Partagez | 
The Phoenix Song ::  :: Oubliettes :: Rps :: Archives rp 2014
 

 La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan   Mer 22 Oct - 0:42

Cela faisait plusieurs semaines que la jeune femme s’était installée dans les rues de la ville de Wincap et avait réussi sa propre boutique. Pendant toutes ces années, elle n’avait jamais cessé de faire des recherches en ce qui concerne la botanique et les ingrédients magiques, faisant le tour du monde en solitaire, préparant des potions pour les revendre à un de ses amis qui en vendait un peu partout dans le monde. Même si ces dernières potions se trouvaient parfois rares, elle ne les vendait pas excessivement cher, à un prix plutôt abordable, mais à une seule condition qu’on ne découvre pas nécessairement ces secrets. Permettre à n’importe quelle personne de se soigner se trouvait déjà un merveilleux cadeau, alors cela la contentait. Néanmoins, désormais qu’elle avait trente-sept ans, même si elle ne manquait certainement pas d’énergie et de volonté, il fallait avouer qu’avoir sa propre boutique lui permettait de se poser un peu plus et de fabriquer de nombreuses potions, ce qu’elle n’avait pas toujours le temps de réaliser. Le fait de voir progressivement les mêmes clients ne pouvaient que la ravir, tout particulièrement alors que c’était la première fois qu’elle tenait une boutique. Elle en avait les capacités, elle n’en doutait pas, mais son travail de chercheuse prenait du temps aussi. Ce qu’il faisait qu’elle se retrouvait à fermer une partie de la semaine sa boutique. Elle n’avait personne sous ses ordres et gérer toute seule n’était pas aisé. Néanmoins, n’ayant pas vraiment de grande vie sociale, ni de petit ami, la jeune femme arrivait à gérer les deux sans réel problème. Elle ne dormait pas beaucoup, mais cela n’était rien. Elle était encore jeune et pleine d’énergie !

C'est pourquoi ce matin-là elle s’était levée très tôt, peut-être vers quatre heures pour préparer quelques potions qui semblaient avoir du succès en ces temps humides et pluvieux. Une potion qui soignait contre la grippe et qui permettait de guérir en un jour n’était résolument pas de trop pour la plupart des sorciers de la ville. Elle essayait en même temps de réaliser quelques potions personnelles pour développer des potions qui soigneront peut-être des maladies jusqu’alors incurables. C’est ce qu’elle espérait du plus profond de son cœur lorsqu’elle travaillait. Halena ne s’ennuyait jamais au cours de son existence tant alors qu’elle réalisait une énième potion elle se rendit compte grâce à un client qu’il était l’heure d’ouvrir. D’un seul coup de baguette, la jeune femme vint nettoyer la pièce, utilisant la baguette pour déposer les différentes potions qu’elle avait préparées. Elle ouvrit la porte et accueillait son premier client avec un doux sourire, ce dernier étant désormais un client fidèle qui venait régulièrement. Elle songeait même au fait qu’il est un léger coup de cœur pour elle tant il venait à chaque fois pour prendre des potions. Elle supposait même à présent qu’il devait avoir tout un stock de potion antigrippe pour tous les habitants de son quartier.

Un fait qui l’amusait grandement alors qu’il s’en allait déjà quelques minutes après, Halena replongeant alors dans les rayons de son magasin. Elle avait installé un sort qui la prévenait de chaque visite de client, tout comme si un de ses objets était volé par un client discrètement. La magie avait du bon des fois ne cessait-elle de penser alors qu’elle s’occupait de son magasin sagement. Les heures avançaient sans qu’elle ne s’en rende compte, ne s’ennuyant nullement et d’aucune manière. Elle était de bonne humeur et souriait à la plupart des clients, leur conseillant certaines potions, cherchant les ingrédients dont ils avaient besoin. Il était tout simplement impossible d’y accéder sans ce que ne soit elle qui accède à ses réserves tant chacune des plantes qu’elle détenait se trouvait rare. C’était l’une des raisons pour lesquelles elle demandait à chaque client l’utilisation de ce dernier, non pas qu’elle soit méfiante, mais ces derniers se trouvaient rares et elle ne les donnerait pas au premier venu. Peu importe combien la personne avait d’argent, chaque ingrédient devait être mérité. C'est pourquoi elle aimait beaucoup échanger avec ces clients, créant avec eux un vrai lien.

Ce fut en plein après-midi qu’elle rencontra l’une des personnes qu’elle ne voulait pour rien au monde ne recroiser. Celui-ci venait juste de rentrer lorsqu’elle venait de terminer de servir un jeune étudiant, particulièrement ravi de son achat. Elle fronça les sourcils à la vision de cet homme qui avait brisé son cœur il y avait de nombreuses années, il lui était tout simplement impossible de ne pas se souvenir de lui tant ce dernier venait à la ramener à des moments particulièrement désagréables. Il fallait dire que voir l’homme que vous croyiez aimer embrasser une parfaite inconnue sous vos yeux n’était nullement agréable pour quiconque.

Elle ne réagit nullement à sa vision, se contentant de venir lui sourire comme s’il s’agissait de n’importe quel client. Elle se contenta de prononcer : « Bonjour, que puis-je pour vous… monsieur ?  » L’ignorance était parfois la meilleure des solutions lorsqu’on se trouvait avec l’une des personnes qui vous avait déchiré votre cœur. Tout particulièrement alors que vous connaissez son caractère. Elle imaginait très mal ce dernier avoir changé, tant que lorsqu’elle l’avait vu entrer dans la boutique, il semblait dégager cette même aura. Une aura qui l’avait charmé pendant plusieurs mois, mais qui désormais la faisait fuir. Halena reprit la parole simplement : « Vous avez besoin d’une potion ? »

Ayant appris à connaître cet homme, sans aucun doute qu’il ne venait pas qu’une simple potion tant il pouvait lui-même les réaliser. Il devait être à la recherche d’un ingrédient magique rare, mais c’était à elle sans aucun doute de juger s’il le méritait. Lorsqu’on brisait le cœur d’une femme avait-on le droit de payer pour un de ses travaux ? C’était désormais à lui de voir. Elle attendait sagement sa réaction avec un doux sourire, un peu faux, mais il imaginait bien qu’elle ne pourrait pas l’accueillir les bras ouverts comme si de rien étant dans sa boutique.

Tenue d’Halena
Revenir en haut Aller en bas
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Robert Downey jr ». J'ai égaré : 165 parchemins. Ma bourse est remplie de : 115 et j'ai : 46
profil +
MessageSujet: Re: La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan   Dim 2 Nov - 21:04

La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros
   
feat Halena

Il n'y avait pas beaucoup de choses auxquelles Joshua tenait. Cela pouvait comptait sur les doigts d'une main. Ses enfants entraient sans nul doute en première place. La seconde était pour ses principes. La troisième pour ses plans. Quels qu'ils soient, Joshua détestait que tout ne se passe pas comme prévu. Manipulateur ? Oui un peu. Il avait une sacrée réputation, mais c'était lui qui l'avait choisit, lui qui l'avait fait. On pouvait le traiter de con autant qu'on le voulait, c'était parfait : c'était ce qu'il avait choisit. Il avait aussi la réputation d'être imprévisible. Quoi de mieux que de n'avoir personne pour attendre de lui un comportement parfait ? Ce trait de caractère lui excusait d'avance tout comportement et lui ne cherchait à pas satisfaire ou répondre aux attentes de qui que ce soit : il se libérer des chaines conventionnelles et sociales... Ce que certains auraient sans doute appeler société et confiance, il ne s'en encombrait pas. La seule chose qui lui importait était d'arriver à ses fins, aux objectifs qu'il fixait. Les raisons, il n'éprouvait jamais le besoin de les faire connaitre et tout les moyens étaient généralement bon pour y parvenir à partir du moment où ils respectaient ses principes. Et la boucle était bouclée, il ne s'attachait à pas grand chose d'autre.

L'homme avait passé les derniers jours à essayer de résoudre un soucis. Une de ses mission nécessitait de passer par un endroit en particulier... Lieu envahit de serpents, des saloperies venimeuses qui n'auraient en temps normal pas dû causer de problème au sorcier expérimenté qu'il était. Et pourtant aucun sort qu'il avait trouvé ne lui avait parmi de faire disparaitre les bestioles. Elles étaient là et un sort puissant empêchait non seulement des les bouger, les faire disparaitre, mais également de... les écraser, les flamber, les noyer, les édenter... oui il avait globalement tout essayer.
Le briseur en sort y avait passé des jours avant de décider de changer d'approche. Il ferait avec les serpents, il avait juste besoin de se cocotter une potion qui parerait leur venin.. A haute doses et à deux reprises. Rien que cela. Les jours suivants avaient donc servit à établir quelles étaient les plantes dont il avait besoin et à les obtenir. Une cependant posait problème. Délicate et rare, elle ne marcherait que si elle avait été récoltée et cultivée dans les règles de l'art. Elle devait être cueillis depuis moins d'un an mais plus de trois mois. Un vrai casse tête car il n'avait pas trois mois devant lui quand bien même il aurait eut le courage de trouver un bon cultivateur.

Joshua avait donc fait le tour de pas mal de boutique et on le redirigea plus d'une fois vers une petite boutique de WINCAP. En fin de journée il s'y rendit donc, bien déterminé à obtenir ce qu'il désirait et prêt à y mettre le prix.

Pourtant sa surprise fut totale en entrant dans cette boutique quand il aperçu le visage de la jeune femme qui gardait les lieux. Un visage loin d'être inconnu et qui était toujours loin de le laisser insensible. Son prénom lui revient immédiatement en mémoire. Halena. Un prénom doux qui cachait une femme au caractère bien unique. En s'approchant, il la détailla. Magnifique comme toujours, ses long cheveux flamboyaient autour de son visage, ses lèvres évoqué pour lui l'incarnation de la sensualité. Et pour cause, son esprit débordait de souvenir de cette charmante femme, de son rire comme de ses baisers. Sans doute la seule à avoir approché son cœur après... à quoi bon penser à celle là ?
Une femme qu'il avait repoussé, sans trahir l'ombre d'un quelconque état d'âme. Elle méritait mieux et ce qui aurait dû être que quelques moments agréable avait fini par prendre trop d'importance. Il était plutôt fier d'être parvenu à lutter contre ses penchants possessif à l'époque : on ne possédait pas une femme et elle serait mieux avec un autre. Plus mature, plus responsable, meilleur petit ami. Il en avait souffert. Puis avait continué à vivre. Encore une fois.

Elle avait aussi continué à vivre. Et sincèrement, il était heureux de la revoir. Il souhaitait du fond du cœur qu'elle est refait sa vie comme il l'avait souhaité. La voix grave, il ne nia pas la reconnaitre alors qu'elle l'accueillait avec détachement, feignant ne pas le reconnaitre. Il comprenait, après tout il s'était conduit en parfait con. Mais allons, de l'eau avait coulé sous les ponts depuis. « Halena ! C'est ta boutique ? C'est vraiment joli, tu as bien choisis dis moi ! » Sans gène, il s'approcha d'elle, un sourire charmeur aux lèvres. Pourtant il ne la toucha pas, s'arrêtant à quelques pas d'elle. « Tu es toujours fâchée ? Faut pas bouder éternellement ! Surtout que j'ai besoin de toi, tes talents vont m'être précieux ! » Il lui offrit un petit clin d'oeil tandis qu'il tournait sur lui même pour mieux observer la pièce avant de revenir poser son regard sur elle. « Tu es encore plus belle que dans mes souvenirs. » Et encore une fois, il ne mentait pas. Pouvoir ressentir son parfum était enivrant et malgré lui l'envie de lui plaire lui revenait. Mais il ne pouvait s'empêcher de rentrer dans ses jeux enfantin. Il s'approcha d'elle, ouvrant les bras comme pour l'inviter à s'approcher et lui offrir une belle étreinte. « Je t'ai manqué ? Fait pas cette tête, tu dois bien en avoir au fond de cette poitrine des sentiments ? Ce sera quoi ? Un câlin ?  Une claque ? ... oh plusieurs coups de poings ? » Il n'aurait sans doute pas volé les deux derniers et les évoquer le faisait sourire comme un enfant. N'importe quoi serait mieux que cette attitude froide et détachée pour laquelle elle avait optée en entrant. Peut-être était-elle devenue maître dans l'art de bien cibler ce qu'il n'aimait pas ? Ca ne le dérangeait pas tant qu'elle n'en abusait pas trop, après tout elle lui avait vraiment manqué.


Tenue

THE PHOENIX'S SONG ~
 
Well, if you told me you were drowning I would not lend a hand. I've seen your face before my friend but I don't know if you know who I am. Well, I was there and I saw what you did, I saw it with my own two eyes so you can wipe off the grin, I know where you've been. It's all been a pack of lies. And I can feel it coming in the air tonight
I've been waiting for this moment, all my life...  I remember don't worry, How could I ever forget, I know the reason why you keep your silence up, no you don't fool me.

   (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t242-joshua-give-away-what-you-never-really-have#2298


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan   Mar 4 Nov - 18:29

Voir Joshua sous ses yeux ressemblait plus ou moins à un cauchemar, bien que cela fût plutôt un compliment pour cet homme dans le cas où il peuplerait ses nuits. Il s’agissait en fait de voir une sorte de démon sous ses yeux, comme ceux qui peuplaient les légendes de son peuple natal. Les démons avaient toujours des traits occidentaux et brisaient le cœur de tout être par sa cruauté, Joshua ne pouvait qu’en faire parti, vraiment. Mais, comme lui avait toujours dit ces proches, l’ignorance était la meilleure des solutions. Faire comme si nous ne connaissions pas la personne, l’oublier et faire comme s’il s’agissait d’une vieille connaissance, d’un étranger. Ce n’était pas comme si Joshua pourrait s’en offusquer d’une quelconque manière, embrasser devant la fille avec qui on avait entamé une relation à peu près sérieuse une autre femme, ne pouvait pas permettre un comportement différent. Depuis ce jour, Halena ne lui avait plus jamais reparlé, ni chercher à reprendre contact tant son cœur en avait souffert. S’accrocher aux hommes, croire en l’amour n’était résolument pas fait pour elle. Vivre de ses potions, vivre de sa passion était suffisamment prenant pour qu’elle oublie son cœur. Elle avait bientôt quarante ans, mais elle avait suffisamment d’énergie pour vivre son métier et développer ses activités chaque jour sans penser à vivre auprès d’une personne avant longtemps. Bien qu’il fallait avouer que d’ici quelques mois elle réfléchirait à l’option de prendre avec elle un apprenti ou du moins un salarié, pouvant peut-être alors se concentrer davantage sur ses activités de recherche.

C’était sans aucun doute l’une de ses trouvailles qui avait dû faire venir Joshua en ces lieux, mais elle ne souhaitait nullement lui fournir. Œil pour œil, dent pour dent comme disait les moldus. S’il avait réussi à la blesser, elle comptait en quelque sorte se venger, sans honte et sans vergogne. S’il ne pouvait pas réussir sa mission dans je ne sais quel pays, cela ne l’importait que peu à vrai dire. Elle l’avait rayé de sa vie et espérait bien ne plus jamais avoir affaire à lui. Si elle avait une vendeuse modèle, sans doute l’aurait-elle servie quand même, malgré leur rancœur, mais si elle pouvait ennuyer sa vie autant qu’il l’avait fait, autant qu’elle en profite ! Retrouver un côté n’était pas non plus inadéquate lorsqu’on avait devant soi un grand enfant. C’est pourquoi, elle fit comme si elle ne le connaissait pas, s’attendant à une réaction digne de ce nom ou du moins digne du fameux Joshua Lachlan.

La réaction de Joshua ne se fit nullement attendre à son plus grand bonheur ou malheur. Celui-ci s’était approché d’elle avec détachement, comme s’il n’y avait rien eu. Il faisait mine d’être ravi de la revoir, lui demandant s’il s’agissait de sa boutique. Cette dernière était vraiment jolie, celle-ci l’ayant bien choisi. Une remarque qui la fit sourire intérieurement tant cette phrase lui paraissait ridicule et fausse. Celui-ci vint lui demander si elle se trouvait toujours fâchée, ne devant nullement bouder éternellement. Tout particulièrement alors qu’il avait besoin d’elle et de ses talents précieux. Autant dire qu’elle n’allait tout simplement pas l’aider, le contraire lui aurait fait bien trop plaisir. Ses compliments n’atteignirent nullement son cœur tant ces derniers ne lui faisaient plus rien, elle avait appris à passer outre ses sentiments il y a longtemps et les enfermer dans une boîte de pandore au fin fond de son cœur. Elle se contentait alors de l’observer d’un air un peu dubitatif, avec un regard presque narquois.

Elle eut envie de rire d’un éclat lorsque ce dernier vint lui tendre ses bras, se rapprochant d’elle prêt à lui offrir une belle étreinte. Il lui demanda s’il lui avait manqué, lui proposant de ne pas faire cette tête. Elle se devait bien d’avoir au fond de cette poitrine des sentiments. Elle pourrait lui offrir un câlin, une claque ou bien plusieurs coups de poing. Selon Halena, il ne méritait même pas cela, même pas qu’elle ne touche sa peau d’une quelconque manière. On ne touchait pas la peau des démons, cela ne pourrait que nous porter le malheur dans notre vie, ce qui s’était déjà déroulé en fait. Joshua devrait sans doute être surnommé le démon du monde magique, mais sans aucun doute que cela ne lui ferait que trop plaisir. Il fallait qu’elle lui trouve un autre surnom !

Gardant une posture neutre, elle vint lui adresser la parole « Ahhh ! Je me rappelle de toi, tu es Joshua. Excuse-moi de t’avoir oublié, cela fait tant d’années et de mois que tu as quitté ma vie, je te pensais disparu dans un tombeau ou maudit par un sort d’une civilisation ancienne depuis tout ce temps. J’imagine que tu devrais y passer un bon séjour. »

Joshua ne l’avait pas raté et il était tout simplement impossible qu’Halena puisse agir de bonne humeur en sa compagnie. Elle préférait garder cette attitude froide en sa compagnie, une attitude qu’il méritait selon elle, bien plus que n’importe quelle autre attitude qu’il lui ferait bien trop plaisir. Une femme blessée pouvait être cruelle, Joshua le comprendrait aisément. Il était vraiment dommage qu’il ait nécessairement besoin d’elle pour avancer ta mission. Ce fut donc dans un sourire qu’elle vint lui demander : « Je pense que le plus terrible serait de ne pas remettre ce dont tu as besoin dans cette boutique pour réaliser ta mission je ne sais où dans le monde. Si j’ai bonne conscience, je pourrais même t’indiquer où le trouver, bien que je ne sois pas sûre que le peuple qui a cultivé cet ingrédient dont tu as besoin accepte de te recevoir chez eux tant le respect est important pour eux. Mais, je pense que ma conscience s’est échappée lorsqu’elle a vu ta silhouette franchir les portes de cette boutique. J’espère pour toi que l’autre boutique située à Alihosty' s Area dispose de ce dont tu as besoin, il serait vraiment dommage que tu ne puisses pas réaliser ton travail. » bien entendu qu’elle ne pensait pas un seul mot de ces derniers mots ! Il lui avait brisé le cœur, elle pouvait bien l’empêcher de réussir sa mission. Il y avait tant de boutiques dans le monde pour réaliser ces achats si cet ingrédient était vraiment indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Robert Downey jr ». J'ai égaré : 165 parchemins. Ma bourse est remplie de : 115 et j'ai : 46
profil +
MessageSujet: Re: La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan   Mar 11 Nov - 20:43

Pour être honnête, il ne s'attendait pas vraiment à la voir lui sauter dans les bras. Mais il ne pensait pas non plus qu'elle lui tiendrait rigueur de ses actions passées trop longtemps. Cela remontait à des années, de l'eau avait coulé sous les points depuis. Et puis, ils avaient passé de bons moments aussi ensemble, cela comptait. Pour lui en tout cas et il était sûr que ça serait le cas pour elle. Alors oui, il lui ouvrait les bras, lui offrant une chance d'accepter cet élan chaleureux, mais prenant aussi les devants pour au cas où elle se décidait à le rembarrer.

Il ne se priva pas de la détailler, son joli petit nez qu'il adorait tant était toujours le même, sa chevelure lui rappelait des instants qu'il n'avouerait pas à voix haute... Mais ses lèvres comme ses yeux restaient froids, rien à voir avec les regards qu'elle avait un jour pu lui offrir. Étrangement, son regard restait aussi distant que le dernier jour où il l'avait vu. Dieu ce que les femmes pouvaient avoir la rancune facile, n'avait-elle pas pu comprendre le cadeau qu'il lui avait fait en l'éloignant de lui à cette époque ? Elle avait pu continuer sa vie et repartir sur un futur plus radieux que ce que la vie avec lui aurait pu être. Mais non, la jolie sorcière semblait toujours ne voir que cela en lui, un salaud qui l'avait trompé. Mieux valait ça qu'autre chose, mais tout de même.
Elle ne l'accueillit pas, daignant tout juste le reconnaitre. Elle
se souvenait de lui, il était Joshua. Comme si elle avait un jour pu oublier son visage. Il n'en croyait pas un mot. Elle lui demande de l'excuser de l'avoir oublié, après tant d'années et de mis où il avait quitté sa vie, elle le pensait disparu dans un tombeau ou maudit par un sort d'une civilisation ancienne depuis tout ce temps. Elle imaginait qu'il devrait y passer un bon séjour. Joshua sourit. Halena était décidément toujours aussi parfaite, mordante et indépendante, cela ne la rendait que plus belle. Même d'une si mauvaise humeur, elle ne perdait rien de sa beauté. Cela l'attristait un peu qu'elle soit restée sur une telle rancœur à son égard... et en même temps, il en déduisait que ses sentiments à son égard ne devaient pas être enterrée. En tout cas elle n'agissait pas comme une femme qui avait tournée la page, apaisée dans une autre relation. Satisfaisant et frustrant à la fois. Il espérait qu'elle l'oublie vite et trouve un autre homme qui la rende heureuse. Si ce n'était pas le cas, tout cela n'avait servi à rien. Et égoïstement, il s'en sentait aussi satisfait, elle ne l'avait pas oublié, comme si cela ne faisait que quelques semaines à peine qu'ils ne s'étaient pas vu, sa colère restait intacte.

Sourire aux lèvres, il la laissa donc poursuivre, se défouler. Elle pensait qu'il serait sans doute terrible pour lui de ne pas lui remettre ce qu'il souhaitait trouver dans sa boutique. Si elle avait bonne conscience, elle aurait pu l'indiquer où trouver les ingrédients, mais elle doutait qu'il ait assez de respect pour le peuple qui l'ai cultivé. Il ne dit rien, mais sourit intérieurement, le cœur bordé d'amertume. C'était donc ça l'image qu'elle avait de lui à présent, un homme irrespectueux de tout ? Il ne l'avait pas volé, c'était sûr, mais... Oui, s'il suffisait de cela pour qu'elle le perçoive de la sorte, il avait sans nul doute pris la bonne décision et fait le bon choix. Il l'aurait déçu d'une autre façon, volontairement ou non. Elle serait partie comme une autre avant elle et il serait resté là, tout comme la dernière fois.
Il ne prit même pas la peine de démentir concernant les peuples qui ne l'auraient pas accueilli face à son manque de respect. Mais elle était loin du compte, du moins il le pensait. S'il était connu pour faire les quatre cents coups, il l'était aussi auprès de plusieurs tribus pour avoir offert ses services gratuitement, déverrouillé des lieux cultes et anciens ou brisé des sorts qui mettaient en péril plusieurs vies. Il était toujours bien accueilli là bas en retour. Malheureusement, aucun de ses peuples n'avait ce dont il avait besoin aujourd'hui. Du moins pas sous la forme qu'il cherchait.

Halena pensait que sa bonne conscience s'était échappée dès qu'elle avait vu sa silhouette franchir les portes de sa boutique. Ah, elle l'avait donc bien reconnue et même à sa seule silhouette. Un autre point satisfaisant.  Elle espérait pour lui qu'il trouverait ce qu'il voulait à l'autre boutique, d'Alihosty's Area, car il serait vraiment dommage qu'il ne puisse pas réaliser son travail. Elle n'espérait quand même pas qu'il allât en rester là ? Elle le connaissait un peu mieux que cela non ?
Joshua referma ses bras, visiblement, la belle brune ne lui offrirait pas immédiatement un câlin. Il frotta son menton, souriant d'un air amusé. « Moui, c'est mérité, je l'admets, un point pour toi. Mais tu ne peux pas me dire non tant que je n'ai pas formulé ma demande Halena. Et puis, tu as une conscience, contrairement à moi, tu vas mal dormir si tu me refuses quelque chose qui pourrait être important, voir primordial non ? »

A l'aise, il s'appuya contre le comptoir, laissant son regard se promener sur la boutique avant de revenir à elle.  « Je vais le faire puisque tu ne le fais pas "Comment tu vas après tout ce temps Joshua ? Bien et toi, Halena ? " » A nouveau, il s'approcha d'elle, attendant une réponse à cette dernière question. « Tu ferais mieux de choisir ta version, Halena. Tu m'en veux toujours comme si c'était hier ? Ou tu te rappelles à peine de moi en vue du nombre d'années écoulées ? Ça te satisferait que j'aille disparaitre dans un tombeau ? » Il l'observait intensément, cherchant à décelé tout changement dans son comportement, n'importe quoi qui la trahirait... Comme un enfant, il en oubliait son objectif principal pour cette conversation qui l'intéressait plus. Ce n'était pas prémédité et si on lui avait demandé ce à quoi ça l'avançait de la titiller de la sorte, il n'aurait sû le dire. Il en avait envie, c'était tout.

THE PHOENIX'S SONG ~
 
Well, if you told me you were drowning I would not lend a hand. I've seen your face before my friend but I don't know if you know who I am. Well, I was there and I saw what you did, I saw it with my own two eyes so you can wipe off the grin, I know where you've been. It's all been a pack of lies. And I can feel it coming in the air tonight
I've been waiting for this moment, all my life...  I remember don't worry, How could I ever forget, I know the reason why you keep your silence up, no you don't fool me.

   (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t242-joshua-give-away-what-you-never-really-have#2298


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan   Ven 14 Nov - 0:31

Si Halena avait su à l’avance qu’elle aurait dû affronter en ce jour, sans doute n’aurait-elle pas ouvert sa boutique. Ce dernier était bien le dernier homme qu’elle aurait voulu rencontrer dans cette ville. Bien entendu, elle avait vu dans les journaux de la ville son nom apparaitre, il était l’un des fondateurs de cette bille et appréciait résolument le montrer aux autres. Il était égal à lui-même et n’était pas prêt à changer, surtout pas à son âge. Seulement, elle aurait souhaité du plus profond de son cœur qu’il ne vienne jamais mettre un pied dans sa boutique. Elle aurait préféré recevoir dix fois par jour son admirateur plutôt que cet homme qui se prenait déjà de haut, à peine avait-il franchi sa boutique. Halena était une femme indépendante et mordante, alors bien entendu qu’elle ne pourrait agir comme si rien n’était avec cet homme qui avait brisé il y avait de nombreuses années. Elle avait alors simplement murmuré chacune de ses pensées, n’essayant nullement de masquer ne serait-ce qu’une seule de ses rancœurs. Son éducation aurait voulu que sa rancœur s’apaise à propos de n’importe quel sujet, mais ce dernier avait touché son cœur, un cœur qui n’avait pas réussi à cicatriser. Elle n’avait jamais cru en l’amour en femme indépendant qu’elle était, mais ce qu’elle avait cru ressentir s’était brisé en seulement quelques instants, une haine profonde remplaçant l’amour qu’elle avait pu ressentir. Alors, même si cela pouvait paraitre enfantin, elle ne souhaitait nullement pardonner à cet homme. Ces mots se trouvaient certainement acerbes, un peu virulents, mais il lui semblait résolument qu’il méritait chacun d’eux tant sa personne lui paraissait détestable. 

Halena ne souhaitait pour rien au monde l’aider dans sa mission à détruire un des nombreux  sortilèges maléfiques. Elle imaginait en tout cas que c’était pour cela qu’il venait, ce dernier étant par nature doué en potion et sortilèges, s’il avait franchi ces portes c’était qu’il lui manquait un ingrédient essentiel pour remplir sa mission. Un élément qu’elle ne comptait résolument pas lui confier, même s’il venait le lui supplier, ce qu’elle ne pensait pas possible en vue du caractère de Joshua, bien trop imbu de sa personne pour cela soit le cas. Elle ne comptait pas d’ailleurs l’aider d’une quelconque façon à le trouver tant les différents peuples qu’elle pouvait rencontre se trouvait bien plus respectueux que cet homme qui n’hésitait pas à briser le cœur d’une femme sans honte, s’amusant même de l’ensemble des femmes qu’il pouvait rencontrer. Elle ne cherchait même pas à savoir avec combien de femmes il avait agi de cette manière, tant cela ne pourrait qu’attiser sa rancœur envers sa personne.  Elle détestait cet homme bien plus que n’importe quel homme et pour rien au monde, elle n’aurait souhaité l’aider, sa bonne conscience ayant disparu dès lors qu’elle l’avait vu franchir les portes de sa boutique. Elle n’avait nullement hésité à lui avouer, bien que l’air satisfait de Joshua ne l’enchante guère.

Bien entendu qu’elle s’attendait au fait que cet homme ne s’arrête nullement à ces propos et disparaisse à la fin de ces derniers, quoique cette option lui plaise allègrement à vrai dire.  Si Joshua disparaissait de sa boutique, cela ne lui poserait aucun problème, sa journée ne pouvant qu’être plus agréable. Néanmoins, ce dernier ne lui laissait nullement le choix, venant afficher un air amusé, frottant son menton.   Celui-ci lui admettait que cela était mérité. Il admettait, un point pour lui. Il lui intima qu’elle ne pût nullement dire non tant qu’il n’avait pas formulé sa demande. Et puis, elle avait une conscience, contrairement à lui, et elle aurait bien de mal à dormir si elle lui refusait quelque chose qui pourrait être important, voir primordial pour lui.

L’attitude presque arrogante de cet homme ne pouvait nullement le ravir, tout particulièrement alors qu’il venait lui indiquait que vu qu’elle ne l’avait pas fait, il venait exprimer les paroles qu’elle aurait pu avoir, lui demandant s’il allait bien après tout ce temps et elle aussi. Halena ne put que le regarder en haussant quelque peu les sourcils, le trouvant résolument ridicule ainsi.  Il lui indiqua qu’elle ferait mieux de choisir sa version. Il venait lui demandait si elle lui en voulait comme si c’était hier ou qu’elle se rappelait à peine de lui en vue du nombre d’années écoulées. Il terminait ces mots, venant lui demandait si cela la satisferait qu’il disparaisse dans un tombeau.  Sans aucun doute que cette option était sa préférée.  L’homme posa alors sur elle un regard intense, un regard qui se devait vouloir analyser son comportement. Halena n’y fit nullement attention, se contentant de lui répondre de manière : « Bien entendu que je peux refuser ta demande sans l’avoir entendu. Comme tu as pu le remarquer, tu es dans ma boutique et si je refuse de venir au secours d’un client qui a nécessairement besoin d’un ingrédient, je n’ai aucun compte à régler si ce n’est avec ma conscience. Mais, je ne pense pas que celle-ci me posera problème, cela serait plutôt le contraire. Je suis sure qu’un autre individu mérite bien plus ce que tu désires… peut-être même le prochain client qui franchira ses portes.  Peut-être que ce dont tu as besoin est déjà réservé… le hasard des fois.»

La rancœur qu’éprouvait la jeune femme ne s’était jamais vraiment calmée, Joshua ne pouvait qu’avoir raison à ce propos tant sa réponse pouvait se trouver évidente. Halena vint lui lancer un regard moins neutre, un peu plus agressif alors qu’elle l’observait s’installer contre le comptoir : «Il n’y aucune raison valable pour que je vienne ne prenne des nouvelles de ta part. Tu n’es jamais venu pendant toutes ces années pour voir comment j’allais, alors je n’irais pas te demander comme tu vas à présent. Ton état de santé ne m’intéresse que peu à vrai dire. Je ne suis qu’un être humain qui ne pardonne aux personnes qui l’ont blessé, que cela fasse deux ans, dix ans ou quinze ans. Je suis rancunière, mais ça tu le savais déjà avant d’avoir agi. Ne z pas que je vais t’accueillir les bras ouvert d’une quelconque manière…  tu n’as qu’à disparaitre dans un tombeau si ça t’amuse, tant que je ne te vois plus dans cette boutique, cela me conviendra.  Je ne cherche même pas  à savoir pourquoi tu es là parce que tu ne trouveras rien pour toi. » terminant ses mots, la demoiselle vint lui montrer avec presque élégance la sortie. Rancunière, têtue, on pouvait lui trouver un nombre incalculable de défauts. Joshua pourrait se rendre compte de chacun d’entre eux. La connaissant sans aucun doute après avoir vécu auprès d’elle pendants plusieurs mois.


Revenir en haut Aller en bas
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Robert Downey jr ». J'ai égaré : 165 parchemins. Ma bourse est remplie de : 115 et j'ai : 46
profil +
MessageSujet: Re: La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan   Mer 19 Nov - 0:21

La situation s'avérait plus compliquée qu'il ne l'avait espéreré. Premièrement, il n'avait aucune idée que cette boutique serait tenue par Halena. Ce n'était pas quelque chose qu'il avait prévu et planifié, contrairement à ses petites manipulations habituelles, lui-même était cette fois particulièrement pris au dépourvu. Il n'avait jamais planifié de revoir la jeune femme, jamais. Son plan était de disparaitre  jamais de sa vie. Chose qu'il avait réussit à merveille jusqu'à présent. Il s'était fait violence pour mettre fin à leur relation. Il avait apprécié sa présence plus qu'aucune autre femme durant les nombreuses années qui avait suivi la disparition de la mère de ses enfants. Cette femme, plus jeune que lui, avait un petit quelque chose en plus qui le passionnait, l'intéressait plus que de raison. Elle l'attirait. Il avait choisi de la fuir, par crainte de la blesser, de la décevoir. Par peur de s'engager, d'entre à nouveau dans une relation sérieuse. Il ne voulait plus ouvrir cette porte qui l'attachait à quelqu'un. Cela le rendait trop vulnérable. Il préférait vivre pour ses enfants et pour lui-même, sans laisser à personne la position de force, cette emprise sur lui, cette capacité à le blesser, l'abandonner encore.

Alors il l'avait abandonné, en premier. Il y avait réfléchi profondément avant de conclure que le moyen le plus simple pour Halena de refaire sa vie avec un autre homme, un homme meilleur que lui, était de la repousser. Froidement, efficacement. S'assurer d'éteindre à jamais les sentiments qu'elle pouvait avoir pour lui. Joshua avait utilisé la carte la plus facile, se cacher derrière un rôle qui n'était pourtant pas celui qu'il désirait au fond de lui. Il s'en souvenait encore parfaitement, d'avoir parlé sans grand intérêt cette inconnue, attendu la venue d'Halena avant de l'embrasser sous son nez. Simple. Efficace. Il avait aperçut son regard avant qu'elle ne s'éloigne.

Mais il avait suffit d'un regard pour raviver le souvenir d'Halena. Cela le rendait audacieux, ravivait l'envie d'être à nouveau regardé comme s'il l'attirait. Ce regard sérieux, froid le glaçait bien plus qu'il ne le montrait. Il la provoquait, espérant la faire rire, lui faire réaliser qu'elle n'était pas obligée de rester énervée contre lui. Au lieu de cela, elle leva un sourcil, désapprouvant visiblement son approche. Elle s'y tenait : elle refusait sa demande sans l'avoir entendu. Elle était dans sa boutique, maîtresse de lieu et n'aurai aucun ça de conscience à ne pas venir à son secours. Malheureusement, il ne pouvait prendre non comme réponse. Et il ne voulait pas non plus mentir pour obtenir ce qu'il voulait. Même si ça ne se voyait pas, c'était un instant sérieux pour lui. Elle était sûre qu'un autre individu mériterait ce qu'elle voulait bien plus que lui. Une phrase qui sera amèrement sa gorge. Visiblement il avait baissé fortement dans son estime. Plus qu'il ne l'aurait cru. Un petit geste avait suffi à effacer tout ce qu'elle avait pu penser de bien un jour à son propos. Cette réalité avait un goût très amer. Il dégluti, espérant qu'à défaut de cela elle avait reconstruit sa vie.

Elle pouvait être emplie de rancœur à son égard, le principal était qu'elle eut trouvé une autre personne. Avec un peu de chance, cela l'avait insisté à être plus vigilant, trouver un homme à la hauteur. Elle poursuivit, laissant transparaitre plus clairement son agressivité. Il n'y avait aucune raison pour qu'elle prenne de nouvelles de sa part. il n'était jamais venue à elle pour savoir comment elle allait. Elle n'était qu'un être humain et ne pardonnait pas aux personnes qui la blessaient quelque soit le temps écoulé. I savait déjà cela avant d'agir. Oui, il comptait là-dessus pour qu'elle puisse le fuir. Qu'il soit d'en un tombeau ne l'importait guère, la seule importance pour elle était qu'il quitte sa boutique. Elle termina, lui montrant la sortie. Elle ne voulait pas savoir pourquoi il était là, il ne trouverait rien pour lui ici.

Ces mots auraient suffi à plus d'un pour prendre la porte sans demander son reste. Joshua ne comptait pas abandonner ni même se laisser impressionner par la colère d'Halena. Il s'approcha d'elle, plus près qu'auparavant. Il observait ce visage, si beau malgré la colère, si différent de celui qui l'avait un jour regardé.
Il aurait souhaité pouvoir caresser cette joue, mais il y avait renoncé il y a longtemps déjà. « Tu as raison Halena d'être en colère. Je t'ai blessé. Je ne m'en suis jamais excusée et comme tu l'as si bien dit, je n'ai jamais pris de tes nouvelles. Je ne l'ai pas fais car ce n'était pas dans mes attentions ou mes projets de te revoir, jamais. Je voulais te laisser vivre ta vie sans moi. Je ne pensais pas tomber sur toi non plus en entrant ici. Mais je me soucis de comment tu vas. Que tu me déteste ou non ne changera pas cela. Je ne te blâme pas de ne pas vouloir t'en soucier en retour. » Il l'observait, sérieusement, la défiant de douter de ses propos. « Des excuses n'auraient rien changé si ? Une blessure en reste une, même avec excuse. Cela t'apaiserais de les entendre maintenant ? Je pourrais t'en donner, des grandes, des belles, des sincères même, toutes celles que tu demanderais Halena. Mais elles ne vaudraient rien à tes yeux dans les circonstances actuelles. Tu n'y verrais qu'un moyen perfide pour obtenir ce que je veux. Je ne veux pas sorti d'ici Halena, pas sans que tu prennes la peine de me vendre ce que je veux si tu l'as. Exige ce que tu veux en retour, mais ne joue pas à être une personne haineuse, ça ne te vas pas. Je ne remonterais pas le temps pour venir te demander comment tu vas. Je n'ai pas cherché à être là en face de toi aujourd'hui, mais c'est le cas. Et tu te trompes de personne si tu crois que je vais juste sortir sans avoir ce que je veux. Je ne suis pas là pour te manipuler ou te blesser, ne complique pas les choses. Je suis là aujourd'hui, profites-en. »

THE PHOENIX'S SONG ~
 
Well, if you told me you were drowning I would not lend a hand. I've seen your face before my friend but I don't know if you know who I am. Well, I was there and I saw what you did, I saw it with my own two eyes so you can wipe off the grin, I know where you've been. It's all been a pack of lies. And I can feel it coming in the air tonight
I've been waiting for this moment, all my life...  I remember don't worry, How could I ever forget, I know the reason why you keep your silence up, no you don't fool me.

   (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t242-joshua-give-away-what-you-never-really-have#2298


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan   Ven 28 Nov - 23:42

Halena était résolument décidé à empêcher Joshua d’obtenir son ingrédient et le faire partir le plus rapidement possible de sa petite boutique. Moins de temps elle ne le verrait, mieux elle se porterait ne cessait-elle de penser alors qu’elle avait l’opportunité de l’avoir à ses côtés. Elle ne comptait résolument pas l’accueillir plus de minutes qu’elle ne devait. Elle comptait bien refuser chacune de ces demandes, se trouvant sans doute un peu contrarié de l’avoir sous son toit alors qu’il s‘agissait bien de la dernière chose qu’elle souhaitait. Sa vie se déroulait parfaitement bien sans sa présence et elle espérait au plus profond d’elle-même que cela ne change pas. Elle ne rendrait pas service à un homme qui ne le méritait pas, telle avait été toujours sa politique lorsqu’elle avait décidé d’avoir sa propre boutique. Au diable ces commerçants qui ne vendaient que pour faire de l’argent, Halena n’était pas là pour cela, elle ne vivait pas nécessairement dans la richesse, mais cela ne l’empêchait pas pour autant de décider à qui elle vendait ces potions ou non. Et pour rien au monde, elle ne se déciderait à offrir quoi que ce soit à cet homme. Elle avait terminé sa longue tirade en lui montrant la direction de la porte de la sortie de sa boutique, bien qu’il devait savoir où elle se trouvait. Elle ne voulait rien savoir, il l’avait rayé de sa vie et elle comptait faire de même.


Néanmoins, à son plus grand désarroi, ces mots ne semblèrent pas convaincre Joshua de partir. Il lui semblait qu’elle avait été claire tout de même, chacun de ces mots, chacun de ces gestes venait lui signifier qu’elle voulait qu’il s’en aille de sa boutique. À la place de partir, ce dernier venait encore plus s’approcher d’elle, observant son visage comme s’il cherchait autre chose. Halena n’avait résolument pas l’envie de supporter cet homme plus longtemps, se sentant bien mieux lorsqu’il se trouvait loin d’elle. Un fait que cet homme devait résolument se rendre compte bien qu’il semblait assez impertinent pour croire le contraire. Joshua prit alors la parole, lui avouant qu’elle avait raison d’être en colère, il l’avait blessé. Il ne s’en était jamais excusé et comme elle l’avait bien dit, il n’avait jamais pris de ces nouvelles. Il ne l’avait pas fait parce qu’il n’était pas dans ces attentions ou ces projets de la revoir, jamais. Il voulait la laisser vivre sans lui. Il ne pensait résolument pas tomber sur elle lorsqu’il était entré en ces lieux. Mais, à présent il se souciait de comment elle allait, qu’elle la déteste ou non, cela ne changerait rien. Il ne la blâmait certainement pas de ne pas vouloir s’en soucier. La pensée d’Halena en cet instant fut résolument que le contraire aurait été bien étonnant. Halena ne comptait résolument pas lui avouer son état de santé, aussi positif qu’il était. Elle était en pleine forme, elle aimait son métier, il suffisait qu’il la regarde pour s’en rendre compte.

Joshua lui demanda alors si des excuses auraient changé quelque chose. Une blessure restait une blessure, même avec une excuse. Il vint lui poser la question de savoir si cela l’apaiserait de les entendre à présent. Il pourrait lui en donner, des grandes, des belles, des sincères excuses, toutes celles qu’elle demandait. Cependant, ces excuses ne vaudraient rien à ses yeux dans les circonstances actuelles. Elle n’y verrait qu’un moyen perfide pour obtenir ce qu’il voulait. Joshua ne voulait pas partir d’ici, pas sans qu’elle ne prenne pas la peine de vendre ce qu’il voulait si elle l’avait. Elle pouvait exiger ce qu’elle voulait, mais elle ne devait nullement jouer à une personne haineuse, cela ne lui allait pas. Il ne pouvait pas remonter le temps pour lui demander comment elle allait. Il n’avait pas cherché à être là en face d’elle aujourd’hui. La jeune femme se trompait de personne si elle croyait qu’il allait juste sortir sans avoir ce qu’il voulait. Il n’était pas là pour la manipuler ou la blesser, lui intimant de ne pas compliquer les choses. Il était sous ses yeux aujourd’hui, elle devait en profiter.

Que ces mots lui paraissaient arrogants ! Elle avait envie de lui lancer un sort pour qu’il sorte de cette pièce et qu’il s’en aille à tout jamais. Elle n’avait aucune envie d’entendre des excuses, elle voulait le voir en dehors de sa boutique. Halena était rancunière et pour rien au monde elle ne viendrait vendre et chercher à comprendre ce dont il avait besoin. C’est pourquoi elle ne put que répondre : « Si tu n’avais pas été aussi blessant, aussi cruel les choses se seraient déroulées autrement. Tu ne t’es jamais excusé et comme tu le dis si bien, il est déjà trop tard pour que je les écoute. Je suis une femme rancunière. On m’a toujours appris à ne pas pardonner lorsqu’une personne nous blesse consciemment et volontairement. Ce jour-là, tu l’as fait exprès. Tu avais des raisons, je ne cherche pas à les comprendre ni les entendre. Je ne cherche pas non à comprendre pourquoi tu es là. Je ne veux même pas savoir quelles sont tes motivations dans ta venue ici. Je ne souhaite rien entendre. Tu connais la sortie, elle t’attend. Si tu es une personne qui ne partira pas sans ce qu’il veut, je suis une personne qui ne te vendra rien non plus. Sans doute n’ais-je pas suffisamment de sens commerçant, mais cela m’importe peu. Peu importe ce dont tu auras besoin, je ne vendrais rien dans cette boutique. Tu peux sortir dès à présent de cette boutique pour ne pas perdre du temps et voir si à Dictame ils n’ont pas ce que tu cherches. Ils ont un choix de potion bien plus développé que moi, tu y trouveras ton compte et on ne m’a jamais dit de mal d’eux. Ils seront d’excellents conseillers. Je ne te vendrais rien, il faudra que t’y fasses. On ne peut pas revenir en arrière. Lorsque tu as agi, tu savais exactement comment je réagirai. Ne t’en prends qu’à toi. Tu peux partir à présent. »
Revenir en haut Aller en bas
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Robert Downey jr ». J'ai égaré : 165 parchemins. Ma bourse est remplie de : 115 et j'ai : 46
profil +
MessageSujet: Re: La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan   Lun 22 Déc - 1:52

Le visage de la belle propriétaire de la boutique n'avait fait que se fermer au fur et à mesure de ses paroles. Il aurait pu arrêter plus tôt, cesser de la provoquer, mais il n'en fit rien. Sans doute méritait-il une médaille ou de passer maître dans l'art de pousser les gens trop loin. Mais cela faisait bien longtemps que c'était plus fort que lui. Et aujourd'hui, plus que tout autre jour, il ne pouvait que pousser. Joshua ne pouvait pas faire autrement que d'essayer de pousser Halena dans ses retranchements. Il était sincère bon sang, ne le voyait-elle pas ?! Il lui proposait des excuses et elle les refusait, il lui demandait comme elle allait et il le lui refusait. Si elle voulait juste qu'il sorte, il ne pouvait pas encore le lui concéder. Non. Il voulait ce pour quoi il était venu. Et il voulait l'énerver. La faire sortir de ses gonds ! Pour mille et une raisons. Et l'orgueil était loin du début de sa liste de motivation.

Non il voulait l'entendre cracher son venin, la forcer à s'en débarrasser. La forcer à l'affronter, à lui dire en face ce qu'elle n'avait pas dit des années plus tôt. Sérieusement, cela avait été si simple de la faire fuir. Tant qu'il en avait été blessé. Sans un regard en arrière elle était partie sans plus jamais lui adresser la parole. Rien. Si simplement. Elle n'avait pas besoin d'entendre des explications, son jugement était fait. Pour un simple baiser. Certes, il l'avait enclenché à son entré, avait calculé que son regard se poserait sur lui et cette inconnue qu'il embrassait. Oui, il voulait qu'elle s'en aille, qu'elle cesse de l'aimer, qu'elle le fuit pour se préserver. Qu'elle trouve le bonheur ailleurs, auprès d'un autre homme, un homme qui ne la décevrait pas. Un homme meilleur. Mais... non il n'avait pas pensé qu'elle partirait si facilement. Comme si elle n'attendait que la preuve du connard profond qu'il était pour s'enfuir. Sans autre forme de procès, balançant leurs mois passés ensemble en silence.
Oui il avait merdé, volontairement, mais tout de même, si elle avait abandonné si vite, elle aurait abandonné autrement. Alors elle pouvait bien s'énerver un peu en retour. Ça lui semblait être la moindre des choses.  Il était blessant, cruel. C'était ses mots à elle. Il fit un petit rictus plus qu'il ne sourit. Cruel ? Oh, mais il aurait pu faire bien pire que ça, à croire qu'elle ne le connaissait pas. Non elle ne savait rien de lui puisqu'elle aurait su sinon qu'il n'était pas ce genre de type infidèle, tout comme il était bien plus innovant que cela en terme de cruauté s'il l'avait voulu.

Quoi qu'elle avait déduit qu'il l'avait fait exprès, qu'il devait avoir ses raisons, mais elle ne voulait ni les comprendre ni les entendre. C'était pour cela qu'elle était partie ? Parfait alors, ce n'était qu'un déroulement logique et qui serait venu à eux autrement, de façon plus imprévisible. Il n'avait fait qu'accélérer les choses. Halena ne souhaitait rien entendre. Ca il avait cru le comprendre. Dommage que ça ne coïncidait pas avec son envie à lui. Elle le priait de sortir, car elle ne lui vendrait rien. Il pouvait aller à Dictame pour voir si la boutique avait ce qu'il cherchait, ils avaient plus de potion qu'elle et y trouverait son compte. Admettons, ses arguments étaient plus ou moins recevable... hormis qu'il y était déjà aller. Il ne voulait pas une potion il voulait un ingrédient. Un seul et unique.
Elle poursuivait, moraliste, et il avait envie de briser ce petit ton qui l'agaçait. Elle avait fui, elle affirmait ne pas avoir voulu savoir pourquoi il avait agi de façon blessante, alors pourquoi prenait-elle le peine de se la jouer rancunière ? Halena n'avait pas eu envie d'essayer de rester avec lui, il leur avait fait gagner du temps. Tout cela commençait à l'agacer fortement... Les femmes avaient cette facilité à déguerpir sans vouloir d'explication, mais c'était lui qui était cruel... quelle douce blague à ses oreilles.

Mais il était incapable de formuler cette colère à voix haute. Il préférait la garder enfouie, silencieuse. De toute façon, la métisse ne voulait rien savoir, la seule chose qui l'intéressait était qu'il sorte. Joshua soupire et en dépit de sa colère intérieure, offrir un sourire charmeur à Halena. Dans un petit soupire, il secoue sa tête « ... Bien Halena, si tu veux la jouer ainsi... » L'homme s'éloigna d'elle de quelques pas, observant les étagères attentivement. « Mais n'oublie pas, j'ai commencé par être poli et te demander à plusieurs reprises de bien vouloir m'aider de ton plain grès. » En silence, il observa la pièce autour de lui. D'un geste rapide, il sortit sa baguette et fit voler au sol tout les fioles qui s'y trouvaient, les faisant se briser dans un grand bruits de fracas au sol. Une odeur affreuse se dégagea des potions mélangées pendant que quelques fumées puantes s'élevaient. Il s'avança fit volt face, en profitant pour faire tomber une seconde étagère. « Encore une fois Halena, pourrait tu s'il te plaît regarder si tu as de la sève de Mimbulus Mimbletonia récoltée lors du premier croissant de lune ? » Et comme pour justifier ses gestes violents, il hausse les épaules « Je suis déjà passé par Dictame. Ils n'en ont pas. S'il te plait. » C'était plus un ordre qu'une demande cette fois-ci. Cet ingrédient était important, il avait fini de jouer.

THE PHOENIX'S SONG ~
 
Well, if you told me you were drowning I would not lend a hand. I've seen your face before my friend but I don't know if you know who I am. Well, I was there and I saw what you did, I saw it with my own two eyes so you can wipe off the grin, I know where you've been. It's all been a pack of lies. And I can feel it coming in the air tonight
I've been waiting for this moment, all my life...  I remember don't worry, How could I ever forget, I know the reason why you keep your silence up, no you don't fool me.

   (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t242-joshua-give-away-what-you-never-really-have#2298


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan   Jeu 15 Jan - 16:26

Halena ne supportait vraiment pas de voir le visage de Joshua sous ses yeux, pas après toutes ces années où il avait disparu si aisément de sa vie. Elle n’avait jamais vraiment cru en l’amour jusqu’à rencontrer cet homme, un homme qui n’avait pas souhaité aller vers elle pour s’excuser de son comportement. Halena avait suffisamment souffert ce jour-là pour ne pas être la personne qui irait le voir la première, elle avait été certes amoureuse, mais pas non plus inconsciente. Halena avait toujours gardé sa raison lorsqu’il s’agissait d’amour et le baiser qu’elle avait vu lui avait suffi, Joshua ayant bien réalisé ce baiser sous ses yeux pour qu’elle vienne comprendre son message. Elle s’était sentie trahie et n’avait pas cherché à se battre, n’ayant de toute manière pas à agir. Si Joshua avait voulu agir dans le passé, il l’aurait fait, aurait essayé de se défendre, mais à présent cela n’avait plus de valeurs. Elle ne souhaitait tout simplement plus le rencontrer et encore moins, lui venir en aide pour une quelconque mission dans un temple dans les méandres du désert. Ces mots avaient été clairs, lui indiquant même qu’il n’avait qu’à se rendre à Dictame pour trouver l’ingrédient qui lui manquait, la boutique qui s’y trouvait ayant bien plus d’ingrédients qu’elle dans sa petite boutique.

Néanmoins, ces mots ne semblèrent nullement faire changer d’avis cet homme qui ne souhaitait nullement quitter sa boutique à première vue. Sa réaction ne contredit nullement alors qu’elle le voyait s’éloignant d’elle, lui offrant un sourire charmeur. Celui-ci lui indiquait alors en secouant la tête, que si elle voulait la jouer ainsi. Cependant, elle ne devait nullement oublier qu’il avait commencé par être poli et lui demander à plusieurs reprises de bien vouloir l’aider de son plein gré. Halena s’attendait à tout de la part de Joshua tant elle connaissait son caractère, mais elle ne pouvait nullement imaginer qu’il réagirait ainsi. Tel un enfant, ce qu’il était encore malgré son âge, ce dernier avait sorti sa baguette et avait fait voler toutes les fioles qui se trouvaient à un étage et les briser à même le sol dans un grand bruit de fracas, une odeur nauséabonde se dégageant des différentes potions mélangées pendant que quelques fumées s’élevaient. L’homme ne se contenta nullement de s’arrêter et dans un geste tout aussi puéril il venait faire tomber une seconde étagère. Halena eut une envie subite de sortir sa baguette et de lui lancer un sort noir pour le faire disparaitre à tout jamais de cette planète. Joshua venait juste de détruire des heures et des heures de travail de recherche, de préparation de potions, des centaines de gallions.

Son regard devint rapidement noir, serrant sa baguette très dangereusement dans sa main alors qu’elle entendait sa voix vaniteuse lui énoncer qu’encore une fois, est-ce qu’elle pourrait si elle avait de la sève de Mimbulus Mimbletonia récoltée lors du premier croissant de lune, il était passé par Dictame et ils n’en avaient pas. Halena eut la réelle envie de lui lancer un avada kedavra, et la plupart des gens qu’elle fréquentait savait qu’elle n’était pas du genre à vouloir la mort de quelqu’un, mais en cet instant la mort de cet homme lui aurait soulagé son âme. En plus d’être prétentieux, il venait de détruire toutes ces potions juste parce qu’il avait besoin d’un ingrédient ? Halena ne retint plus sa colère et vint attraper la première potion qu’elle avait sous la main pour lui lancer en plein visage, une potion peut-être dangereuse, mais au vu du gonflement et de la déformation subits du visage de Joshua, il s’agissait sans doute d’une potion d’enlaidissement.

Ne réussissant nullement à se calmer d’une quelconque manière, la jeune femme vint lever la voix et propulser le corps quelques mètre en arrière à l’aide de sa baguette magique : « JOSHUA. Je me fiche de savoir si j’ai cet ingrédient ! Tu sors de ma boutique, TOUT DE SUITE, si tu ne souhaites pas mourir dans d’atroces souffrances grâce à un sort intraçable que j’ai appris dans je ne sais quelle communauté ! Tu viens de détruire JUSTE des heures et des heures de travail POUR TON BON PLAISIR. TU crois vraiment que je vais ne serait-ce qu’un seul instant cherché ce foutu ingrédient ? Tu NE mérites absolument RIEN de ma boutique. TU te débrouilleras TOUT SEUL à aller chercher ton foutu ingrédient, n’espères RIEN de moi. » À la fin de ses mots, l’Hispanique vint le menacer de sa baguette, prête à lui lancer n’importe quel sort. Il avait intérêt à sortir de cette boutique dans la minute qui suivait au risque de mourir de sa baguette sans que personne ne le sache dans cette ville.

Halena reprit la parole dans une voix profondément dangereuse : « Détruire le cœur d’une femme ne te suffit pas ? Il faut maintenant que tu détruises sa boutique, son travail, sa vie juste parce que tu es un être égoïste ! Tu as pensé aux autres clients qui avaient besoin de ses potions pour guérir de je ne sais quelle maladie ? Bien sûr que non. TU préfères tout détruire si tu n’arrives pas à obtenir ce que tu souhaites ! Sors d’ici, DE SUITE. N’essaie même pas de faire un pas en avant, tu pourrais te retrouver paralyser pour un temps certain si tu ne pars pas de cette boutique. »

Halena était résolument en colère et pour rien au monde elle n’aurait souhaité voir Joshua plus longtemps dans cette boutique. En plus d’avoir détruit son cœur, ce dernier venait maintenant détruire sa boutique juste pour son bon plaisir. Halena avait l’impression d’avoir un enfant sous ses yeux, un enfant capricieux qui était bien incapable de comprendre que tout le monde n’était pas à son service et qu’on ne pardonnait pas lorsqu’on nous avait blessé. Joshua ne méritait même pas de pouvoir respirer dans sa boutique !
Revenir en haut Aller en bas
Diamonds Wolf
Je ressemble à « : Robert Downey jr ». J'ai égaré : 165 parchemins. Ma bourse est remplie de : 115 et j'ai : 46
profil +
MessageSujet: Re: La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan   Mar 3 Fév - 23:39

Ce que Halena pouvait être la mauvaise fois incarnée quand elle le voulait ! Bon sang, il faisait un effort, elle ne pouvait pas le voir ? Il essayait par tout les moyens de brisait cette glace de colère froide, gelée de sentiment qui ne ressemblait à rien à la femme de feu qu'il avait connu. Il pouvait accepter beaucoup de choses mais face à cette indifférence froide, cette fausse colère contenu, il ne se sentait pas du tout à l'aise. Il préférait la provoquer, pousser un peu plus. Et pourtant, il faisait également des efforts. Il restait polit, courtois, ne haussait pas la voix. Chacun de ses mouvements étaient contradictoire, s'il cherchait à la faire sortir de ses gongs en bousculant un peu sa boutique, il voulait aussi lui faire savoir qu'elle ne craignait rien avec lui. Il gardait une voix calme, posée, ne faisait aucun geste brusque en sa direction.
Tout ce à quoi il s'en était prit, c'était du matériel, des pots de verres, de fioles insignifiantes, rien que quelques sorts qu'il ne pourrait défaire d'un trait. Mais il n'était pas un danger pour elle, jamais au grand jamais. Mais il détestait cette mascarade, si elle lui en voulait, qu'elle lui laisse voir l'ampleur des dégâts. Il n'avait que faire d'un stupide masque, quand bien même lui même adorait jouer avec ce genre de chose. Elle n'avait pas à agir ainsi, à agir comme lui. Elle préférait quand elle était elle même... quitte à un venir à la faire exploser pour qu'elle se laisser aller.

S'il fallait retenir quelque chose de positif à cela, c'est qu'il connaissait toujours assez bien Halena pour pouvoir la rendre dingue... mais vraiment. D'un côté c'était satisfaisant, il savait bien doser les choses. D'un autre, la potion en pleine figure n'était peut-être pas la chose la plus agréable qu'il avait ressentie, même s'il avait vu pire. Le temps d'une demi-seconde, il avait hésité, alors qu'elle fait son mouvement et se saisissait de la potion pour la lancer. Par reflexe, il avait refermé sa main sur sa baguette, près à la renvoyer avec puissance, d'un bouclier qui aurait été sans défaut... mais un élan de conscience lui avait fait réaliser qu'il n'aurait pas de contrôle sur le retour de la potion. Il y aurait eut une chance sur deux qu'elle ricoche en direction d'Halena. La brunette ne lui avait pas laissé le temps de trouver beaucoup d'autres solutions.

Le verre qui lui éclata au visage était moins douloureux que la brûlure qui envahi son visage. Il recula d'un pas, les yeux fermés en se retenant de pester à voix haute de peu. Bordel ça brulait cette connerie. Il eut une seconde pour porter sa main au visage et senti la peau boursoufflée se gonfler sous ses doigts. La seconde suivante il vola à l'autre pout de la pièce. Ok super, il était parvenu à la faire sortir de ses gongs. Qui avait eut cette super idée et cet objectif minable déjà ? Il devrait penser à s'en souvenir pour la prochaine fois, elle n'avait pas prit la peine de soulager son atterrissage. Il fila droit dans le mur, cognant sa tête contre une étagère au passage. Sonné, il lui fallu plusieurs secondes pour faire le moindre mouvement, grimaçant sous le choc. Qui avait dit que les femmes étaient des êtres délicats, tendres, patati patata ? Quel ramassis de conneries.

Si elle avait eut une once de délicatesse, elle aurai évité de crier après le mal de crâne qu'elle venait de lui foutre. Au contraire, elle s'était mise à crier. Elle se fichait qu'elle est ou non cet ingrédient. Elle exigeait qu'il sorte immédiatement de sa boutique si il ne souhaitait pas mourir "dans d'atroce souffrances grâce à un sort in-traçable qu'elle avait apprit dans elle ne savait plus quelle communauté". Elle était mignonne quand elle se mettait à faire des menaces qu'elle ne réaliserait jamais, Joshua eut un petit sourire en coin... qu'il regretta vite, voir un visage expressif à cet instant était plus douloureux qu'amusant.
Tristement sa menace ne mettait pas fin à sa raillerie hurlante, elle cria qu'il venait de détruise des heures et des heures de travail pour son bon plaisir. Il fallait qu'il la reprenne sur ce point, ça le démangeait terriblement. Mais couper une femme comme elle avait qu'elle est fini n'aurait pas été sans danger. Elle répéta qu'il ne méritait rien, il pouvait se débrouiller seul. L'intensité de sa colère faisait trembler sa voix quand elle répéta qu'il ne devait rien espérer d'elle. Il n'était pas le plus doué pour comprendre les femmes, mais il aurait presque mit son doigt à couper que le cœur du problème était là, dans le mérite et la notion de recevoir quelque chose venant d'elle. Sa baguette pointée sous son menton avec une légère tendance à confirmer cela.

« Pas pour mon bon plaisir. Pour que tu m'écoute et avoir une facette de toi un peu plus vrai... j'ai au moins validé un point sur deux non ? » Il eut un petit rictus, se voulant toujours bon joueur malgré le coup de la potion en pleine figure. Avec précaution, il se redressa, les mains levées en guise de désarmement. Avec lenteur, il montra clairement qu'il ne comptait pas bouger. Il rangea sa baguette dans la poche de pantalon, mordant sa lèvre en l'écoutant terminer.

« Oui je suis égoïste Halena. Ce n'est pas nouveau. Mais ne pars pas pour autant dans des déductions bizarres. J'ai détruits deux étagères, pas ton travail, ni ta boutique et encore moins ta vie. Insulte moi autant que tu veux, mais ai au moins un peu de respect pour toi même : ta vie se résume à bien plus que deux misérables étagères en papier. » Il fit rouler une fiole à ses pieds pour l'éloigner d'eux.  « Pour le reste je pense à mes objectifs car il n'y aura personne d'autre pour le faire à ma place, c'est une vision comme une autre des responsabilités. Tu ne veux pas des excuses, je suis sûr que tu as su t'occuper de ton cœur et lui trouver meilleur foyer aussi vite que tu es partie. Tu as eut largement eut assez de temps pour le reconstruire et maintenant les dernières choses que tu retenais sont sorties, un peu plus violement que je ne m'y attendais certes, mais problème résolu. » Il hocha sa tête comme pour noter qu'il avait terminer une bonne chose. « Donc mhh... si jamais tu trouves de la sève de Mimbulus Mimbletonia d'ici après demain, tu m'envois un p'tit patronus ou un ptit hibou, hein ? » Il tenta de lui sourire sans que ça ne se transmette sur son visage, les boursoufflures figeant assez douloureusement son visage.

Il désigna la porte de l'index « Je vais par là, la sortie tu sais, évite de me relancer une potion, les mélanges ça n'a rien de bon ! Ravie de t'avoir revenu Halena ! » Tranquillement, lui tournant le dos sans crainte, Joshua prit la porte comme il venait de le promettre. Il longea la vitrine sans un regard pour l'intérieur. Ce ne fut qu'une fois hors de vue qu'il sorti sa baguette pour faire un mouvement en direction de la boutique. Un sort qui remontait à l'inverse des précédents, les annulant tout bonnement. Un cliquetis de verre lui offrit la satisfaction de savoir que les fioles se recomposaient pendant que les potions devaient se séparer et reprendre leurs places respectives. Joshua pouvait inscrire ça parmi sa liste des négociations les plus foireuses. Bon sang qu'une femme pouvait rendre faible et idiot.

THE PHOENIX'S SONG ~
 
Well, if you told me you were drowning I would not lend a hand. I've seen your face before my friend but I don't know if you know who I am. Well, I was there and I saw what you did, I saw it with my own two eyes so you can wipe off the grin, I know where you've been. It's all been a pack of lies. And I can feel it coming in the air tonight
I've been waiting for this moment, all my life...  I remember don't worry, How could I ever forget, I know the reason why you keep your silence up, no you don't fool me.

   (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thephoenixsong.forumactif.org/t242-joshua-give-away-what-you-never-really-have#2298


Invité
Invité
profil +
MessageSujet: Re: La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan   Sam 7 Mar - 9:55

N’avait-vous jamais eus envie de tuer une personne devant vous sans n’avoir aucune peur des conséquences ? En cet instant, l’Hispanique avait terriblement envie de le réaliser connaissant bien entendu des moyens très efficaces de cacher toute preuve de meurtre grâce à des sorts qui étaient tout à fait inconnus de la plupart des personnes de ce monde. Un auror n’allait pas s’amuser à réaliser un tour de toutes les tribus du monde entier pour connaitre les sorts noirs n’est-ce pas ? La magie était malheureusement trop mal connue de cet univers songeait Halena, n’ayant ni peut d’utiliser la magie noire ou blanche. À défaut de pouvoir le tuer, Halena s’était contenté de venir lui jeter une potion sur le visage, une action très mignonne me direz-vous. Le fait de le voir atterrir en plein mur emmenait aussi une certaine joie à la jeune femme, se vengeant en quelque sorte de son comportement qui était sans aucun doute beaucoup trop enfantin selon elle. Elle n’avait jamais vu jusqu’alors une seule personne s’amuser à jeter des potions pour attirer l’attention, une chose était sûr, Joshua était véritablement original, rien de surprenant connaissant l’homme. Halena l’avait suffisamment côtoyé pour s’en rendre compte. Halena l’avait alors menacé, répétant que jamais il n’aurait l’ingrédient qu’il souhaitait, n’ayant d’ailleurs même pas pris la peine de lui demander quoique ce soit à ce propos tant dans son état actuel, elle était incapable de l’écouter, elle voulait seulement qu’il s’en aille de sa boutique. Ce n’était pas trop demandé.

Joshua l’avait alors informé qu’au moins il avait validé un point sur deux, ayant réussi à quelle l’écoute et qu’elle lui montre une facette un peu plus vraie. Sans doute qu’on pouvait considérer cela comme une petite victoire, bien que la jeune femme n’était pas sure qu’on pouvait la définir comme telle en vue du résultat : toutes ses potions étaient détruites. Halena garda un regard froid, prêt à lui envoyer un énième sort alors qu’il se redressait avec précaution, les mains levées.

Joshua ne vint nullement contredire ces mots, venant même lui avouer qu’il était égoïste, ce n’était pas quelque chose de nouveau. Selon lui, elle ne devait nullement partir pour autant dans des déductions bizarres. Il avait certes détruit deux étagères, mais pas son travail, ni sa boutique et encore moins sa vie. Elle pouvait l’insulter autant qu’elle le voulait, mais au moins elle devait avoir un peu de respect pour elle-même : sa vie ne se résumait pas à deux misérables étagères en papier. Il avait terminé ces mots en faisant rouler une fiole sur le sol, un comportement qui allait parfaitement avec ses paroles, bien qu’elle ne puisse résolument pas concevoir le fait qu’il considère si peu son travail. Certes, sa vie n’était pas peut-être pas son travail, mais ce dernier faisait partie de sa vie.  

Pour le reste, il lui avoua qu’il pensait à ces objectifs, car il n’y avait personne d’autre pour le faire à sa place, une vision comme une autre des responsabilités. Il ne voulait pas de ses excuses, étant persuadé qu’elle avait su s’occuper de son cœur et lui trouver un meilleur foyer aussi vite qu’elle était partie. Ces mots paraissaient faux, totalement dans le cœur de Halena. Comme si c’était elle qui était partie ! C’était Joshua qui avait agi comme un lâche et qui avait embrassé cette femme devant ses yeux, n’essayant jamais essayé d’expliquer son geste. Halena avait été trop fière et trop blessé ce jour-là pour aller vers lui, ce n’était nullement elle qui avait été en faut après tout. Joshua se trompait sur sa vie, ce dernier songeant qu’elle avait dû avoir largement le temps pour se reconstruire et maintenant les dernières choses qu’elle retenait étaient sorties, un peu plus violemment qu’il ne s’y attendait, mais le problème était résolu. Joshua avait faux sur toute la lignée, ayant plutôt réussi à briser son cœur et l’encourage à ne plus croire vraiment en l’amour, mais Joshua ne semblait nullement prêt à entendre ces mots en vue de sa réaction.  

L’homme particulièrement entêté vint lui informer que si jamais elle trouvait de la sève de Mmbulus Mibletonia d’ici après demain, elle n’avait qu’à lui envoyer un petit patronus ou un petit hibou. Comme si Halena allait seulement venir l’aider ? Dans sa boutique elle se rappelait bien évidement d’en avoir, mais il pouvait courir avant d’en avoir, après avoir brisé son cœur et casser de nombreuses potions, il croyait véritablement pouvoir réclamer un ingrédient si aisément ? Bien entendu que non elle ne le ferait pas, elle ne voulait certainement pas l’aider dans sa quête d’un énième tombeau.

A son plus grand plaisir, Joshua vint désigner la porte de l’index, lui indiquant qu’il s’en allait, elle n’avait qu’à éviter de lui relancer une potion, les mélanges n’avaient rien de très bon, lui avouant qu’il avait été ravi de la voir. Halena ne put s’empêcher de venir répondre amèrement à cet homme : « Si jamais je trouve cet ingrédient, ne pense pas espérer que je viendrais t’envoyer un patronus ou un hibou, tu risques plutôt de voir plutôt un détraqueur… ». Elle ne lui répondit nullement sur le fait qu’elle était ravie de l’avoir vue, la réponse paraissait sans  aucun doute claire à ce propos tant elle ne pouvait nullement supporter cet homme, il lui semblait que ces actions passées le démontraient, son visage gardant quelques traces.

Halena ne put qu’être soulagé de le voir partir de sa boutique, bien qu’elle fut quelque peu surprise de voir certaines de ses fioles se reconstruire, bien que les plus compliquées de ses potions ne pouvaient nullement réussir à se reformer : être mélangé à une dizaine de potions en même temps n’était certainement pas rattrapable pour une potion complexe. Au moins, il avait essayé de se rattraper songeait Halena, bien que l’Hispanique gardait toujours et encore cette rancœur au fond d’elle. Dire que Joshua croyait bêtement qu’elle avait réussi à recommencer sa vie ! Il s’agissait bien de foutaises, tant elle n’avait jamais osé ressortir avec quiconque ou commencer une relation sérieuse, n’ayant résolument pas confiance en l’homme et encore moins aux Occidentaux qui s’amusait à jouer avec les filles. Au moins, sa passion et son métier lui permettaient d’être heureuse, échappant à tout cela. Halena avait abandonné l’idée il y avait longtemps de construire une famille tant elle avait un mode de vie bien trop différence pour cela. Une chose était sure en cette journée, elle n’irait nullement aider Joshua, bien que sa conscience puisse revenir à tout moment sachant l’utilisation possible de cet ingrédient pour un homme comme Joshua. Ses souvenirs la guidaient vers une histoire contée par une lointaine tribu… Enfin, aujourd’hui elle avait d’autres problèmes : celui de réparer chacun des dégâts causés par cet homme.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
profil +
MessageSujet: Re: La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan   

Revenir en haut Aller en bas
 

La botella de vidrio que se rompe en pedazos, creando un fuerte ruido, es como nosotros | Pv Joshua Lachlan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Zero
» Josh Bailey à MTL
» Jeffrey Joshua Marshall est arrivé. Décollage immédiat !
» ♣ Josh Austen et l'art du combat ! ♣ [terminée]
» Demande de Rp de Yoshua...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Phoenix Song ::  :: Oubliettes :: Rps :: Archives rp 2014-