». J'ai égaré : 420 parchemins. Ma bourse est remplie de : 275 et j'ai : 28
profil +
Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Empty
MessageSujet: Re: Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco   Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Icon_minitimeMer 2 Juil - 22:46


   
Jane Hanna Jenkins
C’est quoi la passion ? C’est une attirance irrésistible. Comme celle d’une aiguille magnétique qui a trouvé son pôle.

   
   
Fiche de répartition

   Supprimer les mentions non choisies. Vous ne pouvez en choisir qu'une et avez dans l'obligation de répondre à toutes les questions, en gardant les choix qui est le plus proche possible. Vous pouvez apporter des indications complémentaires en dessous de chaque question si vous souhaitez détailler ou justifier un choix.


   1. Qu'est-ce qui parmi ces éléments est le plus important à votre bonheur ?
   ♣ Être proche de vos êtres aimés, la famille et les amis c'est tout pour vous.

   C’est une question résolument difficile pour Jane. Elle est résolument incapable de définir ce qu’est le plus important à son bonheur. Sa fierté et son orgueil lui feraient pencher sur une réponse qui s’approcherait de « rester libre, à n’importe quel prix et quelques soient les épreuves pour le rester », mais en même temps « pouvoir partir à l’aventure et être en accord avec vos émotions ». C’est sans doute ce qu’elle aurait été amenée à choisir si sa vie n’avait pas changé au cours de ces trois dernières années. Elle refuse de l’admettre, mais si son cœur devait donner une réponse, ce serait : « Être proche de vos êtres aimés, la famille et les amis, c’est tout pour vous. » Le cœur à ses raisons que la raison ignore et même si elle ne l’avoue jamais, c’est auprès de l’être aimé qu’elle pourra être heureuse.


   2. Quelles qualités vous définissent le mieux selon vous ?
   ♥ Fidèle, protecteur, maternel.

   Encore une fois, sa raison et son cœur tiennent un discours totalement différent l’un de l’autre. Tandis que sa raison lui intimerait de répondre « Intelligent, méticuleux, patient », son cœur quant à lui opterait plus pour « Fidèle, protecteur et maternel ». Elle est indéniablement les deux. Même si elle ne l’avoue jamais, elle est quelqu’un de très fidèle et protecteur. Pour ses êtres chers, elle est prête à tout, même à fuir pour s’assurer qu’il ne leur arrivera rien de mal. Une réalité que nul ne peut supposer face à sa froideur et sa désinvolture, mais ceux qui le sentent savent qu’ils pourront toujours compter sur elle.


   3. Au contraire, dans lesquels de ces défauts vous reconnaissez-vous ?
   ♦ Insouciant, solitaire, sauvage.

   Jane n’est résolument pas une personne qui écoute bêtement ce qu’on lui dit. Du moins la plupart du temps. Peu de personnes ont un réel impact sur elle et le seul qui a le mérite de la faire marcher à doigt et à l’œil et celui qui l’a choisi, qu’elle a choisi comme étant un être à part. Cependant sa désobéissance est très discrète, comme son côté farfelu et rebelle. De ce fait, ce qui caractérise réellement Jane serait son insouciance, son côté sauvage. Lorsqu’elle est piquée à vif, elle est prête à tout, à toutes les cruautés pour assouvir sa frustration. Un côté qu’elle a du apprendre à contenir, mais qui la démange toujours. De ce fait, c’est résolument ces défauts qui lui collent vraiment à la peau.


   4. Si vous deviez-choisir un de ses éléments, lequel vous semblerez le plus judicieux ?
   ◘ Le feu, élément dévastateur et capable de fournir la toute puissance.

   La logique voudrait que Jane opte pour l’eau, un élément calme et puissant qui peut tout exterminer sans que rien ne l’arrête. Sans doute, serait-elle la réponse la plus adaptée, si elle ne déposait pas de ce fort caractère qui enflamme son être. Si on devait assimiler Jane à un élément, ça serait incontestablement le feu, fier et dévastateur lorsqu’elle est enflammée. Le feu est un élément fascinant qui à une puissance toute aussi égale à l’eau, pour peur que cet élément ne la touche pas et n’amoindrisse sa force.


   5. Qu'est-ce que l'amour à vos yeux ?
   ◘ L'amour ? Je me refuse à le connaitre. Certains appelleraient cela de la lâcheté ou de la faiblesse mais il ne s'agit que de bon sens. L'amour détruit les gens depuis des siècles. Pourquoi devrait-on accorder sa pleine confiance à autrui. Cet autrui qui n'hésitera pas une seule seconde à vous planter le couteau dans le dos, une fois retourné. Oui ce sentiment n'a aucun sens, tout simplement.

   Si elle n’écoutait que sa raison, sans doute dirait-elle refuse de connaitre l’amour. Pas par lâcheté ou faiblesse, mais en tant que bon sens. Après tout, l’amour est un sentiment capable de détruire les gens depuis des années, attribuer sa confiance à autrui est une grave erreur. Pourtant, elle fait confiance. Deux hommes sont parvenus à acquérir sa confiance et elle pourrait leur donner sa vie, sans craindre — ou un minimum soit peu — qu’ils ne la trahissent. Pourtant, un doute persiste, ce qui fait qu’elle est incapable de changer d’avis sur la question, même son cœur à des doutes. Elle a été trop souvent déçue pour accepter totalement l’amour qu’elle peut porter à ces deux hommes, que ce soit un amour passionnel ou amical.


   Si vous pouviez choisir d'intégrer une communauté, vers laquelle iriez vous ?
   Golden Otter
   

THE PHOENIX'S SONG ~
« C’est quoi la passion ? C’est une attirance irrésistible.
C’est une attirance irrésistible. Comme celle d’une aiguille magnétique qui a trouvé son pôle. Donner est une passion, presque un vice. La personne à qui nous donnons nous devient nécessaire.

Lilypie First Birthday tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thephoenixsong.forumactif.org/t35-jane-hanna-jenkins-my-live-is-like-my-heart-it-s-in-underco https://thephoenixsong.forumactif.org/t101-jane-jenkins-my-live-is-like-my-heart-it-s-in-underco
Obsidian Bear
Je ressemble à « : Nina Dobrev ». J'ai égaré : 226 parchemins. Ma bourse est remplie de : 602 et j'ai : 24
profil +
Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Empty
MessageSujet: Re: Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco   Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Icon_minitimeJeu 3 Juil - 18:19

Bienvenue petite Jane *-*

THE PHOENIX'S SONG ~

Never be ashamed of what you feel.
You have the right to feel any emotion that you want...
Everything I was feeling, all the hurt and the pain and the emotion I was going through, I put into somes positive energies.

 (c) Bloody Storm, modifs par blast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thephoenixsong.forumactif.org/t204-krystal-you-have-the-right-to-feel-any-emotion-that-you-want
Golden Otter
Je ressemble à « : Lucy Hale ». J'ai égaré : 420 parchemins. Ma bourse est remplie de : 275 et j'ai : 28
profil +
Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Empty
MessageSujet: Re: Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco   Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Icon_minitimeSam 5 Juil - 0:34

Merci beaucoup *-* !
Deuxième fiche de finie *-* !
Vivement d'être validée - oui je sais j'attends encore de savoir si mes dons sont validés *porte*

THE PHOENIX'S SONG ~
« C’est quoi la passion ? C’est une attirance irrésistible.
C’est une attirance irrésistible. Comme celle d’une aiguille magnétique qui a trouvé son pôle. Donner est une passion, presque un vice. La personne à qui nous donnons nous devient nécessaire.

Lilypie First Birthday tickers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thephoenixsong.forumactif.org/t35-jane-hanna-jenkins-my-live-is-like-my-heart-it-s-in-underco https://thephoenixsong.forumactif.org/t101-jane-jenkins-my-live-is-like-my-heart-it-s-in-underco

avatar
Invité
Invité
profil +
Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Empty
MessageSujet: Re: Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco   Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Icon_minitimeSam 5 Juil - 9:33

BIENVENUE A TOI <3
Joaquin est content que tu sois là *o*
Revenir en haut Aller en bas

Fumseck
Fumseck
Department member
Je ressemble à « : un beau phoenix ». J'ai égaré : 599 parchemins. Ma bourse est remplie de : 864 et j'ai : 99
profil +
Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Empty
MessageSujet: Re: Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco   Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Icon_minitimeMer 9 Juil - 18:42


Félicitations !!
Tu fais partie de la communauté des
Golden Otter !!



Jane... Joaquin espère que la colocation que vous allez vivre ensemble vous permettra d'apaiser cette tension. Il souhaite aussi retrouver cette amitié d'antan é_è


Cher citoyen, WINCAP est résolument ravi de t’accueillir au sein de sa communauté. Comme tu l’as sans doute remarqué, ta baguette t’a désigné une communauté, celle auprès de laquelle tu feras tes premiers pas dans la ville. Sache qu’il s’agit d’un élément indispensable à ta bonne intégration ici. Tout comme toi, de nombreux sorciers vont faire leurs premiers pas à tes côtés, au sein de cette ville hors du commun. Qu’importe les raisons qui t’ont amené jusqu’à WINCAP, personne ne te jugera, car ici, on a une devise : l’unité des peuples fait celle des cœurs. Alors, prépare-toi à vivre une aventure exceptionnelle, inoubliable où peut-être apprendras-tu à en savoir plus sur toi-même, sur ceux qui t’entourent. Quoi qu’il en soit, le monde de WINCAP s’offre à toi et nous te souhaitons une bonne aventure parmi nous !

« Félicitations ! Tu fais désormais partie de la communauté des Golden Otter, dont la loutre est l’animal protecteur. Sois digne de porter ses couleurs et agit en tant que bon citoyen pour faire briller ton emblème !

Te voici enfin validé, petit(e) sorcier(e) ! En tant que citoyen de WINCAP, tu peux désormais postuler pour devenir membre de l’équipe de Quiddich de ta communauté. Afin de ne pas dormir dans une ruelle paumée de la ville, tu peux enfin réserver ton appartement ou ta maison et créer ta fiche de lien. Pour finir, n’oublie pas de remplir les différents éléments dans ton profil et ton Magic Diary. De plus, il est vivement recommander de venir référencer son patronus et découvrir comment aider ta maison dans le tournoi des communautés. Dans tous les cas, nous te souhaitons une bonne aventure parmi nous !!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thephoenixsong.forumactif.org

avatar
Invité
Invité
profil +
Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Empty
MessageSujet: Re: Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco   Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Icon_minitimeMer 9 Juil - 18:47

Une Golden, génial ♥ Bienvenue dans la maison !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
profil +
Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Empty
MessageSujet: Re: Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco   Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Jane Hanna Jenkins # my live is like my heart, it's in underco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Hanna et Toby: j'avais envie de te revoir
» WWE LIVE - Vendredi 15 novembre au Dôme, à Marseille
» [terminé] Aria et Hanna: Mais qui est A- ?
» Push yourself. Don't Settle. Just Live Well. Just LIVE (s.d)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Phoenix Song ::  :: Présentations :: Validées-